Culture - Médias

Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

Maurice Panel, mercredi 21 août 2002 - 20:36 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Alors qu’on ne cesse de découvrire les gabegies et les choix économiques aberrants dont a fait preuve le gouvernement socialo/communistes, certaines catégories de salariés cherchent à protéger des privilèges dignes d’apparatchiks staliniens.
Première exemple d’une liste qui pourrait s’avérer longue : les intermittents du spectacle.

Dans notre pays, une majorité besogneuse oeuvre pour remettre la France sur les rails mais certains groupes et organisations mettent en oeuvre un véritable travail de sape et de désinformation.

"Intermittents du spectacle" dans cette expression (probablement créée par un fonctionnaire désœuvré) un esprit un peu vif détecte immédiatement une volonté de s’exclure de la France d’en bas.
Un peu de sémantique tout d’abord pour bien cerner la population à laquelle nous avons affaire :
"Intermittent : Qui cesse et reprend par intervalles."
"Spectacle : Ce qui se présente au regard vu d’ensemble
qui attire l’attention et/ou éveille des réactions"

En associant ces deux mots ont abouti à une aberration indiquant que ces personnes n’ont pas de travail régulier et que lorsqu’elles travaillent, elles le font dans un cadre qui est celui de la mascarade et du "m’as tu vu" !

Mais alors qu’ils devraient se taire, que voyons-nous dans nos rues en ce moment : des hordes de ces gens qui protestent pour défendre un système qui fait peser la charge de leur fainéantise sur les honnêtes contribuables.

Les faits : En 2001 le déficit du régime des intermittents du spectacle géré par l’UNEDIC (dangereux foyer de syndicalistes ) a enregistré un déficit proche de 5 milliards de francs (4 847 522 230 francs pour les comptables ; 739 millions d’euros pour les eurocrates). Ce déficit explose littéralement puisqu’en 10 ans il a été multiplié par 3.

En 2001, 96 500 "intermitents-parasites" ont été payés avec des deniers publics sur une période moyenne de 230 jours. Vivre sur le dos des contribuables 65%,d’une année : C’est beau la vie d’artiste !
La condition d’ouverture des droits laisse-t-elle aussi rêveuse : sur une année il faut avoir travaillé 507 heures. Alors qu’un travailleur honnête effectue un minimum de 1600 heures par an !

Ces "artistes" sont bien le fer de lance de l’idéologie gauchiste. Cette pensée moribonde où le travail n’est pas la première des valeurs.

La solution est pourtant simple : que ces "artistes" acceptent de devenir salarié de grands groupes, ainsi une fois leur activité de baladin terminée ils pourront prendre un poste productif pour la société. Ce système est déjà en place pour les artistes de Star Accademy qui entre deux galas ont un travail de manœuvre sur les chantiers de Bouygues ou bien encore pour Pascal Opispo, artiste Universal qui occupe un poste de gardien de station d’épuration.

Les intermittents du spectacle ne sont pas là pour nous divertir ou nous faire rêver, ils sont là pour empocher de l’agent sans fournir d’effort et, beaucoup plus pernicieux : pour véhiculer l’idée d’une société fondée sur les loisirs et le gaspillage, la débauche et la fainéantise.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 288 réactions.

  • 19 septembre 2009 20:59, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    vive les fascistes

    Répondre

  • 19 septembre 2009 20:54, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Vous êtes une bande de fasciste ridicule et idiot

    Répondre

  • 23 avril 2009 12:18, par intermittent

    les intermitents sont au service des vraies valeurs !

    Bonjour,

    Je vous trouve bien injuste quand vous nous attaquez, nous, intermittents du spectacle. Mais je suis volontiers prêt à vous excuser parce que votre analyse, de toute évidence, part sur de mauvaises bases. Et il lui manque beaucoup d’éléments pour être complète et pour donner une vue exacte de ce que nous sommes aujourd’hui, nous, artistes qui pour le dire simplement sommes le nouveau clergé de la société libérale de consommation.

    Vous le verrez, nous sommes parmi les plus actifs et les plus fidèles à défendre les vraies valeurs de la vraie France. Et je souhaite ici nous réhabiliter.

    En premier lieu, pour prendre de bonnes bases, il faut se détacher de l’idée, colportée par une infime minorité d’entre nous, que nous serions des "gauchistes". La sociologie des "artistes" n’est pas très compliquée à faire : pour la quasi-totalité, nous sommes issus de la petite bourgeoisie industrielle et commerciale et avons bénéficié de l’éducation culturelle qui nous permet d’exercer, avec plus ou moins de talent, notre "art". Surtout, incapables de prendre la suite de l’entreprise familiale, faute de compétence ou d’une personnalité suffisante, nous avons été "casés" dans le milieu "culturel" comme autrefois on casait les nobliaux dégénérés ou incompétents dans le clergé (à ce propos, comme autrefois les plus costauds allaient dans l’armée, les plus malins d’entre nous vont aujourd’hui dans le marketing ou la presse). Cette sociologie (qu’il ne sera pas simple de contester) devrait tranquilliser le pouvoir économique et les tenants des vraies valeurs de la vraie France : il est peu probable que nous, "artistes", nous révoltions sincèrement contre le milieu dont nous sommes issus.

    En second lieu il faut considérer à quoi nous nous employons principalement en tant qu’intermittents du spectacle. Là aussi c’est assez simple : spectacles ordinaires, animations de rues commerçantes, festivals d’été et animations touristiques, tournages de publicités pour les grandes marques, tournages de séries TV pour l’édification des masses laborieuses, ménagères de moins de 50 ans, et j’en passe... bref, sous couvert de divertissement mieux disant culturel nous participons à la construction d’un carnaval permanent et à l’éducation du peuple pour qu’il soit mieux à même d’apprécier les bienfaits de l’économie marchande et d’y participer avec enthousiasme. Nous ne sommes pas des révolutionnaires, il faut le dire. Nous sommes bien le nouveau clergé qui dit la messe commerciale à chaque moment de la journée, à la télé, sur les radios vraiment libres, dans chacune de nos rues joyeusement animées, partout !

    Et ce depuis bien longtemps, car enfin, il faut le dire aussi, avant d’imposer les vraies valeurs de l’économie et du libéralisme, il fallait bien que soient crées les conditions culturelles pour que cette politique soit acceptée par une population encore possédée par une culture populaire faite de respect et de solidarité, de décence à l’égard du voisin et d’esprit critique à l’égard des puissants. A qui, sinon aux artistes, doit-on aujourd’hui la victoire de la pensée libératrice de nos grandes Lumières tel le Marquis de Sade, du droit de disposer de son corps et de sa sexualité, du droit de consommer et d’être consommé, pensée sans laquelle l’individualisme économique n’aurait jamais pu connaître, pour le plus grand bonheur de l’humanité, une telle ampleur. Et comment, sinon par nos efforts constants et répétés, la riche culture de nos amis américains aurait elle pu devenir l’horizon de toute création d’art et de richesse ?

    Enfin, pour en revenir au statut proprement dit, et aux Assedic en particulier, là aussi tout nous prouve que nous constituons, avec la presse, le nouveau clergé. Grace à la magnifique organisation du système, c’est le salarié au régime général, et lui seul, qui subvient à nos besoins pour une part très majoritaire de nos revenus. Outre qu’il paye nos rémunérations directes en payant l’entrée d’un spectacle ou en achetant les produits des marques dont nous fabriquons la publicité, le salarié paye une sorte d’impôt qui lui permet de bénéficier de nos services, exactement comme le peuple payait la Dime pour permettre au clergé d’exister et de lui dire la messe et la bonne parole.

    Et ce statut, contrairement à ce que vous dites, ne date pas de l’époque socialo-bolchévique, mais bien de la belle époque pompidolo-giscardienne. On savait sans doute déjà, à l’époque, tout le bien qu’on aurait à nous entretenir justement pour contribuer à la grande marche en avant de la pensée suprême du Marché.

    Voilà ce qu’il faut dire pour réhabiliter notre corporation. Je ne parle malheureusement que des artistes du spectacle car nos amis des arts plastiques, par malchance, ne bénéficient pas d’un statut aussi favorable. Pourtant, eux aussi ont grandement participé à la création des conditions culturelles qui ont permis aux vraies valeurs de l’économie de s’imposer, et c’est bien ingrat de la part des maitres de l’économie de ne pas les reconnaître et les soutenir plus justement.

    Bien à vous.

    Note : il est bien évident que la petite frange d’artistes « gauchistes » est utile et nécessaire pour faire accroire au commun que nous constituons une corporation « à part », faute de quoi notre action évangélisatrice perdrait une bonne partie de sa force. Surtout, sans ces collègues « marginaux », notre complicité avec le monde de l’économie et notre action pour les vraies valeurs, en somme notre statut de nouveau clergé, serait beaucoup trop évidents. Et il y a fort à parier que le peuple se révolterait contre nous. Nous ne devons pas oublier qu’au cours de la révolution française, on a martyrisé et exécuté beaucoup plus de curés que d’aristocrates.

    Répondre

    • 6 septembre 2009 20:05, par un intermittent

      les intermitents sont au service des vraies valeurs !

      Je suis un peu éberlué de lire, dans une réponse visant soit-disant à "réhabiliter" une population qui n’a de corporatiste que ce que leur prête les masses désinformées, de si grosses énormités.

      Bien que je me fasse peu d’illusions à propos de la survie de ce post sur ce site de toute évidence subjectif, et sans rentrer dans le jeu dangereux du démontage point par point d’un raisonnement comportant comme postulat de départ un ramassis de syllogisme, de sophismes et de chiffres faux, je me contenterai de rappeler quelques faits objectifs :

      • L’intermittence du spectacle n’est pas une catégorie professionnelle, mais un régime spécifique d’indemnisation chômage.
      • À ce titre, les intermittents cotisent davantage que les bénéficiaires du régime général (22% en moyenne du salaire brut contre 18% pour l’employé lambda). Et leurs employeurs également.
      • Par ailleurs les intermittents sont imposables non seulement sur leurs cachets, mais également sur leur indemnité chômage.
      • On estime à ce jour que seuls 40% des salariés du spectacle et de la culture sont concernés par ce régime. Et sur ces 40% de cotisant au régime spécifique, 35% environ touchent une indemnités. Tous les autres cotisent mais ne touchent rien de l’état.
      • Il existe un plafond de ressources pour cette indemnité. Johnny H. et Pascal Obispo ne sont pas intermittents.
      • Le chiffre de 2001 (753 millions d’euros) concernant le déficit de la caisse chômage spécifique "intermittents" avancé dans le but d’engager une série de réformes aussi inutiles que contre-productives (puisqu’elles n’ont pas réduit les abus mais pénalisé les "vrais" cotisant) est calculé sur une base erronée :
        Il s’agit en fait de la seule colonne "dépenses", sans aucune balance avec la colonne "cotisations". Entre les cotisations des bénéficiaires, celles de ceux qui ont trop peu cotisé pour toucher quoi que ce soit, et ceux qui ont trop gagné pour toucher leur indemnité, ça fait beaucoup d’argent oublié. Si on calculait de la même façon le déficit de la caisse chômage régime générale, on trouverait plus de 9 milliards d’euros de déficit. Alors ? Supprimons l’indemnisation du chômage ?
      • Lorsque vous payez 30€ une place de concert, 60€ une place de théâtre ou même 100€ pour l’opéra, vous payez en réalité une partie dérisoire du coût réel du spectacle. La majeure partie en est assurée par les subventions et indirectement par l’intermittence (qui permet de payer à un coût horaire dérisoire les artistes et techniciens, qui au vu de l’irrégularité de leurs revenus inhérente à leur activité, exigerait sans cela des sommes astronomique, comme les artisans et autres travailleurs libéraux, pour assurer les jours de disette). Aux USA, par exemple, ou rien de tout cela n’existe, la moindree lace de concert vaut entre 150 et 200$, comptez plus de 1 000$ pour l’opéra. C’est la mentalité française vis-à-vis de la culture, la France préfère soutenir la création et la rendre accessible au bourses le plus modestes. Et c’est très bien comme ça. Iriez-vous encore au spectacle si le prix en doublait ou quadruplait du jour au lendemain ?

      Je suis obligé d’abréger, mais il y aurait encore long à dire. Pour finir, je vous laisse méditer sur l’argent que le spectacle RAPPORTE à l’état, via les cotisations, impôts et taxes non seulement des salariés du spectacle non intermittents, mais surtout de tous les salariés et entreprises péri-culturelle, spécifiques (fabricants de strapontins, d’élément de scène, de matériel d’éclairage, etc...) ou non (restaurateurs, vendeurs de billets, presse, commerçants...). Demandez donc aux braves croquants d’Avignon ce qui se passe quand le spectacle s’arrête....

      À bon entendeur.

      Répondre

  • Je musiciens de 30 ans. Et déjà l’intermittence est une caisse privée, récupérée par l’unedic et les assedic car c’étaient les seules entreprises a l’époque a pouvoir s’occuper d’un tel projet. Alors le pauvre contribuable .... allez plutôt chercher les sous ou ils sont .. dans les entreprise et au gouvernement. En plus je paie grave d’impôt pour qu’un vieux comme toi se paluche !! En tout cas petit vieux si on s’était croisé durant mai 68 je t’aurais pt ta tronche !! lol

    Répondre

  • 30 juillet 2008 13:08, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    c’est drôle très drôle surtout le passage sur obispo gardien de station d’épuration.

    Répondre

  • suis danseuse depuis l’age de 5 ans j’apprend mon métier pour 4 cachets manquants j4ai perdu mon statut d’intermittent ! je fais des cachets parçi par là. REPITIONS TOUS LES JOURS AVANT LES SPECTACLES...NON RETRIBUEES...LE "PATRON QUI VOUS FAIT EGALEMENT LE MENAGE ET PUIS QUI SOUDAINEMENT DECIDE DE FERMER LE MUSICHOLL ! ET VOILA LES FAIENIANTS ! merci au vieux connard !

    Répondre

  • Merci Vieux con. Heuresement que tu es la pour redresser la France.
    Il y a les vieux gauchos et les vieux droitos.

    Répondre

  • 26 mars 2008 21:30, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle mais pas intermittents de l’orthographe

    7ème mot et déjà une faute...
    le vrai journal des vrais gens qui ne parlent pas le vrai français

    Répondre

  • 30 avril 2007 23:48, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    meeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeerde

    Répondre

  • Je constate qu’une fois de plus on tente d’opposer la population aux intermittents et artistes !
    En réduisant ce statut et ces personnes au fait qu’ils bénéficient de privilèges payés par les autres !

    1) La précédente loi n’a rien amélioré, elle a creusé les inégalités, nombreux artistes qui ont vraiment besoin des allocations ont été sortis du système, ceux qui fraudent et qui utilisent le système peuvent continuer à le faire !

    2) Les intermittents sont des fainéants ?
    Parlant de ce que je connais bien la musique, il faut environ dix ans d’apprentissage et travail sur son instrument, pour pouvoir commencer à exercer professionnellement ce métier, étant dans le cadre de mes activités également formateur en musique, je peux vous dire que sur les nombreux élèves que j’ai eu l’occasion de former depuis des années, peu accèdent à ce métier, cela représente une somme de travail énorme, une volonté de fer, une remise en question permanente, un éternel recommencement, de très nombreuses aptitudes à développer, ...
    Non il ne suffit pas d’avoir un petit don artistique pour être intermittent, quand vous êtes sur scène vous ne pouvez pas tricher, le public, la production, vos "collègues" vous jugent immédiatement, sur des résultats concrets.
    Ceux qui nous gouvernent devraient en tirer des leçons d’humilité, ainsi que tous ceux qui dénigrent cette catégorie, puisque c’est si facile essayez vous à tout cela !

    3) De nombreux représentants des intermittents avaient demandé la création d’un carte professionnelle, qui garantie la capacité à exercer ce métier, ancienneté, formation, expérience, book, audition, ...
    Des milliers de vrais professionnels sont prêts à répondre à cela, à se présenter et prouver leur légitimité, ceci permettrait d’éliminer les "faux" intermittents, mais cette option n’a pas été retenue par les représentants du Medef, du gouvernement, de l’Unedic ...
    Effectivement cela permet encore aux géants de l’audiovisuel ... d’embaucher un maximum d’employés avec ce statut alors qu’ils travaillent à temps plein chez eux, il n’y a pas mieux comme flexibilité, et qu’ils n’occupent pas forcément des fonctions artistiques ou techniciens !

    4) De plus savez-vous que ce régime est aujourd’hui soumis à des charges patronales et salariales énormes environ 70 %, donc il est en partie autofinancé, ce n’est pas comme on veut vous le faire croire les citoyens qui paient en totalité pour les intermittents, mais les employeurs et les artistes eux-mêmes, cela ne peut pas être comparé aux autres systèmes d’allocation chômage.
    Sans compter tous les milliers d’artistes qui cotisent pendant des années sans pouvoir accéder aux allocations, ces cotisations ne leurs sont pas reversées et vont bien dans les caisses.

    5) Pour les personnes qui évoquent la solution pour les intermittents d’occuper un ou plusieurs autres emplois complémentaires pour survivre, je trouve ceci économiquement aberrant sachant que le taux de chômage est important et qu’il n’y pas de travail pour tout le monde.
    Pourquoi demander à des personnes qui ont déjà un métier d’aller prendre d’autres emplois à des gens qui en ont besoin, et qui eux inversement n’ont pas les compétences pour occuper des emplois artistiques.
    De plus comment préparer de façon professionnelle des spectacles, répétitions, compositions, créations, écritures, ... lorsqu’on pratique une autre activité simultanément !

    6) Pour finir la société du spectacle étant de plus en plus standardisée, formatée, peoplelisée, médiatisée dans ses "créations" les plus rentables et non créatives, notre pays a besoin de ces artistes et ce statut pour perpétuer une culture indépendante et originale.
    La suppression du statut aura pour conséquence une diminution très importante des spectacles d’artistes indépendants, créatifs, innovateurs ...
    Donc si vous voulez une culture encore plus axée d’une part sur des projets prestigieux subventionnés (Grandes compagnies de Danse, Orchestre Symphonique ...) et d’autre part la télé réalité les stars ac, nouvelle star ... et la réduction de toutes les autres diversités culturelles, continuez à penser et soutenir que tout cela n’est qu’une histoire d’argent !
    Je m’étonne que les personnes qui dénoncent ces soit disant petits privilèges, ne remettent pas en question les fastes, salaires et dépenses de ceux qui nous gouvernent !

    Répondre

    • 12 septembre 2007 13:18, par un patriote anonyme

      Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

      Je suis tout à fait d’accord avec vous, étant musicienne et intermittente du spectacle. Les gens nous voient que sur scène alors que toute la semaine, on travaille notre instrument, on donne des cours, on monte des spectacles, on fait des répétitions, on doit aussi démarcher pour avoir du travail, car il ne vient pas tout seul !!! De plus, le statut est de plus en plus restricitf, beaucoup de mes amis ont tout perdu à cause de la réforme de 2003. Des gens qui doivent vendre leur maison, leurs instruments... Modifier de nouveau ce statut va revenir à la supprimer, ce qui veut dire que le taux de chomage va encore augmenter ??? Réfléchissez bien à cela et vous verrez...

      Répondre

      • tout ça est vrai. Et il devient de plus en plus difficile de garder sa position d’intermittent avec les nouvelles regles. Malgré un long passé dans la musique et dans l’élite parisienne (!!!)(je suis pianiste et continue à travailler), je n’arrive pas à avoir mes 507 heures en 319 jours. Je cotise mais je ne touche rien. La réforme qu’il faut absolument faire (mais que nos dirigents ont peur de faire) c’est REFORMER le statut et n’octroyer ce statut qu’aux seules personnes dont la fonction ne se rattache qu’au spectacle, à savoir les artistes,les preneurs de son, les concepteurs lumière, concepteurs décors, metteurs en scène. Tous ces "roads", administrateurs, comptables, secrétaires, chauffeurs, machinistes etc peuvent et doivent faire partie du régime général. Leur fonction est compatible avec des métires traditionnels. Ces pseudos intermittents disparus, le nombre des indemnisés serait divisé par 3 et ne toucheraient que les vrais concernés par le spectacle.

        Répondre

    • 11 avril 2008 16:06, par Swing

      Impots et retraite

      Je voulais juste rajouter une chose : vous le savez tous que les retraites sont basées sur les impots sur le revenu, et bien les intermittents payent des impots... Par conséquent, nous payons aussi vos retraites !!! D’ailleurs ça me fait bien mal quand je sais que je paie pour les autres et que je dois aussi préparer ma propre retraite !!!

      Répondre

  • Certes il y a eu certains abus mais les propos de ce Monsieur sur l’ensemble de la profession sont tout simplement scandaleux !!
    507 heures pour une indemnisation de 8 mois sur 12 et combien d’heures pour l’écriture, les répétitions, la recherche de costumes, les castings..... sans oublier la "paperasse" administrative !!!

    Répondre

  • 19 février 2007 22:56, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Le roi soleil a contribué au patrimoine de la france ainsi qu’à sa grandeur sur tout les plans et notemment artistique il est éffrayant de lire un tel discour.

    Répondre

  • 21 décembre 2006 13:30, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    je trouve que ce texte sur les intermitents du spectacle est injuste pour tous ceux qui travaillent dans l’ombre, je pense aux technos, roads, rigger, runner etc... je parle en connaissance de cause, puisque mon compagnon est road, je peux vous assurez qu’il est très loin de rouler sur l’or... et ses compagnons de route aussi, il fait actuellement une tournée pour un groupe de chanteurs connus en france sur le retour, et il ne gagne que 80euros par jour !!! pour 10h de travail quotidient, sans compter qu’il est loin de sa famille. De plus c’est loin d’être un boulot de fonctionnaire, c’est très dur physiquement. par contre il est clair que ceux qui sont dans la lumière se les font en or, si vous permettez l’expression. Alors ne dites pas que tous les intermitents du spectacle sont des bons a rien, ne parlez pas sans savoir, merci.

    Répondre

  • 16 novembre 2006 11:52, par moryan

    Intermittents du spectacle : ode à l’idiot !

    Mais comment etre aussi conditionné ?
    aussi haineux et envieux !
    Proprietaire d’une carte ump ?
    Ou peut etre bien malheureux ?

    Aime les gens pour ce qu’ils sont !
    Autrement que par benef !
    Fais le tri de tes questions,
    Ou tu finira medef !

    La vie est connaisance,
    Elle est aussi curiosité !
    Tu ne vois que croissance,
    associée de précarité !

    Gloire au intermittents !
    Ceux qui font le beau !
    Pour que de temps en temps,
    Profitent des idiots !

    Un intermittent qui t’assiste ?

    Répondre

  • 1er novembre 2006 15:22, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Mon pauvre con...
    Réellement tu comprends rien....
    C’est comme les intérimaires, y’a des branleurs et d’autres non....La preuve vivante avec toi, qui écrit ces conneries !!

    Jetter la pierre aux intermittents, est complétement faux !!
    Pour mettre un peu d’eau à ton moulin, voici une anecdote :
    Un employeur fais un deal avec son intermittent :
    je te paie 300 euros 4 fois par mois, cela te donne droit aux assedics (plutôt conséquantes car très bien payé à la journée) mais en contre partie tu travailles tout le temps pour moi...
    Oui, répond il !

    Pourquoi oui, tout simplement car si il ne fais pas un autre le fera et que le prochain employeur risque fortement de lui proposer le même style de contrat !!

    Donc dans ce cas prècis, du con, c’est qui l’enfoiré, l’employeur à qui on donne le droit de baiser d’honnêtes citoyens ou l’intermittent qui tente de survivre pour que toi tu puisses regarder la tnt et autre canal satelite le week end (quand des intermittents travaillent) ???

    Bref tu serts à rien !!!!!

    Répondre

  • Ce guignol me semble être,lui, un intermitent du cerveau qui devrait faire du spectacle de foire ! Lui sans doute bien assis dans un job minable, mais ultra sécurisé, genre fonctionnaire français, fumiste invirable, avec tous les privilèges d’usage, mutuelle, comitté d’entreprise, abre de noêl et tout le tintouin, se permet de juger ceux qui font qu’on existe encore un peu face au mastaudonte de la culture de masse à l’américaine !

    Répondre

  • 26 septembre 2006 02:04, par un patriote anonyme

    Avec le sourire !

    J’ai franchement cru que c’était une blague, et si c’en est une, elle est très réussie : sachez monsieur qu’un véritable artiste travaille plus que quiquonque, je dirai même tout le temps,comment croyez vous que l’on puise pratiquer un art quel qu’il soit si on ne fait pas un travail journalier ? A combien d’heure estimez vous qu’ un violoniste soliste dans un orchestre classique ait pu passer en moyenne sur son instrument ? Il fait plus que 39 heure et il ne se repose pas le dimanche en regardant téléfoot et en mangeant des chips sur le canapé ,non il travaille encore et toujours... Immagineriez-vous l’état pitoyable de la "culture" si il n’existai pas l’intermittence , déjà que vous en êtes réduit à regarder la staracadémy :un art se cultive et mérite que l’on n’y passe du temps ,si chaque artiste comptait le temps qu’il passe à penser à son art et à le pratiquer, vous seriez surpris ! Ce n’est pas parce que l’on ne comprend pas ou que l’on ne s’interresse pas à l’art que l’on doit le dénigrer ! Sachez que l’intermitence est un progrès et que vous sombrer dans les ideaux de vichy,et que souvent les artistes viennent de la France d’en bas comme vous dites et qu’ils pas sur le dos du contribuable, pas plus qu ’un dépréssif chronique, qu’un chômeur de longue durée ou qu’un retraité réactionnaire... VIVE LE SPECTACLE !

    Répondre

  • t’as fumé un pétard ?
    Qui es tu pour écrire des conneries pareilles
    Un intermittent du cerveau ?

    Répondre

    • d accord les mots sont mal choisi mais le fond y est. 75% des intermittents devrais faire parti du regime general car moi aussi j ai travaille des journées de 15 heures a tirer des cables et installer de nombreux materiels en plein cagnar donc pas si intermittent du cerveau le musicos.

      Répondre

  • je ne suis pas d accord avec vous ,vu deja le nombre d heures que l on effectue,les droits de sacem que l on doit payer et le reste,il y a aussi les heures de repetitions qui ne sont pas payé,c un metier tres dur dont je pense que vous ne connaissez rien,alors je ne vous permez pas de nous traiter ainsi de la sorte j appelle cela de la diffamation,cordialement votre

    Répondre

  • J’ai été intermittent dans les années 80. Payé 8500 FF par mois en bossant 2 jours par semaine, cool non ? j’ai arrêté pour monter ma boite. Je suis con, mes anciens collègues musiciens toujours intermittents, roulent en BMW, mois en Clio... Mais bon , on a ses principes. Je ne supportais plus de vivre sur le dos de la société.... De toute façon, et qund je vois le résultat de la France à l’eurovision 2006, je ne regrette rien.. Le milieu du show-biz en france et vraiment pourri !

    Répondre

  • 18 avril 2006 23:36, par un patriote anonyme

    Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    gros cons.
    incultes.

    Répondre

  • mdr c’est horrible !!!!!!!!!

    Répondre

  • 30 mars 2006 19:18, par un patriote anonyme

    la France ne veut plus de politoco_simplico...

    il serait temps d’ouvrir les yeux et de voir qu’on peut vivre heureux quand on est plus constiper, et ce qui vous fait chier véritablement c’est toutes cette betise que vous avez en vous .Pour parler des intermitents , il vous faudrait savoir de quoi il retourne et qui sont ces gens qui connectent les cables de votre télé, afin que vous puissiez vous abreuver d’intox au journal de 20h.c’est grâce à des gens comme vous que notre système s’enfonce dans une économie ultra libérale où les idées frisent le fascisme et que l’europe ne se construire. L’état doit être la main de la nation ce relais social qui fait que nous puissions vivre et travailler librement.Vous avez connu ce que ne voulons plus de la pensee unique, alors prenez le temps de vivre et vous serait plus heureux.

    Répondre

  • Faut absolument faire un ouvrage des réactions de ceux qui n’ont pas capté le second degré et qui se lachentsur le thème : "Enfin des gens qui disent tout haut ce que je pense tout bas !".

    Cela dit, je suis assez déçu que vous n’ayez pas mis aussi sur le banc les "feignasses de profs", les "nantis de chercheurs" payés à révasser et les "malades imaginaires" qui trouent la sécu.

    Camarade marchands, Partisants de la France propre et bienséante, Unissons nous !!! Et bouttons hors de nos frontières ces feignant qui déshonnorent notre pays !

    Répondre

  • je suis intermittent du spectacle, et je propose aux sociétés d`animation de nous embaucher en CDI, comme ca on pourra pretendre à avoir 5 semaines de congés payés par an qd on le desire, des RTT et surtout le plaisir de faire 8h par jour.

    si vous en connaissez le signe desuite.

    Répondre

    • 5 mars 2006 23:43, par un patriote anonyme

      intermittent de la logique

      C’est peut être une idée folle, mais pourquoi les intermittents du spectacle sont tellement chouchoutés par l’assistanat mis en place ? Pourquoi choisir de faire du spectacle son métier sans accepter l’inconfort ? Vous savez qu’il existe des métiers à mi-temps (et même les basses besognes que vos mains délicates d’artistes rechignent parfois à envisager) qui vous permettraient de cotiser pour votre pomme et arrêter de couler les auteurs de pièces qui se saigne de 10% de leur facture d’Agessa pour vous produire de quoi bouffer ? Pourquoi vous ne seriez pas un peu moins dépendant des travailleurs parce que vous avez choisi une vie de bohême ? Et surtout : si vous travaillez si peu ne serait-ce pas tout simplement parce que vous n’êtes pas assez bons ? Parce que, restons honêtes, ça vole pas haut le niveau général des spectacles... Quand on fait un choix de vie, on en prend toutes les conditions, bonnes ou mauvaises, sans broncher et on vit principalement du plaisir d’exercer sa passion. Et surtout, on déplace des montagnes pour réussir, sans pleurer, et sinon, on retourne gentillement à l’usine...

      Répondre

  • Trés amusant ! Bravo pour votre article qui est trés drôle tout comme votre site. Au début je n’avais pas compris la satire et j’étais attéré par vos propos mais à y regarder de plus près vous maniez la dérision avec brio.Enfin j’espère que c’est pour rire sinon il faudrait vous abattre !

    Répondre

  • tro l’délire ce site !! z’etes tro rigolos comme mecs ! ’zetes qui o fait les cousins de Maurice Dantec ? non je déconne g bien compris que vous etes d comiks a+

    Répondre

  • 23 novembre 2005 10:51, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    la désinformation ajouté à la haine des artistes on connait !
    Et ça nous rassure quelque part d’ètres la
    cible de ces même petits penseurs patriotes qui reviennent
    encore et toujours à l’assault . La sempiternelle réthorique
    fascisante de quelques frustrés nous rapelle qu’il faut tout de même rester vigilant parce que ces gens ont des moyens eux
    pour détruire la pensée critique . En vérité il font la honte
    de notre pays , les voyageurs le savent bien .

    Répondre

  • 21 novembre 2005 06:55, par un patriote anonyme

    N’importe quoi !

    Visiblement Monsieur Panel ne connaît rien du sujet, à part les chiffres peut-être...

    Répondre

  • 28 octobre 2005 05:15, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    encore une personne qui a rien compris a l intermitence du spectacle est qui parle pour rien dire ses des societe comme bouigue qui sont en grande parti responsable du deficie de l intermitence car au lieu de travailler avec des intermitent car ses les arrange bien de pouvoir maguoullieril frait mieux de les embaucher comme des salarier a plein temps a bon entendeur

    Répondre

  • 7 octobre 2005 20:54, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    je suis hallucine de voir une telle ignorance au sujet des artistes.je voudrais juste dire que les intermitents travaillent tres durs et sur de nombreux plans(technique demarches repetitions ....de plus cette categorie de travailleurs n est en aucun cas responsable des problemes sociaux bien au contraire je voudrait simplement dire que pour emetre un avis a ce sujet il faut au moins savoir ce qu ai l ART

    Répondre

  • 23 septembre 2005 00:47, par un patriote anonyme

    A mort les dobermanns

    Un petit peu d’humour les gars. Ne devenez pas une caricature de Peponne et Don Camillo !!

    On a pas un metier facile (quoique les artistes on en chie plus que les technos...), mais c’est notre choix (à mort Evelyne Thomas). Si j’avais voulu gagner plein de pepets, je serais resté cariste à l’usine.

    Alors oui, je bénéficie du régime de l’intermittence, mais je suis MUSICIEN, OK ? Et au point où en sont les choses, je crois qu’on a pas grand chose à envier aux travailleurs dits "normaux". La France entière est en passe de devenir "intermittente", sauf que nous on a déjà l’habitude ...

    Répondre

  • 12 septembre 2005 20:39, par tintin

    > intermitents du spectacles,techniciens lumiere

    j’invite une personne aussi ignorante que vous a passer deux jours de suite a travailler avec moi, a monter une scene.(prévoir environ ;36heures de travail sur les deux jours, afin de mieux comprendre mon metier avant de parler
    de chiffres.

    Répondre

  • 3 septembre 2005 18:13, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Pourquoi dites vites 1600 heures pour un citoyen normal ? Car 1600/12=133heures de travail hebdomadaire et sans prendre de vacances.
    Expliquez vous !

    Répondre

  • 1er septembre 2005 18:08, par une française en colère

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    je suis vraiment navré de voir des articles comme ça brave patrie...
    grave patrie !!!! honte à vous d’etre des français ... il fraudrait vous gazer ...
    facho, menteur... tout y est... encore bravo pour votre connerie ne changez rien vous etes trop super !!!!

    Répondre

  • 7 juillet 2005 23:35, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    BEIN VIEN ESSAYER LE BOULO QU ON FAI APRES ON VERRA , 25 H DE BOULO ENCHAINE REVIEN FAIR LE BEAU AVEC TES DISCOURS DE FACHO QUI NE SAI RIEN ET QUI PARLE SORT DE TA VIE DE NATIONALISTE LACHE LA PLUME ET APRES OUBLIE NOUS

    Répondre

  • Malgré la profonde gratuité à étoffer cette critique, il est vrai que le fond n’est pas faux : les intermittents sont une charge pour l’Etat.Les chiffres démontrent un fossé.
    Mais il ne faut pas oublier que le chômage est un droit donné à tout travailleur et que l’intermittent succite d’un avantage par la précarité de son emploi : les fautifs sont les employeurs et ils ne leur laissent pas le choix ! Certains ne peuvent même pas prétendre à ce titre vu le peu de travail qui leur est proposé. C’est la débrouillardise qui les sauvent !
    Beaucoup de chômage et en plus n’oublions pas le trou de la Sécu...
    C’est sûr que cela fait beaucoup d’argent sachant qu’on me prends 1/3 de mon salaire et sans compter les charges patronales, + l’impôt sur le revenu, sur les société, les taxes sur le carburant, sur les cigarettes, sur les produits de toutes consommations... Beaucoup d’argent qui disparait pour + ou - apparaitre..
    Et puis on voit ce gouvernement qui se montre avec fierté sur la scène international : il doit y avoir certainement un prix...(mieux vaut ne pas savoir lequel vu l’utilité qu’il nous en est fait). En tout cas j’en connait Un d’artiste qui a su glorifier son personnage à travers le monde prônant certaines morales : que de mots mais pas d’exemple.
    Alors cessons de battre le malfamé pour oublier sa part d’égoisme. Nous l’avons tous en nous, riche ou moins riche, et ne pouvons le reconnaître par peur de ne pas évoluer dans le sens du système...

    Répondre

  • Un petit mot pour tous les gens qui soutiennent les intermittents et par là même, la culture, le patrimoine et les autres valeurs !
    Parasite... Sur les Rails... Tout cela fleure bons l’épuration. Et je ne crois pas Jack Olivier que l’humour ait une place quelquonque dans le cerveau de Panel s’il y a encore un endroit dans son cerveau qui ne soit pas rongé par la haine et la nostalgie des années 40).
    Il est intéressant de constater que le site se remplit de commentaires désobligeants. Alors qu’aucun de ses lecteurs assidus et d’accord avec ses idées nauséabondes ne fréquente les salles de spectacle ! C’est dire si nous connaissons nos ennemis et que ce n’est pas réciproque.
    Pourquoi les facheux ne se rendent-ils pas dans les salles ?
    Parce qu’ils auraient la preuve criante de l’imbécilité de leurs idées préconcues ! Et l’art est fait pour ça : la remise en question ! Mais il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, et qui se regroupent ici :o)

    A bon entendeur - Franck (comédien intermittent)

    Répondre

  • 10 mars 2005 12:02, par Milka

    > Intermittents du spectacle

    C’est bien facile de critiquer quelquechose qu’on ne voit que de loin ! Vous devriez vous renseigner sur les heures de travail que les intermittents du spectacle fournissent sans être payés. Seulement 507 heures dites vous ?? Oui, 507 heures DECLAREES. Et puis le déficit de l’UNEDIC vous étonne ? Soit, mais renseignez vous et vous verrez que cela provient majoritairement des abus des employeurs, des productions qui visent encore et toujours le profit. Les intermittents du spectacles sont victimes d’un système qui va bientôt restreindre la culture à une uniformisation, et qui va tuer la richesse culturelle qui jadis a constitué notre patrimoine. Et autre chose : les gens qui participent à la star academy, je n’apelle pas ça des artistes !

    Répondre

    • 28 octobre 2005 05:25, par un patriote anonyme

      > Intermittents du spectacle

      BRAVO TU A ENTIEREMENT RESON MOI JE NE SUIS PAS INTERMITENT DU SPECTACLE MAIS JE VOUS SOUTIEN A FOND EST MERCI POUR LES CONCERT,les films,etc.... merci

      Répondre

  • 24 janvier 2005 21:17, par matthieu

    > nous y sommes !

    mr Panel,merci pour cet article,et si j avais un chapeau aussi beau que le votre,je dirais chapeau bas...Mais j en ai pas.Merci donc pour votre defense des valeurs,des vraies celles que l’on a pas vu depuis 1941...A la nostalgie s’empare de vous n’est ce pas momo ?Oui mais voila j ai pas connu ce temps j ai 20ans etudiants en biologie moleculaire et j ai peur de voir ce monde sclerosé par des idées comme celles ci monsieur(ça me brule les doigts d ecrire monsieur pour votre personne).dites moi,que pensez vous de votre assistanat qui est le votre:la retraite ?ça paye bien,vous etes heureux ?je suppose que vous ne le meritez pas de tt façons...a vrai dire suivant votre raisonnement,peu de personnes le merite:vous n avez pas etez tres utile a la societe:au contraire vos idées la pourisse...Mon seul motif de satisfaction c’est que le cerveau humain est assez bien conçu pour discerner la raison,vous savez:Kant.Et vos idées sont en dehors de tt raison,l’histoire nous l’a prouvée...

    Répondre

  • "intermitents parasites".
    Je vais de ce pas déposer une plainte pour insulte.
    De plus vous n’avais aucune notion d’économie globale d’un pays, et je vous rappelle que les assedics ne sont pas l’état, et que l’argent n’est pas celui du contribuable..

    Répondre

  • Votre site n’est qu’une M....vous n’etes qu’une bande de nazes, (naze se termine par un i je crois..dans votre cas surement !)...comment peux t’on laisser de tels propos se propager...Panel n’est qu’un vieux con..laissons faire la nature et mort aux cons !
    Olivier

    Répondre

  • Salut

    Lecteur assidu de ce site, je m’étonne de votre réaction...si sérieuse à propos de la tribune sur les intremittents sur brave patrie.
    Ce site est une immense plaisanterie d"e mauvais goût.
    Il tourne en dérision justement l’opinion de droite catholique et bien pensante.
    Il faut en rire plus qu’autre chose.
    Les gens de gauche n’ont aucun humour décidement

    D’autre part, quelle prétention de croire, parce que la France est le seul pays doté de ce système (qu’il faut réformer radicalement en réservant aux seuls artistes et techniciens du spectacle ce système), que la culture est le monopole de la france.

    Malheureusement, la culture françiase s’exporte peu. Je travaille dans l’art contemporain. La Fiac de Paris est déserté. Quand autrefois on était un jeune artiste on venait à Paris, aujourd’hui on va à NY et même plutôt à Seattle. Aujourd’hui en Europe, la capitale de la création c’est Berlin.

    La littérature française était une référence, aujourd’hui c’est une plaisanterie.

    Permettez-moi un débat de fond : la conception originale d’artiste s’opposait à l’idée de sécurité financière qui s’apparantait à la bourgeoisie. La liberté de la création était à ce prix. Aux Etats-Unis, les artistes n’ont pas ce statut. S’en plaignent-ils ? Non. C’est vrai, ils bossent comme dse dingues. Ils ont 3 boulots souvent. Ils sont en bonne santé. Vous verrez toute l’energie cristallisée dans leur oeuvre, cette ferveur, cette acuité, cette envie de convaincre et séduire le public est étonnant. En revanche, il y a souvent chez l’artiste en France une complaisance à faire ce qui lui plait sans soucier du public. Quel mépris !

    Sans rancune

    Jack-Olivier

    Répondre

    • Il est très facile de critiquer les artistes lorsqu’on est fonctionnaire...salarié trankillou le cul sur une chaise toute la journée & dire que l’artiste fait ce qu’il lui plait...

      Un artiste vit en france avec ( dans 90% des cas) en dessous du seuil de pauvreté....quand tout vas bien il vit de son art...et hop..l’état encaisse tout immédiatement...retour à la case départ....à propos de départ vers les Us ou ailleurs..il pas étonant que les artistes partent hors de france..

      Au lieu d’acheter des objets vendu à 1 euro & fabriqué par des gosses comme en chine & ailleur..si le français moyens investissait dans l’art..il lutterai contre l’esclavage des enfants et la continuité de l’art propre à toutes les cultures qui fait travailler tout un ensemble de personnel & de sociétés française ou non...

      Le problème en france : depuis degaulle on s’est choppé les socialos. ;et les "mecs" de droites ne font que persévérer.. ;dans l’assistanat ....

      Répondre

    • Excellent pieces. Keep posting such kind of info on your blog. Im really impressed by your blog. Hey there, You’ve done an incredible job. I will certainly digg it and personally recommend to my friends. I’m confident they’ll be benefited from this website.

      Voir en ligne : match.com free trial

      Répondre

  • le site www.festival-avignon.com triche son compteurs de visites donc augment ses visites on ne sais pas pourquoi mais bon ? "en clair il y a une raison d’argent la dessus mais bon... ça c’est un autre débat" En tout cas c’est pas sympa, il bloque l’accès aux autres sites et la méthode est souvent applique pour garder l’info pour soi montrez le site et le script a votre webmestres c’est trers simple quand vous entrez sur le site du festival par google vous ne pouvez plus en sortir !!! Merci de faire suivre se mail et constaté par vous même si vous le desirez @Bientot

    Sujet : (sans sujet) 
    Date : 10/05/2004 17:02:29 Paris, Madrid
    De : Loana la vraie
    A : info-doc festival-avignon.com

    salut il est pourrie votre site lol vous avez mis un code javasripts qui relance le compteur d’entrée en clair vous faites du "chiffres" de visites pour tromper google ca s’appelle du spamm en clair votre code vas être dénoncé a google et vous allez être éjecte des robots pour au moins 9 mois c’est pas cool votre code joint ci dessous c’est vraiment BAS et sa se dit culturel oui mais par le bourrage de cliks

    <script language="Javascript">

    function setFrameset() {
    var isNetscape = (navigator.appName.indexOf('Netscape') >= 0);
    if (isNetscape) document.write ('<frameset rows="48,*,24" cols="*" frameborder="NO" border="0" framespacing="0">');

    else document.write ('<frameset rows="43,*,20" cols="*" frameborder="NO" border="0" framespacing="0">');
    }
    </script>
    <script>
    setFrameset()
    </script>

    Voir en ligne : AVIGNON VOLEUR de CIBECLIK

    Répondre

    • Très chère Loana,

      le script mis en œuvre sur le site du Festival d’Avignon est certes un peu moisi, mais il se borne à définir à la volée un ensemble de frames. Nous pourrions parler des heures de la pertinence d’une détection de Netscape 4 et de l’absence de Doctype, mais ça ne va pas beaucoup plus loin.
      En revanche, je vous rappelle amicalement que 47 députés UMP ont récemment proposé de réintroduire la peine de mort pour les utilisateurs de l’acronyme lol. Le texte n’est pas encore voté, mais il n’est jamais trop tard pour prendre de bonnes habitudes.

      A bon entendeur...
      Didier Kala

      Répondre

  • sous vichy vous auriez fait un tabac !!!

    Répondre

  • 29 février 2004 13:33, par André Jeanville

    Intermittents du spectacle et boîtes de camembert

    Cet article (excellent au demeurant) oublie de parler d’une des conséquences primordiales de cet assistanat : pour la majeure partie de ces intermittents, la qualité du spectacle n’a plus d’autre juge qu’eux-mêmes : bien pratique pour justifier d’un "travail" que personne n’a envie de voir (et que peu voit d’ailleurs) ! Plus besoin que le talent soit reconnu, il est évident !Au fond, ce système revient à faire payer à tout le monde des spectacles que personne ne voit ! Après les emplois fictifs, les spectateurs fictifs.
    Les intermittents disent vouloir vivre de leur passion : mais moi qui suis un passionné de boîtes de camembert, je suis obligé de me faire chier au boulot pour pouvoir assouvir cette passion. Comme j’aimerais pouvoir en vivre : je pense d’ailleurs que les boîtes de camembert sont fort méconnues : elles peuvent apporter beaucoup de joie aux spectateurs.
    Pourtant qui souscrira pour que les collectionneurs de boîtes de camembert soient associés au statut des intermittents du spectacle ?
    Vivre de sa passion d’accord, mais qui doit payer ?

    Répondre

  • 30 janvier 2004 21:39, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    il manque un logo sur ce site:une croix gammée

    Répondre

  • d’où on s’aperçoit que l’ironie , si elle crée des quiproquos vraiment grotesques et très drôles, est tout de même un jeu dangereux... surtout sur internet où les nuances de ton ne peuvent être transcrites pleinement...

    Répondre

  • ié té nik moritz ! lol ! a donf !

    Répondre

  • 2 novembre 2003 19:02, par Alain Culte, épicier

    Ca serait pour une dénonciation...

    Voilà, je voudrais profiter de cette libre et patriote tribune pour dire que près de chez moi ( 2 Rue Boulard, à Molbac ), vivent deux intermiteux du spectacles qui passent leur temps à pratiquer leurs festivals oisifs de sodomies sataniques sans aller travailler pendant que certain se foulent les quatre sangs pour faire tourner la France ( je tiens à signaler que j’ai fait l’Indochine ).
    Si on pouvait couper les allocs à ces parasites pestiférés néo-yéyé, et augmenter les miennes ( sachant que j’ai 3 enfants sortant du cours florent qui sont à la chômage qu’on reconnait pas leur talent ), ça serait enfin une décision qui nous sortirait du crypto-communisme de gauche.
    Vive la France !

    Répondre

  • ENCULE, "quelle entrée en matière : si je puis dire", j’aurais pu m’arréter là, non je ne vais pas parodier Cyrano dans sa tyrade des nez pour mettre un peu d’esprit dans mes propos, en l’étayant par quelques périphrases.

    Attention ne voyez pas dans ce terme une insulte ou un propos mal veillant, il se rapproche plutot de la notion de plaisir que vous devez éprouver dans votre situation.

    Sans porter atteinte au monde homosexel ,une personnalité comme André Gide l’aurait exprimer mieux que moi, surtout qu’il partage avec vous des convixions moins nobles notamment la collaboration dans laquelle vous auriez sans doute fait bonne mesure. Bertrand Delanoé (gauchiste, marxiste, maire de Paris,...), que je n’insulterais pas en le comparant avec vous, pourrait malgré tout apporter sa contribution dans cette notion du plaisir charnel comme tout le monde le sait.

    Monsieur Panel chacun trouve son plaisir où il veut et surtout où il peut.

    Monsieur Panel, vous avez du comprendre que la vie à un début, et à votre âge vous pouvez imaginer qu’elle a une fin (je parle de la vie terrestre, pour éviter les quiproquos avec certaines religions). Profitez donc de la vie, prenez du plaisir où il se trouve, n’écoutez pas les mauvaises langues qui disent que les gens ne pensent qu’à s’amuser et ne croient plus au travail

    Faites malgré tout attention, car à trop se faire prendre par derrière, vous risquez dans la "famille" "Brave Patrie", si je me réfaire à l’histoire ancienne et présente d’être accusé de crime pédérastique.

    bon plaisir

    Un ami qui vous veut du bien

    Répondre

  • 23 octobre 2003 14:12, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    "L’EXAGONE" DE RENAULD (à écouter).
    Un extrait : être né au coeur de l’exagone, c’est pas ce qu’on fait de mieux en ce moment, et le roi des cons sur son trone......
    Avez-vous deja ecouté cette chanson ?
    si non ...elle ramolli le chauvinisme dont vous ete VICTIME...
    je vous plain...

    Répondre

  • 23 octobre 2003 14:01, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Et la cuture tête de con ?
    J’espere que tu sera pendu quant ce sera la révolution.

    Répondre

  • j’aierai bien mettre l’auteur de ce texte à l’épreuve des 507h en 10 mois, pour qu’il puisse comprendre qu’il n’est pas facile pour certain d’obtenir des cachets toutes les semaines ou 2x /semaine.

    De plus je pense que pour le déficite public on devrai se tourner
    plutôt vers les stars qui eux touche un chomage inimaginable qui, dévoilé à la France en marquerai plus d’1.

    Répondre

  • Il est difficile de faire une réponse modéré à ce type de discour.
    Premier point les principaux profiteurs de ce système est justement constitué des bouigues et consorts que vous donnez en modèle.
    Deuxième point j’espère que la super politique de droite ne vous a pas trop fait soufrir vous et vos proches en ces temps de canicule.
    Pour le reste n’espèrez pas plus de compassion que vous n’en êtes prêt à donner.

    Répondre

  • Monsieur,

    Me voilà tombé sur cet article plus ou moins par hasard et je ne puis m’empecher d’attirer votre attention sur le site : http://www.conscience-politique.org..., qui a le mérite de prouver (s’il le fallait) que la réalité n’est jamais très loin de la fiction.

    Attention néanmoins, le suscité site est une telle mine de perles surréalistes qu’il est difficile de s’y arracher une fois l’orteil trempé !

    Cordialement,

    Voir en ligne : http://www.conscience-politique.org...

    Répondre

  • Monsieur Panel,
    juste quelques propos pour vous servir :
    un professionnel du spectacle ne travaille pas reellement 507 heures par an, c’est une evidence. La legislation oblige les employeurs a déclarer 35 heures par semaine, nous travaillons en général jusqu’à tres souvent 11 voire 15 heures par jours. Vous pouvez facilement aligner de vrais chiffres maintenant, de 507 nous passons aisement à 1014 heures (dont 50% non payées). De plus, je ne vous parle pas des cotisations.
    Un spectacle doit etre monté en tenant compte d’incidences parfois proche de l’impossible. Quand au cinema seul la fin du jour (ou de la nuit) sont les éléments pouvant stopper un journée (ou une nuit) de travail, et en studio, en dehors de la fatigue intellectuelle et physique, aucune limite n’est possible.
    Monsieur Panel, sachez que l’intermittence est une simple appelation de nos gouvernants, et quelle remonte aux années soixante.
    Quand à cette foutue Unedic, vous etes tres mal renseigné, elle est bien constituée de syndicalistes, mais elle est en majorité dirigée par le Medef.
    Mais dois je vous rappeler que les personnes de votre génération abuse fort bien d’acquis sociaux.
    Au fait, vous n’appreciez pas un beau feu d’artifice vous qui me semblez si nationaliste ? Une belle piece de théatre (de boulevard sans doute), un bel opéra (j’en doute), un beau film, une television qui fonctionne 24h/24h ? Et bien derrière les rideau, l’ecran, ou le tube de votre Tv, des gens, en majorité issus du "spectacle" travaillent, vous fournisse le meilleur d’eux meme.
    Mais quand je tombe par hasard sur votre page, je me dis vraiment que nous vivons une époque formidable.
    Je ne vous salut point monsieur Panel.
    Cordialement (quand même, mon education m’oblige à le faire).

    Répondre

    • Il est bien évident que la discussion sur les heures de travail est sans fondement. Un artiste, par nature, travaille 24 heures sur 24. Mais on peut le dire de n’importe quel travailleur : un OS vous dira qu’il n’oublie pas sa machine en sortant de l’usine, et même qu’il lui arrive d’en rêver. La discussion sur les heures de travail est encore et toujours une arnaque !

      Répondre

  • il existe en France 3 categories d’artiste
    1/ les intermitents sans talents qui s’hexibent dans les rues et se prennent pour des artistes (le camelot pourrait pretendre a ce statut
    2/ les artistes permanents dont certains ont du talent.
    3/ les artistes permanents privilegies que les medias nous imposent a longueur d’année (Florent Pagny etc...)
    les categories 2 et 3 s’enrichissent a coup de millions d’euros dont certains echappent a l’impot francais
    il gagnent en France et dépensent a l’etranger
    les medias (audio,visuel) ne devraient faire produire que des artistes fiscalises en France
    par aileurs pourquoi les categories 1 et 2 ne cotiseraient pas a la mesure de leurs gains(considerables)pour aider les INTERMITTENTS.

    Répondre

  • Arretez jeunes fats !
    Ne voyez vous pas que, par l’outrance de ses propos, l’auteur de ce texte et l’ensemble du site ne visent qu’à rendre ridicules et odieuses les idées des libéraux si vaillement défendus par notre cher premier ministre. Ce site est un faux grossier fabriquer sans doute par une quelconque oficine gauchiste...

    Mais j’ai un doute...les libéraux sont peut être vraiment aussi con...bon sang mais c’est bien sur je file demander ma carte à la CGT...

    Caius gracchus

    Répondre

    • 12 juillet 2003 14:58, par jesus pacontàn

      l’Esprit de Mai

      Cher Gracchus,

      Je comprend votre désarroi, aussi je vous adresse cette réponse qui se veut un signal fort envers ceux qui, en ces temps difficiles, seraient amené à douter de la clairvoyance, de la compétence, et de l’omnipotence de notre gouvernement si triomphalement élu.
      Non, l’arrogance des petits fonctionnaires et autres intermittents, représentant nantis et rétrogrades de cette France du milieu si prompte à s’accrocher à ses iniques privilèges n’est pas une fatalité. Jean Pierre Raffarin nous a montré la voie de la Solidarité, de la Justice Sociale et de la Réforme, qui visent à réveiller les forces vives de la Nation et à relancer la Croissance, malgré l’immobilisme inrresponsable des syndicalistes crypto-marxistes et autre trotskistes pseudo-repentis qui cherchent par tous les moyens à saboter l’action du gouvernement, et par là même anéhantir les Valeurs qui ont toujours fait la grandeur de la France. Ne nous laissons démoraliser par les défaitistes gauchistes, dignes héritiers de Geroges Marchais, car si la pente est raide, le vent est dans notre dos, et Jean Pierre Raffarin aura tôt fait, grâce une échappée fulgurante où l’accompagne Nicolas Sarkosy et Ernest Antoine Seillères, d’endosser le maillot à pois du meilleur grimpeur, juste récompense à ses efforts acharnés qui feront de Notre Pays la locomotive de l’Europe, au plus grand bénéfice de cette France d’en-bas qui a su placer sa confiance là où elle ne sera pas déçue.
      Alors gardez l’espoir cher Gracchus, que de chemin accompli sous les auspices de l’Esprit de Mai, et ce ne sont là que les prémices le l’action du Gouvernement et de son charismatique Premier Ministre.

      Amicalement

      Répondre

      • 24 juillet 2003 16:37, par un patriote anonyme

        > l’Esprit de Mai

        t’inquiète pas il ne sera pas eternel ton gros sac de Rapharin, et d’ailleurs toute la clique qui va avec...

        Répondre

      • 29 octobre 2003 11:43, par Daniel

        > l’Esprit de Mai

        Je vois que le rêve n’est pas l’apanage de la France du milieu, mais qu’elle est aussi celle de la France d’en haut (dans les nuages).
        La France qui s’accorde des privilèges et n’a donc pas besoin de les défendre. Je ne vois pas en vous une incarnation de la France progressiste, mais plutôt un rétrograde.

        Sans aucune amitié.

        Répondre

  • Bravo Monsieur pour votre courage et votre lucidité !!

    Néanmoins songez que les intermittents malgré leurs aparatchiks avantages font vivre la Culture Française, celle-ci s’exporte d’ailleurs de plus en plus (ou de mal en pis)
    Fear Factor, Koh-Lanta, Starac, Le loft autant de chefs d’oeuvres qui n’aurait pu voir le jour.

    Empêcher les intermittents de faire leur travail pour quelques deniers publics c’est un peu Mozart qu’on assassine !

    Voir en ligne : Site indispensable à la compréhension de la Vraie Culture

    Répondre

    • 26 novembre 2003 01:23, par un patriote anonyme

      > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

      Alors si la culture c’est toute cette connerie loft, star-ac, pop star... et compagnie, je ne veux plus en faire partie.

      Je suis professeur de danse classique,danseur et chorégraphe, nous faisons partie de la CULTURE.
      Comment peut-on faire croire à des jeunes qu’ils ressortent de là formés en artiste complet : Chanteur,danseur,comédien... trois catégories artistiques différentes et tout ça en trois mois !!!!!!!
      BRAVO, alors que nous on met des années pour n’apprendre qu’une seule branche et toute notre vie on continuera à apprendre, pour toujours etre au plus prêt de la perfection sans jamais pouvoir l’atteindre.

      En ce qui concerne ce monsieur,il n’a franchement rien compris au travail des intermittents. A ce demander s’il l’a fait exprès ou si vraiment il est aussi CON...
      Pense-t-il réellement qu’un spectacle pour lequel on est payé 1 cachet - 8 heures - ce sont les seules heures de travail...non j’ai vraiment beaucoup de mal à le croire...

      Oublirait-il aussi que la plupart des techniciens qui font tourner toutes les émissions TV, les spectacles dans tous les théâtres de France, beaucoup d’artistes chanteurs, danseurs, comédiens... (enfin la liste est un peu longue)sont des intermittents et que sans nous le rêve, le spectacle, la magie...tout ça n’existerait pas ???????????

      Un danseur intermittent

      Répondre

  • Monsieur Panel, vous êtes payé combien pour vomir votre haine ?
    A mon avis c’est vous le fainéant et le nantis. Facile de critiquer sur tout ce qui bouge quand on ne glande rien.

    Répondre

  • Vous êtes tout bonnement un aigri Monsieur Panel. Je vous plains !

    Répondre

  • 8 juillet 2003 21:29, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Décidemment mr Panel vous puez vraiment très fort...

    Répondre

  • 8 juillet 2003 01:52, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Monsieur qui revez d’une france propre sans trace de saltimbanque ni de culture, je vous plains !

    Répondre

  • Laissé tomber Panel et sa clique sont des provos ! Auncun intéret !

    Répondre

  • 7 juillet 2003 00:01, par Jesus Pacontan

    Ya qu’la vérité qui blesse...

    Très cher Maurice,

    Permettez moi par la présente de vous faire part de ma profonde admiration devant la finesse de votre analyse et ce franc-parler qui force le respect.

    Etant moi même intermittent, je ne peux qu’applaudir des deux mains que le Seigneur, dans son infinie mansuétude, m’a donné, devant des propos d’une telle audace, d’une telle modernité.

    Car si certains, comme c’est mon cas, peuvent, grâce à ce système travailler plus, pour plus d’employeurs, et ainsi s’épanouir par des journées de 16h, 7 jours sur 7 et 50 semaines par an, tout en contribuant à l’enrichissement de la Nation, il ne le font pas pour engraisser un ramassis de fainéants dont la prétention n’a d’égale que la médiocrité et qui considère comme un dû l’assistance qu’une société charitable leur a offert quand la conjoncture le permettait.

    Il s’avère que les intermittents sont divisés actuellement en deux catégories, en fonction de leur secteur d’activité, spectacle ou audiovisuel. Ce cloisonnement arbitraire a pour objectif de cacher une réalité bien plus embarrassante pour les "défenseurs" autoproclamés de la culture : les deux catégories d’intermittents sont en fait les techniciens de l’audiovisuel et les artistes et techniciens du spectacle, les honnêtes travailleurs et les profiteurs gauchistes, les salariés compétents d’entreprises privées dynamiques et bénéficiaires, et ceux qui, non content de vivre sur le dos de l’Assedic et donc des travailleurs, le plus clair de leur temps, réussissent encore l’exploit, quand il leur faut quand même quelques heures pour s’ouvrir des droits, de faire payer leur maigre travail et les dépenses abracadabrantesque que leur peu de talent necéssite... PAR DES SUBVENTIONS DE L’ETAT !!!

    Il suffit, la coupe est pleine. Que ces gens se trouvent donc un emploi respectable, qu’ils quittent notre Brave Patrie, ou qu’ils fassent ce que bon leur chante, mais par tous les diables, cessons de dilapider l’argent public.

    Notre Brave Patrie a bien plus besoin d’un nouveau porte-avions nucléaire que d’une bande de clowns.

    Merci pour votre journal electronique, qui prouve, s’il le fallait, que les valeurs qui ont fondé notre Brave Patrie restent profondément enracinées. Que le flot de critiques qui vous parviennent soit l’aiguillon qui vous incite à poursuivre, car si la victoire est assurée, la vigilance reste de mise face aux hordes crypto-marxistes et aux théories de mécréants qui trainent dans son sillage : homosexuels, clandestins, alter-mondialistes, suppôts de Bruxelles, mauvais payeurs, SDF, anarchistes, repris de justice, j’en passe, la liste est malheureusement trop longue.

    Répondre

    • 7 juillet 2003 19:47, par un patriote anonyme

      > Ya qu’la vérité qui blesse...

      Respectons l’idéal d’un franc parlé pour notre ami jesus pasconten. Offrons lui un franc parlé :
      PAUVRE CON !

      Répondre

      • 9 juillet 2003 00:07, par Jesus Pacontàn

        Quelques remarques...

        1- D’abord il est d’usage, quand on assume ses propos, de les signer, plutôt que de se cacher dans un piteux anonymat qui, en des temps pas si lointains et qui comptent parmis les heures les plus sombres de notre Histoire, permit à tout un chacun, et dans l’impunité la plus totale, de se répandre en calomnies infâmes sur son voisin, collègue, ami ou parent, par cupidité, bêtise, jalousie, vengeance ou méchanceté, avec les conséquences honteuses que l’on sait, souvenez vous,un exemple parmis tant d’autres, de l’invraissemblable procès intenté ces dernières années à un ancien Secrétaire Général de la Préfecture de Gironde...

        2- La langue, Monsieur, respectez donc la langue ! Sachez pour votre gouverne qu’on écrit "franc-parler", que les noms propres prennent des majuscules (mais peut-être était-ce là votre seule manière d’exprimer votre mépris) et que mon patronyme s’épèle P.a.c.o.n.t.à.n. Par ailleurs, pour clore le chapitre, con, passe encore, même si la platitude de votre vocabulaire est navrante, mais pauvre, là vous faites erreur.

        3- Pour finir, je constate, qu’à l’instar de vos congénères gauchistes, vous avez une propension naturelle à utiliser la première personne du pluriel, comme si vous ne pouviez pas assumer seul deux si petites lignes... à moins que vous ne fussiez plusieurs à concocter cette prose confondante.

        Je vous souhaite Monsieur, une bonne lutte finale, mais gardez à l’esprit (!) ces paroles limpides de notre (car c’est aussi le votre) Président du Conseil : "Ce n’est pas la rue qui gouverne", et Dieu merci !

        Répondre

        • 15 juillet 2003 14:37, par le même

          > Quelques remarques...

          Et l’on peut être riche et PAUVRE CON. En ce qui vous concerne vous avez atteint le seuil de la pauvreté intellectuelle. Et si vous aimez la langue franssaise et la bonne aurtogaffe utilisez là pour dire de jolies choses. Quand à moi je vous prie de bien vouloir prendre en considération le fait que je vous EMMERDE avec un grand "E" et encore, c’est un euphemisme !

          Répondre

    • 8 juillet 2003 01:38, par un patriote anonyme

      > Ya qu’la vérité qui blesse...

      sachez monsieur, que l’audiovisuel n’a pas le monopole de la culture,
      loin de là, il y a plus de qualité dans une représentation d’un théatre de quartier
      que dans une journée de souppe télévisuelle (type TF1).
      de plus ;si vous travaillez autant que vous le prétendez
      pourquoi réclamer le statut d’intermittent ?
      laissez le plutot à des artistes qui ont surrement plus de talents
      que n’en contient vos émissions rentables certe ; mais dénuées de toutes valeurs
      artistiques.
      quand à votre porte-avions,sachez que ; ayant fait mon service militaire ;
      je connais l’utilisation d’une partie du budget de la défense :
      des salaires de militaires incompétants, alcooliques, profiteurs ;
      qui devaient compter sur les appellés pour faire fonctionner leurs casernes
      (maintenant c’est des prestataires privés)
      alors qui est le vrai profiteur, le musicien de jazz
      ayant fait de longues études musicales (parceque c’est pas facile ,si si)qui répete
      6 à 7 heure par jour son instrument, qui parcours de longs kilometres pour se produire,
      et qui passe la plupart de son temps restant a faire connaitre son art.
      ou le militaire qui se la coule douce au fond de sa caserne a attendre une hypothetique
      guerre en attendant la quille et la retraite au bout de 15 ans avec ses litrons de rouge.
      c’est pas dure

      Répondre

      • 3 septembre 2003 23:51, par jésus pacontàn

        Le publc ennemi

        A vous lire un irrésistible fou-rire me prend. Votre présomption n’a d’égale que votre bêtise et votre mauvaise foi.
        Vous me reprochez des choses que, malgré plusieurs lectures, je ne trouve décidément pas dans mon texte initial :

        où ai-je donc prétendu que la télévision avait le monopole de la culture ? Je ne vois d’ailleurs aucun rapport entre l’une et l’autre, et cela me sied parfaitement ainsi.

        où ai-je donc réclamé le statut de fainéant de la culture ? Je ne vis pas de la charité publique, mais de mon travail.

        Ceci étant dit, vos arguments sont confondants. Seriez vous le mètre étalon de la "qualité", du "talent", de la "valeur artistique" ? Qui êtes vous pour prétendre qu’un spectacle qui peine à remplir à moitié une salle de 100 places vaut mieux qu’un programme regardé par 20 millions de personnes ?

        Je connais bien les gens de votre engeance, l’intelligentsia de la culture et son élitisme dédaigneux. Vous n’avez que mépris pour le public qui est pourtant le seul juge. Artistes ratés, vous lui en voulez de ne pas s’émerveiller devant votre prétendu talent (qui n’est, soit dit en passant, qu’un déprimant cocktail de vanité, de prétention, de narcissisme, de haine et de frustration, plus ou moins aigre selon les cas), incapable que vous êtes de vous remettre en question.

        Et le coupable désigné, la source de tous les maux, c’est bien sur la télévision, la bête malfaisante qui lobotomise les esprits, comme si le peuple n’était qu’un troupeau bêlant incapable de prendre son destin en main.

        Si les salles de spectacles, les musées, les opéras sont vides, c’est que la culture, notre culture, a été confisquée, qu’elle est tombées aux mains des élites crypto-marxistes, et le public ne s’y trompe pas, qui, désertant ces tombeaux va fêter en masse le soixantième anniversaire d’un fleuron de la culture de tradition française, le néanmoins belge Jean Philippe Smet.

        La démocratie a pour principe de donner raison et pouvoir à la majorité, dans le repect des minorités. Que ces minorités ne cherchent pas à abuser d’un système qui leur octroie tant de privillèges, car si la tolérance profite à tous, la majorité ne saurait accepter la dictature des minorités. Que quelques CGTistes forcenés empêchent des milliers de personnes d’assister au spectacle pour lequel il ont duement payé leur place, et parfois pris leurs congés, et qui plus est contre une majorité de travailleurs responsables et donc non-grévistes, n’est rien d’autre qu’un abus intolérable d’un droit qui est devenu au fil du temps l’arme favorite de la gauche réactionnaire.

        Le public finira je l’espère par comprendre que nulle autre corporation ne professe tant de mépris à l’égard de qui la fait vivre.

        Je passe rapidement sur votre anti-militarisme primaire, si ce n’est deux choses :

        "incompétents, alcooliques et profiteurs", y aurait-il des intermittents dans l’armée française ?

        Qui, du musicien de jazz ou du militaire va nettoyer les plages pleines de mazout, prêter main forte aux pompiers débordés, secourir les skieurs en détresse, voire tout simplement se faire tuer en essayant de faire respecter un cessez le feu ?

        Ceci dit, je vous laisse à vos gammes, à votre prêt à penser, et à votre bonne conscience.
        En espérant que vous traitiez les notes mieux que vous ne le faites de la langue...

        Répondre

        • 31 mai 2015 05:46, par Ron

          Le publc ennemi

          Howdy ! I could have sworn I’ve been to this website before but after reading through some of the post I realized it’s new to me. Anyhow, I’m definitely happy I found it and I’ll be bookmarking and checking back frequently !

          Voir en ligne : gamefly 3 month free trial

          Répondre

  • M. Panel croyez vous vraiment que c’est un métier que de cracher à la gueule des artistes ? Au fait, vous avez un métier mis à part racoleur au service de la haine ? êtes vous bonimenteur au service de la méchanceté ou assassin des belles choses.Est ce là le déballage et le recapitulatif de toute votre sombre vie. Une enfance malheureuse peut-être ? Vous vouliez être artiste mais les gens vous ont jetés des pierres ? En tous les cas vous refoulé pas mal de bétises et vous m’avez l’air de faire partis de ces personnes qui voudraient bien avoir l’air, mais n’ont pas l’air du tout...ZIG le clown. ( suite message decembre 2002)

    Répondre

  • monsieur,pour apprendre le metier de mecanicien vous allez en apprentissage et vous etes renumere
    pour etre chercheur les etudes sont longues mais à la sortie le salaire est interresant
    et bien les musiciens eux aussi on besoin d’apprendre sauf que eux ils sont obliges de payer leurs cours
    je suis chanteuse et par mois ça me coute en moyenne 750 € les assedic me verse en moyenne 900€ à coté de ça je demarche moi meme pour trouver des contrats pour faire mes spectacles je vous parle pas des frais de telephone d’essence et du temps que sa prend.sur un certain point je suis d’accord avec vous il y a des gens qui profitent de ce systeme j’en connait qui ne sont ni musicien ni rien du tout et qui touche ce regime je pense qu’il devrait y avoir plus de controle mais l’art est important NE NOUS LAISSER PAS TOMBER !!!

    Répondre

    • 22 juillet 2003 09:29, par un patriote anonyme

      > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

      votre reponse me fais bien rire !!! vous n’avez qu’a faire un autre metier si vous trouvez que votre statut est difficile a assumer ! croyez vous que de nos jours, nombreux sont ceux qui font un metier par passion ? sont ils nombreux a faire le metier correpondant a leur formation ? sortez un peu de votre cocon d’artiste, même si pour vous la voie est dure, c’est votre choix, vous êtes libre ; alors ne critiquez pas le système. De nos jours, qui ne rêve pos d’être artiste ? notre société, une bonne partie d’égoïste qui defendent leurs convictions en les transferant sur d’autres, en se cachant pour ne pas montrer qu’en fait l’interêt de la victoire est avant tout le leur.
      cordialement

      Répondre

      • tout a fait d accord c est ce que j ai repondu moi meme a mes nettoyeur de la centrale nucleaire de privas, si les radiations et le cancer ca vous plait pas vous avez qu a faire un autre metier et qu apres tout c etait leur choix de venir bosser ici, depuis ils ne m emmerdent plus avec leurs mesures de securité (d’ailleur y en a deux qui n emmerderons plus personne) . j ai refilé le tuyeau a mon frere qui tenais une entreprise de flocage a l amiante mais helas le gouvernement en a decider autrement, du coup ses employés on décidé d un commun accord de le floquer...

        Répondre

  • 1er juillet 2003 12:52, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    J APPELLE TOUT SIMPLEMENT A JETER CE SITE SI CELA EST POSSIBLE SINON LE
    BOYCOTTER

    DAN
    INTERMITTENT

    PAS LA PEINE DE REPONDRE JAMAIS PLUS JE NE REGARDERAIS CETTE HORREUR

    Répondre

  • monsieur Maurice , vous avez l’air d’un un homme digne de confiance , c’est pourquoi je m’ouvre à vous .
    Voilà , je suis " actrice X " (vingt ans de de labeur )et toujours pas de sécurité d’emploi . Quand j’ai lu votre article et les définitions des mots "intermittent" et "spectacle " j’ai su que j’étais concernée .
    en comptant les aller-retour en heures et les réactions que j’ai susciter , je crève le plafond .Alors , maintenant que je suis vieille , et fatiguée , comment puis je faire , à qui m’adresser ?
    moi aussi , j’ai droit au repos .

    Répondre

  • 30 juin 2003

    Alors, fier de votre propagande ?
    N’est-il pas curieux d’entendre partout sur les medias qu’un monde sans intermittents du spectacle entraînerait des conséquences économiques graves sur tous les lieux de festivals cet été ? Les artistes contribueraient-ils donc à la production nationale, mieux, à l’économie ? Ils feraient autre chose que de pomper le fric du citoyen ?
    On apprend décidément des choses bien étranges dans ce pays !
    On voit un Jean-Claude Bilalian parler de méthode contestable : quand invoquerez-vous le droit au service culturel minimum ?
    Mais, doué et génial comme vous êtes, Monsieur Panel, je ne doute pas que vous allez faire don de votre personne et courir vous-même au secours de ces économies sinistrées pour vous produire en one man show et remplacer ces paresseux d’artistes : vous remplirez les salles.
    Ou mieux, faites donc assurer un service artistique minimum par l’armée, vous verrez, danser, chanter, jouer la comédie, c’est facile, à la portée de tous, et en plus, ça ne demande aucun travail.
    Bon courage, et bonnes affaires.

    Répondre

  • Monsieur Panel,

    Votre mépris et votre sens de la formule déshonorent votre pays.
    Vous affectez d’ignorer que les artistes de votre pays travaillent bel et bien. Vous jouez sur les mots, ignorant sciamment pour quelles raisons les 507 heures que vous évoquez ont été établies comme base, étant bien entendues qu’elles ne représentaient jamais le travail réel qu’un artiste réalise en vue d’un spectacle. Vous pourriez peut-être exécuter un récital de piano ou de chant sans préparation, mais la plupart des mortels sont obligés de fournir un important travail personnel pour produire les spectacles de qualité auxquels le public assiste, et ce travail n’est jamais rémunéré. C’est pour le prendre en compte, et pour prendre en compte un important ensemble de contraintes professionnelles, que ce dispositif a été mis en place, et ce, Monsieur Panel, non pas en 2001, comme vous l’affirmez, mais en deux étapes, 1965 et 1968, par un vote de l’Assemblée. Votre suffisance devrait au moins vous amener à vérifier vos sources !
    Enfin, nous apprécions tous massivement le beau projet culturel que vous proposez à nos concitoyens : nous retenons que votre conception culturelle se trouve exprimée dans Star Academy (vérifiez aussi votre orthographe, celà correspondra davantage à votre prétention).
    Votre habileté intellectuelle nous expliquera un jour prochain comment l’avenir que vous proposez pour les artistes est dans la permanence d’un emploi au sein d’une formation, quand les patrons évoquent tous la mobilité professionnelle comme avenir.
    En vérité, si vous étiez moins suffisant, si vous faisiez l’effort de vous informer sur ce dont vous parlez, et si vous aviez réellement un titre à parler au nom de la culture, vous ne tomberiez pas dans les inepties dont vous nous gratifiez.
    Malheureusement pour nous, et heureusement pour vous, des programmes culturels comme Star Academy contribuent à permettre à votre message d’être accepté sans réaction par le grand public, et à enterrer les seuls travailleurs qui entretiennent le lien entre la culture et le public. Vous en serez un des comptables lorsque nous aurons disparu, mais celà ne vous empêchera pas de dormir !
    Bon vent, Monsieur Panel

    Voir en ligne : Réponse à Monsieur Panel

    Répondre

  • Permettez-moi, Monsieur, de vous cracher à la gueule, mais ne voyez pas dans cet emportement un fait habituel de ma part, moi femme d’ intermittent.... Je ne ferai pas ici le récit de notre vie qui ne vous regarde pas mais sachez quant à vous qu’il ne vaut mieux pas écrire sur ce que l’on ne connait pas.
    Permettez, Monsieur, une nouvelle salve de crachats à votre encontre.....
    Marcia v

    Répondre

    • Bonjour,

      Non seulement je vous permets de me "cracher à la gueule" mais je vous le demande, vous démontré ainsi le mépris que vous avez pour les quelques millions de salariés qui ne partagent pas le strass et les paillettes.
      Je vous le demande d’autant plus car j’ai une grande affection pour les lamas. J’en ai personnellement élevé une trentaine entre 1972 et 1982 dans un pays d’Amérique Latine.
      Mais pour finir je tiens à citer J.P Raffarin : "Attention tu marche sur tes lacets".

      Bises
      (ou grosses lèches, j’ai élevé aussi des girafes)

      Répondre

  • bravo , monsieur Maurice pour le ton de votre site , mais, n’est -il pas temps d’aller au "casse pipes " .
    Vous m’avez l’air féru d’informatique, pourriez vous empoisonner les sites médefiens ou tfiens , voilà une action digne de patriotes .Spéciale dédicace à nos amis de la cfdt , encore à la pointe du progrés social ...

    Répondre

  • Comment peut-on en arrivé la :
    Musicien à l’âge de huit ans à l’harmonie de ma ville.
    À 14 ans au boulot, j’ai suivi le conseil de Panel, peintre en bâtiment, préparateur de commandes en chambre froide, agent de planning, manutentionnaire en transport, chauffeur import-export, puis responsable de réception en grande distribution et chef de groupe du service bricolage en grande distribution avec des résultats, bon chiffre d’affaire indiscutable, bref, une évolution de carrière assez satisfaisante, avec peu de bagage au départ.
    Quelle satisfaction, arrivée à l’age de 53 ans et s’apercevoir que l’on s’est fait exploiter, tout le long de sa vie professionnelle.
    Apprentissage non rémunéré, en transport des heures supplémentaires de jour comme de nuit
    a n’en plus finir et de surcroît non payés, un travail en grande distribution pouvant aller jusqu’à 16 heures de travail par jour du lundi au samedi pour 8000 F de l’époque par mois où les méthodes peu scrupuleuses d’une exploitation humaine patronale douteuse, précipitaient les gens de formation qualifiée au chômage.
    Depuis 1992, ayant fait en parallèle de la musique toute ma vie, à un mois d’être au RMI, après une recherche d’emploi où l’on ma fait comprendre que j’étais trop vieux pour la grande distribution, je suis passé intermittent ( ce qui n’est pas une profession mais un statut imposé pour les professionnels du spectacle), après avoir investi en matériel la somme de 400 000 F
    De l’époque que je traîne en crédit comme un boulet en plus de mon prêt habitat.

    Avant tout, il s’agissait pour moi, de ne pas tomber dans la situation, dans laquelle le MEDEF est en train de nous pousser.
    Pour moi et certainement pour bien d’autres, c’est la banque de France qui nous attend, ou bien le dépouillement de tous nos biens personnels, car, pas de statut, plus de couverture sociale.
    Bref la misère à court terme.
    Il ne nous restera, oh chance, que la liberté d’exploiter en cachette, les dons artistiques que l’on porte en chacun de nous, et gonfler par la même, les rangs des travailleurs au noir.

    Travailler déclarer (car un intermittent travail déclaré) était la base de l’honnêteté pour le fonctionnement social et l’intérêt général, pourquoi maintenant voit-on des attitudes politiques ou patronales poussant à l’inverse …….A qui cela peut-il profiter ?
    La leçon aura été suffisamment grande pour ne pas retomber dans le piège d’une valeur qui n’est qu’un leurre.

    Un travail honnête, conseil de Panel .
    L’exemple frappant, des grandes surfaces qui engrangent des milliards, en achetant leurs produits par quantités astronomiques, produits revendus sous huitaine avec un minimum de marge aux consommateurs et exploitant leurs fournisseurs en les payants à 140 jours.
    Une énorme spéculation qui leur rapporte des sommes colossales, sans jamais faire travailler l’économie locale où ces grandes surfaces sont implantées avec des employés payés au minimum et pour la plupart ayant des horaires entrecoupés rendant difficile une vie de famille.

    Pourquoi vouloir ( en l’occurrence le MEDEF ) la peau des intermittents jusqu’à annoncer des mensonges :
    Car mensonge il y a, puisque pour accentuer leur propagande contre les intermittents,
    Ils avançaient l’argument que le système actuel est trop attractif et trop facile d’accès,
    ce qui fait enfler le nombre de bénéficiaires et creuse le déficit. Le Medef avançait le chiffre
    de 96000, voire 102000 allocataires des Assedic Spectacle, il s’avère qu’au 3 juin 2003
    il a été présenté le recensement de 59 000 personnes par les UNEDICS.

    Il faut dire que s’il ne payait plus la part à verser pour les intermittents, cela leur ferait un bon paquet d’argent frais pour leurs spéculations boursières, de plus leur plus grande peur est de voir un jour l’indemnisation des intermittents répercutée au régime général pour assurer un minimum de revenus, étant eux-même les premiers responsables de la précarité de l’emploi.

    Actuellement il y a une multitude de main-d’œuvre à bon compte sur laquelle le patronat ne paie que très peu de charges, Stagiaires et bien d’autres, ce qui explique l’absence d’embauche à durée indéterminée et le chômage accentué des plus de cinquante ans ayant acquis une véritable expérience mais pour un coût plus élevé.
    Jusqu’où peut-on laisser faire :
    Peut-être devrait-on remettre les enfants à travailler en France, pour que le patronat puisse répondre aux exigences de concurrence d’une certaine partie de l’économie de marché international, et se donner pour excuse, « nous leur donnerons ainsi le goût de l’effort ».
    ( J’en ai froid dans le dos).

    Que dire de ces entreprises qui déménagent sans jamais rembourser, la moindre subvention qu’elles ont touchées antérieurement lors de leur implantation locale.

    Que dire des accords (qui ne dit rien consent) du gouvernement qui a permis au patronat de licencier en masse à la rentrée septembre 2003 ?

    Ces politiques pourront-ils un jour gouverner ce pays sans plonger le citoyen dans le marasme, aider pas une médiatisation acquise, pour arriver à leurs fins.

    Et le plus grave :
    Que pensez de la position du MEDEF, si leurs propositions étaient acceptées, elles entraîneraient l’effondrement d’une des plus importantes part de l’économie de marché ayant pour identité culture, accompagnant cet effondrement, au minimum, 59 000 personnes réduites à la misère.
    Avidité…………….quand tu tiens l’homme rien ne l’arrête ?

    Le français ne changera jamais, il adore tendre le bâton pour se faire battre.
    Aux élections sur le premier tour, après une campagne d’insécurité menée à droite et à l’extrême droite, écoutant leur petit écran, sourcils froncés, les Français votaient avec un beurre dans chaque œil.
    Au deuxième tour ils votaient à droite, pas pour la droite, mais pour échapper à gentil n’a qu’un œil.
    Qu’elle réussite pour la droite qui se vante d’avoir été élu à plus de 80 %.
    Il n’y a pas de quoi être fiers d’avoir joué sur la corde sensible du racisme, car dans l’esprit des Français, l’insécurité a pour cause tous ceux qui peuvent apparaître comme étrangers.

    • Un mot suite à la phrase de notre Premier ministre « ce n’est pas la rue qui commande » :
      Pour une personne qui se targue d’être le porteur des valeurs de la patrie, il est fort dommage et dangereux qu’il ait oublié, que grâce à la rue de 1789,quelques années plus tard, la République est née.
      Conclusion :
    • Même si l’on ne peut parler de culture en terme de rentabilité, il serait judicieux de regarder ce qu’elle génère en terme économique, avant de vouloir mettre par terre ce qui la font vivre, à cause d’une apparence soit disant aveuglante. Ce qu’elle génère le plus à mes yeux et qui ne ce palpe pas c’est la générosité, à partir de la, je comprend les arguments de Panel, car lui, a besoin de servilité pour faire véhiculer ces idées.
      Permettez-moi Panel, vos idées ne tiennent pas la route, le constat de ma vie professionnel est que l’homme est un loup pour l’homme et le prédateur que vous êtes ne mérite pas l’effort que je pourrai fournir pour vous insulter comme vous avez calomnié les intermittents dont je fais parti.
      Chef d’orchestre de trois formations actuellement :
      Je vous défi, suivez moi et faite le même travaille, la je doute de vos capacités car la polyvalence demandé ne se limitera pas à vos idées merdiques, de plus je vous certifie que physiquement et moralement vous allez y laisser des plumes car les 507 heures sont loin de faire le compte dans la préparations du travail a fournir hors scène.

    Répondre

  • Mon cher, je suis tout à fait d’accord avec vous, travaillez à en crever est l’objectif de tout un chacun dans la vie.Il y a déja beaucoup trop de gens qui ont un travail intéllectuel, les français devraient tous se mettre à la maçonnerie.L’esprit et les vues de l’esprit n’existent pas.L’art ne sert à rien, d’ailleur je n’écoute jamais de musique, je ne regarde surtout pas la télé, je ne vais pas au théâtre (que des grandes gueules !), chez moi je n’ai aucun tableau, ni statut d’ailleur. De toute façon je n’ai pas le temps de m’occuper de se genre de trucs, j’ai trop de boulot. Peut-être que je suis trop con !!!!!

    Répondre

  • Au tout début, je croyais que le machin en dessous du coq était simplement un tas de merde, j’avais
    finalement raison.

    Cordialement Jean-François.

    P.S. Ecoutez-vous Ozzy Osborne ?

    Répondre

    • Bonjour Jean-François.

      Non, je n’écoute pas M. Osborne.

      Cordialement

      M.Panel

      Répondre

      • Je voudrais seulement savoir si ce journal (si nous pouvons appeler ça ainsi) est relié a un groupe d’humoriste ou quelques chose de la sorte. J’ai rarement lu autant de conneries en si peu d’articles. Le plus hilarant c’est celui traitant du nouveau disque de Peter Gabriel
        "Up". La moutarde me monte au nez monsieur et c’est peu dire.Etes-vous subventionné par un groupe d’extrême droite ? Etre borné ou ne pas être borné voilà la question monsieur.
        Un "Quick", un peu d’amour monsieur et votre vie s’illuminera. (Publicité).

        Ecoutez-vous Bob Dylan monsieur ?

        D’un patriote Québécois (1837-1838)

        Jean-François

        Répondre

        • Cher Jean-François,

          je ne vois pas trop en quoi votre remarque sur Peter Gabriel trouve sa place sur le forum de cet article, mais pour vous répondre :
          Robert Zimmerman est un chanteur tiers-mondiste et drogué lui aussi.
          Comment, en effet, interpréter autrement une ligne comme And you say, "What does this mean ?" and he screams back, "You’re a cow !
          Give me some milk or else go home"
           ?

          Donc non Monsieur, la rédaction de Brave Patrie n’écoute pas Robert Zimmerman, à l’exception de Desolation Row à plein volume les lendemains d’Eurovision.

          Cordialement,
          Didier Kala

          PS : "conneries" ? Oseriez-vous aussi traiter de "conneries" la grande action réformatrice du gouvernement de salut national ? Que faites-vous du nécessaire rééquilibrage vers les 90° de la France d’en-bas, Monsieur ?

          Répondre

      • Ahaa, its good dialogue regarding this paragraph at this place at this webpage, I have read all that, so at this time me also commenting here.

        Voir en ligne : Coconut Oil Benefits

        Répondre

  • Salut MAUMAU...pas MOMO...ça c’est pour MOHAMED...

    (LES REPONSES SERONT MODEREES) comme l’article, je suppose.
    elle sera donc courte et claire :
    ZIEG HEIL MAUMAU.
    Un ancien lieut’ de paras, bien noté, mais de gauche et chanteur comédien cascadeur : intermittent du spectacle quoi... j’avais vraiment rien à foutre pour répondre à ça moi.

    Répondre

  • Comment peut-on dire des choses pareilles ? Je n’en reviens pas que des gens soient aussi extrêmistes dans leurs propos ! La modération est souvent la preuve d’une pensée juste pourtant. Les pensées fortes sont forcément complexes puisque sinon elles sont simples (ou simplistes comme ici).

    Il est facile d’user de raccourcis et d’arguments frappants pour attaquer une communauté ou une partie de la population.

    Pensez vous vraiment ce que vous dîtes lorsque vous parlez de "parasites" ?

    Sachez que ce déficit n’est pas dû à une paresse des intermittents mais à l’abus de certains (certains intermittents certes, mais aussi certains producteurs véreux qui n’hésitent pas à ouvrir un dossier d’intermittence pour leur secrétaire, la femme de ménage, j’en passe et des meilleures). Sachez aussi que bon nombres d’artistes et techniciens du spectacle seraient tout à fait pour travailler plus, il suffirait pour cela que des spectacles aient lieu des après-midis de semaine, par exemple ; or cela ne se pratique pas aujourd’hui donc les possibilités de travailler s’en trouve amoindries... En conséquence, les intermittents trvaillent peu ou plutôt déclarent peu de jours travaillés. Il ne faut pas oublier que les temps de préparation de spectacles ne sont pas rémunérés en dehors des allocations... Aussi pour les magiciens, par exemple, le matériel eest payé avec leur fond propre (ils n’ont pas de société), ce qui est à déduire directement de leurs revenus !

    J’espère que certains comprendront que la situation des intermittents du spectacle n’est pas celle présentée dans l’article. Ils ne sont pas des débauchés fumeurs de haschich vivant sur les impôts payés par le brave contribuable, beaucoup sont père ou mère de famille et ont des enfants à nourrir. Je trouve honteux d’insulter ces gens sur la place publique caché derrière un écran d’ordinateur. Si quelques uns ne sont pas respectables, hereusement la plupart sont des travailleurs sérieux ; faire des généralités d’événements particuliers reste bien le lot d’une pensée somme toute extrême (quelque soit le bord d’ailleurs, que ce soit les "rouges Marxistes-Léninistes" que vous vous plaisez à caricaturez ou les "Lepenistes-Hitlérien-dictatoriaux" que vous me rappelez.)

    Je ne suis pas intermittent, je n’ai rien à défendre dans ce débat, si ce n’est une idée de la république et de la démocratie. Je suis bien français et n’ai pas à avoir peur de telle ou telle politique. D’ailleurs je ne suis pas là pour en faire, je ne défend aucun parti. Je voulais juste que ces propos ne puissent rester tels quels, car bruts ils sont révoltants.

    Yohann Van-Caeneghem.

    PS : Ce message n’est pas une insulte, juste une parole dans le débat, je ne me cache pas, ceci est mon vrai nom (comme quoi on peut avoir des convictions contraires aux vôtres et ne pas en avoir honte...)

    Répondre

  • c’est tout à fait honteux et scandaleux de tenir des propos comme ça !!! C’est avec des gens comme vous que la france s’enfonce dans sa propore conne_rie....

    Répondre

  • 20 mars 2003 19:30, par fabio/musicien de jaune indigo/intermittent en colère !

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    cher monsieur,

    j’adore votre logo, j’imagine qu’il est tout à fait représentatif de ce que vous êtes sûrement...un coq en pâte !
    je vous imagine parfaitement calfeutré dans votre fauteuil à regarder de bons films, chez vous, je vous imagine parfaitement en smoking de chez versace ou smalto (au choix !)à l’opéra, ou encore dans votre voiture à écouter les infos, dans un fauteuil de velours rouge au théâtre, à vous extasier devant une pièce émouvante.
    je vous imagine,émerveillé, devant vos enfants ou petits enfants si vous en avez, de les voir s’extasier devant mickey à disneyland ou devant le roi lion en vidéo...
    alors imaginez un seul instant que tout ceci disparaisse, en claquant des doigts, retiront les belles couleurs qui font encore de la joie ce qu’il nous reste de mieux dans un monde qui se déchire partout,privons nos enfants de dessins animés, d’attractions diverses, privez-vous de diffusion télévisuelle, car monsieur, oui, votre journal télévisé ce n’est pas ppda qui le fait, mais bien des intermittents du spectacle qui le crée, tout comme vos informations à la radio, tout comme un air que vous chantonniez lorsque vous êtiez plus jeune...
    imaginez que le monde revienne au néant culturel, au point zéro, refaisons l’histoire sans molière, sans racine, sans cocteau,sans la fontaine, grimm, perrault, refaisons le monde sans couleur, sans musique,apprenons à marcher au rythme des machines, sur le tempo du fouet qui claque, apprenons a créer sous la direction, créons pour produire, produire des portes avions, des armes nucléaires, pour faire de l’argent...et le rêve monsieur ? oh ! le rêve on ne s’y attache pas, c’est si éphémère, ça ne rapporte rien...juste peut-être un peu plus de bonheur à nos enfants qui naissent.
    ne comparez plus s’il vous plaît les travailleurs qui produisent et que je respecte énormément, étant issu d’une famille d’ouvrier, et les travailleurs qui crée, la différence c’est l’argent et la production, reconvertis en bénéfices avantageux pour "tous le monde" (et vous voyez de qui je parle).le travailleur qui crée le fait aussi par plaisir ; les intermittents du spectacles ne sont aps des stars qui gagnent des cachets exhorbitants...pour un concert, une préparation de plusieurs jours, des répétitions, les kilomètres à avaler, sans oublier l’investissement financier que cela demande en matériel, carburant, péages, tout ça pour gagner 75 à 100 euros par presta ! moi personnelement je tourne entre trois et quatre fois par mois ! faites le calcul !
    franchement, croyez-vous que les intermittent vont skier à megève l’hiver et se faire bronzer aux seychelles l’été ?

    allez, on ne vous en veux pas, mais réfléchissez avant de parler de choses qu vous ne savez pas...

    quelques rappels : les enfoirés(resto du coeur)bénévolats artistique, la protection de l’amazonie(sting)
    tentative de l’annulation des dettes du tiers monde (bono, U2)
    peut-être êtes-vous frustré que le cinéma fut inventé par la france, quel dommage !
    repensez votre logo,mettez une plume dans l’cul de votre coq, il parraîtra plus amusant et moins austère
    merci...le combat ne fait que commencer

    Répondre

    • 21 mars 2003 00:09, par Didier Kala

      Mauvais goût

      Cher Fabio,

      nous pensons sincèrement que planter une plume à côté de cette énorme paire de couilles serait du plus mauvais effet.

      Cordialement,
      Didier Kala

      Répondre

      • 30 avril 2015 19:29, par Jeffry Brodzky

        Mauvais go

        If you are going for best contents like me, just pay a visit this web site everyday since it offers quality contents, thanks

        Voir en ligne : earphone headphone apple

        Répondre

    • Vous avez fait long, je vais faire court :
      Primo : je ne porte pas les vêtements des couturiers que vous citez, je préfère la production de notre Brave Patrie, c’est donc Yves Saint Laurent, Courège, Pierre Cardin etc…qui me vêtissent.
      Deuzio : Molière, Racine, Cocteau, La Fontaine, Grimm, Perrault bénéficiaient du statut d’intermittent du spectacle ? Je n’étais pas au courant.

      Colère sincère, arguments calamiteux, c’est le drame des intermittents du spectacle.

      Maurice Panel

      Répondre

      • Non Maumau...
        Ces auteurs, ils ne sont plus là pour te dire leurs mots... Ce sont donc des intermittents qui te les disent...
        A chacun son drame... Le tien est sûrement cette ignorance incroyable du monde du spectacle alliée à ton aplomb à donner un avis (forçément éronné).
        Cet article est tellement vulgaire (dans le sens propre du terme) qu’il n’a besoin de personne pour être discrédité.
        Philippe (pas intermittent)

        Répondre

      • Monsieur Panel,
        Certes, Molière, Cocteau et autres très grands auteurs cités au préalable, ne bénéficiaient-ils pas d’un statut intermittent, mais ils n’en sont pas moins, aujourd’hui, les survivants d’assistanats divers...
        Merci à eux pour leurs héritages !
        Tout à votre réflexion,
        Krot2zeN

        Répondre

    • Cher Monsieur,

      J’espère que vous avez fait un tour sur ce site et qu’à cette heure tardive quelques questions fusent dans votre esprit(et celles de vos petits camarades)

      Si tel n’est pas le cas je me permets très humblement de vous mettre sur une piste (plusieurs même) :

      je ne sais pas si j’ai raison mais je pense que les intermittents, la gauche...ne sont que des prétextes (ou des boucs émissaires si vous préférez... :))) pour dénoncer la connerie humaine (piège dans lequel vous semblez comme tant d’autres être tombé...)

      Ce site dénonce en en accentuant les travers (jusqu’au ridicule) les méfaits de la pensée unique dont vous et tous les autres artistes êtes les victimes.

      Il s’agit d’un mélange de caricature, d’ironie...(théatre grec...catharsis...ça remonte très loin la droite vous savez...: :))

      Le rôle des forums n’est pas de polémiquer "POUR/CONTRE" NI DE DEBATTRE mais de recréer un monde virtuel "bien-pensant" excessif.

      (Et là je vous entends d’ici mais le débat c’est la Démocratie et blablablablabla......vous êtes des nazis...blalblablabla.....des Faschos........)

      Je comprends que celà puisse paraître à certains très "Intellos qui se branlent la tête"

      OK mais chacun son trip...LIBERTE d’EXPRESSION voila (pas celui en .fr lol) sans doute l’idée maîtresse (mais ne touche pas à mes tresses...) du REZO (lien + bas) dont fait parti ce site

      Brave Patrie relève du même état d’esprit qu’uzine.net, menteur.com...----- >>> Information Indépendante, Protection de la Vie Privée....sur la pensée unique je vous conseille aussi : http://perso.wanadoo.fr/metasystems/

      Bravepatrie offre une vision humouristique et moins sérieuse (du style attention vous avez des Spywares dans votre XP) de cet état d’esprit.

      Notez entre parenthèses ((((())))) que les gens qui composent ce réseau sont parmi les pionniers du web français et qu’ils ont du être sacrément heureux de voir arriver des gens comme vous (et vos petits copains) à l’esprit si ouvert, et si respectueux de la NETIQUETTE


      >>>b1sékoiza ??????

      Rassurez-vous je n’éssaierais pas de vous convaincre mais le web c’était mieux quand y’avait pas des gens comme vous

      Notez cependant une chose dans toutes les insultes que les rédacteurs d’articles ont reçues aucun ne fait jamais un exposé sur leurs convictions (à mon avis qui rejoignent les vôtres voir : "les articles sur les pillages de droit d’auteur dans uzine.net") au contraire ils vous répondent avec le même ton que dans les articles

      Ils jouent le jeu jusqu’au bout... c’est là que tu vois que ce qu’ils font c’est fort en chocolat.

      Peut-être que tu peux comprendre...peut-être....................................

      Voir en ligne : Rezo

      Répondre

      • 25 mars 2003 09:33, par Didier Kala

        Rectificatif

        Monsieur,

        merci de voler à notre secours. Cela nous laisse plus de temps pour nous consacrer à notre mission première, qui est de saluer l’effort de redressement opéré par le gouvernement.

        Deux petites corrections toutefois :

        • combien de fois faudra-t-il le répéter ? Facho, oui, fasciste, oui, mais fascho et fachiste, non.
        • Brave Patrie ne fait PAS "partie" du Rézo. Nous y sommes certes référencés de temps à autres, comme bon nombre d’autres sites. De même, il est vrai que nous utilisons le moteur de publication développé par la mouvance Rézo/Uzine/Ornitho/Menteur etc. Toutefois, votre tentative de nous associer à ces groupuscules libertaires, responsables à notre sens de la déliquescence du monde occidental, va nous faire nous fâcher tout rouge.

        Bien à vous,
        Didier Kala

        Répondre

        • 25 mars 2003 17:10, par cyril lou

          > Rectificatif

          Monsieur,

          Les 18 années passées dans les Camps de Redressement pour la défense de l’Ideologie Marxiste (CRIM)entre 1981 et 1995 ont brisé en moi toute vélléité d’écrire correctement français.

          Il est vrai que la France à fait quelques progrès. Même Jack Lang, notre guide-par défaut de l’époque à réussi, certes sans le brio et la lucidité de notre gouvernement, à se tourner vers la France d’en-bas.

          Certes vous me direz qu’il en a fallut des petis-fours, des cocktail mondains, des vernissages dans les galeries d’art du XVIème arrondissement, des parties de chasse à courre en Sologne pour en arriver à ce résultat.

          Les efforts de notre Gouvernement pour le redressement du pays ne sont donc pas vains même chez les plus farouches gauchistes de cette sombre période, néanmoins ils ont (comme vous l’aurez constaté avec moi) laissés des séquelles profondes dans la culture et la morale de la jeunesse post-mitterrandienne d’obédience D’Jack Langiste.

          Que ce message soit pour notre Gouvernement un appel à redoubler d’efforts pour éliminer les relents gauchistes des années 1980

          Répondre

  • Je me demande si vous savez vraiment ce que peus être la vie d’un intermitent du spectacle. Etant musicien depuis 15ans, je fréquente des intermitents, et le deviendrais certainement si des gens comme vous cesse d’éxister. La vie d’un intermitent ne ressemble pas a celle de la star academy ou encorre de Pascal Obispo et autres produit de major de ce genre. Au niveau des intermitents inconnus (si je peus dire comme ça), boucler un dossier deviens de plus en plus difficile. Et contrairement a ce que vous avancez, les journées d’un musicien de métier ne sont pas faites de fainéantisme et de débauche, mais de travail. Je pense que le fait que des gens puissent vivre de leur passion vous dépasse. Et donc je pense que vous étes frustré dans votre métier, mais cela reste mon avis personnel. Maintenant essayez de vivre un mois comme un intermitent du spectacle et nous verrons si vous étes capable de tenir la cadence. Les répétitions, les kilomètres avalés tous les week-end, les concerts, et aussi, et la je pense à tous les intermitents qui sont sur la route, le manque de la famille au même titres que les commerciaux, les routiers...
    Moi, je vis la même vis, mais à cause de gens comme vous (les intolérents) je n’ai pas les moyens d’en avoir le statut. Et quel beau statut que celui de vendre du réves.

    Répondre

  • aïe aïe aïe. je viens de lire quelques réponses à cet article, et plus j’avance, plus je me frotte les yeux. tous les lecteurs ont pris cet article au premier degré... je m’en vais parcourir le reste du site pour voir s’il en est de même pour les autres sujets.

    Répondre

    • ... vous avez probablement raison. Il DOIT s’agir d’un site de nouveaux humoristes français... Le talent manque encore un peu (sinon celui de la provocation), mais j’avoue que le logo me fait beaucoup rire.

      Amicalement.
      PierzO

      PS : je suis évidemment CONTRE le statut d’I. du S. !!!

      Répondre

  • le fascisme ne passera pas - jamais...

    Répondre

  • Heil Momo (Mohammed Ben Efice ? )

    Je cours à la SACD déposer ce texte dans la rubrique sketche , il fera hurler les gens de rire quand je le jouerai . Merci de m’avoir évité de transpirer sur l’écriture de ce sketche . Je ne travaille que 3500 heures par an . Peut-on dire que ce soit de l’intermittence ? Combien d’heures travaille un "honnête " travailleur , disiez-vous ? Je dépense chaque année 7500 à 8500 euros pour chercher du travail et il me reste à peine un peu plus de cette somme pour vivre . Et vous ?
    Si mes employeurs me payaient au moins au SMIC mon TRAVAIL de création, répétitions
    et représentations, je n’aurais pas besoin d’être "assistée". Et si des oisifs sans scrupules et sans aucun sens civique ne me volaient pas de travail en faisant du bénévolat
    dans des structures qui ont largement les moyens de payer des artistes ... Et ce après avoir braillé des kyrielles de patenôtres pour les " petits" pôôôvres sans travail à 20000 km .

    Bien le bonjour de Mona Lisa.

    P.S. Un conseil amical : informez vous avant de parler de ce que vous ne connaissez visiblement pas du tout, et ne vous laissez influencer par AUCUNE propagande.

    Voir en ligne : Intermittents du spectacle : survivants de l’assistanat socialiste

    Répondre

    • 24 février 2003 11:45, par Didier Kala

      Orth.

      Madame, Mademoiselle,

      dans une philosophie de "je me couche moins con(ne) que je ne me suis levé(e)", je tiens à vous rappeler que Mohamed s’orthographie d’ordinaire comme juste là, le double M étant réservé au prophète.
      Par ailleurs j’ai peine à comprendre ce qu’un ’heil Momo’ suivi d’un jeu de mots pas drôle viennent faire ici.

      Au stylo rouge
      Didier Kala

      Répondre

    • peut-on être artiste et premier degré...?

      Répondre

  • 13 février 2003 09:30, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Pauvre Mr Panel !
    Immaginez donc un monde sans artistes et sans culture, avec comme seul et unique spectacle mondial la plus grande production américaine Rocky Bush dans "la guerre du golfe 2" sur tous les écrans de la planête.

    Répondre

    • C’est tout de même incroyable que dans parmis les progrès de la pensée, de la science et de la sagesse et histoire aidant on en soit toujours là !

      Quel intégrisme consternant ! ouvrez les yeux, place à la paix et au bonheur de l’humanité fraternelle !

      cordialement.

      Répondre

      • "Place à la paix et au bonheur de l’humanité fraternelle", dites vous. Je vois bien là la marque naïve d’une propagande gauchiste et droit de l’hommiste...

        Nous sommes les premier à demander la paix, voyez-vous, et quand au bonheur de l’humanité fraternelle, tout cela est fort beau, et nous y adhèrerions sans limite, s’il ne se posait pas le problème suivant : qui va payer pour ce bonheur ?

        Sûrement pas les anarchistes trosko-maoïstes, mal fagotés dans leur vêtements à la propreté douteuse... Sûrement pas les intermittents du spectacle, à la recherche d’une vaine identité dans des créations prétendument artisitique qui ne valent pas tripette (ni cagouille) face à la joie immortelle d’une chorale sachristaine ou de chansons scouts !

        Hélas, Monsieur, Madame, ce sont de simples gens de la France d’en bas, incrédules devant ce que leur argent aura produit comme "art" entre vos mains, qui devront travailler d’arrache pied à extirper du sol de notre Brave Patrie la moindre richesse, leurs petites mains courbées à force d’effort, leur dos pétri d’arthériosclérose même pas remboursée par la sécu (faudrait pas exagérer avec ces traitements de confort), qui devront travailler écrivais-je, pour votre bonheur et votre fraternité à vous !

        Et si c’est de nations que vous parlez, et non d’intermittents du spectacle, j’en ai autant à votre service à propos de l’enfant chinois, ecrasé par la dictature communiste, suant sang et larmes pour confectionner les fameux "baggy pants" et autres "T-shirt Gap" qui sont la marque de votre rebellitude, de votre droit-de-l’hommisme !

        Alors s’il vous plait, Monsieur, Madame, chantez-nous un autre air, comme par exemple notre vénéré hymne de l’UMP, "En avant toute pour le progrès et la vista avec Jean-Pierre Raffarin".

        Formule de courtoisie de rigueur,
        Helmut San Pericoloso der Sporgerzi

        Répondre

        • 23 février 2003 18:07, par un patriote anonyme

          > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

          Je suis convaincu que les chansons dont vous parlez sont interessantes et enrichissantes, qu’elles ont autant de valeur que toutes nos richesses du patrimoine. Mais devons nous nous contenter de cet unique point de vue artistique ?

          Je pense que le combat est tout autre et je vous invite sans déplacer notre sujet à vous poser des questions sur l’indentité de la télévision aujourd’hui. Le débat sur la culture n’est-il pas ici plus précisement ? N’est t-il pas dangereux pour l’esprit aujourd’hui de subir la surexposition de cette redondance des séries américaines, la publicité et aujourd’hui le reality-show que d’encourager l’effort d’un artiste pour develloper son art et exprimer une sensibilité et un regard sur les choses du monde nous aidant à mieux le connaitre ?

          Depuis la nuit des temps, le premier espace de liberté est la liberté intellectuelle, c’est l’unique espace ou l’on peut mieux comprendre notre univers et soi même. Les intermittents ne sont pas seulement des gauchistes, des profiteurs, des machin choses étranges, les choses sont là, c’est que si l’état ne peut se payer le luxe d’une production culturelle qu’elle favorise, nous aurons à terme que des produis exclusivement commerciaux qui ne seront plus qu’un reflet de productions de marché avilisantes et sans saveur, tout ce qu’on trouve en clair dans cette redondance des télés-privés, et au bout, le cahos intellectuel en masse.

          Il y a des abus certain avec ce type de régime quand à l’objet de production pour lesquels les intermittents travaillent (publicité ou series commerciales) et quand à la pertinence intellectuelle qu’elle accomplie. Elle doit faire l’objet d’une analyse objective si complexe qu’elle puisse être et dynamitants les débats qu’elle pourrait soulever. Mais ne pénalisons pas la culture dans le même sac du problème intermittents, qui représente un intérêt pour tous quels que soient nos pensées et nos désirs de les exprimer.

          J’aime la france et je suis très fier d’être français, c’est un pays magnifique parcequ’il a justement cette rayonnate identité culturelle et politique.

          Si elle nous encourage à produire nos corégraphies, notre cinema, notre théatre, et pourquoi pas nos talentueuse chorale sachristaine, parceque chacun peut retrouver sa place dans son identité culturelle, nous sommes heureux de vivre dans un pays extrordinaire parcequ’elle est du coté de tous ses citoyens sans exception.

          Cordialement.

          Répondre

  • Je n’ai toujours pas compris pourquoi des gens éprouvent le besoin de parler ou d’écrire au public à propos de sujets dont ils ignorent tout. C’est banal, mais je trouve toujours ça difficilement supportable.

    Je ne suis pas intermittent du spectacle et pourtant je sais, par exemple, que les 507 heures correspondent à des heures de cachets, pas de travail. Pour les heures de travail, il faut multiplier par un chifre variable selon les cas (2, 3, 4, 5,...). Pourquoi ne le savez vous pas ?

    Pourquoi ne savez vous pas que les 35 heures sont un véritable problème pour de nombreux intermittents du spectacle et surtout pour leur employeur ?

    Profiteur de la crédibilité des gens est une des définitions du parasite. Vous en faites partie.

    Répondre

    • Je viens de lire votre éditorial. J’étais arrivé sur cette page directement.

      Je suis donc un bozo hargneux et myope. OK.

      Pour faire avancer le schmilblic, puisque c’est le but, il me semble que s’il y a de telles réponses, c’est que l’article est tout à fait crédible. Juste un peu extrémiste (dans le contexte) mais réaliste.

      Mais ça, on le savait.
      Je vais continuer mon tour sur le site car je n’ai pas encore compris le but recherché ou plutôt comment y arriver.

      Répondre

    • Cher Monsieur "Antiparasites",

      Votre surnom pouvait nous laisser penser que vous aviez compris le problème soulevé par Monsieur Panel. Hélas votre réaction montre que vous doutez du bien fondé de l’argumentation de l’article.

      Ainsi, comme d’autres intervenants avant vous, vous parlez des heures de "cachet" et des heures de "travail". Vous nous parlez aussi d’un facteur variable. Que proposez vous donc ? Que chaque mois un tirage aux dés soit organisé afin que l’administration sache par combien (entre 2 et 12) elle devra multiplier le temps officiel de travail des intermittents pour avoir une idée de leur temps de travail mensuel ?

      Quelle riche idée ! Je suis certain qu’il ne manquait plus qu’une lotterie pour parachever la vie de bohème de ces feignants qui passent le plus clair de leur temps au lit (quand ce n’est pas dans des paradis artificiels.)

      Il y aurait au moins un avantage à ce système : pour les "malheureux" qui travaillent au moins 3 heures mensuellement, les mois où le 12 sortira ils n’auront pas de problème pour "faire" leur 35 heures...

      Salutations,

      Mr. Marie

      Répondre

      • Mon surnom évoque ceux qui profitent du statut des intermittents.
        Les TV, par exemple et donc ceux qui la regarde.
        Les communes qui sont bien contentes que des intermitents fassent de l’animation dans leur ville, puisque leur comité des fêtes n’y arrive pas. Et donc aussi les spectateurs.
        Tous des parasites je vous dit.

        Je vous rejoins à propos des paradis artificiels : il y a bien des intermittents à DisneyLand.

        Répondre

    • I do not even know how I ended up here, but I thought this post was good. I do not know who you are but certainly you’re going to a famous blogger if you aren’t already ;) Cheers !

      Voir en ligne : AlfredNArtry

      Répondre

  • 31 janvier 2003 13:03, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Bravo à "brave patrie".
    Par contre, j’essaye de me convaincre que l’article "fraudeurs à la pelle" dans "le point" (couverture saddam Hussein)est de la même subtilité, mais non, c’est du vrai bon premier degré !

    (depuis 20 ans, je fainé-hantise dans l’intermi-danse du spectacle mourant !)

    Répondre

  • 26 janvier 2003 13:07, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Mr Panel je ne vous félicite pas !!!! Votre article est un ramassis d’à-priori réactionnaires...... On voit bien que vous parlez sans savoir d’un sujet que vous ne connaissez pas !!!! Je ne sais de quel bord politique vous êtes...... Probablement front national ou affilié à ce genre de groupuscule fascisant......
    Avant d’émettre une quelconque idée, apprenez à connaitre le sujet sur lequel vous vous exprimez car croyez-moi, sur ce coup là, vous passez pour un vrai charlot !!!!!
    Votre ignorance est pathétique
    .........

    Répondre

  • Sans vouloir polemiquer, il semblerait que votre texte soit du à une mauvaise vision du monde du spectacle. Un artiste est payé uniquement le jour de la représentation du spectacle. Prenons par exemple une piece de théatre, ou un concert. Mais avant d’en arriver là, ce sont, vous en conviendrez avec moi, de nombreuses heures de répétitions, précedées d’un travail parsonnel intense qui seront necessaire. Ces heures la ne sont pas rétribuées. C’est le role de l’intermittence. Il est important qu’un artiste travaille son instrument tres réguliérement,cela fait partie de son metier. Croyez moi, ces 507 heures ne sont que la partie visible de l’iceberg, et ne sont pas facile à obtenir.

    Répondre

  • 5 janvier 2003 19:32, par un patriote anonyme

    bonne année M. PANEL

    Monsieur PANEL

    je vous souhaite du fond du coeur une tres bonne et tres heureuse année 2003.
    En espérant que cette année verra la fin de la convention d’assurance chomage, cette scandaleuse machine socialo communiste, véritable machine a sous des intermittents du spectacle !

    en espérant que M SEILLERE arrivera a ses fins pour délivrer le bon peuple de FRANCE de cette horeur de saltimbanques avinés.

    BONNE ANNEE BRAVE PATRIE
    BONNE ANNEE MONSIEUR PANEL

    VIVE LA FRANCE

    Répondre

  • FABULEUX EXPOSE que celui de Maurice Panel !
    Je me délecte de vos textes, plus abominables les uns que les autres, on croit rêver ! La première chose à laquelle on pense, est du genre : « c’est une blague ? ? ? ! ! ! ». Et puis soudain, on prend la réalité en pleine face, bienvenu sur terre !
    L’inculture mène à la bêtise, je n’ai toujours pas compris ce qui menait de façon irrémédiable au plus profond du gouffre de la connerie. Espérons que vous y resterez Monsieur Maurice Panel. La méconnaissance du travail artistique (si si, il faut travailler un peu ! ), vos glorieuses références culturelles tirées de TF1 et du système Universal, vos goûts pour la Lambada et les mélodiques chants militaires, m’aide à ouvrir les yeux sur l’idée de l’art et de la musique que vous pouvez vous faire ! Ne parlez pas de vos goûts, s’il vous plaît : les goûts et les couleurs, ca se discute pour la simple raison que ca se cultive ! Je doute que nous parlions de la même chose quand nous prononçons les mots art culture et travail : apparemment, nous avons deux dictionnaires différents, à moins que vous confondiez dictionnaire avec Mein Kanf (ouvrage de référence destiné aux mollusques cérébraux dégénérés, aux masses hélantes de valeurs faites à la fois de fierté municipale, de foie gras régional et de front national).
    L’humanité n’a pas fini de me surprendre, toujours mieux dans le pire, c’est bien le propre le l’homme.
    Je voulais tenter de m’employer de mon mieux à vous expliquer les erreurs que vous pouviez commettre dans vos raisonnements, mais le travail est trop long, les bases sont chancelantes, vous êtes une peine perdue d’avance, le courage me manque d’un coup (je suis un peu feignant vous savez).
    J’aurai au moins appris que les gens à droite d’Hitler savent écrire !
    Je vais venir vous voir Monsieur Maurice Panel, les ânes n’avancent qu’a coup de bâton, je me ferai un plaisir de reprendre les bases de votre fonctionnement cervical : il ne peut de toutes façons pas fonctionner plus mal qu’actuellement.
    Je vous pris d’agreer Monsieur Megret, heu…, Panel, l’expression de mon plus profond mépris.

    Répondre

  • a mon avis vous auriez du vous appeller "braveconnard.com" ou "bravepatrie" mais celle des petits cerveaux dont visiblement vous faites parti .

    Répondre

  • Mon cher Maurice, quand à vous, c’est certain, votre réflexion étant tellement indigente, vous semblez etre un intermittent du cerveau.
    Einstein a dit : "Deux choses sont infinies, l’espace et la betise humaine. Mais pour l’espace je ne suis pas sur."

    Répondre

  • bonjour monsieur le réactionnaire,

    je vous demande comment, monsieur, pouvez-vous envisager que la culture française (car je crois que FRANCE et votre seul mot d’ordre) évolue et progresse sans ce statut ?
    croyez vous que être artiste n’est pas un travail ?
    il n’y a pas d’entrainement pour devenir acrobate, pas de vocalises pour devenir cantatrice ?????
    et bien je vous assure que si et soyez heureux cher français que le MEDEF nous a doublé les cotisations assedic.... soyez heureux....
    bientôt, la FRANCE que vous aimez tant sera dénuée de poésie...
    et vive la patrie connard !

    Répondre

  • 16 décembre 2002 01:01, par Greg

    > Intermittents du spectacle : Merci Brave Patrie !

    Merci ! Merci Brave Patrie !
    Vous m’avez ouvert les yeux !
    Je vais derechef brûler mon matériel de scène et toute littérature associée pour me libérer de toute tentation de retour vers mon ancien univers de musicien. Je rougis de honte, maintenant conscient de toute l’énergie vaine dilapidée pendant des années à (sangredious, j’allais dire "travailler") utiliser des appareils aussi complexes qu’inutiles, alors que le cuivre qui les compose ausait pu servir a utilement pour fabriquer des douilles de cartouches pour repousser cette invasion de sauterelles judéo-maçoniques qui salissent et déprécient tant notre belle France.

    Merci, Brave Patrie. je repense, dégouté, à ces socialo-communistes, sans doute, qui, sans honte, osaient applaudir sur des places de villages français aux éructations bruyantes des prétendues "formations musicales" auquelles j’ai pu appartenir. Ah, cette Marseillaise du 14 juillet ne suffit pas à nous racheter...

    Merci.

    Je vais , dés demain, rechercher un travail honnête où je pourrais consacrer le nombre d’heures légal et obligatoire à la progression de mon pays. Je ferai attention, je n’ai pas l’habitude de compter mon temps de "travail", mais je surveilleerai l’horloge : promis.
    Il me faudra prier pour que mon futur parton d’industrie soit aussi éclairé que le Baron Sellières, qui n’hésite pas, lui, à vivre dans la misère en déchargeant des camions aux halles à 5 heures du matin pour la grandeur de la France.

    Force m’est de constater que, sur un plan personnel, je vais devoir me réformer. Je vais cesser de vivre dans le péché, me marier avec une honnête fille de pays (je n’en suis sans doute pas digne, mais , en cherchant un peu..hein...). Je lui ferai 1,7 enfant(s ?), au bout de quatre ans, je pourrai acquérir une 206 à crédit. dans environ 20 ans, si tout va bien , je pourrais enfin profiter de la joie d’être propriétaire de mon appartement (porte 217, escalier K).
    Si "Dieu" me prête vie, dans 35 ans, à condition que mon entreprise ne soit pas restructurée par Vivendi, je pourrais (j’abuse) espérer (si ! si !) la médaille du travail (et une prime de 30 euros (mes yeux s’embuent, je n’ose réver si haut.).

    Alors , je serai vieux. Mon enfant sera employé de l’état. Mon épouse et moi même nous suiciderons. En effet, nous refuserons de rejoindre ces masses coûteuses d’inactifs qui, sous prétexte d’âge, vivent aux crochets des productifs.

    Merci, Brave Partie.
    En fait, je crois que, par flemme, je vais me suicider tout de suite.

    JE PROPOSE AUX FARCEURS QUI ONT ECRIT CET ARTICLE SUR LES INTERMITTENTS UN ACTE SIMPLE : FAITES UN SPECTACLE, N’IMPORTE QUEL VRAI SPECTACLE DE SCENE. ENSUITE, SI L’ON VOUS DEMANDE LE TRAVAIL QUE CA REPRESENTE ? VOUS DIREZ " 3 HEURES " ,LE TEMPS QU’ON A PASSE SUR SCENE ?

    M..erci, Brave Patrie.

    Greg

    Répondre

  • 13 décembre 2002 22:02, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    vas y maurice !!!!!

    top moumoutte les intermittents, ces crades dégueulasses avinés et drogués, ces gougnafiers homosexuels et socialo-communistes !!!!!

    vas y maurice, fais moi mal !!!!!!

    Répondre

  • 13 décembre 2002 19:37, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Un ministre nazi avait dit ’’quand J’entends le mot culture je sort mon revolver" le courage d’hitler au sens strict a été de se suicidé puisses un jour proche q’un ennemi vous pousses à faire la meme chose vous qui semblez faire partie de cette race abjecte des facistes pattentés. L’histoire nous à prouvé que tout gouvernement extrème qu’il soit de droite (hitler, mussolini, pinochet...) comme de gauche (Staline, polppot...) n’a jamais perduré dans le temps.La terre n’est pas faites pour vous.Aller Soit pourrir en enfer soit vivre sur mars

    Répondre

    • 13 décembre 2002 20:44, par Didier Kala

      Et certains,

      quand ils entendent le mot revolver, sortent leur culture.
      Il s’agissait de Goebbels, si je ne mabuse - ah ah !

      Je constate, Monsieur, que vous ne savez pas écrire fasciste non plus.

      DK

      Répondre

      • 14 janvier 2003 20:44, par un patriote anonyme

        > Et certains,

        En l’occurrence la phrase en question est issue originellement de l’Oeuvre "Schlageter" de Hanns Johst (Berlin 1933).
        « Wenn ich Kultur höre ... entsichere ich meinen Browning ! » (je retire la sureté de mon Browning)

        L’Oeuvre de Johst, un poète et auteur de théatre qui ne vivait pas des subsides de l’état (lui), est hélas méconnue car frappée du sceau de l’infâmie. Etonnamment, les oeuvres de Marx et Lénine sont toujours publiées, elles. Ce qui tend à prouver que la censure se pratique toujours de la gauche vers la droite (les réactions sur ce forum tendent à appuyer cette idée).

        Amitiés,

        Olivier.

        PS : Excellente la référence à Lang (Fritz, évidemment, l’autre n’ayant rien produit de digne d’être cité)

        Répondre

  • Enfin un écrivain courageux, attentif au redressement de notre France, qui n’hésite pas à dénoncer l’absence de vertu, l’oisiveté, et un comportement hautement pécheur, où se mêlent appât du gain et autres vices que la pudeur m’interdit de nommer ici.

    Quand on pense à ce "Le-Garrec", ce sous-ministre issu de la dégénérescence socialo-communo-judéo-maçonnique, qui a commis un rapport partial (partialité , cher et si pertinent Monsieur Planel, qui n’est pas votre apanage), sur la question des intermittents. (Rapport visible à l’adresse suivante : http://www.senat.fr/dossierleg/ppl0...)

    Il osait prétendre que seule une minorité d’intermittents abusaient de ce système spécifique d’allocation chômage, mais qu’en revanche beaucoup de compagnies artistiques, musicales ou théâtrales, survivaient grâce à l’intermittence de leurs employés. Ce fou de Le-Garrec affirmait que lesdites compagnies n’auraient pu payer leurs artistes selon le droit commun, et qu’elles n’auraient plus qu’à mettre la clef sous la porte si il leur devenait impossible de recourir aux intermittents.

    Balivernes que tout cela ! L’état n’est pas là pour faire du mécénat d’art. Tout le monde le sait, l’art est une fausse création qui encourage en plus des fainéants de la pire espèce. Vous avez bien fait de le dire.

    QU’ILS CREVENT, et promptement, et les veules compagnies qui les engagent avec ! Que les plus forts gagnent, et que les faibles meurent, ainsi la République, notre mère à tous, choisira parmi ses enfants les plus dignes de survivre.

    Et quand on les aura eus, nom de D..., que l’on continue cette vaste épuration que vous nous suggérez avec tant de talent, Ô merveilleux Monsieur Planel.

    Par exemple, que l’on s’attaque aussi aux retraites des militaires de carrière. Après 15, 20 ou 25 ans de métier, ils cessent le travail fort jeunes, et perçoivent un joli pécule mensuel.

    Or ils ne rendent plus aucun service à notre patrie, et bien peu d’entre-eux participent à la création artistique. Certains cumulent avec un emploi réservé dans l’administration, où ils toucheront, en plus de leur retraite, un salaire qui tiendra compte de l’ancienneté acquise dans l’armée.

    Si ça c’est pas de la gabegie ! J’attends avec impatience votre prochain article sur cette question, aisi qu’un autre sur les pigistes, ces moitiés de journalistes qui prennent la place des autres.

    Moi et mes amis de la ligue pour la vertu patriotique veillons avec vous, admirable Monsieur Planel. Nous vous proposons même une milice et un réseau d’agents dans tout le pays, pour vous tenir informé des incidieuses dérives que vous dénoncez si justement, ô sympathique Monsieur Planel.

    Recevez, merveilleux Monsieur Planel, l’expression de nos sentiments admiratifs et reconnaissants.

    Hans Heil.

    Répondre

  • savez-vous qu’il y a aussi des intermittents de droite ?
    réfléchissez donc avant d’écrire n’importe quoi.

    Répondre

  • A messieurs les nazillons et les nostalgiques de vichy ;

    Nous les intermittents avons au moins une chose que nous possèdons et que vous, messieurs de l’extrème droite ne possèderez jamais ; c’est bien le talent !

    Répondre

    • 9 décembre 2002 18:10, par Didier Kala

      Monsieur, vous êtes fatigant

      Nous manquons très certainement aussi de modestie.

      Si j’étais taquin, je mentionnerais l’œil de Leni Riefenstahl.

      Plus sérieusement : vos remarques perpétuelles, à vous et à d’autres, sur ce forum, à propos de notre hypothétique affiliation à l’extrême-droite, commencent à m’agacer.

      Traiteriez-vous les 82% de Français qui ont voté pour Jacques Chirac de ’nazillons’ ? C’est pourtant bien Mr Chirac qui a nommé Jean-Pierre Raffarin premier ministre - et nous ne faisons rien d’autre que de commenter l’action courageuse et porteuse d’espoir du gouvernement.
      Seriez-vous prêt à dire que Mr Jean-Pierre Raffarin est lui-même un nostalgique de Vichy ? Si vous êtes cohérent...

      Dubitatif,
      Didier Kala

      Répondre

      • 9 décembre 2002 19:13, par Fred

        > Monsieur, vous êtes fatigant

        Je ne pense pas que Rapharin tienne les mêmes propos aussi haineux que vous écrivez sur ce site et qu’il adhère à 100 % à vos idées. je pense que c’est un rêve que vous avez dû faire.

        Répondre

      • 9 décembre 2002 19:23, par JP

        > Force est de constater

        Monsieur est sans doute fatigant, mais force est de constater que les seules missives qui ont l’heur de vous plaire, du moins de titiller votre sens de la répartie sont précisément celles-là même qui vous attaquent, vous dénigrent, voire vous taxent sans nuances de nostalgiques d’un régime de ville d’eau auvergnate, célébrant le souvenir d’une vieille baderne friand de lolitas bien de chez nous.
        J’ose une hypothèse : "anars de droite" vous siérait-il davantage ?
        JP.

        Répondre

      • 16 décembre 2002 12:49, par un patriote anonyme

        > Monsieur, vous êtes fatigant

        j’ai decidé de faire parvenir toutes les citations au premier Ministre dont vous vous servez je suppose abusivement, et ce par tous les moyens qui je penses vont aidé à la fermeture de votre cite, je vais par la meme occasion deposer avec l’aide d’un avocat une plainte pour propos diffamatoires de votre part.

        Répondre

      • 16 décembre 2002 17:13, par un patriote anonyme

        > Monsieur, vous êtes fatigant

        les 82% de français qui ont voté Chirac ont été obligé de voter pour lui... mais heureusement qu’ils ne sont pas tous comme vous...

        Répondre

      • 29 juin 2003 14:12, par un patriote anonyme

        > Monsieur, vous êtes fatigant

        Seul 20% de la population a voté pour chirac et pour continuer dans la lignée anti-démocratique il va nommé mister raffarin et mister sarkozy les dieux de la regression sociale et culturelle la honte de la france démocratique et polyculturelle honte à vous technocrate de campagne qui ne pense qu’à se remplir les poches mais kan ils se retrouveront au chomage n’hésiteront pas à se syndicaliser en dehors du medef !

        Vous etes inhumains,incensés,incongrus,idiots et fiers de l’etre la honte d’un si beau pays qu’aurait pu etre la france sans vous.
        Dans quatre ans vous payerez surement les fruits de cette politique d’inhumanité liberticide !

        MORT A VOUS

        Répondre

        • 15 juin 2015 04:54, par Hubert Blesing

          > Monsieur, vous

          It’s great that you are getting ideas from this article as well as from our dialogue made at this place.

          Voir en ligne : ClairPMunkberg

          Répondre

          • 23 juin 2015 16:08, par Brett

            > Monsieur, vous

            Hi there, I discovered your blog by means of Google even as searching for a comparable subject, your site got here up, it appears to be like great. I have bookmarked it in my google bookmarks. Hello there, just changed into alert to your weblog thru Google, and found that it’s truly informative. I am gonna watch out for brussels. I will appreciate in the event you proceed this in future. Lots of other folks will likely be benefited out of your writing. Cheers !

            Voir en ligne : MarcelTHotek

            Répondre

            • 26 juin 2015 09:27, par Jeramy

              > Monsieur, vous

              When someone writes an paragraph he/she keeps the plan of a user in his/her mind that how a user can understand it. So that’s why this piece of writing is perfect. Thanks !

              Voir en ligne : CecilleKHoefel

              Répondre

  • 6 décembre 2002 19:17, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    pauvre type ! qui representez la vieille droite fachiste et la plus réac. et qui sent bon la période de Vichy. Quand à votre site il représente une vaste cuvette de chiotte et vous qui flottez en grosse merde nauséabonde sur laquelle on tire la chasse d’eau !

    Répondre

    • 7 décembre 2002 02:26, par Didier Kala

      Désolé

      Monsieur,

      car c’est Monsieur, n’est-ce-pas ? Ca n’est pas toujours très facile de deviner quand les gens ne nous laissent pas un nom ou un pseudonyme. Ca n’est pas très poli non plus, mais il ne me semble pas que ce soit là votre plus grand souci.

      Je suis désolé, Monsieur, que vous soyez venu vous égarer dans cette "vaste cuvette de chiotte". Peut-être avez-vous été attiré par l’odeur nauséabonde, ceci dit. Votre vaste vocabulaire me laisse supposer que vous vous y entendez en scatologie.

      En parlant de vocabulaire : fasciste, Monsieur, est un mot dérivé de l’Italien - fascio. La langue française est merveilleuse en ceci qu’elle a su intégrer au cours des siècles une multitude de mots étrangers. Ces mots empruntent parfois, pour votre gouverne, des éléments de l’orthographe originale. On écrit par conséquent fasciste avec un S et un C.
      Si l’orthographe du diminutif facho est communément acceptée, cela ne s’applique pas au mot dont il est dérivé.

      Cela me déçoit un peu de voir tant d’individus, qui partagent avec vous a fougue frétillante de la jeunesse, incapables d’écrire correctement fasciste. Vous comprendrez donc que je doute de votre capacité à seulement savoir ce que le terme signifie. Je doute aussi que vous sachiez distinguer lesdits fascistes.
      De même,votre pauvre odorat gâté par vos petits plaisirs latrinaires ne pourrait sans doute pas, je pense, reconnaître une pastille Vichy si on va mettait sous le nez.

      Si l’ignorance, la bêtise crasses que laissent supposer votre message me dépriment profondément, j’ose espérer que vous défouler vous aura offert une étincelle de bonheur fugace dans l’existence bien sordide qui a pu vous pousser à répondre ainsi.

      Didier Kala

      Répondre

      • 7 décembre 2002 15:29, par un patriote anonyme

        > Désolé

        n’ayez crainte je sais que faciste s’écrit avec un "c", mais pour un site cuvette à chiotte comme le votre, je trouve que celà va très bien. Au fait pourquoi que votre Panel me répond pas ? à c’est vrai ! j’oubliais que j’avais tiré la chasse, et que va falloir faire de même pour vous !

        Répondre

        • 7 décembre 2002 18:10, par Didier Kala

          S devant le c

          Monsieur,

          il y a un S devant le C de fasciste.

          Quant à Mr Panel, je suppose qu’il goûte un repos bien mérité après une longue semaine très productive. Nous ne nous contentons pas de commenter la politique de redressement national de Mr Raffarin, Monsieur, nous y participons !

          Il revient en effet à chacun de faire sa part pour atteindre 12,8% de croissance en 2003.

          Codialement,
          Didier Kala

          Répondre

  • 6 décembre 2002 16:35, par un patriote anonyme

    salut mon gar

    Espèce de vieux chacal de ta race maudite, tu me fais penser à une raclure de chiottes toujours prête à lécher le cul, je crève d’envie de t’exploser la tronche avant de chier sur ta face de gland boutonneux. Va te faire enculer profond vielle pute, Signé : Ton maître vénéré qui pense à toi.

    Répondre

    • 6 décembre 2002 18:51, par Didier Kala

      Tourette

      Monsieur,

      je trouve que vous dépassez un peu les bornes. Le syndrome de Tourette se soigne maintenant très bien, par traitement médicamenteux ou lobotomie.

      Je ne saurais que vous conseiller de consulter, car il me semble que vous vous êtes quand même un petit peu laissé aller, dans ce qui reste au fond un espace respectueux des valeurs fondamentales que sont l’entreprenance, la famille et la décentralisation.

      Un tantinet choqué,
      Didier Kala.

      Répondre

      • 26 juin 2003 12:58, par Philippe

        > Tourette

        Tu parles à un insultron, banane !

        Une machine à insultes...

        Mais bon, on ne vous en veut pas... Vous avez déjà un sérieux handicap à apréhender le réel...

        Répondre

      • 29 avril 2015 23:59, par Roxie Meister

        Tourette Tourette

        Hmm it looks like your site ate my first comment (it was extremely long) so I guess I’ll just sum it up what I wrote and say, I’m thoroughly enjoying your blog. I too am an aspiring blog writer but I’m still new to the whole thing. Do you have any helpful hints for novice blog writers ? I’d really appreciate it.

        Voir en ligne : clips motorola teramo vertical

        Répondre

  • Monsieur Panel
    Je suis intermittent du spectacle, je suis clown, mais vous ne savez pas ce que le mot "clown" veut dire Vous avez assurement votre propre opinion de ce mot, mais aucune idée de ce que ce qu’il en est vraiment. Laissez moi vous faire savoir qu’hier j’ai donner un représentation devant 200 enfants et parents, mon spectacle est composé de musique, de mime et de bonne humeur. Croyez moi M. Panel une salle remplie d’un public qui répond et prend plaisir à voir un spectacle est quelque chose de magique et quand l’artiste ressent son public et vibre avec lui c’est le summun d’une représentation. Mais jamais de votre misérable existance vous n’aurez la joie de découvrir cela, sauf peut-être lors de metting "fachos" de votre espéce, devant des abrutis qui pensent comme vous, mais jamais vous donnerez de la magie et de la joie à votre public. Les intermittents fainéant et paresseux ont une chose que vous n’aurez jamais : DU TALENT...

    Répondre

    • 16 décembre 2002 12:28, par un patriote anonyme

      > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

      Monsieur,

      Cessez donc de faire le clown.
      Dresseur de fauves, même si ça n’est pas un metier, ça a plus de panache.

      En souhaitant que vous renonciez au cirque (au moins pour votre famille).

      Maurice Panel.

      Répondre

      • 17 janvier 2003 14:27, par katja

        artistes de cirque

        Monsieur Panel

        qu’est-ce qui a pu vous rendre aussi haineux,si aigri,si inapte à la vie ???
        Je suis artiste de cirque ,et pour ça j’ai commencé à travailler dur à l’âge de 8 ans,quand les autres enfants,allaient jouer,je m’entraînais.C’est le cas pour les danseurs,les musiciens etc...
        Aujourd’hui j’ai 32 ans ,je suis mère de famille,et je dois m’entraîner tous les jours...Vous dites que c’est pas un metier...c’est plus qu’un metier,c’est une passion,ce metier est dur,il faut vraiment l’aimer !et c’est un savoir faire qu’on met des années à acquérir...
        Il n’y aura jamais de fainéants dans le cirque ...c’est incompatible !
        j’aimerais savoir quel est votre metier à vous !
        en tout cas pour tant de haine je vous conseille une psychanalyse,peut-être ça vous détendra !!!!

        katja,artiste de cirque,acrobate aérienne

        Répondre

  • 6 décembre 2002 12:18, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Cher collègue et ami artiste ; suite à la diffusion d’un reportage par France 2 au JT de 20 h animé par David Pujadas concernant les intermittents du spectacle je te convie à contresigner la petite bafouille suivante et à l’envoyer au médiateur info de France 2, mediateurinfo france2.fr

    Puis fais passer à ton voisin et dis-lui d’en faire autant.

    Bonjour, je suis artiste et intermittent du spectacle, et je déplore vigoureusement la manière avec laquelle France 2 a traité en trois minutes l’information sur le statut des intermittents du spectacle le lundi 2 décembre au Jt de 20h ou

    David Pujadas faisait état des "privilèges" qui nous sont octroyés.

    Tout d’abord qu’est ce qu’un privilège ?

    Toutes les professions qui bénéficient d’aides publiques ne sont-elles pas privilégiées ?

    A savoir : l’agriculture, l’enseignement (privé), l’industrie, les transports, le presse etc... Les différents types d’exonérations fiscales accordées aux grandes entreprises nationales voire étrangères, enfin toute aide qui favorise ou pérennise un secteur d’activité et qui permet au final de garantir les salaires, l’emploi ou l’indépendance nationale ne serait-elle pas facteur de privilège. La provenance des fonds et leur attribution est toujours discutable, et le patronat est le premier à bénéficier des aides publiques mais celui ci dénonce et attaque régulièrement ce statut depuis plusieurs années.

    Alors pourquoi vouloir, encore une fois, jeter l’opprobre sur une profession qui a déjà du mal à exister et qui résiste temps bien que mal à la culture et aux loisirs prêts à consommer dont nous inondent les Anglo-saxons.

    L’immense majorité des intermittents travaille, beaucoup, avec passion et sérieux. De plus, nombre d’entre eux a l’obligation d’assumer des frais professionnels importants, frais de transport, de locaux de travail et de répétition. Les musiciens et plasticiens doivent acquérir leur outil de travail, de s’adapter à des technologies en constante évolution, donc de réinvestir régulièrement dans un parc de matériel adapté dont les coûts sont exorbitants et qui viennent en déduction de salaires en régression constante depuis dix ans.

    Est-ce que la rédaction de France 2 s’est inquiétée de savoir ou et dans quelle condition vit un intermittent du spectacle, quel en est le salaire moyen combien d’heures, d’années de travail sont nécessaires pour proposer une prestation artistique de qualité.

    Résumer le temps de travail d’un intermittent du spectacle à une prestation scénique d’une heure trente reviendrait à dire qu’un animateur JT tel David Pujadas ne travaille effectivement que cinq fois une demi-heure par semaine, soit dix heures par mois à lire un prompteur et ce pour vingt à trente fois le salaire d’un intermittent de base. Réglé rubis sur l’ongle, fin de mois avec l’argent public. A t’on entendu parler à la rédaction de France 2 de mandat administratif ? le règlement pratiqué par la plus part des collectivités locales pour les prestations artistiques dont les délais peuvent attendre six mois. Connaît-on les difficultés administratives à reconduire chaque année un dossier d’intermittent dont le délai s’étale aussi de deux à six mois ? Autant de problèmes qui n’ont pas été abordés et qui pourtant sont notre quotidien. Alors ou sont les privilèges, qui sont les privilégiés ? France 2, service public, a proposé un reportage tronqué, dont les omissions et la subjectivité de traitement lui confère un caractère mensonger qui n’a pas échappé à la profession.

    Etait-ce une volonté délibérée, une faiblesse face à des pressions de lobbying ou une légèreté professionnelle, de nombreux intermittents attendent avec moi la réponse de la rédaction.

    Enfin que dire d’un service public qui préfère développer pendant plus de cinq minutes un sujet sur "la dernière compilation remasterisée des Pinck Floyd" ou la sortie de la "X box de Microsoft" comme on l’a vu récemment plutôt qu’un reportage sur des créations d’artistes ou produits nationaux.

    Claude Seugnet

    Répondre

  • J ai lu plusieurs sujets dans ce forum pour vraiment verifier si la betise rencontree ici etait la meme ailleurs et a mon grand desespoir...OUI !!!
    Premierement, pour ce qui est des intermittents (moi meme musicien depuis plus de 13 ans), je defend leur cause car sans eux comment iriez vous au theatre, au cinema ou meme comment regarderiez vous la television tout simplement...attendez ah oui vous allez me repondre que tous ces medias sont steriles et supports de propagandes (cela me rappelle une personne qui fit bruler les livres il n y a pas si longtemps que ca).
    Et cet autre sujet qui rien qu au titre me glace le sang : "La reprogrammation de notre jeunesse", cela me donne l impression que demain vous allez me tatouer un code barre dans le cou. Si vous le desirez vraiment vous n avez qu a proner la manipulation genetique des humains pour pouvoir creer des travailleurs chretiens et obeissants.
    Et oui je vois a plusieurs reprises que vous citez Mr Raffarin comme etant un des vos "Gourous" mais je pense plutot que vous appartenez a l extreme droite qu a la droite que les francais ont elus et en vous vantant des 82% du deuxieme tour vous oubliez que c est pour eviter que des gens de votre "caste" soit au pouvoir...de toute maniere 82% avec plus de 28% d abstention quel exploit hmm hmm...

    Pour finir vous critiquez Mr Lang, qui pour moi est le seul personnage de la vie politique francaise a essayer d apporter de la culture et des sports a tous (ceci est vraiment une pensee pour la France), lui essaye d aider chaque "jeune" francais ; vous, vous ne pensez qu a mettre tout le monde au travail pour que vous puissiez rester a la place que vous occupez aujourd hui, mais cher monsieur n oubliez pas il a ete prouve scientifiquement que le rire fait vivre plus longtemps alors je ne me souci guere de votre existence qui sera donc plus courte que la notre.

    PS : je n ai pas de haine envers vous et vos acolytes car c est ce que vous recherchez mais juste de la pitie voyant des personnes ayant peut etre les outils pour vraiment construire quelque chose et le gachant a critiquer les autres (eh oui vous n etes pas dieu ni moi non plus)

    Répondre

    • Ah tiens je viens de lire la critique sur Peter Gabriel, ehehe je fini par en rire, vous ne l aimez pas parce qu il est (enfin a ce que vous dites) de gauche, donc vous critiquez la musique a cause de l homme qui la fait. En tout cas pour etre tel critique j aimerais connaitre vos connaissances ou meme experience musicales...car Peter Gabriel lui a reuni des millions de personnes lors de concerts et d achats d albums et vous ? (et ceci partout ailleurs qu en france)
      Ah oui et pour vous autres qui etes d accord avec moi il y a aussi une super blague Obispo serait gardien de parking ou quelque chose du genre...ca c est la meilleure que j ai lu depuis longtemps.

      Et puis tiens tant que j y suis je rappelle a nos chers confreres militaires que c est vrai les intermittents qui travaillent 507h par an c est mauvais pour la societe surtout qu ils devraient se mettre au travail pour pouvoir payer la retraite de justement ces chers militaires et oui car niveau parasites la retraite a partir de 45 ans avec un solde plus qu honorable et la reconversion dans le civil par l armee, si ca ce n est pas de l "assistance".Et la je pense que nous tous connaissons plus de militaires que vous d intermittents pour pouvoir emettre une opinion.

      Répondre

    • Cher Fabrice,

      merci pour vos remarques. Si elles-mêmes ne sont pas très constructives, votre démarche l’est dans la mesure où en passant une petite heure à lire Brave Patrie vous prouvez que les intermittents du spectacle n’ont pas vraiment grand chose d’autre à faire de leurs journées.
      Si, concernant Peter Gabriel, vous ne faites que ressasser des arguments démagogiques et assez éculés, votre assimilation Brave Patrie / extrême-droite me touche un peu plus et, pour tout dire, me peine.

      N’avez-vous pas compris, Nicolas Sarkozy ne l’a-t-il pas assez répété, que c’est en répondant aux préoccupations des électeurs du Front National que nous combattons efficacement l’extrême-droite ?
      Notre gouvernement, sous la sagace houlette de Jean-Pierre Raffarin, ose s’attaquer courageusement aux réfugiés, aux clandestins, aux mères célibataires et aux bénéficiaires de l’allocation dépendance, afin de les faire disparaître et ainsi de ne plus donner, à personne, la moindre occasion de voter pour l’extrême-droite.

      Ce plan sans faille, vous l’aurez remarqué, ne provoque aucune contestation parmi la population de notre brave patrie. Croyez-vous avoir raison contre tous, cher Fabrice ?

      Si vous étiez assez aimable pour me communiquer votre adresse e-mail (adresse permanente ou créée pour l’occasion), je serais heureux de poursuivre avec vous cette conversation hors-site.

      Cordialement,
      mais vous conjurant de trouver un emploi productif,
      Didier Kala

      Répondre

  • Cher Môsieur Panel, je pense que ce mot arrivera trop tard, vous êtes déja enterré depuis longtemps mais j’ai bien reconnu dans votre article
    le lyrisme haineux des grands collabos du gouvernement de Vichy.
    Ceux qui ont fait les riches heures
    des moments les plus sombres de la petite histoire de France,
    les chemises brunes, les fachos, les cagoulards, la milice enfin tous ceux qui par grand courage ont profité de la force nazie pour exprimer leurs instints les plus barbares.
    Vive la musique militaire et comme disait Boris Vian, j’irai pisser sur ta tombe.

    Répondre

  • 31 octobre 2002 11:17, par Un gros con comme toi

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Maurice, l’art ne fait pas de politique, toi si ! ... fout lui donc la paix ...

    Répondre

  • 24 octobre 2002 20:32, par intermittent du spectacle

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    je trouve que de sacharner ne sert à rien .regarder plutot combien coute l’expulsion des sans papier les aides sociales pour les gens qui ne sont meme pas francais et les prison etc etc ...

    Répondre

    • 7 décembre 2002 02:37, par Didier Kala

      Comme vous êtes noble, Monsieur

      Comme vous êtes noble, oui, de prendre la défense des intermittents du spectacle en marchant sur la tête des clandestins, des étrangers et des détenus !
      Même si votre corporation d’appartenance reste douteuse - mais tout le monde peut changer - vous avez parfaitement compris l’objectif, la stratégie visionnaire menée par le gouvernement !

      Monsieur, je vous embrasse sur les deux joues !
      Didier Kala

      Répondre

  • Maréchal nous voilà, raplapla, flagada vomme la France... (air connu)

    Vous ne devez pas connaitre, c’est du théâtre (Madame Marguerite de Roberto Ataide- c’est même pas un bon français)

    Vous devez plus connaitre ceci :

    "Les cons ça osent tout, c’est même à cela qu’on les reconnait - Michel Audiart"

    Répondre

  • 22 octobre 2002 09:45, par A. H. junior

    > Intermittents du spectacle : rééduquons les !

    Bravoooo !

    Ah si, bravooo ! Il fallait oser. Il fallait avoir le courage ! Et vous l’avez eu !
    Si vous le permettez j’ajouterais bien une petite idée : ouvrons des camps de rééducation pour remettre dans le droit chemin ces fainénants et parasites que vous décrivez avec tant de justesse. Pour un peu on pourrait d’ailleurs croire que vous avez vous même exercé cette... (j’allais dire profession ! Hohoho !) situation, tant votre analyse semble pertinente. Je plaisante naturellement !
    Dans ces camps nous pourrions enseigner les VRAIS valeurs, comme le travail qui rend libre. "Arbeit macht frei !" comme disait mon grand père. Ils seraient ainsi à l’écart des bons citoyens. Pour les irréductibles... il faudra faire ce qu’il faut.
    Il est évident que les artistes ainsi que tous les "penseurs", "philosophes" et "religieux" ne sont que des éléments subversifs de la société qui voudraient nous faire croire que l’on peut vivre dans l’oisiveté et la fête permanente ou bien à l’écart du monde, receuilli dans ses élucubrations métaphysiques ou ses prières et être assumés financièrement par la société. Comment supporter qu’un honnête ouvrier se détruise la santé dans une entreprie de sidérurgie tandis qu’un gugusse se pavane lamentablement avec un nez rouge en plastique pour un salaire 10 fois plus élevé !

    Et ceux qui prétendent que l’ouvrier en question à besoin de rêver durant son temps libres grâce aux prestations des artistes pour supporter la charge impitoyable du travail misérablement rémunéré qui lui est alloué ont tort ! Cela ne lui apporte rien de bon et risque de le détourner des vrais valeurs et du respect qui est dû par lui à son patron bienveillant. Il participe à l’effort de la patrie lui au moins.

    Comment peut-on encore croire que notre société a évolué et atteint son niveau actuel de développement grâce aux artistes et aux penseurs ?

    Et les enseignants ? N’est ce pas honteux qu’ils aient droit à autant de semaines de vacances par an ? Ils devraient alléger la charge des vrais travailleurs durant leurs nombreuses heures de temps libre !

    Et tous ces zozos qui passent des heures et des heures à réaliser des sites internets pour déblatérer inutilement tandis qu’une certaine france d’en bas meurt de faim ! Cela est bien fatigant sans doute de tapoter sur son ordinateur alors qu’il y a tant à faire ! (je ne dis pas cela pour vous bien sûr !).

    Il y a du ménage à faire ! Relevons nos manches et nettoyons la France de sa saleté trop longtemps accumulée.

    Sincérement vôtre !

    A.H. junior

    Répondre

    • 22 octobre 2002 12:40, par Maurice Panel

      > Intermittents du spectacle : rééduquons les !

      Junior,

      Tout d’abord mes félicitations pour votre pseudonyme sans l’entraînement quotidien que me fournie l’excellente émission " Les Grosses Têtes", j’aurais pu me laisser prendre. J’espère que ce sens affûté du calambour permet de nourrir votre famille.
      Navré si je m’éloigne du ton de franche deconnade propre à votre message.
      Je ne vous permet malheureusement pas d’ajouter votre "petite idée" au catalogue des mesures pour relever la France que le site Brave Patrie détail avec obstination (malgré les railleries dont les tenants de l’ordre rouge et noir n’hésitent pas à nous inonder).
      Non seulement vous ne comprenez pas les causes du déclin de notre beau pays mais en plus les solutions que vous prêtées à nos représentants démocratiquement élus sont infamantes et diffamatoires.
      Car enfin ! Les moyens et les méthodes mise en œuvre par le gouvernement actuel vont à contre courant de ceux que vous envisagez.
      Le gouvernement Raffarin veut réconcilier l’ensemble des français notamment avec le travail et l’ordre.
      Ca n’est pas aux intermittents du spectacle en tant que personne, mais bien a leur statut, véritable carcan les condamnant à appartenir à une France qui avance sans eux, que le gouvernement souhaite s’attaquer.
      En abandonnant ce statut aliénant, les intermittents du spectacle s’ouvriraient à des horizons professionnels qu’ils n’imaginent même pas.
      Sincèrement, je pense que c’est sans aucun remord que certains baladins sans avenir et autres obscurs figurants de films français intellos et confidentiels, quitteraient leur situation actuelle pour enfin devenir la fierté de leurs familles : artilleur sur le Charles de Gaule ou bien directeur d’un centre fermé pour mineur délinquant par exemple.
      Vous voyez bien que l’avenir que nous envisageons pour les intermittents du spectacle est à mille lieux des idées noires et réactionnaires que vous nous prêtées.

      Renoncer à ce statut antique et c’est vouloir regarder l’avenir avec les yeux de ceux qui veulent bâtir et unifier.
      Je ne salut pas A. H. Junior mais l’homme qui se dissimule derrière lui.

      Maurice Panel

      Répondre

      • 6 novembre 2003 17:57, par ptite personne

        > Intermittents du spectacle : rééduquons les !

        M. Panel,
        il y a quelques fautes dans votre texte, mais c’est assez étrange de retrouver deux fois la même :
        "les solutions que vous prêtées"
        "des idées noires et réactionnaires que vous nous prêtées".

        Faut arrêter la fumette M.Panel !

        Répondre

  • 22 octobre 2002 00:59, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Tour simplement navrant.

    Quelle valeur ?

    Celle d’un moraliste frustré par je ne sait quoi !!!!

    Quelle idée de publier cela sur le web. Manque de contenu .

    Je le crois !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre

  • Monsieur Panel,
    J’adore votre humour !
    Desproges aurait pas fait mieux...

    Répondre

  • 21 octobre 2002 12:02, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    qui êtes vous pour écrire de telles infamies ?

    Répondre

  • 16 octobre 2002 20:59, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Ce que j’aime sur ce site c’est votre délicieuse littérature typiquement française et si pleine de sous-entendus délicats. Je dirais même plus : ici sont les vrais artistes ! de ceux qui fouillent leur sujet avec soin, comme on cherche une note qu’imprudemment on aurait jetée avec les restes du dîner (je n’y résiste pas, vous semblez tellement goûter la métaphore).
    Margarita

    Répondre

  • 16 octobre 2002 12:16, par Spipien

    Malhonnêteté de fabrication

    Alors, on a honte d’utiliser un logiciel (gratuit) fabriqué par des gens d’un autre bord ?
    Pourquoi ne pas préciser que ce site est fait avec Spip (http://www.uzine.net/rubrique91.html), ni y mettre le lien ?
    Plein de tralala (xml, php, MySql...) pour simuler alors que justement, les gens grâce auxquels ce site est réalisé sont à l’opposé de ces idées ?
    Et pour ne pas en faire profiter qui que ce soit d’autre ?
    Belle mentalité.

    Voir en ligne : Spip

    Répondre

    • 16 octobre 2002 13:22, par Helmut San Pericoloso der Sporgerzi

      > Malhonnêteté de fabrication

      Monsieur "Spipien",

      Je constate avec plaisir que derrière votre mythologie libertaire se cache un groupe d’individus assoiffés de publicité. Soit ! Si fait, cher "Spipien", ce site utilise effectivement SPIP, dont nous sommes particulièrement satisfaits. De plus nous sommes fier d’utiliser un logiciel Français pour promouvoir notre Brave Patrie.

      Je vais même de ce pas consulter mon rédacteur en chef pour proposer un logo composé d’un drapeau français sur lequel on lirait "SPIP est un logiciel Français, achetez Français, surtout si c’est gratuit !".

      D’autre part j’ai eu beau chercher sur votre site, je n’ai pas trouvé de mention évidente concernant l’esthétique si particulière de vos titres de rubriques. Un remerciement à O’Reilly serait de rigueur, ne pensez-vous pas ?

      Répondre

    • 16 octobre 2002 13:53, par Didier Kala

      Mauvais esprit ?

      Monsieur Spipien,

      seriez-vous par hasard un intermittent du spectacle ? Si tel est le cas je ne vois aucune raison de répondre à un épanchement de bile motivé uniquement, je le suspecte, par une vérité douloureuse à lire.

      Dans le cas contraire, et au bénéfice du doute, permettez-moi d’ajouter aux forts pertinents propos de Mr San Pericoloso der Sporgerzi les remarques suivantes :

      • il ne me semble pas que la totalité des sites réalisés sous SPIP mentionnent l’origine de leur "moteur" - voyez par exemple l’Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne. Hou les méchants garçons !
      • le lien que vous semblez appeler de vos vœux ne se trouvait pas, si j’ai bonne mémoire, dans le squelette que nous avons choisi pour porter haut, contre vents et marées, l’étendard flamboyant du renouveau. Nous aurions dû l’inclure ? Jusqu’à preuve du contraire, le "tralala" que vous nous accusez d’arborer a été conçu par "les gens grâce auxquels ce site a été réalisé". Hou les méchants garçons !
      • enfin, comment pouvez-vous supposer que ces mêmes vagues "gens" sont à l’opposé de nos idées, et de l’action merveilleuse d’un gouvernement que le peuple, le vrai, celui d’en-bas et de dans les arbres a appelé avec ferveur ? Nous recevons chaque jour notre bonne part de visites au travers d’Uzine.net, le site apparemment éditeur de Spip. "50 millions de fans d’Elvis ne peuvent se tromper", Mr Spipien, ni, a fortiori, 82% des électeurs !

      Je me permets par conséquent de vous suggérer d’observer des horizons plus vastes que celui formé par l’extrémité de votre appendice nasal et - si vous êtes bien intermittent du spectacle - de changer de "métier".

      Cordialement mais bien navré,
      Didier Kala

      Répondre

  • 15 octobre 2002 19:07, par Un Enfant de la République

    Quelques réserves à émettre

    Comme vous je suis un anti gauchiste primaire, cependant, je pense que les quelques deniers versés par l’Etat chez ces intermittents du spectacle n’est pas la chose la plus grave qu’il soit à l’heure actuelle
    Il est important d’accepter l’idée que certains puissent encore échapper à la loi du retour sur investissement immédiat, un des fondements de l’exception culturelle française
    Je suis donc, sur le principe, plutôt favorable à la préservation d’un tel statut, bien que cela n’exclue pas la chasse à certains abus à cet endroit comme ailleurs !

    Répondre

    • 15 octobre 2002 23:21, par Helmut San Pericoloso der Sporgerzi

      > Quelques réserves à émettre

      Cher enfant,

      J’ai bien du mal à vous suivre. A vrai dire, j’observe avec surprise que tout en vous réclamant anti-gauchiste primaire, vous vous laissez aller à mettre de l’eau dans votre vin.

      Haut les coeurs, que diable ! N’est-il pas temps, une fois le danger passé, d’exprimer enfin librement le fond de vos pensées, de rendre justice de vos mains fébriles, comme lors de l’Epuration ?

      Ou doit-on vous ranger parmi les faibles, les suiveurs, bref le peuple de ceux qui ne feront jamais une patrie ?

      Le Français est fier, sachez-le ! Nous ne saurons nous vautrer dans le doute ou les demi-mesures !

      Cher enfant, je vous salue de justesse.

      Répondre

      • 17 octobre 2002 00:04, par Un Enfant de la République

        Ou suis je ?

        Salut les Amis,

        J’avais quelque espoirs de trouver enfin sur le web une opinion alternative à la bêtise ambiante, plutôt à gauche aujourd’hui.
        Cependant, à la lumière de votre réponse et de D.Kala, apparemment le mentor de ce site, j’ai plutôt l’impression de tomber sur un site animé par quelques nostalgiques du Service National.
        Si vous avez bien du mal à me suivre, c’est peut être tout simplement parce que je cherche à nuancer mon point de vue plutôt que de tomber dans l’ânnonement gauchiste ou, comme le votre, franchement réactionnaire.
        Mes mains ne sont pas fébriles. Vous me parlez d’Epuration. Seriez vous un malade ?
        Etre faible, est ce essayer de nuance garder
        Etre fort, est ce accepter le simplification du raisonnement

        A vrai dire, je vous trouve un peu bizarre, et même ... ’ridicule’ ...

        Sans rancunes

        Répondre

        • 17 octobre 2002 01:49, par Didier Kala

          Fi Monsieur !

          Quoi, nous serions ridicules ?
          Soyez assez obligeant pour me communiquer votre adresse e-mail, afin que mes témoins puissent contacter les vôtres.

          Sachez par ailleurs, cuistre, que nous n’avons d’autre mentor que Mr Raffarin. A défaut Mr Raymond Corones, notre admin, s’occupe de l’organisation.

          Didier Kala

          Répondre

          • 18 octobre 2002 16:44, par Un Enfant de la République

            Problème de confiance

            Si j’ai choisi le pseudonyme ’Un Enfant de la République’, c’est parce que je sais ce que je lui dois, et apparemment nous aurions en commun une certaine amertume de ce que fut la France en matière d’idées républiquaines avant le sabotage socialo mitterandien de ces 20 dernières années.
            La comparaison pourrait s’arrêter la, car je trouve vos messages ainsi que ceux de vos accolytes particulièrement arrogants et suffisants.
            De même que les socialos n’ont pas le monopole du coeur, ne pensez pas avoir le monopole du patriotisme.
            J’aime la France, je suis attaché aux valeurs de la République et d’une certaine idée de l’Autorité, je pense avoir à peu près compris le message Chrétien, et pourtant il semblerait que je sois sommé de m’aligner sur votre discours plutôt raide pour avoir grâce à vos yeux. Rassurez vous, vous ne m’avez guère plus convaincu quant à mon amour de le France et de la République, et je ressors de votre site avec un sentiment de malentendu

            Pensez ce que vous voudrez de moi, mais vous ne m’inspirez pas confiance.
            Il y a donc de fortes chances pour que ce message soit le dernier que je vous transmette.

            Dieu vous garde, l’ami, et à jamais !

            Répondre

  • 15 octobre 2002 13:18, par J’ai 38 ans et suis maman d’une petite fille de 3 ans, je travaille depuis l’âge de 20 ans et mon compagnon, intermittent du spectacle depuis 6 ans, travaille dur et gagne honorablement sa vie

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    Apparemment, je suis tombée sur un site réactionnaire sans le vouloir !

    Tout le monde a le droit de gagner sa vie en exprimant ses talents et une société sans artistes est une société en voie de disparition (en ce qui vous concerne, ce ne serait pas un bien grand mal ...)

    Avec des opinions comme les vôtres, seuls les révisionnistes et les racistes auraient le droit de subvenir à leurs besoins et d’exprimer leur point de vue et je ne parle même pas des femmes que vous préférez sans doute derrière les fourneaux qu’au travail ...

    Je suis révoltée de voir que des opinions telles que celles publiées dans votre site puissent encore avoir cours à l’aube du 3e millénaire ... A réac, réac et demi, si je retombe trop souvent sur le web sur des sites aussi pitoyables que le vôtre, je rejoindrai rapidement le rang de ceux qui estiment que la protection de la démocratie passe par l’interdiction des gropuscules auxquels vous vous apparentez !

    Je n’en suis pas là car j’ai encore confiance dans l’humanité, vous n’êtes après tout qu’une minorité et c’est tant mieux !

    Je ne vous salue pas !

    Répondre

  • 7 octobre 2002 22:45, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    M. Maurice PANEL
    Je ne savais pas que les gens comme vous existé encore.Car pour vous le spectacle, la fête, la joie n’existe pas. Vous n’avez RIEN COMPRIS eu rôle d’un intermittent, car pour vous, Monsieur de la haute vous trouvez normal qu’un medecin facture des honoraires 20 Euros pour 10 mn, car d’aprés vous il à fait de longues études. Alors sachez espcéce de nazi qu’un Artiste ne travail pas seulement pour son chômage, mais pour donner de la joie. Pour une prestation réalisé (celle ou vous avez peut-être emmené votre enfant, votre femme, où même vous) c’est plusieurs jours, voir de semaines de préparations.
    Sachez aussi qu’en plus d’être ignorant sur le sujet, vous êtes aussi un abruti de premiére.

    Répondre

  • 3 octobre 2002 15:30, par un patriote anonyme

    > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

    voilà bien les propos d’un être totalement dépourvu de sens artistique !!!

    Et pourquoi pas les pendre haut et court ?

    ah ! ah !

    Répondre

    • 4 février 2010 20:28, par un patriote anonyme

      > Intermittents du spectacle : Survivants de l’assistanat socialiste.

      Déjà, mon cher, je vous suit reconnaissant pour ce moment de rire intense que vous m’avez procuré (non mais c’est vrai quoi à ce niveau là on s’enerve même plus tellement c’est du n’importe-quoi)^^

      De 1, vous ne connaissez absoluement rien au statut d’intermittent du spectacle : inutile de preciser, vous avez du faire des recherche après-coup et vous rendre compte de la pure hérésie de votre discours (ou alors c’était un mensonge en connaissance de cause ce qui ne m’etonnerai pas vu votre tique qui vise à persuader de manière incognito plutôt qu’a convaincre...et frenchement ca fait sourire parce que c’est très mal fait^^). Donc déjà, soit vous êtes un menteur-con, soit j’ai envie de vous dire : "quand on ne sait pas on se la ferme".

      De 2, à vous entendre parler, c’est la mort de l’art et de la culture (vous êtes un psychopate ?^^ ca veut dire à emotions froides au passage si vous ne le saviez pas...), seul compterai le travail et l’enrichissement economique du pays, l’art doit mourrir selon vous ? Vous êtes jaloux ?Frustré ?Vous avez eu une éducation Autoritariste et bornée ? vous faites bien rire tout le monde en tout cas (surtout moi)... En fait vous n’êtes qu’un petit joueur, je vous dit ça car je sens l’ego surdimentionné et la malhonnêteté de votre discours, l’utilisation de comparaisons hors sujets ect... inutile d’enumérer^^ vous le savez très bien.
      Je vous trouve bien minable, et c’est un euphémisme.

      Répondre

    • quelle ignorance !
      Des gens pensent que les intermittents sont des parasites d’autre que 80% des resistants apres guerre etaient incontestablement des collabos pendant celle ci !!

      Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

vive les fascistes

Un patriote anonyme

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.