Monde

Le Clémenceau ne repassera pas par le canal de Suez

La rédaction, jeudi 16 février 2006 - 13:32 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Le porte-avions Clemenceau empruntera finalement, en vue de son retour au port de de Brest, un itinéraire différent de celui retenu pour son voyage jusqu’en Inde.

Michèle Alliot-Marie, notre plantureuse ministre de la défense, aurait en effet jugé sur la foi de la facture présentée le mois dernier par le gouvernement égyptien qu’un nouveau passage du navire par le canal de Suez serait trop onéreux. « On aurait dû prendre un abonnement, finalement ».

Après avoir longé l’Afrique, le Clemenceau rejoindra donc l’Atlantique en passant au large du cap de Bonne Espérance, non sans avoir auparavant effectué une escale dans les îles Crozet, à l’extrême sud de l’océan Indien.

Un itinéraire qui est déjà contesté par les organisations écologiques. Thor Grolandsen, du mouvement Greenpeace, voit en effet dans ce passage au large des Terres Australes Françaises « une ruse destinée à faire percuter le navire par un iceberg pour s’en débarrasser ».

L’état-major bravepatriote, par la bouche de l’amiral Cormoran, a aussitôt démenti cette accusation fantaisiste : « Chacun sait que quand c’est l’hiver chez nous, c’est l’été dans l’hémisphère sud. En ce moment, il doit bien faire 30 ou 35 °C aux îles Crozet comme en Terre-Adélie, et même les pingouins sont obligés de se mettre à l’ombre sous des manguiers pour pas cramer. Alors des icebergs par ce temps-là, franchement, de qui se moque-t-on ? ».

Un autre risque plus sérieux pourrait toutefois menacer l’arrivée à bon port du Clemenceau : la possible présence résiduelle, dans la rade de Brest, de mines allemandes datant de la seconde guerre mondiale. Face à cette éventualité, l’amiral Cormoran reconnaît avec un sourire cachant mal son inquiétude, que « Ce serait tragique. Tragique. »

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cette dépêche !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Le Clémenceau ne repassera pas par le canal de Suez

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 19 réactions.

  • 20 avril 2006 15:37, par Tricetense

    Accord France-OUA.

    De notre correspondant APF (20/04/2006) :
    Suite à l’immobilisation définitive du gouvernail du Clemenceau, le gouvernement français après consultation des plus hautes instances de l’O.U.A. (Organisation de l’Unité Africaine) annonce l’ouverture immédiate des travaux préliminaires au percement d’un canal transfricain reliant les 2 océans indien et atlantique. "Ce canal transocéanique sera le chantier du millénaire africain" a déclaré en substance le sous-secrétaire d’Etat à la Coopération qui a ajouté que le chantier s’inscrivait dans la droite ligne du Génie Français qui avait présidé à la réalisation des Canaux de Panama et de Suez. La commission paritaire franco-africaine préposée au tracé préparatoire du chantier hésite encore sur le caractère rectiligne de la future liaison Djibouti-Dakar en raison des troubles actuels qui touchent le Tchad et le Soudan. Par ailleurs la Société d’exploitation de la Perche du Nil a fait savoir par son porte-parole F. Garçon qu’elle était interessée par une prise de participation dans le consortium qui sera constitué avant l’appel d’offre. Tricetense

    Répondre

  • 27 février 2006 12:44, par degadezo

    parole divine

    "Amiantons-nous les uns les autres !"

    (hips...burp... Gabi, file-moi un cachet d’aspirine, où Marie-Madeleine va encore me faire une Cène).

    JC

    Répondre

  • 27 février 2006 02:37, par Propsper Youplaboum

    La 7ème compagnie a retouvé le Clémenceau

    Je ne pensais pas qu’ils allaient sortir le 4ème épisode de notre célèbre "trilogie" la Septième Compagnie. Mais pour l’appat du gain, les nouveaux producteurs (MAM Production présente) qui ont racheté la license, sont prets a tout.
    Au moins la campagne de pub a été efficace vous me direz, aussi bien organisée que celle des "Bronzés 3", avec un tapage médiatique impressionnant... Qui a dit que le cinéma Francais était mort ?

    Prosper Youplaboum, un spectateur ravi

    Répondre

  • 24 février 2006 15:08, par feliciano

    Le Clémenceau ne repassera pas par le canal de Suez

    Désamiantons le Clemenceau chez nous !!

    Les bateaux de la marine nationale sont une France en mouvement, une France vigilante sur les océans du monde.

    Pour ce qui est de l’amiante du Clemenceau c’est le nôtre : un bout de patrie qui, même toxique, reste une partie de nous mêmes, alors zut !

    Aimeriez vous qu’à votre retraite, après toute une vie de bons et loyaux services on vous envoie sur les routes de l’exil ?

    Ramenons ce brave navire chez-nous et desamiantons-le chez lui (?!?)

    Répondre

  • 23 février 2006 14:27, par Benny

    Bigard attaqué pour vente de viande avariée ?!

    Dépêche AFP 14h24 : Alors qu’il préparait son spectacle sur le Clèm en compagnie du monstre de scène Mimie Mathy, l’homme politique engagé Jean-Marie Bigard a été attaqué en justice pour avoir tenté de vendre de la viande avariée. Le syndicat de police Alliance déclare qu’il ne s’agirait pas bien entendu de son épouse, candidate malheureuse à une intervention chirurgicale délicate sur les mamelons, mais bel et bien des sachets de format familiaux en aluminium de la célèbre marque, contenant d’avares morceaux de steaks avariés. Le célèbre poète humaniste, surpris en pleine répétiton de son célèbre sketche "lacher de salopes", dans lequel faisaient une apparition Claire Chazal, Anne Sinclair, Philippe Torreton et Mademoiselle Agnès de Canal +, et déjà malmené par le petit monde médiatique parisien pour son combat sarkozyste seul contre tous, a fait appel au patineur à roulette en treillis Arno Klarsfeld, pour se défendre. Soutien possible de l’homme-oran-outang en collectionnant les bouchons de bouteille de Perrier et les envoyer : 51, Place beauveau - 75000 PARIS.

    Voir en ligne : Avec jean-Marie => Opération Clém !

    Répondre

  • 19 février 2006 15:49, par Benny

    Spectacle de Mimi Mathy sur le Clémenceau

    Un lecteur vous propose sa solution pour redorer l’image hélas fort ternie de notre bien-nommé bateau : un spectacle géant de l’immense artiste Mimie Mathy. En effet qui d’autre que Ma’ Mathy, l’amie des animaux, pour réenchanter l’aura de ce navire grandiose ! En gigotant sur ses émouvantes petites pattes, l’élégante petite princesse du PAF saura, sur le pont du Clém’, nous émouvoir et créer la catharsis au sein d’un peuple encore abasourdi par les belles réformes qui vont faire son bonheur.
    Une recommandation du Conseil de surveillance Audiovisuel cependant : éloignez absolument les enfants épileptiques ainsi que les animaux craintifs de votre téléviseur ce jour-là, et bien entendu, éviter les repas lourds juste avant la diffusion ;-) !

    Voir en ligne : Le Comité Michel Sardou pour la sauvegarde du CLEM

    Répondre

  • 19 février 2006 00:10, par domovoï

    Conflit à propos du futur port d’attache Du Clemenceau

    Dernière minute :
    Le fleuron de notre Marine Nationale, Le Clemenceau n’ira pas jusqu’à Brest.

    En effet, selon des sources bien informées, une polémique mineure entacherait le parti qui dirige avec tant de succès et d’unicité notre Brave Patrie.

    MAM, notre bien aimée Ministresse des Armées, voudrait voir Le Glorieux Vaisseau ancré en baie de Saint Jean de Luz (ville dont elle a été la très éclairée (mais bien trop brève) Mairesse) : "Ce ne serait que justice, la ville manque d’attraits touristiques".

    Alain Juppé, “ce condensé de meilleur d’entre nous”, réclame l’amarrage Du Porte-Mouette aux quais de Bordeaux (ville qui le réélira bientôt (mais pas assez) Maire) : "Bordeaux a la priorité, la ville qui a déjà une grande pratique de l’accueil des navires usagés, a commencé sa collection de bateau avec le Colbert bien avant la ville des corsaires séparatistes (NDA : la ville citée dans le paragraphe précédent). Cette pièce ne doit pas nous échapper !"

    On pourrait craindre le pire, cependant une médiation organisé par notre président lui même (on le sait bien, sa légendaire sagacité lui permet d’accorder les divergences plutôt que trancher bassement dans le vif), aurait permis de céder Le Clemenceau à MAM, à condition que celle-ci obtienne de l’Allemagne le retour d’un tonnage équivalent d’U-boot dans le port de Bordeaux. On ne peut que louer cette solution qui a l’avantage, en ces temps de disette pétrolifère, d’économiser quelques milles nautiques.

    Ouf, on respire (à pleins poumons).

    Répondre

  • 18 février 2006 12:22, par Kimble

    SECRET DEFENSE

    SECRET DEFENSE :

    Une information de notre agent secret désigné sous le nom de code de "trou de serrure" :

    Si notre vaillant CLEMENCEAU ( Le P.A. pas l’homme) ne passe pas par le canal de Suez pour son triomphal voyage de retour vers la mère BravePatrie ce n’est pas pour les triviales raisons mercantiles prêtées à notre (non moins) vaillante ministre de la défense (prix du passage du canal).

    En réalité s’il va s’engager vers l’océan atlantique c’est qu’il doit aller au Brésil. Pourquoi le Brésil ? Parce que ce pays possède un P.A. le Sao Paulo.

    Ce navire sous le nom de FOCH a autrefois glorieusement fait flotter les couleurs de notre BravePatrie sur toutes les mers du globe (POUR la FANFARE : "La Marseillaise" S.V.P.) sauf la mer d’ARAL (question de tirant d’eau) et la mer MORTE (pour des raisons politiques).

    Ce bateau au passé glorieux donc est il faut le savoir le sister-ship du CLEMENCEAU.

    Le gouvernement brésilien aurait contacté la France en disant "On veut bien vous en débarrasser pour récupèrer des pièces pour notre Sao Paulo".

    Je dois dire au gouvernement de notre France éternelle " ATTENTION c’est un piège".

    En effet, en 2001, lorsque le FOCH a été vendu au Brésil par le gouvernement socialo-communiste ( à qui à ma grande rage je dois tirer mon chapeau : arriver à VENDRE ce machin avec toute son amiante BRAVO ! ) le président du Brésil était social-démocrate.

    Le président actuel est LULA prétendument "ancien gauchiste" comme si ces gens pouvaient jamais renier leurs convictions : voir Jospin ou, cas encore plus flagrant, Serge JULY "Maoïste" en 1968 et prétendument repentis s’ils ont défendu avec tant d’ardeur le traité constitutionnel c’est bien sûr parce ce traité était "conforme à la pensée du président MAO" (qui a dit GISCARD ? Giscard n’a jamais été "Grand Timonnier" si ?).

    BON ! du coup avec toutes ces interruptions je ne sais plus où j’en suis moi...

    Ah oui ! "ATTENTION au PIEGE de LULA" car il prépare un projet machiavélique : une fois le CLEMENCEAU dans les eaux brésiliennes il y mettra le Sao Paulo en remorque et dira "Maintenant vous ramenez tous vos déchets en France je n’en veut pas ici" Nous nous retrouverons donc avec DEUX coques a désamianter.

    Kimble

    Répondre

  • 17 février 2006 12:53, par Captain Couk

    Les dessous de l’affaire

    Après le naufrage de ma jonque à cause d’un champignon de sinistre mémoire, j’avais demandé au Ministère des Armées de bien vouloir me vendre, pour une somme raisonnable, ce bâtiment complètement pourri. Je voyais quelques avantages à caboter sur ce type de navire : les garde-côtes sont très prudents, et les marines militaires vous saluent avec déférence. Un début d’accord commençait à intervenir - la négociation portait sur le prix ( le Ministère rejetait ma proposition de reprise pour 15 cts d’euro (1 Franc) et voulait obtenir 6.000.000 d’euros), quand je m’avisais du coût prohibitif de l’équipage, du fait des modifications apportées à la directive services - le philippin est certes compétent, mais il devient cher avec la recrudescence des actions juridiques au nom des droits de l’homme, et comme je n’ai pas les moyens de saisir la Cour de Justice Européenne pour obtenir une interprétation de la directive services conforme aux traités - d’autres le feront mais ça va prendre trop de temps, j’ai préféré laisser tomber.

    Voilà comment, à cause des sagouins gauchistes qui ne comprennent rien à l’économie de marché, une jeune entreprise, contrariée par l’ampleur des coûts salariaux et des charges, n’a pu faire preuve de zèle citoyen et patriotique.

    Répondre

    • 17 février 2006 17:42, par un patriote anonyme

      Les dessous de l’affaire

      Tout à fait d’accord avec vous sur ces sagouins de gauchistes.Mais reprennez confiance , si vous deviez devenir propriétaire de ce fleuron des mers, je peux vous fournir un équipage au top et me porte volontaire au capitanat.

      Abbé Cottard

      Répondre

      • 17 février 2006 23:33, par Délateur anonyme et fier de l’être

        Les dessous de l’affaire

        Ah mon père, si vous pouviez porter la bonne parole aux Sarrazins, je suis sûr que le Clémenceau, remis à neuf et lesté de ses beaux avions de chez Dassault, serait un argument de poids pour la conversion de ces âmes égarées...

        Répondre

  • 16 février 2006 23:14, par malkovitch

    Le Clémenceau ne repassera pas par le canal de Suez

    la rade de brest est déminé depuis longtemps, mais il est à craindre que la rade avec l’écho médiatique dce rapatriement deviennent le sanctuaire des navires de guerre bourrées d’amiante.. maisd’un autrecôté mieux vaut brest que bombay, le savoir faire de l’arsenal est bien meilleur que celui de nos amis les indiens.

    Voir en ligne : bien !

    Répondre

  • 16 février 2006 18:18, par brigitte.macreuse

    La solution

    Pourquoi ne pas transformer ce fleuron de la marine de guerre nationale qui n’a d’ailleurs jamais servi depuis sa construction jusqu’à son démantellement en navire servant au transport des déchets toxiques.
    Il y a plus de place sur un porte-avions que sur n’importe quel cargo !

    Répondre

  • 16 février 2006 18:09, par Mangeur Vasquais

    Dialogue de sourds

    Pourquoi les Indiens de Mittal tiennent-ils donc tant à mettre la main sur notre prestigieuse industrie sidérurgique alors que ceux de la Cour suprême refusent le non moins prestigieux acier ex-fleuron de notre Marine (d’autant plus que la livraison comprenait en prime quelques tonnes de matériau isolant hautement performant) ?

    Répondre

  • 16 février 2006 17:30, par Un lecteur passionné du figaro économie

    aller par la voie rapide, retour par la route touristique

    Le capitaine du navire de guerre "Clémenceau" déchet au sens de la convention de Bâle nom de code Q790 déclare : "ça occupe ma retraite, c’est bien."

    La ministre de la défense ajoute : "le comique troupier fait toujours rire, mais là on a un peu renouvellé le genre."

    Répondre

    • 17 février 2006 23:29, par Délateur anonyme et fier de l’être

      aller par la voie rapide, retour par la route touristique

      De toutes façons, il ne fallait pas s’attendre à voir le télépéage dans un pays de barbus intégristes sarrazins métèques en voie de développement.

      J’imagine que si on avait envoyé le Charles-de-Gaulle au lieu du Clémenceau, celui-ci serait passé sans problème. Je fonde mon hypothèse que le CdG a deux Rafales M et quelques Super Etendard à son bord, et pas le Clem. Faut les impressionner ces gens là, sinon ils vous mordent.

      Répondre

  • 16 février 2006 16:34, par un patriote anonyme

    Le Tigre

    de qui se moque t-on si ce n’est de Clémenceau lui-même

    Répondre

  • 16 février 2006 15:12, par Erik A.

    Bien joué !

    Les écarts de température entre l’été au sud et l’hiver au nord, entre courants chauds et courants froids ne sont pas à craindre : ce navire est plein d’amiante : un très bon matériau pour l’isolation thermique !

    Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

De notre correspondant APF (20/04/2006) : Suite à l’immobilisation définitive du gouvernail du Clemenceau, le gouvernement français après consultation des (...)

Tricetense

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.