Politique

Régionales : Hollande propose une fusion des idées avec le Front National

Didier Kala, mardi 17 novembre 2015 - 08:54 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Face à la menace d’une percée du Front National, la campagne des élections régionales de décembre s’annonçait particulièrement difficile pour un Parti Socialiste bien en peine de définir une stratégie claire contre le parti extrême-patriote.
Les manifestations d’amitié venues du monde entier depuis les attentats de Paris ont été pour le président de la République une révélation aussi lumineuse que les projecteurs tricolores braqués sur le Manneken-Pis de Bruxelles.

« C’est quand le corps est chaud qu’il faut le battre », dit le vieil adage. François Hollande, qui est un fin connaisseur de la carte politique mais aussi de l’Almanach Vermot, ne s’y est pas trompé.
Dans un premier temps bouleversé par les actes de terrorisme qui ont lacéré les entrailles de Paris et le cœur de la France, le président de la République a vite su toiser l’émotion des Français. De ce point de vue privilégié, il a constaté que le bleu, le blanc et le rouge c’était bien plus gai que le noir pour tailler un costard à la douleur.
Fort de cette évidence, M. Hollande a pris la seule décision qui s’imposait dans la panique : l’union. Vaille que vaille et pourquoi pas coûte que coûte.
C’est pourquoi un amalgame des programmes a été proposé à toutes les formations politiques en lice dans les prochaines élections régionales.

Faisant preuve d’une remarquable bonne volonté, le président de la République, qui d’ordinaire survole ces basses questions politiciennes, a lui-même pris les devants.
Lors de son discours au Congrès, il a ainsi repris des propositions auparavant émises par d’éminents membres du Front National tels que Marine Le Pen ou Laurent Wauquiez, comme la déchéance de nationalité des terroristes binationaux ou encore l’installation d’une pergola sous les murs de la Forteresse Europe. En l’état actuel des choses, celle-ci bénéficierait d’une reposante exposition sur le couchant, ce qui compenserait son absence de vue sur la mer.
Le règlement intérieur de la France serait lui aussi modifié de manière à pouvoir adjoindre un champ de manœuvres à la pergola sans s’encombrer du tatillon code de la construction et de l’habitation ou encore d’un contrôle parlementaire incessant.
Enfin, M. Hollande a promis aux Français une bonne guerre.

Si les représentants du Parti Socialiste se sont accordés un temps de réflexion pour savoir s’ils allaient moufter ou pas, l’opposition est d’ores et déjà divisée quant à ces propositions.
Les Républicains se sont par principe opposés à toute modification permanente du règlement intérieur. « Les circonstances peuvent varier, » a ainsi déclaré leur président, M. Sarkozy, « et le temps de l’action est pas toujours celui de l’écrit. Déjà que lire c’est long. »
On précise par ailleurs dans son entourage que la lettre de la loi peut être soumise à interprétation, alors bon, la changer c’est kif-kif bourricot.
Eric Ciotti, le M. Securitate du parti, est toutefois plus positif puisqu’on pouvait hier le voir bondir dans les couloirs de Versailles en hurlant « J’l’avais dit ! J’l’avais dit ! » avant d’être éloigné de la Galerie des Glaces par le personnel.
Du côté du Front National, les réactions sont mitigées. Si l’état-major salue le retour à la raison d’une gauche qui s’était égarée depuis le 10 juillet 1940, il souligne aussi que Mme Le Pen n’avait pas encore finalisé son programme et que ça allait être coton de proposer plus fort que ça avant les élections sans devoir faire une humiliante bise publique à papa.
M. Wauquiez se montrait pourtant confiant, assurant qu’il avait une large réserve d’idées et tant pis si ça brisait l’embargo sur la publication prochaine de Mein Kampf.

La société civile n’a pas réagi, encore occupée à découvrir ses plaies et à se demander comment regarder les survivants dans les yeux.
M. Hollande a cependant promis qu’un vaste plan pédagogique serait mis en place au travers des media pour lui permettre de comprendre et d’adorer le nouveau programme commun.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Régionales : Hollande propose une fusion des idées avec le Front National

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 5 réactions.

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Aujourd’hui je viens d’entendre aux médias que l’on propose une somme aberrante aux réfugiés pour rentrer chez eux. On a du mal à imaginer que l’on donnera 2500 (...)

Patrick

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.