Brave Patrie
Science - Techno

La montagne, ça le gagne

Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

Juan Marcos Von Braun, Maurice Panel, lundi 19 juin 2006 - 14:17 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

C’est sans armes et démunis que les observateurs locaux peuvent constater, incrédules et inquiets, les derniers lâchers d’ours opérés dans nos belles montagnes pyrénéennes. En effet, malgré les multiples manifestations bon enfant, la réintroduction du prédateur féroce se poursuit sur les terres ancestrales de ceux qui depuis des générations nourrissent la France. Et dans quelles conditions !

Il était 22 heures au cœur du village d’Arsouens, quand les quelques habitants qu’un travail harassant n’avait pas déjà plongé au cœur d’un repos salvateur purent observer un spectacle aussi insolite que terrifiant : devant l’école du village une camionnette (de marque étrangère) s’arrête dans un crissement sinistre de freins. Un individu, très maigre et chevelu, bondit et présente à l’arrière du véhicule quelques chiffons puis, sans crier gare, ouvre les portes du fourgon avant de se réfugier précipitamment à l’avant du véhicule.
Immédiatement après, une masse de poils sombre, immense, surgit et s’enfonce dans les ruelles du paisible patelin dans des grognements rauques et puissants. Éructations qui résonnent à chaque porte et jusqu’au clocher de l’église. Pour le véhicule, c’est un démarrage en trombe.
Pour la bête, c’est bientôt la sûreté d’une épaisse forêt. Une fois la stupéfaction passée les plus courageux inspectent le tas de chiffons laissé par le fauve brun ; l’étonnement laisse rapidement place à la stupeur lorsque que le tas de hardes se révèle être des vêtements de randonneurs, et plus horrible encore, ceux de jeunes enfants.
« Pour les précautions voyez Bruxelles ! » nous lance alors un fier montagnard aux yeux embués de colère.

Voilà, l’ourse Katioucha, jadis expulsée du zoo de Berlin pour y avoir dévoré une famille de vélociraptors, est libre. Les habitants ne l’apprendront que le lendemain au passage du cantonnier. Autant vous dire qu’ici, c’est l’incompréhension totale. Et la consternation.

JPEG - 12.7 ko

Une caméra de surveillance a surpris Balou, peu de temps avant sa disparition, très intéressé par le système antivol de cette bicyclette

Un cas isolé ? Apparemment non, d’autres témoignages font état d’un lâcher de plantigrade, dimanche matin sur une aire de pique-nique dans des circonstances quasi similaires.
Des nouvelles à mettre en parallèle avec la disparition, les semaines passées, de Balou, autre plantigrade qui, lui, serait parvenu à retirer - avec, peut-être, l’aide d’écureuils complices - son bracelet électronique, échappant désormais totalement à la surveillance des autorités. Ses absences répétées aux rendez-vous fixés par son contrôleur judiciaire, et la fermeture tardive de notre frontière sud rendue poreuse par l’inconséquence des bureaucrates européens, laissent supposer que Balou coule désormais de jours heureux, en toute impunité, chez nos voisins espagnols.

La réintroduction massive de l’ours dans les Pyrénées, s’il est vrai qu’elle recueille la faveur de quelques groupuscules de chômeurs écologistes et drogués, déchets de fourmilières urbaines telles Tarbes ou Pamiers venus trouver dans ces paisibles montagnes un sens à leurs existences broyées par l’assistanat, la débauche et les aliments surgelés, suscite aujourd’hui la révolte et l’indignation de notre terroir.

Et à juste titre !

Pour Raymond Tarzac, maire du village voisin d’Anglas-sur-Fouvoire, cette décision « prise par les technocrates de la capitale » dénote un choix purement idéologique fait au mépris des réalités locales.
Balayées, les années de travail patient des gardes-chasse pyrénéens qui depuis des générations on tout fait pour désoursiser ces coteaux verdoyants où femmes et enfants n’osaient jadis s’aventurer sans la compagnie rassurante des hommes du bourg !
Partis en fumée, les milliers de francs investis en cartouches, mines et accessoires neurotoxiques qui permirent à force de persévérance, de juguler l’expansion rapide d’une population ursidée que l’on décrit ici comme « très portée sur la fornication ».

Quelle mouche a donc piqué Nelly Ollin, femme de bon sens, tombeuse de la municipalité rouge de Garges lès Gonnesses, pour vouloir ainsi exporter à la province l’insécurité et la violence qui gangrènent les grandes villes ? Derrière Raymond Tarzac, c’est toute une vallée qui, par solidarité avec la ville martyre d’Arsouens, se dresse contre l’arbitraire parisien.

JPEG - 11.6 ko

De l’ADN d’ours, retrouvé sur un mégot de cigarette découvert à proximité de ce cadavre de brebis, écarte tout doute sur la responsabilité de ce crime odieux.

Se peut-il que notre gouvernement, dans un moment d’inattention, ait plié face aux lubies d’une gauche caviar qui, du fond de son loft de Montparnasse, aurait jugé - on se demande bien de quel droit - que, sous prétexte de reconstitution d’un écosystème dont elle ignore tout, les ours devraient de nouveau faire règner la terreur dans nos alpages ? Ces “bobos” prônent-ils également la réintroduction du moustique en Camargue ? Faudra-t-il, pour modeler nos paysages à leurs envies décadentes, importer des morses et des pingouins en Bretagne ? Organiser un lâcher d’alligators à l’Aqualand de Bannière de Bigorre ?

Un constat s’impose à partir d’aujourd’hui : la montagne a peur. Le principe de précaution, trop souvent invoqué pour briser l’esprit d’initiative de nos agriculteurs et entrepreneurs, trouverait peut-être mieux à s’appliquer aux couloirs des officines parisiennes et aux jean-foutres qui, chaque jour, y détruisent un peu plus par leurs décisions absurdes la France telle que nous l’aimons.

P.-S.

Dernière minute : maigre consolation, on vient d’apprendre que « Sylvivartanus » la prochaine femelle ourse qui devait être prochainement réintroduite dans les Pyrénées vient d’être abattue par les forces spéciales lors d’un braquage manqué aux abattoirs de Sofia. Quand au mâle « Victorius » il a été écrasé par un bus dimanche matin à la sortie du « Cattle Meeting Club » de Cauterets.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 82 réactions.

  • 2 mars 2008 17:28, par Jaime Lewiski

    Pour l’ours !!

    Oui, moi je suis pour la réintroduction des ours, mais pourquoi diable se cantonner aux Pyrénées ? L’ours n’est pas méchant, c’est bien connu ! Alors pourquoi ne pas en mettre aussi dans la forêt de Rambouillet ; Fontainebleau. Mais j’y pense, il y avait aussi des ours à Vincennes, probablement aussi dans le Bois de Boulogne... Pourquoi pas le Bois de Boulogne ? Plus sérieusement, la peine de mort a disparu, et les gens sont devenus des irresponsables ! Empêcher que de telles stupidités se produisent, mais c’est très simple : il suffit de dire aux politiques : vous voulez réintroduire les ours dans les pyrénées ? D’accord, mais c’est vous qui êtes directement responsables : si une personne est bléssée ou meurt, c’est votre tête qui tombe ! Assez de tous ces fous-furieux, ces intellectuels qui nous dirigent, qui s’en mettent plein les poches, se moquent de nous, font n’importe quoi, et ne sont jamais responsables de rien !

    Répondre

  • 27 février 2008 10:55, par un patriote anonyme

    ours

    L’ours a seulement faim, l’homme aussi mange de la viande

    Répondre

  • 8 décembre 2007 19:38, par Jean-Pierre AVOG

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    L’Ours ! mais c’est très bien, il faut en mettre partout ; il y en avait sans doute jadis dans le Bois de Boulogne, dans celui de Vincennes, que l’on en remette aussis là ! Ya pas d’raison que ce soient toujours les mêmes qui trinquent ! Seulement, s’il devait un jour y avoir un accident, un enfant dévoré, un adulte blessé, alors il conviendra d’attraper les responsables de ces inepties, et de leur dire : c’est bien vous qui avez décidé cette réintroduction ? C’est donc bien vous qui êtes responsables... donc coupables : on va donc appliquer les mêmes lois que pour les propriétaires de chiens dangereux... On en a assez de tous ces intellectuels irresponsables, qui se sont toujours trompés, qui nous trompent, et qui nous conduisent vers le cahos.

    Répondre

    • 31 décembre 2007 15:08, par un patriote anonyme

      Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

      je suis entiérement d’accord avec vous jean-pierre. Je suis entrain de faire une problématique sur la réintroduction et je compte bien étre contre ! Merci

      Répondre

  • 22 juillet 2007 12:42, par un patriote anonyme

    l’ours a faim ses tout

    l’ours attaque les brebis parceque il a faim et ses les proie qu’il trouve les plus faible donc il est mange je suis vraiment desoler pour les eleveur de brebis mais l’ours est innocent ce qu’il voe il mange ses pas de sa faute ne le tuer pas car l’ours ne vous veux aucun mal il se nourri ses tout si vous ne vouler plus qu’il vous fasse peur emmener le loin des elevage de brebis comme sa il ne mangera que des anumaux de foret voila ses tout mais ne le tuer surtout pas !!!!!

    Répondre

    • 1er août 2007 20:52, par Le vieux Duc de Millau

      l’ours a faim ses tout

      Cher intermittent de la ponctuation,

      En plus de tuer des brebis par millions, l’ours fait aussi des ravages parmi les virgules, points, accents, trêmas et tirets des propos écolo-bolchéviques tels que le vôtre.

      Les 5 points d’exclamation qui arrivent trop tard ne rattrapent rien, hélas !

      Bien à vous,

      Répondre

      • 24 juillet 2009 23:26, par Silu

        Les fautes et sa réponse

        pffff alors bravo la reponse, tres constructive... J’ai horreur des gens qui cassent en parlant de l’ortographe de l’autre, surtout si il ne parle que de ça... On voit tous les fautes, c’est pas la peine de faire un post là dessus. En plus, la moitié sont des fautes de frappe, t’a qu’a regarder ton clavier pour voir que les lettres sont adjacentes. Au moins c’est pas du SMS.

        Répondre

  • 15 mai 2007 15:57, par un patriote anonyme

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    effectivement ça ne vole pas haut, beaucoup plus interressant d’aller sur un site de protection des ours, avec des personnes censées qui savent de quoi elles parlent, ou du moins se renseignent, plutôt qu’avec des gens qui ont vraiement la critique facile, et qui n’amènent rien de plus, qui répètent bêtement ce qu’on leur dit, et surtout qui ne cherchent pas à évoluer, ou à changer, sans parler de changement radical, mais une petite ouverture d’esprit quoi ! vous connaissez, non ? allez, bon vent, et comme ont dit, ya que les cons qui ne changent pas d’avis !

    Répondre

  • 30 avril 2007 22:20, par un patriote anonyme

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    De même que nous eûmes tort d’exterminer les ours des Pyrénées, nous avons tort de l’y réintroduire : ce qui fut, fut ; ce qui est, est.

    Par ailleurs, l’introduction de cette animale n’implique aucune plus-value ; bien au contraire, il décime le bétail (suite à quoi l’Etat se doit de dilapider nos impôts afin de compenser les pertes du propriétaire - chose certes compréhensible mais qui, étant évitable, en devient insupportable), il oblige ensuite les locaux à s’armer, ainsi qu’à interdire à leurs enfants toute sortie non-accompagnée, et enfin, pour satisfaire nos amis écologistes, celui-ci est déplacé de son terrain naturel, l’exposant ainsi à un milieu qui lui est inconnu, aux risques d’une incapacité d’adaptement.

    Ainsi, la réintroduction de l’ours est un trait de génie !Bravo !

    Répondre

  • 9 février 2007 08:31, par un patriote anonyme

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    énorme, excellent

    Répondre

    • 12 février 2007 22:20, par un patriote anonyme

      Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

      J’ai découvert votre site par cet article et je me suis laissé prendre. C’est bien ce qui inquiète. Que l’on puisse croire qu’un gars écrive un truc pareil (Terrible l’hécatombre des vélociraptors). Ce qui amuse bien aussi ce sont les réponses des quelques-uns qui comme moi ont cru au premier dégré de l’affaire et qui eux souscrivent aux propos. Y a d’la fraîcheur , y a d’l’allant dans l’argumentaire, on devine les gars vifs et ouverts. Un bolcho machin plus très hirsute mais encore maigre...

      Répondre

  • 9 janvier 2007 22:55, par Ocsena

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    L’ours animal gentil depuis toujours pourrait utilement être réintroduit en forêt de Montmorency qui en avait jusqu’au 17 e siècle.

    En remontant plus loin t’en avais même au parc Monceau.

    http://ocsena.ouvaton.org

    Voir en ligne : Et d’ailleurs qu’est-ce qui doit venir après l’homme et les mammifères ?

    Répondre

  • 29 octobre 2006 18:00, par lacombe lucien

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours ! assez !

    les partisans de la bougie et du retour au "bon vieux temps" veulent imposer des predateurs disparus depuis des lustres. mais qui sont-ils, bien planqués dans leurs bureaux pour decide ce qui est bon ou non ? etre proche de la nature, ce n’est pas y passer un week end par mois ou une ballade le dimanche. ce totalitarisme vert est insupportable pour les vrais ecologistes, ceux qui façonnent la nature, l’entretiennent.les ours n’a plus rien à faire dans les pyrenees et se feront flinguer. il ne peut en etre autrement. ils feraient mieux de s’occuper des cités qui s’embrasent et des clandestins que venir imposer de nouvelles difficultés aux ruraux. deja, voir ces citadins venir saccager des cultures au nom de leur vision de conte pour enfants de la nature, c’était deja fort. les voir maintenant venir manifester dans nos montagnes pour nous imposer des fauves tandis qu’eux rejoindront leurs quartiers residentiels, cela devient digne de la dictature verte. mais quand on soutient castro ou autres cannibales rouges, ce n’est pas etonnant en fait. verseront-ils une larme sur l’eleveur de brebis ruiné par les attaques des ours ? non. à la rigueur, si l’eleveur brule un bus ou attaque une personne agée, peut etre, vu que de nos jours, il faut se conduire de la sorte pour attirer la sympathie. attention à l’explosion. la colere dans les campagnes couve. certains en ont fait les frais. controles dignes de l’inquisition, attaques des cultures, imposition stalinienne des ours, desertification, stigmatisation des viticulteurs.... ça suffit. LL. landes.

    Répondre

    • 5 novembre 2006 10:08, par un patriote anonyme

      Les Pyrénées sous la menace de ta mére ! assez !

      hé dis donc trou du cul tu vas fouttre la paix aux Ours ? ces animaux étaitent là bien avant toi, eux sont dans leur envrionnement naturel. et puis les éléveurs de brebis ont les emmerdes, ils n’ont qu’a faire bouffer leur saloperie ailleurs que sur le territoire (bien définie) d’un ours.

      L’Homme est un gros con et c’est pas prét de s’arréter.

      Répondre

      • 22 novembre 2006 18:45, par lacombe lucien

        Les Pyrénées sous la menace de ta mére ! assez !

        que connais-tu de la nature, petit pd ? rien à coup sur. ou alors les reportages televisés. les ours, lachés dans la naturene sont pas les memes que ceux du bolchoi que l’on fait passer dans des cerceaux. cette reintroduction est insupportable, bientot ce sera le loup. s’ils pouvaient, ces connards nous reintroduiraient les dinosaures sous pretexte qu’ils etaient là avant. on croit rever. le probléme sera vite reglé. pieges, miel empoisoné, balles perdues.... dans deux tois ans, plus d’ours. les ayatollahs verts n’auront qu’à aller se masturber dans les zoos.

        Répondre

        • 12 décembre 2006 17:09, par un patriote anonyme

          la réintroduction des bouffon a bien réusi en france

          laisse ces pauvre ours tranquilet occupetoi de ton cu

          Répondre

          • L’emblème de la vallée d’Ossau c’est un blason sur lequel ont peut voir à gauche un ours à droite une vache. http://www.ossau.net/ossau/voirsuje...
          • Si les troupeaux se font attaquer c’est parcque le nombre de bêtes a augmenté de façon dramatique ces 50 dernières années, que les bergers préfèrent rentrer chez eux le soir venu pour surfer sur des sites de cul plutôt que de rester dans les estives à garder leurs bêtes et que les chiens patous ne peuvent pas garder des troupeaux de 90 bestiaux.

          Plus il y a de brebis dans les pyrénées plus les montagnes sont poluées par les excréments de ces animaux...

          En même temps...le nombre d’éleveurs est en baisse...

          Vive le retour de l’ours !!

          Ha...il y a quand même un petit problème...les ours réintroduits sont slovènes...habitués à la présence de l’homme et à ce nourrir en périphérie des villes. Heu...si non...ils font comment les espagnols pour avoir des ours et peu de problèmes ? peut être sont il moins cons que nous tout simplement : http://ours-loup-lynx.info/spip.php...

          Répondre

        • 5 janvier 2007 17:33, par Maedek

          Voyons, vous divaguez !

          Sans m’appesantir sur ton style d’écriture, je voudrais juste te dire que :

          > le loup revient sur le territoire français, tout seul, comme un grand, par les Alpes Italiennes et jusque dans les Cévennes. Sans réintroduction, pas besoin : les populations d’ongulés sauvages explosent faute d’une chasse suffisante. Et il arrivera d’ici qqes années dans les Pyrénées...

          > Les éleveurs de brebis ruinés par les attaques d’ours... ben voyons ! Les pertes dues à l’ours sont indemnisées de façon conséquente. Et sur un troupeau de 800 têtes, c’est pas 20 mortes de plus qui vont déstabiliser l’exploitation... Stress des animaux et de l’éleveur, complications administratives, oui, menace économique, non.

          > Côté espagnol, la présence de l’ours ne pose quasi aucun problème : pourquoi ? Parce que les troupeaux sont restés de taille moyenne (<150 têtes en général), et qu’ils sont rentrés tous les soirs. En France, on en arrive à des troupeaux à l’estive de plus de 3000 têtes sans aucun moyen de les surveiller efficacement la nuit, ce qui est récent et dû notamment à la baisse du prix de la viande de mouton (ou du lait de brebis suivant les cas).

          C’est peut-être de là qu’il vient le problème ?!

          Quant aux contrôles dignes de l’inquisition... Les zones de montagne telles que les vallées d’Ossau et d’Aspe font partie de celles qui reçoivent le plus d’aides agricoles par rapport au nombre d’exploitations, ce qui me semble justifié. Mais comprend bien que sans contrôles, pas d’aides !

          Tu ne dois pas être agriculteur, sinon tu saurais que 95% des contrôles se passent bien voire très bien, chez des gens qui savent que c’est nécessaire et avec des fonctionnaires compréhensifs et connaissant le terrain.

          Si tu as le moindre doute je t’invite à me suivre la semaine prochaine, je dois justement aller dans les Pyrénées !...

          Répondre

      • 29 août 2007 22:52, par un patriote anonyme

        Les Pyrénées sous la menace de ta mére ! assez !

        "L’Homme est un gros con et c’est pas prét de s’arréter." hahaha, quelle autodérision ! C’est pas grave, même en étant con, tu peux être heureux, essaye déjà de ne pas être frustré.

        Répondre

    • 18 décembre 2006 18:44, par juju qui aime pas les cons

      Les Pyrénées sous la menace de l’ours ! assez !

      bouhahahaha le blaireau... dingue ça les amoureux de la nature qui aime pas tout ce qui les gene en elle. allez y les enfants allez flinguer du nounours il parait que c’est bon en méchoui et puis allez tuer des bébés phoques ça fais des beaux manteaux. bref continuons comme cela, c’est la classe, et puis tiens achetons tous un 4x4 qui pompe du 20 litres aux 100 km faisons comme les chasseurs, c’est super marrant ! Comme ça les cons de votre genres seront exterminés par cette même nature que vous entretenez fort mal. Par ailleurs, quand je vois ce qu’en font les bûcherons avec leurs tracteurs et leurs tronçonneuses, je vais vous dire une chose brave patriote, si vous ne supportez pas l’adversité allez rejoindre les bobos dans ces fameuses zones résidentielles et foutez la paix a la nature. A bon entendeur salut et merci pour le futur mon pôte, et saches qu’aimez la nature c’est pas seulement balader les chèvres dans la montagne, c’est aussi l’accepter toute entière.

      Répondre

      • 9 janvier 2007 19:48, par lacombe lucien

        Les Pyrénées sous la menace de l’ours ! assez !

        les ignares qui se prétendent ecolos ne savent pas que la chasse est necessaire. on ne peut se passer de prédateurs, qu’ils soient humains ou plantigrades. sauf que l’ours ou le loup préférent attaquer des brebis sur les paturages que d’aller "sportivement" traquer l’isard. sans chasse, nous assiterions à des problémes de surpopulations, de devellopement de maladies, de l’apparition de tares... pour ce qui est des 4X4, chez moi, dans les landes, les vehicules sont surtout des citroen C15. ce sont les bobos prets à voter hulot qui roulent en 4X4 climatisés. vous parlez d’accepter la nautre toute entiere. c’est bien jolie. mais que fait-on de l’avis de la population locale ou meme des skieurs et randonneurs ? tout le monde n’a pas envie de cotoyer l’ours dans nos montagnes, loin de là. j’ours sera éradiqué car une majorité de personnes n’en veut pas. c’est comme ça. c’est à vous d’accepter la volonté des personnes vivant en millieu rural. vous avez la democratie selective.LL. (40)

        Répondre

        • 30 janvier 2007 23:54, par Le Vieux Duc de Millau

          Tout cela, c’est de la faute des 35 heures !

          Messieurs,

          Les 35 heures sont responsables des massacres de troupeaux :

          Les chiens de berger, désireux de prendre leur RTT en fin de mois pour se prélasser devant une gamelle bien rempli, ne pensent plus à travailler et à surveiller convenablement les troupeaux !

          Les chiens sont simplement manipulés par la charogne gauchiste qui leur font perdre toute notion de la valeur travail.

          Répondre

        • 15 février 2007 19:09, par juju qui aime pas les cons

          Les Pyrénées sous la menace de l’ours ! assez !

          hé lulu, je peu t’appeler lulu ? je suis de haute savoie et ouvrier du batiment donc le bobo c’est surement pas moi, et deuxiemement l’homme aussi est un animal... bref toi lulu 1 er du nom a décidé que l’ours était l’indésirable de nos montagnes... ahlala. m’enfin ça confirme encors que les chasseurs sont un peu présomptueux. leur présence n’est pas indispensable dans les montagnes, en tout cas je les prefere loin de moi quand je me promène dans mes montagnes... mais c’est sûr que eux vont sportivement chasser l’izards dans les montagnes avec leurs beaux fusils flambant neuf pleins de belles cartouche, escusez du peu sieur chasseur !!! c’est sûr que c’est du sport !!! Quand aux brebis si detestablement étripée par les vilains ours de toute façon n’auraient elles pas été tout aussi detestablement étripée par nous les humains ?! allons allons quand on est capable de tuer un animal on ne va pas me faire croire qu’on fait beaucoup de cas d’une brebis misérable ?! Et puis arrétez de me traiter de gauchaud ou de bobo a la con car j’en suis pas, c’est pas parceque je suis pas de l’avis des chasseurs que je suis un bourgeois citadin. La nature est belle et se gere toute seule tout ce que je sais, c’est que l’homme là détruit et finira par l’anéantir, ne laissant que des animaux dégénéré a force de reproduction entre membre de mème espece par manque de corridor biologique entre reserves et parcs mais vous, vous vous en foutez puisque comme ça, cela sera plus simple pour les dézinguer a coup de bastos. Enfin bref les chasseurs et les amoureux de la nature ne se comprendront jamais ça c’est sûr, parceque les uns veulent une nature qui s’autogere et les chasseurs veulent toujours croire a leur utilitée alors que cela cache plûtot un amour des armes et de pouvoir voir les dégats que cela fait sur corps. bon sur ce je vous salut ami chaseur !! ps : en tout cas les c15 c’est tres bien, mieux qu’un 4x4 ça c’est sûr, quoique un peu fin au niveau des roues pour l’accroche

          Répondre

    • 11 octobre 2007 16:23, par un patriote anonyme

      la bête des pyrénées : la mort

      Eleveur de brebis dans l’aveyron je soutient completement les paysans des alpages pyrénéen. L’ours doit etre éliminé du massif pyrénéen sa place se trouve ailleur.

      Répondre

  • 20 septembre 2006 13:26, par un patriote anonyme

    bobo, peut etre, ms conscient aussi !

    voila deja queqlues années que je me penche sur le "phenomene "ours ds les pyren’. evidement, il y aura tjr des discordes a ce sujet, ms il me vient juste une remarque quant a ce texte : les ours n’ont pas été éradiqués, parce qu’il fallait rassurer femme et enfant comme vs le laissez entendre, ms bien par pure barbarie de la part de l’homme, autant pr les fourures que pour la vesicule biliaire. pdt des années, oures et hommes ont cohabités, et s’ignoraient paisiblement -avec je le conçoit, de tps en tps quelques problemes- pourquoi cela ne pourait il pas continuer ? pourquoi penser homme avt de penser vie ? pourquoi penser eradication d’une espece, evt de penser a cohabiter ? ds les hautes spheres, meme s’ils manquent certainement de jugeotte quant a la réalité de terrain, pr eux le pari est jouable, d’autant que par rapport a la surface, et au nombre d’ours, la population ursine reste tt de meme derisoire.

    Merci d’avoir pris le tps de me lire !

    Répondre

  • 4 juillet 2006 22:38, par OursAngora

    Laissons la nature faire !

    Qui sommes nous pour juger de la réintroduction des ours dans les montagnes ? Sommes nous un bosquet ou le plantigrade viendra se torcher ? Sommes nous une brebis violée , fumée et mangée ? Sommes nous un chasseur qui flippe et qui tire au but ? Non , nous ne sommes que des humains loin de ce monde sauvage et édulcoloré , laissons le soin a la nature de monter elle meme des comités anti-ours, de parlementer avec ces bureaucrates bruxellois et de leur dire non , non !!!!! (Petite pensée : Est-ce que l’ours se mange en barbecue ?)

    Répondre

  • 30 juin 2006 17:22, par Balou

    Droit de réponse

    Mrrrrrr. Rrrraouuuumrrrr. mflmfl mf.

    Répondre

  • 26 juin 2006 14:34, par Jean-Luc Assec

    Réintroduction des phoques à Paris

    Il y a déjà quelques années que les phoques ont été réintroduits en région parisienne par la mairie de Paris dans le centre même de cette belle cité. On en trouve un peu partout accompagnés parfois de femelles lamantines.

    Répondre

  • 25 juin 2006 17:09, par Silvio Musso les Nids

    Réintroduction des macareux moines à Paris-Plage

    Alerte ! Delanoë souhaiterait réintroduire les terribles macareux moines à Paris-Plage !

    Ces oiseaux étaient autefois reconnus comme de farouches militants anarchistes de la "cause" homosexuelle. Leur bec porte d’ailleurs aujourd’hui les couleurs de la "fierté" gay...

    Répondre

    • Nos nombreuses activités industrielles, à forte valeur ajoutée, ainsi que les troubles environnementaux causés par nos chantiers, ont pour conséquence habituelle l’absence totale de macareux moines dans la totalité de nos programmes immobiliers.
      A votre service pour contribuer à lutter contre ce fléau.
      Vladimir.
      P.S. : vos parents sont vieux, leur appartement est trop grand pour eux ? n’attendez pas que les prix baissent !

      Répondre

  • 24 juin 2006 21:48, par brigittemacreuse

    j’emmène pas l’ours

    Après la réintroduction de l’ours, les écologistes demandent la réintroduction des chasseurs. Un slogan pour la gaypride ?

    Répondre

  • 23 juin 2006 22:15, par Jean François Minaudant

    Stop à la discrimination anti-poils

    Partageant avec Balou un certain nombre de points communs, je me fais le porte-voix des poilus de tous crins : nous aussi, les poilus, avont droit à la dignité et à l’enfilade de chèvres.

    Stop discrimination !

    Jean François Minaudant

    Voir en ligne : JFM Conseil

    Répondre

    • 26 juin 2006 09:54, par degadezo

      Stop à la discrimination anti-poils

      Lorsque vous sortez de vos serinages politiques, vous seriez presque drôle, mon cher Jeff...

      Répondre

      • Je dois reconnaître que j’ai un toc (et j’en suis assez content, le bon Président Mitrand m’a fait comme ça) : je suis un obscurantiste anti-libéral. Quelquefois, ça passe.

        Jean François Minaudant

        PS : M Degadezo, de grâce, Jean François, pas Jeff. En vous remerciant.

        Voir en ligne : JFM Conseil

        Répondre

        • 27 juin 2006 12:25, par degadezo

          Encore et toujours les bons et les mauvais points

          Qu’à cela ne tienne, Môsieur Minaudant. Je m’en tiendrai donc à votre patronyme. Dommage, Jeff vous donnait un air canaille presque sympathique (j’ai dit presque, hein, ne vous emballez pas).

          Obscurantisme anti-libéral... hum, hum, hum... vous savez qu’avec un toc pareil, vous frôlez l’intégrisme socialiste ? C’est pas joli joli, ça. Le discours sécuritaire de la Royal doit vous donner des boutons ou des plaques un peu partout, alors ?

          Répondre

          • 30 juin 2006 00:35, par JFM Conseil

            Oui, mais elle a de belles fesses socialistes.

            M Degadezo,

            Je vous sais l’un de mes fidèles lecteurs et je vous en remercie. Vous savez fort bien que j’ai caloté la Ségo, après ses déclarations ultraréactionnaires, d’ailleurs, je l’ai écrit.

            La Présidente est, je le crois, revenue dans la ligne du parti et c’est heureux. Nous avons prévu de proposer prochainement de remonter, entre autres choses, le SMIC à 2000€ net/mois immédiatement après le sacre de 2007.

            Elle est, quoiqu’il advienne, la meilleure d’entre nous. Et puis elle porte bien le string, ce qui ne me déplaît pas.

            Jean François Minaudant

            Voir en ligne : JFM Conseil

            Répondre

  • 23 juin 2006 12:26, par un patriote anonyme

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    la cinquieme va s’appeler mirza

    ça va faciliter les éventuelles recherches

    Répondre

  • 23 juin 2006 09:27, par un patriote anonyme

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    Ainsi donc, les loups libéraux ayant faim de meurtre et de destruction hurlent, les babines retroussé et la bave pendante, pour la fin d’une espéce importante de notre patrimoine nationale.

    Non ! Nous ne laisserons pas la loi du marché écraser de son horreur nos pyrénées orientales. Les Ours ont droit a la dignité humaine ! Ce n’est pas la faute a l’Ours si les brebis, sans aucune once d’instinct de conservation qu’autre part, nous nommons "survie", viennent presque se jeter sous ses pattes pour y mourir. Qu’on se le dise : Quelque fois, si on s’occupait un peu plus des meurtrier a la place des victimes, on se retrouverait avec moins d’accusées et moins de victimes.

    A bas Ségogo.

    Répondre

    • 23 juin 2006 09:37, par un patriote anonyme

      Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

      Oups, lapsus. Je voulais evidemment dire : Quelque fois, si on s’occupait un peu plus des meurtrier a la place des victimes, on se retrouverait avec plus d’accusées et moins de victimes.

      Il faut garder une certaine logique dans le raisonnement. Mais vous aurez corrigé de vous même.

      A bas Ségogo (bis)

      Répondre

  • 22 juin 2006 18:56, par Silvio B. (Roma)

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    Lacher des alligators non, mais des caïmans, pourquoi pas .

    Répondre

  • 22 juin 2006 18:18, par Vladimir Alibofitch

    La S.C.I. COPRO-GEBOM implémente des solutions innovantes adaptées

    Depuis de nombreuses unités temporelles, la S.C.I. COPRO-GEBOM développe des solutions avant-gardistes dans les secteurs pertinents. Notre équipe opérationnelle analyse pour vous la conjoncture immobilière, procède à l’audit de la dureté foncière et du marché, théorise, puis implémente des solutions innovantes adaptées impactant la redynamisation périurbaine aussi bien que rurale dont VOUS AVEZ BESOIN.

    Bonjour, je suis Vladimir Alibofitch, co-Directeur Général Adjoint du Développement Marketing de la S.C.I. COPRO-GEBOM.
    La S.C.I. COPRO-GEBOM présente régulièrement à ses comités de direction des plannings prévisionnels de résultats notables en matière de promotion immobilière adaptée à la menace plantigrade dans des secteurs clé d’Arsouens et d’Anglas-sur-Fouvoire, notamment.

    C’est avec un immense plaisir que je vous annonce la possibilité de la signature d’un plan exceptionnel de partenariat public/privé avec les responsables politiques de ces trous perdus encore sous évalués radieux bourgs en devenir pour décider ensemble la construction d’un magnifique complexe industrialo-résidentialo-hôtelier avec la possibliité d’une résidence standing totalement exempts de la moindre menace plantigrade dégradante et dévaluant notoirement des régions soumises aux aléas de la conjoncture et aux diktats d’une administration tatillone et étrangère.

    Notez bien qu’au cours de sa déjà longue et fructueuse existence opérationnelle, JAMAIS la S.C.I. COPRO-GEBOM n’a eu à diligenter d’expertise relative à des sinistres causés dans le cadre de suspiction de notification d’une menace plantigrade.

    La raison en est simple : tous nos produits immobiliers sont garantis à VIE 100% Bearfree selon la norme ZX-Pooh2000.
    Mais hâtez-vous ! notre audit prévisionnel, présenté lors du dernier comité exécutif restreint de développement stratégique, immobilier et marketing à l’international, a permis de noter une croissance annoncée des taux d’intérêt suffisamment sensible dans votre merveilleuse région pour déjà nous faire presque regretter les conditions exceptionnelles que nous nous apprêtons à vous proposer si vous répondez dans les 24 heures !

    Amitiés éternelles
    Vladimir Alibifitch
    Co-DGADM à l’international S.C.I. COPRO-GEBOM

    Répondre

    • Bonde de sinistres ploucs,

      Vous avez laissé échapper votre chance. Attendez-vous à recevoir sous peu l’avis de déclaration d’utilité publique et l’ordonnace d’expropriation de vos taudis au zloty symbolique.

      votre nouveau maître
      Vlad

      Répondre

  • 21 juin 2006 08:42, par Pangloss

    Ollie et Nellin

    Depuis que j’ai donné un petit nom aux taupes qui ravagent mon jardin, elles me paraissent plus sympathiques et je n’ai plus envie de les piéger.

    Répondre

  • 20 juin 2006 02:35, par Phil O’ Serrat

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    ben c’est sûr, elle est pas commode la Nelly quand elle a ses ours !

    Répondre

  • Il m’étonne beaucoup qu’un être tel que vous, von Braun, d’habitude perspicace et volontaire, puisse douter de l’action de notre gouvernement et prêter une oreille complice aux délires des populations semi-hippies qui s’obstinent à cultiver la brebis en extérieur, alors que les laboratoires ont déjà prouvé qu’ils pouvaient faire ça trés bien indoor. Le lâché d’ours aux frontières n’est évidement pas une action gratuitement écologique,c’est une réponse écologique et légale à un problème bien réél :l’invasion de notre territoire national par les hordes de sarrazins transitant par l’Espagne et qui traversent chaque nuit les pyrénés par milliers, voir dizaines de milliers. L’Europe nous a laissé sans postes frontières, il faut bien que le gouvernement prenne les choses en mains et tente d’assurer tant bien que mal l’intégrité de la Bravepatrie.Louons plutôt l’intelligence de cette politique écologique(dites de l’immigration choisie par les ours)et attendons que ce projet atteigne sa pleine puissance avant d’en dire du mal.

    Pr. W.

    Note : le projet prévoit également des lâchés de crocodiles dans le rhin, quelques meutes de loups dans les Alpes,des piranhas dans le Léman,et de grands requins blancs au bord de nos côtes, le tout doublé par des haies de chou-fleur.

    Répondre

  • 19 juin 2006 23:41, par Silvio Musso les Nids

    Les Pyrénées sont maudites !

    Les terres pyrénéennes en finiront-elles de voir déferler des cataclysmes sans fin ? Les ours, Jean Lassale, François Bayrou, il paraît clair que les Pyrénées sont un dangereux repaire de centristes, qui tentent d’y créer le chaos pour prendre le pouvoir ! Allons-nous les laisser faire ? Regarderons-nous passivement le chaos s’étendre dans tout l’hexagone et l’homme aux grandes oreilles établir sa dictature sur notre beau pays ?

    Répondre

    • 20 juin 2006 13:30, par Stevie

      vou me fète pitié !

      Vous dite nimporte qoi sur se cite l’ours est un bau animal qui es genti est qui vaux mieus que toute vos pitoyables existenses de raté !!

      Vous avez vu l’imitation à s’y méprendre de notre mascotte ?

      Trêve de plaisanterie. Pourquoi ne pas relever un vrai défi écologique qui donnerait sa chance à ces grizzlys métèques en organisant, au choix :

      • Un lacher de Mounir en terre Pyrénéenne enduit de miel de la tête aux pattes (ou du flan pas bon concocté par sa godiche de fiancée)
      • Un lacher d’ours dans le célèbre appartement de Mounir lui-même, ours que nous aurons consciencieusement tabassé à coups de battes et dont nous aurons besogneusement violé sa femme (je sais, c’est une technique rude mais après tout, ça n’est qu’une stupide bête sauvage - l’ours).

      Cela me permet de lancer au passage une idée-force, inspirée de l’amnistie du formidable coureur sur pattes Guy Drut, qui s’appellerait "L’Immigration au Mérite". Serons naturalisés ceux qui auront rendu un fier service à la Nation.

      Répondre

      • 20 juin 2006 13:55, par Juan Marcos Von Braun

        vou me fète pitié !

        Monsieur Steevie,

        Mes confrères et moi-même somme las de découvrir dans tous les forums des vannes à répétition visant le malheureux Mounir, qui ne s’est pas égaré sur notre site depuis au moins trois semaines.

        Point trop n’en faut, merci de passer à autre chose.

        Bisous

        JMVB

        Répondre

        • 20 juin 2006 16:17, par Stevie

          vou me fète pitié !

          vous ète dé nuls je né que fère de vos povres vies de nuls fachos

          puisque cé comme sa je men vais car vou me fète pitié

          Répondre

        • 20 juin 2006 19:09, par Silvio Musso les Nids

          vou me fète pitié !

          Par contre, nous pouvons continuer à nous en prendre à Bayrou, n’est-ce pas ?

          Répondre

        • 20 juin 2006 22:09, par M. le Maudit

          vou me fète pitié !

          Par punition, je propose de vanner Steevie. Flan, ou crème ?

          Répondre

          • 21 juin 2006 11:41, par Stevie

            vou me fète pitié !

            Flan ou crème cela m’est bien égal môssieur le Maudit !

            Qu’il est aisé d’appeler au déchaînement de la meute et d’hurler confortablement avec les loups, abrité par une foule grégaire enragée réclamant son lot de sang et de larmes.

            Hé bien, je vous le dis, Môssieur, vous êtes un lâche, un lâche ! Je le redis devant cette assemblée : vous êtes un lâche !

            Et ce n’est bien entendu pas une attaque personnelle.

            Répondre

      • 20 juin 2006 19:09, par Mangeur Vasquais

        vou me fète pitié !

        Rassurez-vous, notre Braveministre de l’intérieur et de tout ce qu’il y a autour, M. Sarkozy a déjà pris des mesures pour ne pas laissser entrer n’importe quel ours sur notre Braveterritoire, comme en témoigne ce document

        Répondre

  • 19 juin 2006 23:16, par Un courageux délateur anonyme

    Les ours sont communistes

    « ours », « (O)U.R.S.S ».

    Cela ne vous rappelle rien ?

    Répondre

  • 19 juin 2006 23:15, par Louis de la bavekipue

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours soviétique

    Katioucha, C’est un nom à consonance soviétique ! Le KGB infiltre nos campagnes à l’abri des eco-warriors de Bruxelles. Aux armes citoyens ! J’espère qu’elle fera comme Balou et ira perpétrer ses odieux forfaits chez ces gauchistes d’Espagnols qui ont osé rejeter dans l’opposition le courageux gouvernement de José Maria Aznar pour sa courageuse intervention en Irak en faveur de la démocratie, de la sûreté du monde occidental et de ses approvisionnements en pétrole.

    Répondre

  • 19 juin 2006 19:45, par karg se

    Les Pyrénées sous la menace de l’ours !

    bobo communistes peu etre, mais c’est eu qui raquent pour ses branleurs de RMIste arriégois (un des département les plus cossard de france) et je ne parle pas des aides incommensurable que recoivent des éleveurs qui s’acharnent à travailler dans des zones peu productive pour fabriquer des fromages inexportables alors ils ont qu’a fermer leur gueule et prendre leur chèque à la fin du mois

    Répondre

    • 20 juin 2006 18:57, par Mangeur Vasquais

      Précision

      Je sais par un ami une feignasse de fonctionnaire que les aides aux agriculteurs ne se font pas sous forme de chèque, mais par virement bancaire, directement sur leur compte en Suisse aux îles Caïmans au Crédit Agricole.

      Répondre

      • 26 juin 2006 13:15, par karg se

        Précision

        qu’importe la combine

        c’est l’argent de citadins qui va nourir ces barbares

        Répondre

  • 19 juin 2006 16:03, par Anne-Lise Durine

    La brebis aurait été violée

    Sauf erreur, la photo est sans équivoque : la brebis a été violée. Le fait qu’il ait fumé une cigarette apres son acte odieux ne doit pas nous attendrir. Faire subir le tabagisme passif à une brebis élevée au grand air est en soi un délit déjà grave.

    Voir en ligne : Mon bleugue

    Répondre

    • 19 juin 2006 16:23, par Stevie

      La brebis aurait été violée

      Avec tous les égards que je vous doigt,

      je me permets de vous signaler que rien n’étaye la supposition selon laquelle l’ours aurait fumé APRES le viol. Cela s’est peut-être bien passé PENDANT l’acte, ce qui veut dire que la brebis était peut-être frigide.

      L’ours aurait donc mérité une circonstance atténuante pour son geste malheureux, et les éleveurs de ladite une véritable opprobre, car ce n’est pas avec des brebis frigides et peine-à-jouir que nous allons venir à bout des fossyeurs de l’agriculture et vaincre la malbouffe.

      Cordialement

      Répondre

    • 19 juin 2006 18:56, par Mr Ahnn Lbounn

      La brebis aurait dit non

      La brebis a refuse les avances de l’Ours tout simplement parce qu’elle n’aime pas les poils noirs voila tout.

      Répondre

      • 19 juin 2006 20:25, par degadezo

        La brebis aurait dit non

        J’abonderais plutôt dans le sens de la fine analyse de Monseigneur Stevie, Grand Profiler devant l’Eternel. Les brebis sont des chaudasses doublées de saintes nitouches.

        Une récente image postée par la rédaction montrant une de ces rôdeuses de barbelés affalée sur les épaules d’un brave patriote démontre à quel point ces fumelles laineuses bouffent à tous les rateliers. Qu’une d’entre elles se soit fait amoureusement grifouiller par un ursidé lubrique n’est que justice.

        Répondre

        • 21 juin 2006 13:17, par Captain Couk

          La brebis aurait non dit

          Et qui dit qu’il n’y en avait qu’un ? Tout montre qu’il s’agit d’ours de banlieue où la tournante est de règle ! Et encore, la psicedicounass a eu de la chance qui z’y mettent pas le feu. Enfin, avec de l’essence.

          Répondre

  • 19 juin 2006 16:01, par Ulysse51

    On réintroduit trop de nuisibles !

    Des loups, des ours, et pourquoi pas des maquisards communistes ?
    Quand pourrons-nous enfin profiter des forêts de France sans courir le risque d’être griffé, mordu ou dynamité par tous ces nuisibles qu’on a mis des décennies à éradiquer ?
    Ces messieurs les technocrates gauchistes ont-ils déjà passé une nuit au milieu de moutons tremblants à cause des fauves (et du prion) qui rôdent dans la nuit noire ?
    Et si on réintroduisait deux trois lions dans le jardin du Luxembourg, paraît qu’y en avait avant la grande glaciation !
    On marche sur la tête, vivement les élections.

    Répondre

    • 24 juin 2006 21:56, par LokR

      On réintroduit trop de nuisibles !

      hé beh... des gens racistes, qui en sont fiers, et qui ont la honte de faire un site internet consacré à ce sujet..

      En quoi un arabe est-il moins bien qu’un autre ? C’est tout simplement parce qu’il y a beaucoup trop de cons blancs (je suis blanc alors ne dites pas "c’est encore une reflexion d’un connard de beurre") en france, qui ne laissent pas leur chance à ceux qui le méritent. Il y a des cons blancs et ya des cons beurre, c’est comme ca. La seule différence c’est que les arabes bien, on ne les laisse pas leur chance à cause de leur gueule. Je le vois tout le temps et ca me fout hors de moi.. de voir que parce que je suis blanc comme un cachet, on me sourit et m’apprecie directement alors qu’un arabe doit suer pour arriver au meme resultat.. Comment vous voulez qu’il n’y ait pas de tension quand on juge sans connaitre ?

      Je sais pas moi... Faut avoir un Q.I de -2 pour juger quelqu’un à la couleur de sa peau :(

      Répondre

      • 26 juin 2006 09:49, par ulysse

        On réintroduit trop de nuisibles !

        Oui, je connais ces arguments, en même temps, là on parlait des ours, pas des arabes.
        Je vous laisse la responsabilité de l’amalgame. Pour ma part, j’aime pas les ours, par contre j’ai des amis arabes, et d’autres parmi mes gens, et à part une similitude de comportement envers les moutons, à certaines périodes de l’année, je n’arrive pas à voir le rapport.
        Enfin, ouvrez les yeux : certains rédacteurs de ce site sont de dangereux gauchistes qui, heureusement, laissent s’exprimer d’authentiques défenseurs des vraies valeurs de la France vraie.
        quand vous voulez pour discuter de choses et d’autres.
        à tantôt

        Répondre

  • 19 juin 2006 15:57, par Stevie

    Eric Raoult s’est échappé !

    Il semblerait selon un rapport confidentiel du ministère de la Défense que le député UMP Eric Raoult, qu’on surnommait jusqu’alors avec malice le « grizzly du Raincy », serait véritablement l’un des ours échappés, passant inaperçu grâce à une redoutable épilation et une moumoute blanche indétectable. Un ours savant ayant apprivoisé le langage des humains et même le langage des djeunes de la banlieue, les célèbres teupo du 9-3.

    Hélas, c’est la piqûre qui s’impose, car la bête sauvage se déchaîne actuellement à coups de griffes sur les jeunes filles en bikini.

    Tchao Rico, mais le moment est venu de la cure-pi.

    Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Oui, moi je suis pour la réintroduction des ours, mais pourquoi diable se cantonner aux Pyrénées ? L’ours n’est pas méchant, c’est bien connu ! Alors pourquoi ne (...)

Jaime Lewiski

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Dans la Bravepédie

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

22 février 2011 : Immigration clandestine : le Quai d’Orsay cherche le soutien de l’Atlantide

Sur les Fafblogs

Fafbook

Jouez à Ivan Rioufol et publiez votre blog sur Fafbook ! C'est gratuit et il y a moins de fautes d'orthographe que sur le Post.

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.