Politique

Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

Les médiums avaient donné le bon score dès 14h30

Didier Kala, lundi 17 mars 2008 - 14:35 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Au lendemain d’élections municipales que certains ont voulu faire passer pour un désaveu de la politique de réformes du gouvernement, force est de constater que le raz-de-marée rose annoncé n’a pas eu lieu. Tout au plus a-t-on assisté à un léger refoulement de vieux lavabo dans quelques chef-lieux de cantons, qu’il est possible d’attribuer à la consanguinité endémique chez ces gens-là. Le parti présidentiel sort bel et bien victorieux de ce scrutin, grâce en particulier à Paris, fière cité dont les gardiens des traditions ont su résister aux coups de boutoir d’une gauche à paillettes dans les yeux. Paris a sauvé sa mémoire, Paris a sauvé la France, encore une fois les morts-vivants ont joué leur rôle.

JPEG - 8.7 ko

Une victoire sans bavure : Jean Tibéri n’a fait qu’une bouchée de Lyne Cohen-Solal.

Le cinquième arrondissement de Paris a connu un début de soirée surréaliste : impossible de faire un pas sans faire crisser sous sa semelle des rognures d’ongles mal déchiquetées, nul endroit où poser le regard sans qu’il tombe sur une pleureuse pudiquement voilée d’un foulard Hermès, aucun répit où que porte l’oreille, dans le vacarme étouffé des étudiants d’Assas qui pleurent comme ils pissent la Desperado tiède qu’un désespoir légitime leur a fait empoigner dès les premières estimations tombées.
Car c’est le choc : selon les instituts de sondage Ipsos et Sofres, la candidate socialiste Lyne Cohen-Solal battrait haut la main Jean Tibéri, l’ancienne doublure de Jacques Chirac dans ses thrillers politico-judiciaires.
Des nuages noirs et gras roulent au-dessus de la place du Panthéon. L’ambiance est électrique, des éclairs bleuâtres semblent même jaillir de l’antique colline, qui des temps du préchristianisme abritait un cimetière corse. Dans l’équipe Tibéri, on se permet un ricanement démoniaque un maigre sourire d’espoir : on y croit encore, il ne s’agit que d’estimations et il reste encore des urnes à dépouiller.
Si si, là, à la cave, il doit en rester une dizaine.

JPEG - 8.7 ko

« Paris est magique » : Saroumane le Gris, conseiller politique de M. Tibéri, a fait sienne la devise du Paris Saint-Germain.

Et de fait, alors que le temps avance, majestueusement comme il se doit, les augures semblent se retourner : après une heure, l’ancien maire de Paris et l’égérie stalinienne sont au coude à coude. Après deux heures, Jean Tibéri est donné gagnant, sans équivoque possible, par 45% contre 44% à sa concurrente, qui rappelons-le est inculpée par le tribunal international de La Haye pour crimes de guerre.
Ce dramatique retournement de situation n’étonnera que les observateurs peu au fait de la dynamique sociale du Ve arrondissement : ici, Madame, on est attaché à son maire. Ici, contrairement au reste de la France, les vieux électeurs ne meurent pas entre deux tours d’une élection : ils dé-meurent, et le nombre de votants s’accroît d’une semaine sur l’autre.

C’est là que réside l’erreur des instituts de sondage, qui ont préféré assurer des horaires confortables et rentrer chez eux avant la tombée de la nuit, alors que les scrutins menés dans le Ve connaissent traditionnellement leur heure de pointe entre 20h00 et 20h30.

JPEG - 13.7 ko

Pour certains électeurs, se rendre au bureau de vote demande un réél effort.

D’une part parce que les morts vivants ne se déplacent que la nuit, c’est bien connu. D’autre part, sous la montagne Sainte-Geneviève on est enterré très profond. Ouvrir son cercueil, creuser, remonter et glisser son bulletin dans l’urne en évitant d’y laisser tomber un doigt, ça prend du temps. Du fait de cette particularité locale, M. Tibéri a toujours été à la pointe du combat pour les droits civiques des morts et a obtenu en leur nom une extension exceptionnelle des horaires d’ouverture des bureaux de vote.
Cette sollicitude pour nos chers disparus est réciproque - « Mon Robert aurait voté pour lui. D’ailleurs, il a voté pour lui », nous déclare la sorcière de la rue Mouffetard - et Jean Tibéri a su avec un relatif succès mobiliser l’électorat mort-vivant dans les 72 dernières heures de la campagne. (Humble dans le triomphe, il regrette toutefois de n’avoir pu convaincre Lazare Ponticelli et son million et demi de bulletins, retenus par d’autres obligations.)

Certes, ils ne font pas très bobos, ces électeurs, et leur grand âge ne leur permet pas de monter sur un Vélib’, le risque étant trop grand de voir leurs pieds rester accrochés aux pédales quand ils en démontent, mais ce sont bel et bien eux qui représentent le Paris authentique.
Ils sont aujourd’hui retournés dans leurs caveaux et leurs tombeaux, ils se sont enveloppés de leurs linceuls souvent modestes, mais nous pouvons dormir sur nos deux oreilles en sachant qu’ils seront toujours là pour nous, pour Jean Tibéri, et pour sauver la France du péril rouge.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 37 réactions.

  • 29 avril 2008 22:54, par pX (Les Rockuptibles)

    Vous êtes vraiment loin, les gars

    Bravo, vous poussez vraiment le truc au bout. Et bon, c’est marrant, faut bien le dire.

    Pour la Gloire majuscule, nos voeux aussi patriotiques que possible.

    Voir en ligne : Les Rockuptibles - La politique c’est du show-biz

    Répondre

  • 28 mars 2008 18:39, par Armand de la Lyre

    Variation

    J’ai vu une bombe atomique

    Détruire sous mes yeux Paris

    Je n’ai gardé qu’une relique

    Le cerveau droit de Tiberi

    Le gauche est perdu sous les pierres

    Tombales des pauvres votants

    D’où surgissait encore hier

    Le cortège des morts vivants.

    Répondre

    • 30 mars 2008 00:35, par Armand de la Lyre

      Ou encore

      Dis-moi puisque l’espoir est mort

      Où se trouve l’ultime trace

      Je pressens que la vie s’efface

      Prends de moi ce dernier remords.

      Dans cette étrange république

      Où profitent les morts vivants

      Je te laisserai en relique

      Mes mots enturbannés de vent.

      Répondre

  • Mouais, c’est bien gentil tout ça, mais la manip des cercueils qui votent est un peu éculée. Un jour, le Jeannot va se faire gauler s’il ne modernise pas sa technique. Moi je dis que la désormais possible inscription à l’état civil des foetus mort-nés ouvre de grandes perspectives électorales.

    Répondre

  • 22 mars 2008 20:32, par Ben Franklin

    La Chine s’invite aux élections

    Malgré l’attitude de la Chine, on peut dire que le Tibet rie...

    Bien à vous.

    Répondre

  • 20 mars 2008 12:32, par Georges Abitbol, and Pimh Pimh, majordome de combat

    Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

    Je suis extremement d’accord avec monsieur Lepoilux.

    Votre article est d’une navrante étroitesse d’esprit et de vue. En focalisant sur le cas de Monsieur Tiberi, par ailleurs estimable représentant des forces de progrès de notre brave Patrie, vous omettez le principale : la grande victoire de l’illustre Pintade à roulette, J’ai nommée Madame de Panafieu dont la chevelure argentée et la gracile démarche en Roller, n’est pas sans rappeler l’envol de ces gallinacés.

    Paris Resiste, monsieur. Aux forces Roses, issues des sombres Back room des tréfonds du Marais, qui n’a jamais aussi bien porté son nom, aux portes même de l’île Saint Louis, si près de la grande conciergerie de dessous l’escalier.

    8 arrondissements sur 8 sont restés fidèles aux valeurs traditionnelle de la Patrie (Travail, Famille & brave Patrie).Une performance exceptionnelle, qui ne doit rien aux morts vivants, mais tout à l’extrême popularité de la majorité présidentielle, qui résista héroïquement, comme nos armées de 1940, à l’invasion Rose épineuse, à ces monstres consanguins issus de relations adultérines et syphillitiques. Que Viva La Panafieda !

    Rendons aussi hommages aux morts pour la brave Patrie : il est indécent que Môssieur Ponticelli, qui était vieux et que personne ne connaissait (qu’a t’il fait pour la France, lui ???) récolte tous les hommages : Hommage à Vous, Pierre Lellouche, Jean Marie Cavada, Christine Lagarde, et tous les battus des tranchées sordides de la Das Kapital Rose....

    Répondre

    • 21 mars 2008 23:01, par Altre SECO Scandal ?

      Scandal-SEGO-ROYAL ?

      SUJET : Ségolène Royal pour l’indépendance de Porto Rico at Harvard University !?????????

      Salut Denis Robert !

      Did you see the incredible endorsement that S. Royal reportedly gave to the national independence of Porto Rico during her recent trip to the Etats-unis ?

      Will you please write an article or offer the unique commentary on this subject matter that only you could provide ?

      http://nouvelleere.wordpress.com/2008/02/28/segolene-royal-pour-lindependance-de-puerto-rico/

      Did you also see the video of Ms. Royal’s speech and the event posted at Harvard University’s JFK School of Government’s (IOP) website ?

      Merci !

      Good to talk to you after all these years in politics !

      BelleLombeaue :)

      Répondre

  • 19 mars 2008 11:22, par Lepoilux

    Le 5è, c’est loin.

    Je n’ai pas bien saisi la portée de cet article ; pourtant les poulets de Mr. Kala sont d’ordinaire d’une limpide clarté.

    Qui est ce Monsieur Morvivian, S.V.P ? Un Arménien embusqué ? Le cinquième mousquetaire, frère de Dartanian ?

    Cette glose abstruse et indigeste ne m’aura pas éclairé sur les subtilités byzantines des moeurs électorales du 5è arrondissement, ni sur les finesses florentines d’une classe politique dévoyée, pandémonium des turpitudes d’une république clientéliste à l’agonie.

    Hips, s’cusez.

    Il faut dire que j’ai passé la première moitié de la nuit à boire à la santé de mon candidat préféré, et la seconde à essayer d’oublier. Tout celà crée du souci.

    Répondre

  • 19 mars 2008 11:07, par Pop O’lon

    A Perpignan, les morts-vivant buvaient leur pastaga

    A Perpignan, les morts vivants buvaient leur pastaga, aussi, un de nos chers sympatisans du partie de la vie qui doit être aussi accordé aux morts a eu l’audacieuse idée de voter par procuration, allant même jusqu’a remplire poches et chaussettes de bulletins supplémentaires, tant les morts étaient nombreux à vouloir voter.

    Ce sont ce type de dévouement qui font l’honneur de notre grande patrie.

    Les forces de l’ordre locales soumises au soviet ont cru bons d’arrêter ce brave homme, mais heureusement la justice triomphe toujours et le scrutin à été sauvé de la peste rouge :

    Voir en ligne : Les chaussettes, l’outil indispensable du bon citoyen

    Répondre

  • 18 mars 2008 21:28, par Hubert Bonisseur de la Bath

    Et Jean-Pierre Chevènement alors ?

    Jean-Pierre Chevènement n’a pas voté pour Tiberi, lui, malgré son statut de mort-vivant.

    Pfff... C’est donc bidon votre article.

    Répondre

  • Vous accusez Tibéri d’avoir fait voter des morts-vivants, si c’était vrai on l’aurait dit à la télé. Je crois pas que sa cerait passer inaperçu comme une lettre à la poste, car un mort-vivant sa fait très peur, les gens se cerait enfuit créant une panique monstrueuse dans tout paris. Et pour les faires voter il faudrait que Tiberi ais le Talisman magique d’Odin, s’est la seule façon de les controler. Sinon ils obeissent pas et se jette sur une victime malheureuse pour s’assoifer de sang frais. Et je vois pas comment Tiberi qui connait pas les incantations du livre magique de Vicolaïd aurais pu avoir le fameux Talisman que j’ai citer plus avant.

    Répondre

  • Auquel cas, ne pourrait-on faire en sorte d’appliquer un quotient double ou triple à leur suffrage fictif, puisqu’ils sont très intelligents et supérieurement attendrissants ?(contrairement à ces salariés fainéants de Peugeot ).
    Encore un ravage de l’égalitarisme 68’tard, que de mettre sur le même plan des gens qui ont le cran d’interpeller, avec pudeur, les autorités et l’opinion afin d’abréger le martyr d’un destin tragique qui les a conduit à faire dignement le choix du grand plongeoir de la mort... et ces misérables cadres sup’ (PSA Peugeot par ex.) même pas dignes d’un storytelling, qui, le poil dans la main et la gueule enfarinée nous font un pipi nerveux dès qu’un manager (enfin) responsable choisit de rationaliser le workflow et d’apprendre à ces feignasses les rudiments de la Culture du résultat.

    Vôtre

    Répondre

    • 18 mars 2008 20:10, par Délateur anonyme et fier de l’être

      Les morts par euthanasie du Ve arrondissement ont-ils voté ?

      Waoh... Ca faisait longtemps que je n’avais lu texte aussi émouvant.. J’en ai la larme à l’oeil, chose fort rare (d’habitude, c’est du aux lacrymos, saloperie de vent contraire).

      B, si vous cherchez du boulot, je peux passer à un coup de fil à Serge Dassault si vous voulez..

      Répondre

  • Total respect pour Tibéri !

    Répondre

  • si des morts ont voté dans le 5e il faut que vous le prouviez d’urgence, sinon vous faite acte de diffamation et injuriez l’ensemble des électeurs de cet arrondissement.
    Merci d’avancer vos preuves. Si vos accusations sont fondées, j’espère que vous avez pensé à les faire inscrire sur la feuille de synthèse au moment du dépouillement des bureaux de vote concernés... et porté plainte aussi sec.
    Dans le 5e, vivent aussi des étudiants de Jussieu, Descartes, Censier, Sorbonne, etc..etc.. ; y’a pas que des maisons de retraites et de la vieille viande embourgeoisée.

    Voir en ligne :

    Répondre

    • 18 mars 2008 17:49, par un patriote anonyme

      Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

      Je l’affirme haut et fort : tous les ouvriers tombés des echafaudages des chantiers de Jussieu et leurs prédecesseurs aux poumons mités, tous les vigiles de la Sorbonne décédés dans l’exercice de leur difficiles fonctions, et quand même un bon nombre de cadavres cartésiens sont allés voter. C’était en effet un spectacle magnifique, agrémentée d’une chorégraphie de Thriller organisée par les stagiaires en cinéma de Censier. En effet, dans le Vème, même les facs sont Tibéristes, depuis Tibère comme permettent de le penser quelques travaux concordants issus des gardiens de l’autonomie que sont denevues nos chères universités.

      Quant à la “viande embourgeoisée”, alors là mon ami vous vous méprennez : les bobos de la Villette votent dans les 19èmes siècle et arrondissement.

      Bien à vous, de la part d’un ancien de l’instruction civique obligatoire.

      Répondre

    • 18 mars 2008 20:12, par Délateur anonyme et fier de l’être

      Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

      Les preuves ? Facile : allez dans le premier cimetière du coin, et allez jeter un oeil aux tombes. Vous verrez de la terre fraîchement retournée. C’est aussi simple que ça.

      Répondre

  • Magnifique, j’ai pleuré comme le jour de la mort de François Franco !

    Répondre

    • 17 mars 2008 22:59, par Le vieux Duc de Millau

      Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

      Cher Jean-Paul,

      Il serait bon que vous nous indiquiez qui est ce "François Franco".

      Vous dites qu’il est mort, certes, mais a t’il voté dans le Vième ?

      Bien à vous,

      Répondre

      • 18 mars 2008 09:15, par Délateur anonyme et fier de l’être

        Jean of the Dead

        Mon cher Duc,
        Quel mort ne vote pas dans le Vième ? Vous en connaissez beaucoup, vous ? Si c’est le cas, n’hésitez pas à me les dénoncer (vous savez comme j’affectionne notre sport national), ça fait longtemps que j’ai pas mené moi-même un petit interrogatoire...

        Répondre

        • 18 mars 2008 21:30, par Le vieux Duc de Millau

          Jean of the Dead

          Cher délateur,

          Oui, j’ai une preuve : Michel Sardou n’a pas voté dans le Vième.

          Bien à vous,

          Répondre

          • 19 mars 2008 09:12, par Délateur anonyme et fier de l’être

            Jean of the Dead

            Oui, vous avez parfaitement raison. Son bulletin de vote était dans des chaussettes perpignanaises à ce qu’on m’a dit. Et oui, il y en avait bien sept, c’est normal que quelqu’un d’aussi important ait autant de voix dans l’urne (funéraire ou pas)...

            Répondre

  • 17 mars 2008 16:11, par un patriote anonyme

    Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

    je vous rappelle que Mme Cohen-Solal et M.Meyer avaient des assesseurs... ou bien des morts ont voté et leurs assesseurs n’ont rien vu : alors arrêtez la politique....
    Ou bien il ne s’est rien passé et donc RESPECTER LE VOTE DES HABITANTS DU 5EME !!!

    Tiberi est un bon maire
    il a encore gagné (5 à 0)
    et stop aux excuses bidon

    Répondre

    • 17 mars 2008 18:56, par Sous-Commandant Marcel

      Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

      Ha, les malheureux...

      C’est grandement sous-estimer les pouvoirs de la nécromancie : sachant qu’un vampire n’apparait pas dans un miroir, sait-on seulement si un mort-vivant du Ve est visible d’un assesseur ?

      On notera aussi que les assesseurs socialo-communistes en question n’étaient pas présents dans les caves où étaient situées les dernières urnes. Ces gens là préfèrent les paillettes à l’humble mais conviviale intimité d’une cave humide.

      Répondre

    • 17 mars 2008 22:32, par KAREEM DERRAHI

      Ve arrondissement : les morts-vivants font la différence

      Seriez-vous stupide ou tout simplement aveuglé par certains intérêts personnels que la réélection du maire sortant vous assure la pérennité !

      Comment voulez-vous qu’un simple assesseur puisse savoir si une personne envoyant quelqu’un voter en son nom est vivante ou pas... Dans le bureau, le jour J, il n’y a aucun moyen pour le vérifier !

      Enfin, je mets votre message sur le compte de l’aveuglement intéressé ! Que les morts vous pardonnent !

      Répondre

  • 17 mars 2008 15:58, par Jean-Pierre Martin

    Cimetières UMP

    Notons que le sursaut républicain a également gagné les cimetières de Corbeil-Essonnes, ou les morts-vivants ont permis au candidat des « idées saines » Serge Dassault de l’emporter à l’arraché...

    Voir en ligne : idées saines...

    Répondre

    • 18 mars 2008 08:38, par Alexandria

      ... à Marseille aussi !

      Vous oubliez le nécromancien Gaudin !

      Répondre

      • 18 mars 2008 09:58, par un patriote anonyme

        ... à Marseille aussi !

        Géniaux les vieux, ils rassurent (les vieux) et ils délèguent les affaires sérieuses à des gens biens (Pétain).
        Ici Paris, les vieux parlent aux vieux...

        Répondre

        • 18 mars 2008 10:15, par thibaud

          bel exemple de démocratie

          Ne partageant ni vos opinions d’une vertigineuse altitude, ni interêt pour l’exemple type de ce qui fait le désamour des français pour la politique (je parle des pratiques de Mr tibéri pour les monophasés neuronaux), je me permettrai simplement un commentaire qui, je pense, résumera la quintessence de vos pensées : quand la gauche a gagné, il s’agit bien entendu d’un vote d’adhésion, quand c’est la droite, il s’agit à n’en pas douter, et quelque soit l’endroit où ce vote se soit produit, d’une vile tricherie à l’urne mortuaire.
          Je vous remercie de la profondeur de vos reflexions.

          thibaud

          Répondre

          • 18 mars 2008 11:25, par Claudius

            Abstention

            Chez moi, les morts se sont abtenus.
            C’est le PS qui a gagné.
            La gauche, elle, a perdu.

            Répondre

            • 18 mars 2008 13:39, par tsé

              Abstention

              mais aujourd’hui quelle différence existe-t-il entre le PS et la droite ? A peine de formes et c’est tout.
              N’oubliez pas le 4 février 2008, le vote du Congrès qui nous disait élégamment : vos votes nous les conchions, ils n’ont aucune valeur., le résultat à Paris : 43,75 % d’abstention.
              Les maires parisiens élus ne l’ont été que par 56% des électeurs. Représentavité très relative

              Voir en ligne : votations suivantes

              Répondre

              • 20 mars 2008 02:11, par jazote

                Abstention

                C’est désolant... Malgré les qualités pédagogiques et didactiques hors du commun dont fait preuve Brave Patrie, il se trouve encore des électeurs perdus incapables de faire la différence entre la gauche et la droite.

                C’est à se demander si ce n’est pas une erreur de laisser ces gens la voter. Espérons que Francis Bouygues et Brave Patrie sauront expliquer a ce pauvre Thibaud et autre brebis perdues ce qu’il convient de penser.

                Cependant un petit rappel sémantique s’impose. Il est inapproprié de parler de gauche et droite. Ces vocables sont depuis longtemps vides de sens, et il est désormais plus juste d’employer pour ce qui fut anciennement la gauche le terme : ‘les forces de réactions socialos bolcheviques soucieuses de ramener la France a l’âge de pierre par une politique de décroissance archaïque et planifiée d’inspiration trosko-marxiste conduisant notre Brave Patrie a la ruine et le chaos pré-soviétique’ et pour la droite l’expression toute simple : ‘Les forces de progrès Braves Patriotes’.

                S’il avait su cela, nul doute que Thibaut aurait voté correctement dimanche dernier.
                Les pisses froids dans son genre qui nous expliquent que la gauche et la droite, c’est pareil, n’ont pas du remarquer tous les bienfaits apportes par la politique de notre Brave Président en seulement 10 mois.

                Mais bien sur, pour toucher les dividendes d’une telle politique, encore faut-il avoir des actions chez TF1, ce que manifestement Thibault n’a pas. Ce qui explique son ressentiment.

                Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Bravo, vous poussez vraiment le truc au bout. Et bon, c’est marrant, faut bien le dire. Pour la Gloire majuscule, nos voeux aussi patriotiques que (...)

pX (Les Rockuptibles)

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.