Culture - MédiasMode

Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

Support nos troops !

Didier Kala, Maurice Panel, vendredi 12 septembre 2008 - 11:56 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

A peine cinq ans après le 11 septembre 2003, lorsque nos amis Américains ont commencé à porter un ruban jaune à la boutonnière pour manifester leur soutien aux libérateurs de l’Irak, la France s’empare de ce colifichet pour dire aux coopérants envoyés en Afghanistan : « On vous aime ! »

Nous connaissions le ruban blanc pour les victimes de la route, le ruban rouge pour les homosexuels, et l’étoile jaune pour les populations cosmopolites les plus fortunées.
Mais la France, terre de métissages s’il en est, habituée à mêler formes et couleurs, n’avait jamais tâté du ruban jaune. Or, comme l’a dit Karl Lagerfeld, « C’est pas parce que c’est moche que ça se porte pas ».

De fait, depuis l’altercation entre Kevin (lieutenant), Kevin (sergent), Kevin (sergent), Kevin (première classe), Kevin (première classe), Kevin (seconde classe), Kevin (seconde classe), Kevin (seconde classe), Kevin (seconde classe), Kevin (stagiaire) et 150 Omar (aucun grade, aucun honneur), la France s’est prise de passion pour cet accessoire, totalement trop tendance cet automne.
Un accessoire qui jusqu’alors pendouillait misérablement à quelques revers de joggings et de pare-chocs arrière Outre-Atlantique, et qui est en passe de trouver sa vraie demeure dans la patrie de la mode.

Fabriqué en boyau d’Arabe ou assimilé, ce ruban ne prend sa teinte si particulière - fond de baignoire algéroise en 61 - que lorsqu’il est exposé aux postillons de celui qui n’a pas eu la chance d’en mettre d’y être, mais leur aurait bien montré.
Ceci explique son arrivée tardive sur le marché français : trop longtemps occultée par la dialectique chiraquienne, l’envie de liberté et de sécurité des Français n’a pu pleinement s’exprimer que suite à l’élection d’un chef des armées réaliste et volontariste [1].
Grâce à Nicolas Sarkozy, nous savons désormais que le salut du monde libre est suspendu aux dents de ceux qui sauront les utiliser pour épiler définitivement la barbe taleb.
Nos piou-pious.

Car malgré un premier contact franc et viril avec la chose armée, le Président de la République a su comprendre que l’engagement militaire extérieur était un facteur essentiel de cohésion sociale. Selon ses propres termes : « C’est là, alors je m’en sers. »
C’est bien pour cela que nous avons vu apparaître au revers du veston du père de Kevin (sergent) ce symbole si hype auquel la France ne saura pas échapper dans les mois qui viennent.
Peu importe que les Etats-Unis se désengagent aujourd’hui de ce modèle : les éclaireurs ont joué leur rôle. C’est à nous maintenant d’arborer fièrement cette décoration citoyenne et de prendre en main la liberté du monde libre.

Certes, dix Kevin ont disparu, mais une génération de Steve et de Brandon ne demande qu’à prendre la relève.
Saurez-vous les soutenir ? Appelez vite le 0 811 91 20 20 pour acheter votre ruban jaune. C’est un geste solidaire !

P.-S.

La semaine prochaine : le ruban marron.

Notes

[1et tellement beau - NDLR

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 37 réactions.

  • 1er octobre 2008 09:57, par ocsena

    Ca se complique aussi

    "Sur instruction du parquet de Versailles, le pilote du Cessna qui se trouvait sur la trajectoire du Falcon du premier ministre dimanche au-dessus de Toussus-le-Noble, a été placé en garde à vue par la gendarmerie. « C’est la première fois dans l’histoire de l’aéronautique qu’une telle mesure est prise dans un tel contexte »" (Le Figaro)

    *************************

    -Le malheureux risque plutôt gros. D’autant que les Talibans viennent de le nommer sur le champ lieutenant-colonel d’honneur de l’aviation talibane.

    L’enquête nous dira aussi qu’est-ce que Fillon foutait dans un Falcon 900 de notre Armée de l’air et au-dessus de la France.

    ................................................

    Les Pensées zaz de l’Ocséna

    Ocsena, Organisation contre le système-ENA... et pour la démocratie avancée
    - http://ocsena.ouvaton.org

    Voir en ligne : http://ocsena.ouvaton.org

    Répondre

  • 1er octobre 2008 09:54, par ocsena

    Adoucissons les moeurs

    Une section talibane attaque une section française à la rocket

    Paris achemine à son tour des raquettes. La revanche pourrait se faire au badmington.

    ................................................

    Les Pensées zaz de l’Ocséna

    Ocsena, Organisation contre le système-ENA... et pour la démocratie avancée
    - http://ocsena.ouvaton.org

    Voir en ligne : http://ocsena.ouvaton.org

    Répondre

  • 28 septembre 2008 11:15, par Charles Brunot-Liure (professeur d’économie)

    Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

    J’approuve cette excellente initiative qui consiste à montrer son soutien indéfectible aux combattants de l’impossible. Je ne parle pas de l’agence tous-riques mais bel et bien de nos soldats qui parcourent le monde, la fleur au fusil, pour le libérer de l’emprise des salopards tyranniques terroristes pourritures de merde enculeurs de femmes saoules.

    Il est dommage qu’en France l’on ne puisse accepter décemment qu’à l’école - je suis professeur d’économie - les enseignants ne puissent ostensiblement afficher leur soutien à l’Armée (au risque de me faire traiter de "fasciste" par mes collègues staliniens "bien-pensants"). Le simple drapeau français est devenu un symbole d’oppression pour ces malheureuses classes d’enfants "issus de l’immigration" désargentés et incultes. En revanche, personne ne conteste la France des "black-blanc-beurre", et tout le monde se précipite sur le film "Entre les mûres". Ce triste pays va à vau-l’eau, et une bonne guerre est exactement le genre de coup de pied dans la fourmilière dont il aurait besoin.

    Répondre

    • 29 septembre 2008 10:53, par Lepoilux

      Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

      Cher Mr. Brunot-Liure, je comprends et partage votre émoi.

      Néanmoins, il est vain de désespérer, tant notre Braveprésident du Monde saura répondre à votre vibrant espoir d’une future bonne guerre, montrant qu’à l’évidence les actuelles sont mauvaises, et nous prouvera qu’à force de s’appuyer sur les principes, ils finiront bien par tomber.

      Quant à votre profession, l’Economie, je crains qu’elle ne nous soit de plus en plus indispensable. Moi j’en fais, mais au pluriel.

      Répondre

  • 24 septembre 2008 18:39, par Odilon de Rome-Charette

    Au shetan les apparences

    On aura beau épingler au revers de nos vestes, au dessus de la rosette, un ruban Jaune, reste qu’en matière de campagne de libération et de restauration démocratique, l’armée américaine a tout bonnement un millénaire d’avance sur la notre !
    Leurs bases, dans leur conception, sont tellement en avance sur notre temps, que ces ploucs arriérés d’Afghans devraient les remercier de prendre la peine de déployer leur technologie dans leurs champs plutôt que sur Mars, et de leur apporter ainsi la seule chose qui puissent être moderne chez eux si ce n’était leur ouverture au wahabbisme pétrodollarien.
    Rendez vous bien compte de ce que peut bien être la guerre au XXIe siècle ! Ces magnifiques Boys, intransigeant évangélistes qui ne croient plus aux fadaises des paléontologues, pilonnent inlassablement à l’artillerie toute la journée des coordonnées venues de la station radar pour s’assurer que personne de s’approche à moins de 20 miles de leur base, enclave précieuse de civilisation qui ne doit souffrir la souillure dans la barbarie !

    Aucune chance que comme Alexandre et sa julienne de compagnons, ils trouvent ici au confins de la Bactrie et de la Sogdiane compagne à marier en masse ! Les leurs sont au pays, et elles attendent dans la contrition le retour des missionaires pour leur offirir leurs pureté au soir de chrétiennes noces !

    Vitrine et débouché de leur secteur national de l’armement, œuvrant à résorber la crise là-bas en l’entretenant ici, il n’en reste pas là ! Sur la base, autour de la levée quotidienne du drapeau national, leur corps ivres de stéroïde et rassasiés des seules médias et nourritures fréquentables du secteur puisque convoyés directement des Etats-Unis, dans un monolinguisme d’une pureté à renvoyer Mélenchon au Tatare des polyglottes cosmopolites, ils célèbrent le Bien et oeuvrent pour la Démocratie contre les Terroristes !

    Comment, dans ses conditions, ne peuvent ils être le vaillant fer de lance de l’occident, ces jeunes gens élevés sous la télé et la publicité depuis leur plus tendre enfance !

    Il n’en faut pas moins pour faire de ceux d’en face des "fils de putes" !

    Sans ça, comment les connaître, les belliqueux Autres, qui arrachent les ongles des petites filles (info copyrigth CIA/DGSE) puisqu’ils ne les verront au mieux que sortir pisser de leur grotte un instant au téléobjectif à 8 km de distance, avant de fournir leur position à une escadrille de bombardier qui viendra poser 5 tonnes de bombes perforantes dans leur trou ; ou puisqu’ils ne voient que leur indiscipliné marmaille lors d’un viron au zoo, non pardon, au village le plus proche pour essayer de distribuer des couvertures à l’occasion d’une visite une équipe de télévision ?!

    Il faut tendre vers ce modèle !
    Et dire que nous perdons encore du temps et de l’énergie sur le terrain à envoyer nos sous-off. à faire ami-ami et à former les autochtones en immersion !
    C’est pas Emmaus bordel !
    Regardez où, ça nous a amené Massoud, nulle part ; encore une fois faut miser sur le bon cheval, comme les américains sur Ekmatyar !
    Alors pour tous les bonds en avant effectués par la démocratie du fait de l’ingérence militaire américaine, à Cuba, au Viet-Nam, en Amérique du sud, et encore plus brillamment depuis les Bushs à Haïti, en Somalie, en Irak et en Afganisthan, j’invite notre état major à mettre le paquet !!!!!!!

    Répondre

    • 26 septembre 2008 19:07, par Lepoilux

      Au shetan les apparences

      Totoche ! Cher Odilon, à vous lire m’est venu un sanglot. N’y aurait-il pas chez vous d’ailleurs, un certain attachement sud indo-océanique qui me rendrait votre prose étrangement proximale ?

      Répondre

  • 18 septembre 2008 16:19, par Lepoilux

    Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

    Monsieur Kala, je m’adresse à vous par l’entremise de cet espace de discussion et d’échange d’idées novatrices (puissent leurs utilisateurs me pardonner cette intrusion, l’impossibilité technique que j’ai de communiquer plus discrètement en étant la cause)) pour vous soumettre un problème qui m’importune depuis la mise en place d’un nouveau visuel (comme l’on dit de nos jours) de votre site. En effet, à chaque message que j’essaie d’envoyer pour contribuer modestement à l’édification de la réflexion collective qui, seule, pourra sauver notre Bravepatrie des menées souterraines des ennemis de la dignité et du bon goût, m’est opposé péremptoirement un message me signalant que mon CAPTCHA (terme hermétique) est incorrect. C’est désagréable. Je vous prie donc, en grâce, d’user de votre influence auprès des Administrateurs de ce site ô combien salvateur pour que ce désagrément ne puisse continuer à décourager les meilleures volontés bravepatriotes, handicapées par une quasi-totale méconnaissance de l’informatique. Merci.

    Répondre

  • 15 septembre 2008 23:39, par malibu

    Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

    j’ai pas la télé, j’habite pas Paris, je ne vois pas du tout de quoi t’esse que vous parlez. j’en ai pas encore vu.
    est ce que quelqu’un peut il m’espliquer un peu plus.

    Répondre

    • 16 septembre 2008 11:23, par Lepoilux

      Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

      Epoustouflant, cher Malibu : nous avons, vous et moi, deux points communs. Par contre, je vois très bien de quoi l’on parle, à défaut de bien parler de ce que l’on voit. L’Antifrance étant aux aguets et les ennemis de notre Bravepatrie épiant les échanges les plus modernes et électroniques, je ne puis, sans prendre de risque mortel, vous renseigner sur le sujet de c’est à propos de quoi-t-est-ce que l’on cause. D’après vos dires, vous êtes coupé du monde. Je n’aurai qu’un conseil : méfiez vous de tout et de tout le monde, de votre épouse, de vos enfants, de votre meilleur ami (surtout lui), restez tapi, perçant de votre oeil sagace les menées cryptobolchéviques qui minent notre bravesociété multimillénaire. Ou bien fuyez. Fuyez tant qu’il en est encore temps, emportant vos valeurs si âprement disputées aux envieux de tout poil sous des cieux plus cléments. (les miens, par exemple). Je poursuivrai plus tard, il me vient une petite soif. Scusez...

      Répondre

  • 14 septembre 2008 09:46, par Laurent Meliz

    Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

    Pour soutenir les victimes des joueurs de Djembés, il y pas un ruban de prévu ?

    Voir en ligne : http://www.meliz.org/

    Répondre

  • super article !
    je vous aime !

    merci pour ce temps de liberté tricolore !

    Répondre

  • 12 septembre 2008 20:16, par EUTROPE

    Le ruban jaune, nouvel accessoire fashion et patriotique

    J’ai eu une érection de lire votre prose aussi magnifiquement patriotique.
    - Je peu mettre un ruban jaune au bout du bout ou sur les deux orphelines ?

    Répondre

  • 12 septembre 2008 16:37, par Lepoilux

    Foin des révolutions de couleurs !

    Messieurs, le réalisme de votre article laisse un goût apre de mal digéré dans un gosier bravepatriote. Ces fanfreluches de bayadère sont d’une guise bien discutable lorsque l’on sait nos troupes bien mal engagées sur des théâtres discutables.

    En effet, nonobstant les rodomontades de certains superflus abreuvés de coquetèles de banlieues mondaines, le monde agonise.

    La fascination du supplicié pour son bourreau dépasse l’aberration du syndrome de Stockholm.

    L’observateur attentif des soubresauts du monde aura constaté que l’agglomérat cosmopolite constituant les Etats Unis d’Amérique vise la suprématie et la domination de l’univers ; économiquement, politiquement, militairement. La ruse grossière du loup de se faire passer pour agneau ne provoque que de rares bêlements protestataires ne pouvant convaincre le gros du troupeau. Le coup réussit donc et entraîne une Europe niaisement velléitaire dans le camp hégémonique.

    Au fallacieux prétexte des "Droits de l’Homme" et au plus grand bonheur de cette Amérique qui ne supporte aucune concurrence, l’Europe en général et notre Bravepatrie en particulier s’apprêtent à faire bégayer l’histoire.
    Quatre longues années d’attente d’émancipation et de retour de visiteurs indésirables en Poméranie Orientale auront donc été vaines. La leçon est oubliée, pour autant qu’elle ait été apprise.

    Et pourtant... Quelques signes évoquent les folies d’avant 1940.

    Nous avons renoncé à la conscription, nous avons gelé nos programmes d’armement, nous avons dissout 83 régiments (ce qui fait que c’est la première fois que nous perdons des troupes sans avoir livré bataille), nous sommes en récession économique, et c’est à ce moment précis et des plus mal choisis, au mépris de la plus élémentaire prudence, que nous soutenons un pays stupide dirigé par un avéré crétin, qui attaque la Russie puis se prend une pâtée méritée.

    Notre Braveprésident, certainement mal conseillé ou manipulé par les taupes de l’Antifrance, nous ramène soixante-dix ans en arrière. Bien que je craigne le pire, prions pour que les conséquences ne soient pas aussi fâcheuses.

    Pour certains porteurs de rubans jaunes, je ne me fais guère de tracas : certain pays du Moyen-Orient et de récente création pourra recueillir les fauteurs de guerre dans un pandémonium interracial de circonstance, laissant les peuples abusés à leurs litanies grinçantes et à leurs dérisoires colifichets.

    Répondre

    • 13 septembre 2008 09:05, par Coco de Berry-Boui

      Foin des révolutions de couleurs !

      Bien dit !

      Répondre

    • 1er octobre 2008 20:11, par Pépone

      Mac Lovin’

      encore un qui confond verbiage et adresse littéraire... style creux masqué par quelques mots savants...

      6 sur 10.

      Répondre

      • 2 octobre 2008 13:02, par Lepoilux

        Mac Lovin’

        Faux, Monsieur Pepone. Je ne confonds rien. J’ai toujours dit, sur ce site, que j’avais le défaut, ou la manie, d’aimer phraser. Vous n’êtes visiblement pas attentif. Arrivé un certain âge, les raideurs se déplaçant, la masturbation intéresse plus un autre organe.

        Je vous souhaite amicalement de rester jeune.

        Répondre

        • 3 octobre 2008 10:21, par Lepoilux

          Mac Lovin’

          D’autant, Monsieur Pepone, qu’étant citoyen d’un pays qui a cru voir dans le sinistre Zola un écrivain, le soporifique Hugo un chantre du romantisme, et l’improbable Maurice Carême la référence de la poésie scolaire, je n’ai aucune honte à aligner ma prose dans un espace de hardiesse de la pensée et de la rigolade.

          Au surplus, lorsqu’on a le tragique Alain Geismar comme Inspecteur Général de l’Education Nationale, camarade maoïste de la Gauche Prolétarienne des nommés Sauvageot, Cohn-Bendit et Benny Levy, lorsqu’aussi les immortels en vert accueillent l’hilarant Valéry Giscard d’Estaing sous la Coupole, on peut se poser des questions sur les parangons de style et de vertu, sur les brisées desquels vous semblez allègrement marcher.

          Aussi, vous serez aimable de bien vouloir croire que mon verbiage n’est pas de la fatuité, que je crois au contraire qu’il peut amuser mes contemporains, que parfois je ne dis pas que des absurdités, que je ne vous l’impose pas non plus, et que si j’apporte ma contribution sur ce site, c’est que l’immense majorité des intervenants est capable d’écrire notre bravelangue sans faute d’orthographe. (Fait assez rare pour ne pas être signalé)

          Allez ! Bisous et déridez-vous, tant de choses étant plus importantes que les divagations d’un retraité.

          Répondre

        • 23 mai 2015 02:18, par Stephania

          Mac Lovin’

          When I originally commented I clicked the "Notify me when new comments are added" checkbox and now each time a comment is added I get several e-mails with the same comment. Is there any way you can remove me from that service ? Thank you !

          Voir en ligne : paidsurveysb.tripod.com

          Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

"Sur instruction du parquet de Versailles, le pilote du Cessna qui se trouvait sur la trajectoire du Falcon du premier ministre dimanche au-dessus de (...)

ocsena

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.