Economie

Profitude

Le chômage : mythe ou réalité ?

Alfred-Georges, mercredi 4 février 2009 - 09:26 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Nouveaux chiffres désastreux : 45.000 quémandeurs d’emploi supplémentaires en décembre 2008, comme autant de calvaires pour les agents qui devront réceptionner ces cohortes de pleureuses siciliennes. Les statistiques parlent d’elles-mêmes : 23.000 salariés au Pôle emploi, ça fait deux loosers mensuels par tête, soit des dizaines d’heures de gémissements intolérables. Ceci étant, on peut se satisfaire de voir la France d’en bas se peupler d’auto-entrepreneurs en puissance. Mais Brave Patrie a tout de même voulu jeter un œil inquisiteur derrière les chiffres, histoire de confirmer que l’argent de nos impôts est mal utilisé : la rédaction a donc testé le chômage. Édifiant.

2 février 2009, la rédaction reçoit l’appel en PCV d’un certain Richard W., statisticien officiel du Vatican réfugié en Amérique latine. L’expert est formel : "Il n’y a jamais eu aucun chômeur. C’est un mensonge qui vise à culpabiliser les allemands". C’est la consternation autour du combiné. Se pourrait-il qu’il ait raison ? Ni une, ni deux, nous décidons de mener l’enquête.

Heureux hasard, Brave Patrie étant touché par la crise au même titre que les autres grandes publications Nationales, il convenait de se séparer de quelques membres du menu personnel. C’est chose faite avec le licenciement de Kevin B. pour faute lourde, le bougre ayant envoyé des mails à l’inspection du travail depuis son bureau. Équipé d’une caméra embarquée et d’un CV bidon d’animateur culturel, il emprunte le chemin de la médiocrité : il va s’inscrire au chômage après un léger détour par le Conseil de prud’hommes.

JPEG - 16.7 ko

Etrangers, les emplois dans le BTP ne vous sont plus destinés : vous pouvez rentrer chez vous

Première constatation, et fait qui n’avait pas été porté à sa connaissance pendant son éducation gauchisante : son diplôme ne vaut guère plus qu’une carte de séjour sur le bureau d’Eric Besson. "Mon pauvre ami, fallait pas faire un master en sciences du comportement", lui dit-on. Certes, il eut été plus inspiré de faire une école de commerce, quoique personne ne le lui ait jamais conseillé, mais qu’importe : "tout le monde a droit à une seconde chance", formule qui constitue l’une des mamelles de la pensée du Président Nicolas Sarkozy.

Et quelques heures d’interrogatoire de bilan de compétences plus tard, notre licencié a droit à l’assistance d’un avocat, mais l’ambiance est tellement bonne qu’on tape le carton autour d’une Suze. L’agent du Pôle emploi se lâche : "J’ai un poste de manutentionnaire chez Auchan de 20h00 à 22h00, le samedi et le dimanche. Tu verras c’est un trottoir tranquille".

Stupéfiant. En une seule journée, notre enquêteur a donc décroché un emploi grassement rémunéré au sein d’une grande entreprise sans envoyer la moindre lettre de motivation. Depuis, il est hospitalisé pour quelques troubles musculo-squelettiques mineurs mais ne regrette rien de cette expérience : "Si j’avais refusé la proposition, mon mac m’aurait cassé les genoux". La preuve est donc faite que trouver un travail n’est pas si difficile : il suffit d’un peu de volonté et d’un SMIC horaire pour devenir un homme libre. De quoi on peut conclure que les chômeurs de longue durée sont vraiment la lie de la civilisation, et une incitation permanente au rétablissement de l’esclavage.

JPEG - 9 ko

Les agents du Pôle emploi sont hyper sympas

Il est regrettable que les chiffres du Ministère soient livrés sans une notice explicative qui rappelle que le gouvernement veille à filer du boulot à tout le monde et que le turn-over est optimal, pourvu que le demandeur d’emploi soit prêt à relever les nouveaux défis de l’économie moderne, comme par exemple soulever des sacs de ciment, manier une pelle, faire des frites, mettre un steak entre deux pains, ranger un rayon fromage, tirer un transpalette sur 200 kilomètres ou distribuer 20 minutes à la sortie du métro.

Impossible de rester plus de 24 heures sans travail, à moins d’être un funeste parasite responsable de l’explosion des déficits publics, et avec eux de la fiscalité. Ce constat chasse le mythe gauchiste du chômage durable et involontaire pour laisser place au ravissant spectacle de la fluidité du marché de l’emploi. Après tout, ce qui est grave, ce n’est pas de perdre son job, mais de ne pas en retrouver.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Le chômage : mythe ou réalité ?

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 14 réactions.

  • 10 novembre 2009 15:45, par Oscar Chaire

    Le chômage : mythe ou réalité ?

    Cependant, ami patriote, souvenez-vous que la Charentaise est classée au patrimoine National de notre Patrie éternelle. Elles sont l’emblème du vrai travailleur dont les pieds besogneux méritent, une fois au logis et judicieusement calés devant le 20H de TF1, un sain et bénéfique repos, qu’une anisette Française servie par l’épouse fidèle accompagne avec bonheur. Ah ! Ce ne sont surement pas les traine-savates en tout genre, affublés de tongs grotesques ou autre baskets onéreuses achetés avec l’argent de leurs rapines, qui peuvent comprendre le plaisir d’enfiler (d’abord) ces glorieuses chausses que seuls les ennemis de la France s’aventureraient à rabaisser au rang de simples pantoufles.

    Voir en ligne : Oscar Chaire

    Répondre

  • 20 juin 2009 11:07, par Le travail rend libre

    Le chômage : mythe ou réalité ?

    Tout ces poltrons qui attendent paisiblement leur pension à la fin du mois, le ventre à l’air et la bière sur le nombril, ça me révolte. Je ne comprends pas que l’on puisse préférer la paresse à l’action et au goût de l’effort. C’est moralement inacceptable !
    C’est pas en regardant passer les cyclistes à la télé, que la France va faire le tour de cette crise !

    Dans de très nombreux pays, on vit confortablement avec moins d’un dollar par jour, et même si l’euro est un peu fort en ce moment ( coup de chapeau en passant à l’excellent Monsieur Trichet), un dollar ça fait quand même largement les 3/4 d’une baguette de pain, soit pas loin de 1000 calories ! Et ces gens là ne se révoltent jamais, pas d’émeutes de racailles, pas de voitures brûlées, pas même un pet de lapin dans le ciel azuré pour rompre la douce torpeur sahélienne !

    Partant de ce constat, j’ai du mal à concevoir que dans un grand pays comme la France, des gens aient l’indécence de se plaindre en touchant 450 euros par mois de RSA ! C’est pratiquement 15 euros par jour, plus de 17 baguettes entières quotidiennes ! 20 000 calories par jour ! De quoi développer une force de travail herculéenne !
    Si on remettait ces gens au travail, avec une politique d’insertion efficace ( autrement dit des coups de pied au cul), le chantier du Lyon-Turin serait bouclé en deux semaines ! Avec un peu de pragmatisme, on pourrait même leur faire creuser un deuxième tunnel sous la Manche en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire.

    Faire participer les glandus au sauvetage financier d’Eurotunnel, en faire de vrais acteurs de la société plutôt que des parasites, ce serait enfin le signe d’une société réactive dans laquelle les mots solidarité et cohésion ne riment plus avec canapé et inaction !

    Donnons un bon coup de fouet à la valeur travail !

    Répondre

    • 10 novembre 2009 16:03, par Oscar Chaire

      Chapeau bas

      Je tiens à saluer votre esprit d’initiative et la force de proposition que vous mettez en oeuvre. Vous démontrez avec éclat que les solutions ne manquent pas, pour peu que l’on veuille s’en donner la peine. C’est certainement votre dégout de la polémique qui vous a empeché de rappeler que l’eau courante est, de plus, quasiment gratuite, ce qui renforce encore l’idée que ce ne sont pas les ressources qui manquent au patriote qui veut travailler ! A condition évidemment de bien vouloir "se sortir les doigts du fondement", comme disait si bien Frédéric Mitterand dans un ouvrage dont le titre m’échappe soudainement....

      Voir en ligne : Oscar Chaire

      Répondre

  • ’Travaillez plus pour gagner plus’ incontestablement les 45 000 nouveaux chomeurs n’ont pas bien compris ce message !!! Lamentable, pourtant c’est clair, simple, efficace, et en plus vendeur puisque ça a servi pour les élections et que ça a marché.
    Et arrêtons de raconter qu’il n’y a pas de travail. Allez sur le site du pôle emploi nouvellement remodelé, et vous trouverez 17 000 offres !! Bon 16 998 ne sont plus libres et les boîtes oublient d’appeler pour enlever l’annonce, mais quand même, une fois de plus ne vous arrêtez pas aux détails !!!
    Autre solution, partez en Angleterre, soyer trader ( facile, il suffit de claquer du pognon et de le perdre), faites du pognon, soit à peu près entre 12 et 20 000€ par mois, puis n’hésitez pas à revenir en France, un super job vous attends, chômeur......avec entre 7500 et 12 000€ d’indemnisations net par mois sur 24 mois le temps que la crise passe et que les banques puissent recommencer à claquer du pognon dans le dos de tout le monde.

    Bon que les choses soient clairs, je veux bien vous aider sur ce coup là, mais il ne faut pas que ça se répète éternellement !!!

    Répondre

  • 8 février 2009 13:21, par David

    Le chômage : mythe ou réalité ?

    Cet article est ironique ??! je l’espère !
    Il est sure que trouver un emploi peut s’avérer facile !
    Mais quelles sont ses emplois facile à trouver ?
    Après avoir obtenu bac +2, bac +3 ou bac +5 il me parait bien insensé d’accepter un poste en tant que caissier !
    Et il faut aussi savoir que beaucoup d’emploi son proposer mais à mi-temps, il y a même certains CDI qui offre 2 heures par semaine (vous comprendrez que les chiffres d’offre d’emploi sont donc un peu faussé).
    Avec un loyer, de la bouffe et des enfants à entretenir beaucoup de personnes sont dans l’impossibilité d’accepter ses emplois sachant qu’avec un emploi même partiel ils deviendront moins prioritaire que les sans emploi.

    Voilà un petit témoignage qui peut vous faire réagir :
    http://www.dailymotion.com/video/x2sm99_chomage-lenvers-du-decor-12_news

    http://www.dailymotion.com/video/x2sm9h_chomage-lenvers-du-decor-22_news

    Répondre

  • c’est vraiment lamentable ce pays de glandeurs, quand vient la tempête y a plus personne sur le pont, tout le monde gerbe dans la cale, heureusement que notre Chef Suprême est là !
    et tous ces étrangers qui viennent chez nous pour salir, han han profitant sans vergogne, notre beau pays...
    heureusement qu’ IL est là !

    Heil UMP !

    Répondre

  • 6 février 2009 16:04, par Pierre-François Laval

    Le chômage : mythe ou réalité ?

    Très bonne enquête non partisane, j’apprécie. Comme le dit le proverbe : il n’y a pas de sots métiers !

    Ayant moi-même travaillé comme contremaître à l’usine de mon père deux étés de suite pour payer mes études de commerce, je connais la valeur du travail manuel. De plus, maintenant que je suis chef d’entreprise, je sais bien à quel point il est difficile de trouver du personnel.

    Le chômage, laissez-moi rire ! S’il y avait moins de petites natures incapables de mettre les mains dans le cambouis sans avoir peur de se casser un ongle, la crise serait oubliée depuis longtemps. Pauvre France...

    Répondre

  • 5 février 2009 14:23, par Frère Scoliose

    Le chômage : mythe ou réalité ?

    Enfin, comme sait si bien le clamer Patrick Balkany depuis sa mairie de Levallois : "ceux qui font la queue aux Assedics, c’est pas des Cohen, hein, c’est plutôt des Mohamed !!"

    Répondre

    • 7 février 2009 14:11, par Momo Bardeche

      Le chômage : mythe ou réalité ?

      Remarque ô combien criante de vérité. Au risque de choquer la bien-pensance droitsdelhommiste gauchisante, la réalité c’est pas la rue solférino, hein, c’est plutôt Levallois !

      Répondre

  • 5 février 2009 11:57, par Dennis Dupoitou

    Le chômage : mythe ou réalité ?

    La seule vue de cette paire de Charentaises a fait bondir le bravepatriote qui veille en moi (car un bravepatriote intérieur ne saurait sommeiller).

    La Charentaise, Instrument dégradant de la France qui n’en fout pas une rame.

    J’espère qu’elle n’appartient point à l’auteur de ce texte. Bien sûr, la lecture d’icelui semble montrer que la photo a été prise chez un de ces glandeurs vilipendés à raison, mais qui sait ?

    L’existence d’une cinquième colonne de flemmards invétérés dissimulés en braves patriotes s’est déjà vue.

    Restons vigilants : l’ennemi est à nos portes.
    Sur le paillasson.

    Répondre

    • 5 février 2009 13:14, par Alfred-Georges

      Le chômage : mythe ou réalité ?

      Cher Dennis Dupoitou,

      Je crois que certains sympathisants UMP, après toute une vie de labeur, ont le droit de payer moins d’impôts, de consommer des produits pharmaceutiques, de mépriser les jeunes, de glandouiller devant Derrick, mais aussi de porter des charentaises. Attention, donc, à ne pas faire d’amalgames regrettables.

      Ceci étant je suis d’accord : la charentaise est a priori le signe ostentatoire de la feignasse gauchiste. Personnellement je ne quitte jamais mes rangers, même pour dormir.

      Bien à vous,
      AG

      Répondre

  • 4 février 2009 21:04, par bouriké

    Le chômage : mythe ou réalité ?

    z’êtes bien cool de m’faire rire comme ça.
    merci beaucoup pour ce chouette article et @+

    Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Cependant, ami patriote, souvenez-vous que la Charentaise est classée au patrimoine National de notre Patrie éternelle. Elles sont l’emblème du vrai (...)

Oscar Chaire

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.