Culture - Médias

Gravement menacée, notre industrie de la bière risque de disparaître

John Bigballs, jeudi 23 juin 2005 - 07:12 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Bravepatrie.com, toujours à la pointe de l’information, avait déjà eu l’occasion mardi d’alerter ses lecteurs en avant-première ; toutefois, devant l’importance de l’événement, une analyse plus fine se révélait nécessaire afin que la prise de conscience soit la plus large possible.

Bravepatriennes, Bravepatriens, l’heure est grave : notre consommation de bière est en chute libre !
Et c’est un pan entier de notre économie qui risque donc de disparaître sous nos yeux, emportant avec lui une part non négligeable de notre identité, ceci privant à jamais les génération futures d’un patrimoine remarquable que l’UNESCO a toujours refusé d’inscrire à sa liste des choses à sauvegarder, et ce malgré les appels répétés du gouvernement français.

La situation est catastrophique : en trois ans, il s’est vendu 1 million d’hectolitres de bière en moins en Bravepatrie métropolitaine. L’ampleur des dégâts est telle que notre consultant pour la consommation des ménages, Maurice Panel, estime même qu’il faudrait cinq à dix canicules et aucun tsunami durant ces trente prochaines années pour sauver notre industrie de la disparition. Un bilan effrayant ! Bien sûr la production chinoise de Tsing tao n’est certainement pas étrangère à cette casse industrielle et sociale, toutefois il nous faut bien nous rendre à l’évidence de la cause profonde de cette catastrophe : les jeunes ne savent plus boire.

JPEG - 21.2 ko
Il n’y a encore pas si longtemps nos jeunes savaient s’amuser

Bien sûr, depuis trente ans, l’ombre menaçante de la chute des ventes d’alcool planait sur notre population. La cause majeure de ce phénomène de masse est même très bien identifiée : le jeunisme !
Pendant trente années, nos jeunes ont été alimenté massivement en drogue dure par le gouvernement du retraité Jospin, ceci dans le but ignoble de rendre leurs cerveaux malléables à la propagande du régime rouge. Privé d’une part de leur identité profonde, nos jeunes ont en effet vécu leur enfance et leur adolescence dans l’indifférence de la bière et du vin, donc perturbée. Ceux ci font donc sentir péniblement sur notre industrie les effets de leur déviance. Résultat : nos ventes intérieures s’écroulent alors que nos exportations peinent à percer sur de trop rares nouveaux marchés. (L’Afghanistan et l’Irak en sont ici des exemples parlants : on n’y vend pas une Kro !) Conclusion : nos stocks s’accumulent, avec leurs bulles.

L’heure est grave et il est donc grand temps d’impliquer notre jeunesse dans un louable effort de redressement national. Déjà, dans cette saine tâche, le ministère de l’Intérieur enjoint les parents désarmés à appeler « écoute cannabis » afin d’obtenir un abonnement gratuit au mensuel Culture Bière, lequel a su multiplier les initiatives en matière de lutte anti-drogue notamment grâce à bon nombre de folies culinaires. (Ce mois-ci vous pouvez y découvrir tout les plaisirs papillaires que peut procurer l’improbable alliance du foie gras et de la bière).

Les forces vitales de notre bravepatrie doivent immédiatement s’engager dans ce noble combat où il ne faut pas avoir peur de jeter nos personnes âgées et nos enfants : il en va de notre exception culturelle.

P.-S.

Toujours sous le choc des saisissants chiffres de notre bilan économique en matière de bière, l’équipe rédactionnelle de Bravepatrie.com vient de décider en congres exceptionnel à l’unanimité et sous l’impulsion du Président de la République de multiplier par 2 le nombre de ses conférences de Rédaction, ce qui devrait mettre un sérieux coup de frein à la déconsommation de bière dont souffre notre Bravepatrie.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Gravement menacée, notre industrie de la bière risque de disparaître

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 60 réactions.

  • 22 juin 2008 22:16, par un patriote anonyme

    bonjours

    Je suis un jeune de 15 ans & je ne fais pas partie de ces jeunes qui ne savent plus boire !!! Effectivement de plus en plus de jeunes de mon age veulent boire encore et encore...
    Mais il y a un gros probleme : le prix des bouteilles d’alcool avoisinant les 15 ou 20 euros.. c’est invivable
    & pour ce qui est des bieres j’ai trouver une bonne marque qui me les fait pas trop cher !

    Répondre

    • 6 août 2008 21:40, par Le vieux Duc de Millau

      bonjours

      Ben dites, ne gardez pas ça pour vous.

      Donnez-nous vite cette marque de bière !

      Répondre

  • 2 avril 2008 16:38, par un patriote anonyme

    notre industrie de la bière risque de disparaître

    cette image remer en éidence la banderole la langue du ch ti pourait prendre toute la FRANCE

    Répondre

  • Bien sûr, venez pas vous plaindre après des taux excessifs d’alcool, c’est encore pire que le piratage, vous incitez à la consommation d’alcool... Pathétique ce site...

    Répondre

  • Bein au pire, on fera comme Sarko et son russe , on se mettra à la vodka !

    Répondre

    • 29 mai 2015 20:47, par Corey Huon De Kermadec

      Gravement menac

      Hi, always i used to check blog posts here early in the break of day, because i enjoy to learn more and more.

      Voir en ligne : Leslie

      Répondre

  • mais qu’attend brave patrie pour abonder sur les aspects plus que positifs de la disparition de cet alcool à bas prix (parfois seulement).
    écoutez et suivez donc papa sarko, qui ne boit pas une seule d’alcool !! et surtout ne fuyez pas si sarko passe (chose impensable, non raisonnable et au fort potentiel de destruction), restez bien au chaud en france ...

    quant à la légende de la photo, elle est un peu trop nostalgique, et comme dirait papa je suis pas le seul à le penser...

    mohammed

    Répondre

  • Ne vous inquiètez pas pour nous !
    En ce mardi 2 janvier 2007 je vous annonce que du coté de la haute savoie les jeunes n’ont jamais autant buent ! @+ un gars de 15 ans qui aime boire(pas que de l’eau)

    Répondre

  • 21 juillet 2006 23:48, par un patriote anonyme

    Gravement menacée, notre industrie de la bière risque de disparaître

    T’en fais pas, au Liban l’industrie de la bière se porte bien...

    Répondre

  • On peut apercevoir la coiffe d’un kamikaze extrêmiste juste derrière le jeune (et charmant) pochtron à lunettes. À mon avis, la fête n’a pas duré longtemps.

    Répondre

  • 22 mai 2006 14:10, par Le jeune qui sait boire. LUI !!!!!!

    Gravement menacée, notre industrie de la bière risque de disparaître

    Les jeunes ne savent plus boire !!! MDR

    Encore une de vos conneries monumentale !!!

    Rien ne vaut une bonne bière des flandres (ou belges toutes aussi délicieuses)

    Répondre

  • et bien oui, après que certain président ai failli(quel dommage) s’étouffer avec un bretzel, il a été jugé, par les services secrets de son pays, que tous ce qui pouvait accompagner (ou produits dérivés) ces biscuits apéritifs soit définitivement supprimés du marché international. Ainsi, la bière (lager, picon ou smouth) se trouve menacé !!!!!!! Incroyable, heureusement qu’il pas essayé de gober un raisin !!!!!

    Répondre

  • 30 avril 2006 19:36, par Largentula

    point de mise en bierre sans barrique !

    La lutte est engagée, les bravepatriotes vainqueront !

    Voir en ligne : le site de la pauvreté interieure

    Répondre

  • Par contre, je suis sûr que l’auteur de l’article n’a pas cessé de boire...

    Répondre

  • 13 mars 2006 14:12, par Aldegondis Van den Bush

    En Norvège, de la bière coule des robinets

    "OSLO (Reuters) - Une habitante de Kristiansund, dans l’ouest de la Norvège, a eu la surprise de voir de la bière couler de ses robinets alors qu’elle faisait la vaisselle.

    "J’ai ouvert le robinet pour laver des couteaux et des fourchettes et c’est de la bière qui a coulé", a raconté Haldis Gundersen à Reuters. "Je me suis crue au paradis", a-t-elle ajouté.

    Le prix de la bière est particulièrement élevé en Norvège. Servie dans des verres de 40 centilitres, elle est vendue environ 50 couronnes (presque six euros) dans les bars du pays.

    Gundersen a déclaré qu’elle avait essayé la bière mais qu’elle avait un goût bizarre et n’était pas très gazeuse.

    L’explication à ce phénomène étrange a été trouvée deux étages plus bas, où un employé d’un bar s’est trompé dans les branchements de ses tuyaux.

    En installant un nouveau tonneau de bière, il l’a raccordé à l’arrivée d’eau de l’appartement de Gundersen. Les clients du bar ont de leur côté eu droit à de l’eau à la place de leur bière."

    Encore une qui a cru au miracle .......sympa nan ???

    Répondre

  • 17 février 2006 13:09, par un patriote anonyme

    Gravement menacée, notre industrie de la bière risque de disparaître

    Et que dire de l’industrie de la pisse dont le volume d’activité est intrinsèquement lié en aval ??

    Répondre

  • Et pourtant... ze ze zi travaille moué à rerelanzer la consommtion de lala la bibière

    Répondre

    • 28 mai 2015 08:24, par Cerys Ferrara

      > Gravement menac

      What’s up everybody, here every person is sharing these kinds of knowledge, thus it’s pleasant to read this web site, and I used to pay a visit this blog everyday.

      Voir en ligne : Angella

      Répondre

  • 3 décembre 2005 21:58, par parlant

    > Notre artisanat du fromage hors de prix du terroir

    Notre artisanat du fromage hors de prix du terroir risque aussi de flétrir en dégageant des odeurs purulentes, car il est au lait cru et aux prix très crus aussi. Zut il ne va plus nous rester que des Vaches Qui Rient pour pleurer. www.journeenationaledufromage.com, au cul de la vache, notre identité bien profonde.

    Répondre

  • Sauver le fleuron de l’industrie nationale est un acte civique qui peut être hautement rémunérateur. Investissez dans un PEL, produit financier à haute rentabilité :
    Si vous aviez investi 1000 € dans eurotunnel, aujourd’hui vous n’auriez plus que 70 €
    Si vous aviez investi 1000 € dans alcatel, aujourd’hui vous n’auriez plus que 170 €
    Si vous aviez investi 1000 € dans France Télécom, aujourd’hui vous n’auriez plus que 159 €,

    Alors que si vous aviez investi 1000 € dans des caisses de Leffe, aujourd’hui vous les auriez bues, et il vous resterez toujours 380 € de consignes !
    Le Plan d’Epargne Leffe est bien le produit le mieux rémunéré du marché !

    Répondre

  • 4 juillet 2005 22:52, par Oktober puce.

    Culture Bière

    Je tiens à ouvrir une polémique, le site Culture Bière est également un site gauchiste, pour preuve, où se cache la Kronenbourg ?
    Ce site est une conspiration contre Kronenbourg, mais je m’y suis abonné quand même.
    Une conspiration anti alsacienne, vraie patrie de la bière, sans Kronenbourg ni la bière ni la France ne sont plus.
    Santé.

    Répondre

  • 25 juin 2005 02:56, par Professeur Wzftufjhz

    > RàC est libre !!!

    RàC est libre !!!
    Grace à VOTRE action ,RàC à été enfin libéré et il pourra passer le 14 juillet en famille .

    Le comité de soutien liberationnistes de Ràc remercie de tout son coeur les centaines de Bravepatriotes confiants qui ont contribué à la libération de ce brave Cordonnier en chômage technique , reporteur free-lance à mi-temps et detenu dans les dépôts KroHeineBrau de Mulhouse où il s’était introduit clandestinement de nuit muni d’une pompe et d’un camion citerne dans le cadre d’un reportage sur les dangers de la biére industrielle.

    Ràk est libre et une rançon dont le montant restera secret pour de simples raisons de pudeur ,à été livrée par chronoposte dés connue l’annonce de sa libération .

    Nous comprenons fort bien les raisons qui motivent les divers démentis gênés apportés par des individus plus ou moins impliqués dans le reportage , qui faisant le guet , qui écoulant la came aprés analyse , qui postant sur le même forum.

    Combattre clandestinement la Grande Distribution et la Grosse Industrie uniquement armé d’une choppe-éprouvette ,d’un pied-de-biche et d’une cagoule stérile nécessite non seulement le courage héroique du vrai Bravepatriote mais aussi le respect immense du secret professionnel qui seul protége le journaliste d’investigation et ses complices dans leur quête éperdue de vérité et de justice.

    Pris sur le fait par une patrouille de maîtres-phoques alors qu’il effectuait des prélévements buccaux-nasaux la tête sous le robinet de la cuve 3251143 suspectée d’être à l’origine d’une épidémie de dysléxie-B en France le 28 mai de cette année , "Gras-du-Bide", comme le surnomme affectueusement les membres du club échangiste pour personnes du troisiéme âge "Les vieilles Morues de la Lochére" , aura connu l’angoisse, la soif et la défécation sur soi pendant un nombre incalculé de jours avant que le Professeur Wzftufjhz ne rêvéla au Monde le destin tragique de ce chevalier intrépide et généreux .

    Dans le but de respecter le désir de discrétion de Monsieur RàC et d’assurer la sécurité de tous ses collaborateurs ,le Professeur Wzftufjhz demande à ses généreux donnateurs de ne plus jamais reprendre contact avec lui dans l’avenir.

    Professeur Wzftufjhz , négociateur en vin.

    P.S.
    Pour rassurer les contributeurs méfiants, je joint à cette déclaration une photo de l’échange qui s’est dérouler sur le parking des entrepôts KroHeineBrau . On y distingue clairement RàC , enchaîné à un chariot et dans un pantalon souillé, faire ses premiers pas vers la liberté , tandis que le camion de la Poste , gorgé de billets de banques , est abandonné à la rapacité des brasseurs industriels .

    Répondre

    • 26 juin 2005 11:23, par RIEN à CIRER du parquet de Versailles

      > RàC est libre !!!

      bon devant la masse d’infos véridiquement vrai , que notre média préféré de la brave patrie déroule,
      j’avoue que mon coma n’était que diplomatique, par contre je dénonce l’utilisation abusive de photo qui ne sont pas celle de l’événement ,
      en effet le parking de KroHeinBrau , sis à Patronremet la Tournée , n’est pas celui ci , et tout individus normalement constipé , constitué ,pardon ,peut voir que l’individu de cette derniére , a au moins 5 tours de taille de déficit vis a vis de la réalité

      A MOI LA CERVOISE ,LA VRAI BIERE PASSERA

      Répondre

  • « Il n’y a encore pas si longtemps nos jeunes savaient s’amuser »

    Cher monsieur Balls, cette légende est inappropriée puisque les sympathiques jeunes gens dont vous publiez la photo ne sont pas des Braves Patriens mais des membres du Munich Rugby Football Club photographiés pendant l’Oktoberfest s’amusant gentiment sous la tente de la Hofbräuhaus - comme l’indique le sigle HB blanc sur fond imprimé sur les Krüge.

    Soyons précis sinon c’est le bordel.

    Répondre

  • 24 juin 2005 14:03, par enseigne Couk

    > il y a des débouchés quand on veut

    Ouh, le coup de chaud !

    Plutôt que de distribuer des brumisateurs, c’est une confortable bière qu’il faut offrir à nos aïeux. Ainsi les excédents pourront être résorbés via les Maisons de retraites, et ce geste désintéressé permettra de revigorer nos vieux et nos vieilles, de les faire danser des claquettes, voire de se laisser aller à des actes que la société réprouve mais qui sont nécessaires à l’équilibre psychoendocrinomoteur. Ça permettra de les maintenir en forme encore longtemps. Jusqu’à leur ultime bière. Et les moyens de consommation sont illimités : en soupe pour ceux qui peuvent encore tenir leur cuillère, en bain de siège pour les invalides, en perf, en intraveineuse, en lavement ; avec des bouteilles, des tonnelets, des clystères, des bananes, que sais-je ?

    enseigne Couk

    Répondre

  • Cher Monsieur,

    Une idée me vient qui pourrait permettre d’éponger nos excédents tout en participant à l’effort intérieur du jour : faire de nos simples bombardiers à eau de braves bombardiers à bière.

    J’y vois plusieurs avantages :

    * moins alcoolisée que l’eau de vie, la bière est plus efficace contre les flammes (faites la comparaison à votre prochain de barbecue)

    * elle est également puissamment dotée en mousse, dont les propriétés ignifuges ne sont plus à démontrer

    * elle pourra désaltérer les braves pompiers au meilleur moment, c’est à dire toute la journée, et non simplement de retour à la caserne

    Enfin, quel meilleur symbole pour l’opinion que de stopper à la bière les feux allumés par les mégots de joints ? Arrêtés, les jeunes incendiaires écoperaient de peines de solidarité et seraient montrés au Journal, roulant des fûts sur le tarmac brûlant, puis choisissant, la pause venue, la bonne bière désaltérante plutôt que le pétard qui fait tousser.

    Respect, repression, houblon

    Mr Ouaille

    Répondre

  • 23 juin 2005 19:00, par RàC de Guiness

    les dégats collatéraux

    c’est ça il y en a que pour la biére , et le picon , vous y pensez aux producteurs de picon ???

    Répondre

  • Amis de la rédaction vraie du site bravepatrien, voire bravepatriotique, "bravepatrie.com", votre cri d’alarme m’a ému. snif !

    Touché par la pertinence de vos propos, j’ai, toutes affaires cessantes (y compris la dégustation de ma bière matinale), navigué vers le site du magazine par vous cité pour m’apercevoir, ô tristesse, que "bravepatrie.com" ne figurait pas parmi les sites "amis" dudit webzine.

    "Ca fait tout de même deux mauvaises nouvelles de bon matin !" m’écriais-je alors, réveillant du même coup mon inquiétude face à cette situation alarmante, la mère de mes enfants qui dormait encore, ma soif de la redresser (la situation, pas mon épouse) et ma soif tout court...

    Qu’à cela ne tienne ! Etant moi-même, par le plus grand des hasards, ouaibemastère d’un site consacré à la disparition d’une bière artisanale, et , beaucoup moins par hasard, filleul de mon parrain au sein de la confrérie qui la supporte (la bière, pas la disparition d’icelle), je me fais fort d’y inscrire pas plus tard que dès que j’ai votre accord pour ce-faire, l’article ci-dessus dans notre rubrique "liens".

    Mais permettez moi de revenir sur les causes de la désaffection de nos jeunes pour ce doux breuvage qu’est la bière. Ne pensez-vous pas que leurs papilles, en pleine mutation suite aux effets conjoints des émissions de Maïthé et de la lecture du Michelin ne réclament davantage de goût ? Croyez-vous vraiment qu’un produit industriel qui s’apparente de loin à la bière puisse aujourd’hui les contenter, alors qu’il n’arrive même pas à s’implanter en Afghanistan voire en Irak ?

    Amis bravepatriotes, je vous le dis, le salut viendra de l’implantation massive de petites structures artisanales indépendantes soucieuses d’offrir des produits de qualité aux palais délicats de notre jeunesse, de notre vieillesse, de notre dans-l’âge-mur-esse, dans la mesure où les moyens (dans tous les sens du terme) n’essaieront pas de bouffer les petits !

    Allez, c’est pas tout ça, j’en prendrais bien une autre...

    Voir en ligne : Il faut AUSSI sauver le Petit Bonhomme

    Répondre

    • Cher monsieur,
      Votre demande courtoise etant si parfaitement l’expression d’une bonne éducation Bravepatrienne, c’est avec plaisir que nous donnons notre accord a ce lien que vous demandez.

      Bonne chance a ce patrimoine qu’est le p’tit bonhomme

      Kenavo ar vechall

      JBB

      Répondre

    • 23 juin 2005 11:45, par Professeur Wzftufjhz

      >la honte

      A noter que le breuvage industriel insipide à l’origine du désastre arbore clairement et sans vergogne son origine subversive et nihiliste par un logo des plus provocateur (sur fond vert , comme par hasard) et que sa montée en puissance coïncide avec l’entrée des rouges au Gouvernement.

      La présence de cet emblême d’origine terroriste sur l’étiquette aurais en d’autres temps justifiée à elle seule l’interdiction de consommation et l’execution des responsables de ce marketing odieux pour Haute Trahison et Sabotage.

      Professeur Wzftufjhz

      Répondre

      • 25 octobre 2008 15:12, par ocsena

        Notre presse aussi risque de disparaître

        Crise de la presse

        Le président Nicolas Sarkozy vient d’ouvrir les Ebats généraux de la Presse. Eh bien, contrairement à toute attente, les Français s’en foutent, ça ne les fait pas du tout bander.

        ................................................

        Les Pensées zaz de l’Ocséna

        Ocsena, Organisation contre le système-ENA... et pour la démocratie avancée
        - http://ocsena.ouvaton.org

        Voir en ligne : http://ocsena.ouvaton.org

        Répondre

  • 23 juin 2005 09:16, par Brice Boutefeu

    On le leur avait bien dit

    Et dire que le problème n’en serait pas un si ces enfoirés de nonistes n’avaient pas saboté le référendum !

    Nul doute qu’un bon déferlement de plombiers polonais et de carreleurs moldaves auraient épongé nos stocks en moins de temps qu’il n’en faut à M. Sarkozy pour défendre la veuve et l’orphelin.

    Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Je suis un jeune de 15 ans & je ne fais pas partie de ces jeunes qui ne savent plus boire !!! Effectivement de plus en plus de jeunes de mon age (...)

Un patriote anonyme

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.