Société

Face au risque de pandémie

Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

Juan Marcos Von Braun, mardi 28 février 2006 - 14:31 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Des cadavres d’oiseaux jonchant nos champs. Un élevage de dindes éradiqué par un mystérieux virus. Les faits sont là : la grippe aviaire vient de poser ses ergots maudits sur notre sol béni de Dieu. Un seul rempart se dresse aujourd’hui entre notre brave patrie et la mort : les chasseurs.

N’ayons pas honte d’employer les mots qui ont poussé des générations entières de journalistes à ajouter une nouvelle entrée au correcteur automatique de Word : lfap, c’est-à-dire : « la France a peur ». Le français a peur de manger le poulet qu’un maquignon peu sensible aux règles d’hygiène aurait pu lui vendre avec la caution du Label Rouge (et oui, rouge, comme par hasard...). Peur d’être fatalement atteint en plein front par la fiente d’une mouette malfaisante. Peur des plumes qui garnissent l’oreiller que sa compagne aura récemment mordu des heures entières durant cette nuit de la Saint-Valentin consacrée par chacun à la reconquête démographique. Peur même - et c’est le comble - de jouer innocemment avec ses enfants à « la balle au prisonnier » au moyen d’un cadavre de canard trouvé au hasard d’une balade dominicale en forêt.

JPEG - 7.9 ko
Aux grands maux, les grands remèdes

Notre gouvernement a finalement renoncé à son programme d’aide fiscale aux épouvantails, au profit d’une politique plus énergique.

Pourtant, chaque bravepatriote garde en lui le souvenir d’une époque où l’homme n’avait pas à trembler face à de vulgaires volatiles. Une époque où, dans chaque village, quelques hommes faisaient don de leur temps et parfois même de leur vie pour la sauvegarde de leur communauté. Ces hommes, les chasseurs, ont aujourd’hui pratiquement disparu, victimes silencieuses des changements sociologiques, de cirrhoses du foie, de la balle d’un ami distrait, ou plus sûrement encore de l’acharnement législatif de l’écolo-trotskiste Voynet. Les derniers survivants de cette caste d’exception n’ont toutefois pas déposé les armes, et c’est tout naturellement qu’ils ont répondu « présents » à l’appel de Nicolas Sarkozy pour défendre le territoire national face au risque d’épidémie qui le guette.

L’origine de cette menace est hélas tristement connue des pouvoirs publics : des hordes incontrôlables d’oiseaux qui, régulièrement, migrent vers notre pays en provenance des pays d’Afrique. Des nuées d’oies sauvages qui, en toute clandestinité, se jouent de nos frontières rendues poreuse par des traités iniques de l’ère socialiste. Des essaims d’étourneaux venus en France pour picorer le pain que nos grand-mères jettent affectueusement aux pigeons des grandes villes. Des centaines d’hirondelles qui, désoeuvrées et incapable de s’adapter à nos valeurs de travaillance, parcourent en bande les cieux bravepatriotes en quête d’une rapine dans nos champs de maïs. Des milliers de moineaux qui, une fois déjouée la vigilance des autorités, pondront par millions des oeufs qui à leur éclosion seront autant de fardeaux ailés à la charge de notre patrie.

Des migrations subies, et non choisies, auxquelles notre bien aimé ministre de l’intérieur a bien entendu souhaité mettre un terme, comptant pour cela sur ces armées de l’ombre, souvent méprisées des élites parisiennes, souvent raillées par les nihilistes de la gauche revancharde, souvent brocardées par une certaine presse trotskiste et par la propagande mamèrienne. Venant des quatre coins de l’hexagone, ces sportifs d’élite ont quitté leurs fiefs de la Somme, de Mandelieu-la-Napoule, ou de Saint-Sulpice le Verdevin, pour venir conjuguer leur expertise, leur équipement de pointe, et leur volonté d’en découdre, au service de la France.

Rendons grâce, au passage, à la clairvoyance de notre gouvernement qui a su réserver à la chasse l’espace vital auquel son pouvoir de nuisance politique lui donne droit, malgré la pression des directives communautaires, malgré les décisions du Conseil d’Etat, malgré les récriminations de ces bobos qui, de la campagne, ne connaissent que leur résidence secondaire en Charentes. Si aujourd’hui nos chasseurs sont prêts, c’est à notre nouvelle majorité populaire que nous le devons.

JPEG - 7.1 ko
Une contribution remarquée à l’effort de guerre

Un stinger de la société de chasse de Saint-Sulpice le Verdevin a permis de venir à bout d’un colvert récalcitrant

Suivant une stratégie restée secrète pour des raisons impérieuses de sécurité, mais dont l’on sait d’ores et déjà qu’elle sera baptisée « Mur de Plomb », nos chasseurs sont donc aux aguets à tous les points de la frontière sud du pays. De Bayonne à Perpignan, de Perpignan à Menton, ce sont des milliers de fusils chargés, tenus par des hommes non moins chargés, qui se dressent vers le ciel, prêts à en découdre pour que de ces satanés volatiles il ne reste bientôt plus qu’un sang impur abreuvant nos sillons. Tapis dans les fourrés du froid massif pyrénéen, rampant dans les rizières camarguaises, ou veillant à la terrasse d’un café niçois, ces nouvelles vigies d’une guerre bactériologique qui ne dit pas son nom savent que toute la communauté nationale est derrière eux. La réquisition préalable de tous les stocks de boissons fermentées disponible au sud de la Loire, à laquelle chaque bravepatriote s’est volontiers plié, témoigne à l’avance de la reconnaissance de tout un pays qui tient à offrir à ses héros chaleur et hydratation.

Le combat que mèneront les chasseurs est une guerre au long cours. Mais les premiers jours de cette campagne contre la mort sont prometteurs : hier soir, c’est une nuée de cygnes croyant pouvoir impunément baigner dans un étang varois qui aura eu un avant-goût de la chevrotine que notre patrie réserve à ceux qui croient pouvoir la défier. Dans la banlieue de Montpellier, un tir de barrage de 850 cartouches a permis de venir à bout d’un héron cendré venu en éclaireur, et de la cabine téléphonique sur laquelle il était perché. A Collioures, un vol de balbuzards pêcheurs a pu être repéré in extremis par les projecteurs de la défense aérienne, et envoyé ad patres au terme d’un long échange unilatéral de coups de feu.

JPEG - 5.4 ko
La France pleure déjà ses martyrs

Attaqué en fourbe par un canard, et infecté par le virus H5N1, cet homme n’a dû son salut qu’à une immédiate décontamination au lance-flammes par ses pairs.

Ces victoires, timides pour l’instant, annoncent une tendance qui ne manquera pas de se confirmer une fois venu le printemps, et ses grandes migrations : partout, le comportement de nos chasseurs fut brave et efficace, malgré la supériorité aérienne de l’envahisseur. Les quelques pertes subies dans les rangs de nos défenseurs ne suffiront pas à instiller en eux le moindre défaitisme, et le moral des troupes demeure brillant. Seuls quelques dommages collatéraux, produits de la fougue, de l’enthousiasme et de l’excès d’apéritif anisé de nos héros, sont à déplorer et des excuses officielles ont été adressées à la direction d’Air Algérie suite aux impacts de balles signalés sur l’un de ses A319 décollant de Marignane. Par ailleurs, Alain Bougrain-Dubourg dont la kangoo a vu sa peinture légèrement rayée par une rafale de 7,62 mm, n’a curieusement pas souhaité remplir de constat amiable.

Aux armes citoyens ! Que chacun, dans nos villes et dans nos campagnes, apporte son aide à l’avant-garde de notre patrie, sous la férule courageuse de notre brave gouvernement !

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 64 réactions.

  • 23 mai 2006 14:36, par un patriote anonyme

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    Quel talent littéraire et quel humour ! bravo !

    Répondre

  • 29 mars 2006 15:47, par un patriote anonyme

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    En tant que chasseur amateur privé et subventionné par Monsieur Corleone du département Pêche en Eau Douce du Ministère de la Défense, j’aimerais porter réclamation.

    Chers patrons de TF1, pourquoi ne parlez-vous plus du Carnage Première Epidémie qui sévit en Afrique ? L’ouverture à d’autres marchés est une bonne chose et je suis convaincu que celà ne nuirait en aucun cas au bon fonctionnement du Ministère de l’Economie !

    Merci de censurer mes propos.

    Répondre

  • 29 mars 2006 01:29, par Aladin Don Delafarce

    j’achéte les poulets et les canards

    Personellement, je ne mange que du poulet ou du canard avec du H5N1.D’abord je trouve que ca donne un gout pas désagréable, genre un peu piquant avec un arriére gout de noisette(ca doit être l’enveloppe du virus cuite qui fait ca) et en plus c’est pas cher du tout.De toute façon on s’en fout vu que le virus créve à 60 ° ! si y’a des chasseurs qui ont trop tué, je veux bien quelques canards pour mettre dans mon congélo
    Bon par contre, c’est clair, pour le carpacio de poulet , c’est mort , ouarf ouarf ...c’est le cas de le dire..!
    pour le tartare de coq aussi ! Et faites gaffes aux nems au poulet, ils sont jamais trés cuits... quoi ? t’en a mangé hier ? trop tard tu vas mourriiiiiirrrr !
    Eh, pour vos poulez, si vous etes par sur de la cuisson, ben donnez le reste à votre chien .... et surtout pas à votre chat .. c’est transmissible aux chaaaaaaaaaaaaaaaaaats !allons faites gaffe un peu, suivez l’actualité ! sinon on va pas s’en sortir ! un peu de citoyenneté svp

    Voir en ligne : http://ludibio.viabloga.com/accueil...

    Répondre

  • 24 mars 2006 22:14, par un patriote anonyme

    Ma réponse au fléau

    Vidons les oiseaux.

    Alain Bouillaguet, écarisseur de bovidés, Dreux-les-puys (25)

    Répondre

  • enfin un média libre, qui j’espère va réupérer les fonds induements attribués depuis le tsunami rouge de 81 aux radios anarcho-trotskiste...
    Vive la France ! Vive les chasseurs (français) !
    Maréchal, nous revoilà

    Répondre

  • 21 mars 2006 21:22, par un patriote anonyme

    non à la liberté d’expression....

    En tant qu’ancien militant du RPR je tiens à protester contre les sites libres comme celui-ci http://www.agoravox.fr les salauds !!!

    Répondre

  • 15 mars 2006 12:53, par un patriote anonyme

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    Merci pour ce bon moment, mais prévenez moi lorsque vous verrez une hirondelle picorer un grain de maïs

    Répondre

    • 15 mars 2006 20:54, par RàC AMPAGNOL

      ha ces citadins !!

      oui effectivement , une hirondelle est exclusivement insectivore,

      ils auraient du écrire des Etourneaux , ces étourdis

      Répondre

      • 13 mars 2015 04:02, par Johnette Glossop

        ha ces citadins !!

        Good day ! I could have sworn I’ve been to this website before but after going through some of the articles I realized it’s new to me. Nonetheless, I’m definitely pleased I found it and I’ll be bookmarking it and checking back regularly !

        Voir en ligne : difference between sem and seo

        Répondre

    • 27 mars 2006 02:14, par Professeur Wzftufjhz

      Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

      Quand elles sont atteintes par le virus, les hirondelles picorent effectivement du maïs et du chou-fleur au jambon.Quand on ne sait pas de quoi on parle, on évite de faire le malin et de se ridiculiser en mettant en doute le sérieux de B.P.

      Je rappelle de plus que je suis le seul habilité à corriger les (rares) coquilles(d’oeuf) scientifiques qui peuvent éventuellement polluer ce site.

      Professeur Wzftufjhz

      Répondre

      • 28 mars 2006 15:02, par Juan Marcos Von Braun

        Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

        Merci bien, cher Professeur, de défendre mon honneur face aux petits malins qui mettent en doute le sérieux de notre publication.

        Je signalerai toutefois (sans contester une seconde le bien-fondé de vos explications) que les petits malins en question feraient bien mieux de se familiariser avec l’emploi d’un dictionnaire avant de critiquer.
        En effet, à quel moment ai-je dit que les hirondelles mangeaient du maïs ? Le mot "rapine" employé dans cet article désigne, selon Larousse, "une dépossession violente", en gros un vol.

        Et, que je sache, rien n’interdit aux hirondelles en question de simplement voler ces grains de maïs pour ensuite tenter de les refourguer sur un marché ouzbeck pour s’acheter des insectes, ou les troquer contre du du cannabis (ce qui, au moins, expliquerait leurs trajectoires de vol assez particulières).

        Voilà.

        Que cela ne se reproduise pas.

        JMVB

        Répondre

  • 8 mars 2006 21:43, par Tinygod

    complot verdo-trotskyste

    Il est piquant de constater à quel point la presse profite de la grippounette des volatiles pour se gausser de notre ELITE gouverne-Mentale. Sans doute faut-il voir ici une occasion, encore ratée, de mettre en difficulté notre cher commando étatique.
    L’explication est limpide : il s’agit vraisemblablement d’un complot verdo-trotskyste ! En effet placez-vous du point de vue d’un sympathisant rouge ou verdâtre. Voyez tous ces malheureux canards et poulets qu’on abat sans pitié, et ces pauvres gens (car en effet ils sont pauvres en plus !) malades d’avoir joué avec un volatile chez eux... votre sang ne fait qu’un tour, vous vous dites que le monde ne tourne pas rond et hop vous votez Voynet.
    Facile !

    Répondre

  • 6 mars 2006 18:02, par degadezo

    chasse aux canards (à tous les canards)

    Juste un mot pour prolonger le débat...
    Maintenant que nos chasseurs sont mobilisés, couteaux entre les dents, chopottes dans les cuissardes, prêts à en découdre avec l’envahisseur... Ils pourraient pas aussi nous débarrasser de cette brochette de jeunes braillards aux voix crétines et aux narines empoudrées que Druker (dit "la polisseuse") et Nagui (dit "la tare à tata") ont pompeusement célébrés lors de la dernière cérémonie des Victoires de la Musique (qui n’a plus de victorieuse que le nom) ?

    C’est vrai quoi, Raphaël comme le nouveau porte-drapeau de la chanson française, ça fait froid dans le dos. Ce gringalet effeminé (vous avez remarqué comme il est de bon ton de soigner son côté androgyne) chante comme ma grand-mère unijambiste joue au foot. Qu’est-ce qu’on a ensuite ? Ah oui, Camille, qui ferait mieux de rajouter un "mo" dans son prénom et aller faire une bonne sieste. Après, ben ça continue, Benabar, Cali (celui-là, le summum du non-art et du non-talent... ce mec est au ridicule ce que Van Gogh est à la peinture) et autres Diziz la peste, David et Cathy Guetta... La grande classe, hein ???? (et encore, on n’avait pas tous nos gentils rappeurs-cracheurs comme Joey Star, Diams, etc.).

    Alors ce qui serait sympa, ce serait de demander à nos amis chasseurs d’aller faire un saut sur certains plateaux télé et de tirer non pas à chaque fois qu’ils voient un canard, mais à chaque fois qu’ils entendent des canards. Avec ça, on aurait peut-être des chances d’avoir des Victoires de la Musique dignes de ce nom l’année prochaine...

    Répondre

    • 6 mars 2006 18:08, par Un téléspectateur terrorisé

      chasse aux canards (à tous les canards)

      Exactement !!!
      Mais où sont passées les vrais valeurs de notre Brave Patrie !!!
      Nom de Dieu, depuis que le dernier vrai poète est mort dans ce pays, c’est l’art tout entier qui est mort !!!

      Répondre

    • 6 mars 2006 18:33, par Pierrot le Nantais

      chasse aux canards (à tous les canards)

      Ne connaissant pas Raphaël et Camille, je ne me prononcerai pas. Mais sur Benabar et Cali, je conteste. J’ai vu ces artistes en concert. Et j’ai aimé, et je pense que ces gens ont du talent, même si les Brel Brassens Ferré ne sont pas encore remplacés (et d’ailleurs, ils n’ont pas à l’être).

      Mes "titres" pour pouvoir dire ça : j’ai animé pendant cinq ans une émission hebdomadaire consacrée à la chanson Française, j’ai travaillé pendant cinq autres années à La Bouche d’Air à Nantes, grande encourageuse de talents à leurs débuts (Chanson plus Bifluorée, Calvin Russell*, Juliette**, Jeanne Cherhal, etc). Printemps de Bourges, Francofolies, où j’ai pu satisfaire mon goût de la chanson "pointue" (peu de gens, hélas, connaissent Louis Capart, Allain Leprest, Philippe Forcioli ou Wasaburo Fukuda.)
      Et j’ai une pleine caisse de "Paroles et Musiques", devenu "Chorus", et j’enregistre "La prochaine fois je vous le chanterai" depuis cinq autres années. Cinq plus cinq plus cinq : c’est plus compliqué que ça : mon premier artiste "signé" fut Alan Stivell, pour 300F, six mois avant qu’il n’"explose"... en 1970 (je crois).

      * On l’avait "signé" sur la seule recommandation d’un disquaire au fait de ce qui s’écoutait aux USA. Inconnu alors en France. Il arrive six mois après, entre temps il avait fait quelques bonnes radios en France et on a bourré la salle avec un de nos plus beaux concerts.

      ** Qui a été récompensée aussi : cher Degas, vous étiez parti avant ?

      Répondre

      • 6 mars 2006 20:11, par Le Concombre Démasqué

        chasse aux canards (à tous les canards)

        Alan Stivell, le vrai ?

        Celui qui a inspiré Uderzo pour le barde Assurancetourix ?

        Répondre

        • 6 mars 2006 20:28, par Pierrot le Breton

          chasse aux canards (à tous les canards)

          Je ne le savais pas, et ça m’amuse de l’apprendre. C’était déjà un sacré fainéant, mais un fainéant magnifique comme je le conseille de l’être à une foule de besogneux. Il m’est arrivé de le revoir une ou deux fois, bien des années après : il m’avait reconnu comme si on s’était vu la veille. Dans un showbizzare où on attrape plus vite le chou qu’un coincoin la grippe aviaire (j’ai un paquet de noms, certains surprenants), c’est rare.
          Chacun fait ce qu’il veut, et aucune loi n’oblige à aimer la musique celtique. Mais à ceux qui ont des préjugés sur Stivell et sa zique, je souhaite de faire comme pour leurs slips : en changer.

          Répondre

          • 7 mars 2006 07:43, par RàC le Brestois

            hou l’autres

            c’est Manau qui est le mieux , pas ce copieur de Stivell

            question ,la Bretagne est t’elle en Brave Patrie ?

            Répondre

            • 7 mars 2006 10:00, par degadezo

              hou l’autres

              Mon Cher Pierrot,

              Eu égard au grand respect que je vous voue (et notamment à votre anti-mounirite chronique dont les symptômes ont souvent provoqué chez moi une franche hilarité) sachez que je n’oserais pas vous titiller le biniou en ce qui concerne la chanson bretonne, qui recèle quelques excellents artistes, je vous le concède.

              Quant à Juliette, vous noterez que j’ai justement pris soin de ne pas l’inclure parmi les "erreurs" nominées et/ou primées lors des victoires de la musique.

              Mais il reste qu’en regardant même distraitement cette émission, j’en suis arrivé à me dire que la Starac avait du bon comparé à ces "très parisiennes" victoires de la musique... c’est pour dire !

              Répondre

              • 7 mars 2006 15:00, par le Pépé gaga Gallo

                étoile, ah mate-là !

                "que je vous voue" : pas mal, Bobby Lapointe a un successeur :o))

                Et nous serons parfaitement réconciliés dans la mounirophobie (cocasse si on pense que Juliette a du bon raisin kabyle dans les veines) quand vous pourrez me monter le talon du billet qui prouvera votre assistance à un spectacle de Bénabar. Rien ne vaut le spectacle vivant, croyez-en la longue expérience de Pépé Pierrot le gaga Gallo.

                (La chanson bretonne est de la chanson tout court : googlez "Gilles Servat" et "Kalondour", vous tomberez sur un diamant noir. Et laissez mon biniou tranquille, grand fou : my heart belong to Daddy !)

                Répondre

                • 8 mars 2006 10:57, par degadezo

                  étoile, ah mate-là !

                  Ah oui, l’héliconesque Bobby... un grand moment... ça me fait penser qu’il serait de bon ton d’offrir, à l’occasion, une fleur bleue contondante à ce brave Mounir :-)

                  J’ai assisté il y a quelques années déjà à un bout de spectacle de Benabar, mais je n’en ai pas gardé un souvenir impérissable. Peut-être est-ce en raison de mon ancrage dans la musique de jazz (eh oui, je suis musicien de jazz, cher Pierrot, et des concerts, j’en ai un paquet à mon actif... ou passif, ça dépend de quel côté on se trouve). Mais je n’en suis pas trop sectaire pour autant, et je vais suivre vos précieux conseils et glaner quelques infos sur les artistes que vous préconisez.

                  Un bon entendeur

                  Répondre

                • 8 mars 2006 16:11, par Maître Pierre

                  étoile, ah mate-là !

                  Degadezo,

                  (Tiens, ça sonne breizh, comme Guéhenno, Kerzhero, Hannezo)

                  Je réponds sur ma note pour ne pas partir en c... sur la droite (la droite !!! aarrgghh).
                  Le fondateur de la Bouche d’Air avait un zicos fétiche : Barney Willen. Donc, vous voyez, pas de sectarisme. Quant à Bobby, c’est la honte de ma vie de l’avoir "raté" quand il faisait la première partie de Brassens. Faut dire que ses textes me passaient, alors, au-desus de la tataouète, et que son jeu de scène tenait plus du dandinement d’une baratte que du jeu de jambes de Sammy Davis Jr.

                  Bon, pendant ce temps-là, avec nos papotages de zique, on ne tue pas de chat menacé plus par la connerie humaine que par la gripaviaire. Et on n’emm...pas Mounir. Oh, Mounir, écoute de la zique, tu verras le bien que ça fait aux boyaux de la tête. Ne serait-ce que du raï...

                  Répondre

  • 3 mars 2006 01:24, par Un téléspectateur terrifié

    N’oubliez pas d’avoir peur !!!

    En tant que bravepatriote, j’ai peur, comme la télé me l’ordonne. Ca a commencé depuis que 3 canards sont morts en Roumanie. Non. Ca a commencé bien avant. J’ai peur. Parce que des canards roumains, morts, c’est terrifiant. Et depuis, ca se confirme, les canards continuent de mourir. Ils nous l’avaient bien dit. Maintenant, les cygne, les chats, tout le monde meurt. C’est horrible.

    Répondre

    • 4 mars 2006 18:49, par Kimberley Beescott

      N’oubliez pas d’avoir peur !!!

      Vous avez bien raison d’avoir peur : tout le monde va mourir, vous, moi, les autres ! Ce n’est qu’une question d’heures (ou de jours, ou de mois, ou d’années...)

      Répondre

      • 4 mars 2006 20:34, par Le Concombre Démasqué

        Fi lo zof (non contaminé)

        D’ailleurs, la mort n’est-elle pas la seule raison d’être de la vie ?

        (Vraiment, je perds mon temps sur ce site...)

        Répondre

        • 5 mars 2006 01:05, par Pierrot le chasseur nantais

          Fi lo zof (non contaminé)

          Ouais ben, pour enfoncer des portes ouvertes comme tu viens de le faire, tu peux te remasquer, mon concombre !

          (Désolé Concon, mais vu que Mounir le Lyonnais est parqué dans la Dombes, faut bien que j’me trouve du gibier !

           :-)

          Répondre

        • 5 mars 2006 03:28, par Silvio Musso les Nids

          Fi lo zof (non contaminé)

          Mon cher concombre, comme disait Pierre Dac :

          La mort relève d’un manque d’éducation, puisqu’elle est la conséquence d’un manque de savoir-vivre.

          Répondre

          • 5 mars 2006 21:34, par un patriote anonyme

            Protestation

            Désolée de vous le dire, mais on est quand même mal informés dans ce pays : je croirai les hommes politiques quand ils prendront le dernier cas de grippe aviaire en date, qu’ils le feront cuire, et qu’ils LE MANGERONT !!!!! Bouffez-en !

            A quand la grippe aviaire combinnée à la vache folle ? (cocktail épidémiologie auquel paraissent s’abreuver la plupart des hommes du gouvernement, vu leur manque de discernement).

            Répondre

  • 2 mars 2006 15:32, par TotoleHéros

    Ap _ Paariiiis ...

    et le plus con, c’est que ça nique pas les pigeons.

    Splotch.

    C’est bien c’que j’dis.

    Merci pour les pompes.

    Répondre

  • 2 mars 2006 12:02, par Bill O’Railleur

    Rafales

    « L’armée française vient de commander 25 Rafales qui seront affectés à des missions de défense du territoire face à la menace terroriste volaillère » a annoncé MAM. Bloch Dassault Aviation a dévoilé une partie de l’équipement dont seront dotés ces appareils : radar à détection automatique du type de volaille, missile à fragmentation de gros sel, lance-flamme latéral, sablier numérique (pour les oeufs à la coque)...

    Répondre

    • 2 mars 2006 18:47, par malkovitch

      Rafales

      tu crois que 25 rafales suffiront à éradiquer l’arivée des cigognes et autres oiseaux migrateurs ?

      Voir en ligne : çà se passe ici

      Répondre

  • 1er mars 2006 22:18, par Côme Lallune

    Allons à l’essentiel

    Ces oiseaux de malheur étant des éléments allogènes (en plus d’être pathogènes), il est d’une clarté halogène que, une fois de plus, les IMMIGRES sont responsables de tous nos MAUX !!!

    Votons Jean-Marie !

    (Avec un tel épouvantail, les oiseaux n’oseront même pas se poser en Brave Patrie)

    Répondre

    • 2 mars 2006 21:52, par Baron Bertran Bousin de Broille

      soyons sérieux

      Horresco ! Je ne voudrais pas du poujadiste dans mes salons : ce n’est pas pour l’affecter à la garde de mes élevages de canards gras et gascons. Qu’il continue à jouer les gardiens de mirador du haut de la colline de Saint-Cloud.
      Baron Bousin de Broille.

      Répondre

      • 2 mars 2006 21:57, par Pierrot le Nantais

        soyons informé, mon baron

        Heu, mon baron, faudrait p’têt sortir un peu tes leggins mités de ta baronnie ! Tu sais pas que le taureau de Montretout-même-ses-fesses-dans-Gala vend sa chaumière de 154 pièces ?

        Répondre

        • 3 mars 2006 11:51, par degadezo

          soyons informé, mon baron

          Oui, c’est vrai mon bon Pierrot, mais voici de quoi à nouveau réfléchir sur le cas The Crayon :

          En 1987, notre vaumissant jean-Marie déclarait sur le plateau de France 2 :

          Les sidaïques, en respirant du virus par tous les pores, mettent en cause l’équilibre de la nation. (...) Le sidaïque est contagieux par sa transpiration, sa salive, son contact. C’est une espèce de lépreux

          Moralité : Prenons donc garde à ne pas refiler le sida aux oiseaux migrateurs en plus du H5N1, car ce pourrait devenir un nouveau cheval de bataille pour notre évadé-du-bocal-du-second-tour.

          Répondre

        • 9 mars 2006 14:50, par Baron Bousin de Broille

          soyez remercié

          Mon ami,

          1. vous vouliez écrire "leggings" ? ces claviers sont d’un maniement si difficile...

          2. mon quadrisaïeul a sauvé sa tête en choisissant le pantalon contre la culotte : c’est une inclination qu’il me plaît à suivre encore aujourd’hui.

          3. j’avais cru comprendre qu’une des filles Le Pen remplissait toujours un appartement dans le Berchtesgaden sus-évoqué ? cela devrait suffire à rendre la tanière difficilement cessible. Mais peut-être suis-je dans l’erreur : renseignez-moi donc comme vous le fîtes si promptement.

          Votre toujours à cheval sur l’information,
          Baron Bousin de Broille.

          Répondre

          • 12 mars 2006 16:15, par mon PIerrot

            soyez remercié

            C’est pas une affaire de clavier, c’est une affaire de moi. J’ai une excuse, mon baron : je n’ai jamais porté de lemmings.

            C’est bien possible qu’il y ait encore des traces lepénaïques dans cette bauge : Le Pen un jour, Le Pen toujours.

            Ps Et arrêtez de broiller du noir : depuis qu’"ils" sont sur TF1, c’est mal vu !

            Répondre

  • TRO RIRE JAN PLEURE MERCI ANNIE 24

    Répondre

  • 1er mars 2006 18:33, par iznogoud at all

    dommage collatéral

    Pas de nouvelles de Kingo aka Mounir aka le peigne-cul des mosquées. Un chasseur l’aurait confondu avec canard sauvage ?...

    Répondre

    • 1er mars 2006 19:30, par PIerrot le Canard laquais

      dommage collatéral

      Ben t’es pas good, toi ! Tu sais que ton texte est un bel appeau pour notre p-c-d-m !
      Attends, on a déjà Sarko matin midi et soir, et quand c’est pas Sarko c’est Ségo, et toi tu veux que que le colvert de Lyon (vert = islam, tu piges, tête de good !) revienne semer ses crottes sur notre sol bravepatriote !
      Tes plumes ont de la chance qu’il me reste plus de gros sel pour ma canardière ! Et plus de canardière ! (Ben oui, les pompiers sont jamais venus : les canards avaient sectionné la ligne téléphonique !)

      Répondre

      • 2 mars 2006 11:20, par un patriote anonyme

        dommage collatéral

        Mon Cher Pierrot,

        je redoute plus une réaction de notre p-c-d-m à la réaction de notre ami Côme Lallune ci-dessus qu’à la mienne. Mais bon, j’en conviens avec vous, mieux vaut ne pas lui titiller le turban.

        Quant à vos lignes téléphoniques sectionnées, devrions-nous en conclure que ces canards à la structure génétique modifiée se sont vus pousser des dents ? Si tel est le cas, je pars rejoindre Jacques-Hypolite dans sa courageuse résistance.

        Répondre

        • 2 mars 2006 22:03, par Pierrot le Nantais

          dommage collatéral

          Exaguette ! Ces connards de canards ont imité leurs potes guettés par les marées noires de Desmarets le pétroleur : ils se sont fait pousser des cuirasses en acier suédois. Et leurs dents, le cutter de Mohamed Attia, à côté, c’est du coton-tige à mon petit-fils !

          (Ouais ben moi, les pompiers, c’est pas avec les cotons-tiges à mon Loulou que j’vais aller te me les chercher ! Si je trouve la porte...)

          Répondre

  • 1er mars 2006 16:23, par Willy Le Barj

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    Génial l’idée d’utiliser des missiles sol-air pour lutter contre ces maudits canards malades ! Il faut renforcer le plan vigi-pirate et déployer nos batteries de crotales, SAM et D.C.A !

    Une autre bonne nouvelle pour lutter contre le chikungunya, est l’envoi massif d’oiseaux aviaires pour manger tous les méchants moustiques ...

    @+

    Répondre

  • il me semble que les missiles anti air officiel soit les mistrals, et non pas la chienlit américain appelé "stinger"

    Répondre

  • 1er mars 2006 11:23, par Andre Pouget

    Nous le savions !!!

    Chers Amis, chers compatriotes,

    Alors que je suis au Pays de Gandhi afin d’inculquer les valeurs liberales je garde neanmoins un oeil sur l’actualite Brave-Patriotique.

    Je sors de mon silence afin de remercier Juan-Marcos (Juan Marcos, parce que maintenant, on se connait) de ce magnifique article et de la publicite indirecte qu’il fait a notre Societe de Chasse de St Sulpice le Verdevin (SCSV).

    Nous, a la SCSV, cela fait maintenant des annees que l’on chasse le Bougraindubourg au gros sel afin de faire prendre conscience a l’opinion publique du danger que represente les oiseaux migrateurs.

    Comme toujours, les precurseurs ne sont jamais entendus et aujourd’hui, la France a Peur. Elle se reveille douloureusement de son ignorance et du manque de prevoyance des gouvernements retrogrades et totalitaristes de gauche.

    Comme l’a fait remarque Juan Marcos, nous avons en notre possession un petit arsenal qui permettra, nous l’esperons, de venir a bout de ce peril aile et de sauver ainsi la France !!!

    Bien a vous,
    Andre Pouget, membre d’honneur et president a vie de la SCSV.

    P.S : Vous pardonnerez l’absence de lettre accentuees, mais ou je suis ca n’existe pas.

    Répondre

    • 7 mars 2006 14:14, par Erik A.

      Nous le savions !!!

      Cher Monsieur Pouget,

      Je tiens à vous remercier de rappeler ces évidences, tandis que le souvenir des cinq sombres années de toute puissance écolo-libertaire au ministère de l’environnement me laisse encore tout tremblant de terreur.

      Oui, ces centaines de milliers de braves patriotes, répandus sur les Champs-Elysées aux cris de "Voynet, salope, on aura ta peau", ils avaient raison !

      Oui, ces dizaines de passionnés de la nature, qui repoussaient d’une crosse trop tendre le Bougraindubourg, ils avaient raison !

      Oui, ces millions d’amis des animaux et des beaux paysages, au 4x4 GPL et au week-end herbeux, ils avaient raison !

      Nous ne rendrons jamais assez hommage à tous ceux, qui loin des caricatures du type "extrême chasse", cherchent à rapprocher l’homme de la nature, sans jamais ébranler le véritable ordre naturel :

      1/ Dieu, bien sûr, celà va sans dire.

      2/ L’homme avec sa grosse chevrotine.

      3/ La femme ensuite, avec sa grosse marmite.

      4/ Les marmots, avec une grosse baffe quand ils remuent trop.

      5/ Les sarrazins et leurs gros minarets.

      6/ Les animaux.

      Bien à vous, pour toujours et à jamais,

      Erik A.

      Répondre

  • 1er mars 2006 11:08, par Marc et Charles Nouvoila

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    Cet excellent article, sans doute un des meilleurs du www, montre enfin une réaction exemplaire.

    Je propose néanmoins d’aller plus loin. Il me paraît nécessaire de mettre en oeuvre les moyens adéquats pour connaître et éliminer notre ennemi.

    La première chose est de créer une milice officielle chargée d’une part de l’arrestation et de l’exécution des volatiles de tout age, mais aussi, lorsque miraculeusement encore vivants, de les soumettre à la question. Les moyens à utiliser sont sans limite ; j’invite les personnes intéressées à fouiller les archives de l’hôtel Lutécia.

    La deuxième est de créer des infrastructures optimisées pour parquer et éliminer de façon quasiment industrielle ces indésirables. Je suggère l’usage de salle de douches hermétiques, reliées directement à des saunas améliorés. Je crois savoir que des installations de ce type existent déjà en Pologne. Reste à trouver suffisamment de wagons à volatiles ("20 cheveaux, 2000 poules" mentionné).

    Nous devrons néanmoins nous méfier des réactions épidermiques de certains brave patriotes (mais ont-ils le droit d’être qualifiés ainsi ?). Leur sort pourrait bien être le même...

    Répondre

  • 28 février 2006 22:45, par un patriote anonyme

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs***Oui, mais...

    qui va à la chasse perd sa place.

    Plutôt mourir de stress.

    Répondre

  • 28 février 2006 22:09, par Baron Bousin de Broille

    Taïaut !

    Messieurs,

    Vous avez su là flatter le saint Hubert qui chatouille tous les Bousin de Broille ! Au coûte ! C’est le coeur empli de joie patriote et dans un élan tout simple que je vous cède ma meute de cent vingt fox terriers à poil dur pour votre chasse aux palmipèdes. Fi donc ! je vous prête même le Rhodesian Ridgeback de mon épouse : prenez-en soin, c’est un cadeau de Jean-Bedel Bokassa. Taïaut ! Taïaut !

    Votre toujours monté,

    Baron Bousin de Broille et Madame.

    Répondre

  • 28 février 2006 20:36, par un patriote anonyme

    Boutons la dinde et le canard !!

    Une solution aussi rationnele que festive serrai de décréter Noel et ripailles pour tout les jours de cette sainte année 2006.
    Les volailles ne passeront que la porte de nos cuisines !
    Aux fourneaux Brave Patriotes !!

    Jonathan Siflé Ceutrain

    Répondre

  • 28 février 2006 18:51, par Pierrot le canard Nantais

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    A y est, j’ai bravepatriotiquement réagi en mettant le feu à ma collection complète des numéros du Canard Enchaîné.

    Bon, c’est pas tout, queskifoutent les pompiers ?

    Répondre

  • 28 février 2006 17:53, par malkovitch

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    heuresement que nos chasseurs , de nos bonnes vieilles provinces sont là pour réguler tout çà !

    Voir en ligne : triste monde cruel

    Répondre

  • 28 février 2006 17:38, par JiPé Raf

    il faut savoir raison garder...

    Bien que ne minimisant pas le danger bacteriologique galinacé actuel planant tel un boeing affreté par al quaida sur notre brave patrie,
    je pense que confier notre securitée a des hordes de paysans armés c est preter le flanc a une infiltration de fourbes rebelles maoistes.

    recyclons plutot nos precieux avions renifleurs abusivement remisés...

    ...en avion renifleurs-broyeur-cuiseur de canards infectes.

    De l audace de l imagination c est ce qui manque a notre gouvernance actuelle

    Répondre

    • 1er mars 2006 18:20, par Kimberley Beescott

      il faut savoir raison garder...

      En fait de danger bactériologique, il s’agit plus exactement d’un danger viral. Non, passque si on commence à confondre bactéries et virus, ça va vite devenir la pagaille.

      Répondre

  • Hélas, voila que vous sombrez maintenant vous aussi les deux pieds joints dans le panneau de cette gigantesque élucubration médiatique à base de canetons séropo et autres marmottes volantes contaminées... Si il y a une chasse d’ouverte, c’est bien plutôt celle que mène l’hydre rouge, qui s’emploie dans le dos de tous, à frapper terriblement nos plus chers enfants.

    1ère victime : l’animateur populaire J-L Delarue, qui a accueilli avec un sang-froid extraordinaire sa condamnation par l’Inspection du travail pour recours abusif aux contrats précaires !...

    Mais ce n’est pas fini : puisqu’on parle de frappe, le sympathique et chétif animateur à l’allure efféminée Marc Fogiel, apprenant l’inculpation de Jean-Claude, en piétine encore de rage son cornetto à la fraise des bois à peine retiré de son emballage : car à présent les fragiles patrons d’ONG aussi s’apprêtent à périr sous le glaive rouillé de la ténébreuse poulaga marxiste, qui s’en prend donc lâchement, l’immonde et tuberculeux code du travail sous le bras, à l’une de nos fiertés nationales ! Marco "le costaud", animateur surdoué favori des "Bo-Ho-Bo" (Braves Hongrois-Bôhèmes), mais aussi depuis peu star énigmatique dont l’extraordinaire vie privée et l’amitié avec de nombreux loulous du showbiz fascine les foules (le député Pascal Sevran, le handballeur rebelle Guillaume Depardieu...), est-il le prochain sur la liste des sinistres guillotins de l’exception culturelle française ? Marco le Super-Dupont dominical du PAF, la "Kalashnikov buccale" sans peur et sans reproches, le seupeur-sniper intrépide du talk-show, devra-t-il endurer les yeux mouillés et les sphincters serrés de multiples palpations, vexations intîmes et compagnie, telle une libidineuse tapette d’arrière-salle parisienne ? Pendant que vous regardez de l’autre côté ces pitoyables et inutiles boîtes à cui-cui se faire shooter comme il se doit !?!!

    Après le meurtre rituel de Jean-Claude, s’agit-il d’appliquer le sortilège à son insolent compère ! De lui gifler les joues à mort et lui faire manger sa charismatique moumoute, en même temps que tous ses imprimés d’impayés de l’URSSAF ! Les chiffres sont là pour le prouver, chiens trotzkystes, le présentateur d’ONPP fait baisser les chiffres du chômage ! Ignorez-vous qu’il offre chaque semaine, sur ses maigres revenus, du job qualifié à des wagons d’intermittents du spectacle encore la pelle entre les mains à creuser le trou sans fond de l’UNEDIC, ainsi rescapés des limbes d’une existence de déchets, et ce après avoir courageusement licencié l’encombrante et couteuse godiche au Q.I de pomme de terre Ariane Massenet, désormais affairée à lustrer tous les soirs sur une chaîne concurrente le petit membre de l’homme d’affaires véreux Michel Denisot !?!

    Les larmes ne me retiendront pas d’écrire... Car ce sont ces précaires reconnaissants, récompensés comme il se doit à chaque émission d’un tupperware de Chamallow, qui peuplent ce bouillant public de plateau, qui bêlant depuis les gradins, qui jappant, qui huant ou clapant grâcieusement des pattes, créant avec cette fraîcheur et ce charme spontané une ambiance de liberté et de démocratie directe qu’on ne retrouve sur aucun autre plateau du PAF* ! (Rappelons-nous le passage dans l’émission de Mr Jean-Luc Mélenchon, d’une seule voix triomphalement ovationné par ce public pour son bagout politique ou à celui de Mr Sarkozy, qui fut courageusement hué et même menacé physiquement par Guy Carlier pour ses propos xénophobes !).

    Alors messieurs les aveugles, cessez de gober les ignobles goîneaux de la propagande écolo-villepinienne et posez-vous la seule question qui vaille et qu’un Bernard Ockrent en voyage en Birmanie m’a inspiré : à qui profite le crime ?!!!

    *excepté de rares fois sur le plateau de Charles Villeneuve ou dans l’émission trop tardive de Mme Kouchner.

    Voir en ligne : Ne crains pas pour tes infatigables et lustrées babines roses, gent Marco

    Répondre

  • 28 février 2006 16:39, par Hue percute

    Ballet à chiotte

    Maurice Béjart interné à Sainte Anne pour sa nouvelle version de la mort du cygne...

    Répondre

  • 28 février 2006 16:26, par Jailescrocs

    Dick Cheney a montre l’exemple,

    au tour de Chirac de flinguer Sarko, son copain de 30 ans...

    A part ca quelqu’un a deja joue au Curling avec des canards morts ?

    Répondre

  • 28 février 2006 16:24, par Silvio Musso les Nids

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    Cher M. Von Braun, chers bravepatriotes,

    Président de l’Amitié Franco-Italienne pour la défense des vraies valeurs, je me propose de vous aider dans votre effort de guerre contre ces vilains oiseaux.

    Je suis disposé à vous envoyer un contingent de gardes frontières siciliens, ayant déjà prouvé leur grande efficacité en envoyant par le fonds une centaine de navires de réfugiés maghrébins et albanais. Leur aide sera précieuse pour la Brave Patrie, et ils pourront également, si vous le souhaiter, nettoyer la Corse des bâtards qui l’habitent.

    Respectueusement

    Silvio

    Répondre

  • 28 février 2006 16:22, par Jacques-Hypolite du Fermoir de Monsac

    tirons la chasse

    Oui ! Rendons enfin hommage à ces croisés des temps modernes sur qui nous pouvons compter pour servir de rempart face à l’ennemi.

    Mais ne nous leurrons pas. Ces innocents volatives n’en sont pas arrivés là par hasard. Le canard est certe fourbe, mais il est bien trop con pour semer volontairement une pandémie dans notre brave Patrie. Ne nous voilons pas la face, ils ont été piqués pour décimer nos campagnes et servir de tsunami bactériologique. Halte à ces kamikazes ailés ! Et trouvons les vrais coupables !

    Tels des coureurs du tour de France "victimes" du pot belge, ces oiseaux migrateurs ont forcément été "préparés" par une organisation anti-bravepatriote. Ces bêtes n’ont même plus leur aspect d’origine et ressemblent à de véritables monstres volants. Les membres de l’UMP (les Ufologues du Marais Poitevin) ont déjà pris des photos de ces oiseaux aux becs acérés, plongeant tels des missiles sur les vertes contrées de notre brave nation, contaminant rivières, ruisseaux et autres usines de recyclages d’ordures ménagères.

    Mon brave Nestor, Grand Chambellan et gardien de mes terres ancestrales, a déjà ramassé plusieurs cadavres nauséabonds de ces bêtes immondes. Je crains pour mes cerfs, mes sangliers, et même pour ma bonne épouse Edmonde, qui aime batifoler par-delà les limites de sa serre tropicale.

    Que faire sinon prendre les armes avec nos humbles et bourrus chasseurs, qui au péril de leurs vies, battent les campagnes pour garder intact notre patrimoine écologique ? Et bien oui, je vais le faire. Je pars de ce pas enfiler mes chausses de combat, graisser mon vieux mousquet et prendre le maquis pour résister à l’envahisseur.

    Si je ne suis pas de retour à la nuit tombée, soyez gentils de prévenir ma chère Edmonde de ne pas s’inquiéter. Le Tanakan n’a que peu d’effet sur sa mémoire et je n’aimerais pas qu’elle en profite pour aller chez le notaire et changer quelques clauses à son avantage.

    Bien a vous,

    Répondre

  • 28 février 2006 16:16, par Aldegondis Van den Bush

    Grippe aviaire : la France peut compter sur ses chasseurs

    et elle peut compter sur l’élan patriotique...

    A l’image des New-yorkais fin 2001.....

    je propose d’organiser des buffets de soutien aux abords des périmètres de sécurité, afin de ravitailler nos valeureux chasseurs, en cochonaille, maroille, apéritifs anisés, Kro, Jenlain, pack de vin UHT et tamiflu ....

    Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Quel talent littéraire et quel humour ! bravo !

Un patriote anonyme

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.