Brave Patrie
Monde

La Pologne veut renommer Auschwitz-Birkenau

La rédaction, vendredi 31 mars 2006 - 06:55 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Le gouvernement polonais souhaite changer le nom officel du camp d’Auschwitz-Birkenau en quelque chose qui fasse moins peur aux enfants et surtout dégagerait bien la responsabilité des Polonais de l’époque, qui, nous le savons bien, ont tous tenté au péril de leur vie d’empêcher le génocide des Juifs.

En effet, il semblerait que pour beaucoup de non-Polonais, et en particulier ceux récurés du cerveau par des media aux ordres des grands financiers de la City, le camp d’extermination d’Auschwitz soit indissociablement lié au pays qui l’accueillait : la Pologne.
Or à quoi bon remuer le passé plus de 60 ans après la fermeture dudit camp ? Or cette appellation n’est-elle pas de nature à troubler les esprits des plus jeunes en omettant le caractère particulièrement odieux du voisin au nez crochu de l’entreprise meurtrière systématique du régime nazi ? Le risque n’existe-t-il pas que dans quelques années l’évocation d’Auschwitz ne fasse penser à rien d’autre que "ah, tiens, je descends à la prochaine" ?

C’est pourquoi, soucieuse de redonner à l’Histoire ses droits, la Pologne souhaite que le camp de la mort soit rebaptisé en "Ancien camp de concentration nazi ALLEMAND d’Auschwitz-Birkenau, vous voyez, le nom ne ressemble même pas à Oświęcim".

En France, certains députés UMP trouvent l’initiative intéressante et songent à déposer prochainement un texte de loi établissant "le rôle positif de la spoliation sur l’embellissement de son appartement grâce au mobilier de valeur récupéré suite au départ à la cloche de bois du voisin du dessus".

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cette dépêche !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à La Pologne veut renommer Auschwitz-Birkenau

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 39 réactions.

  • 25 janvier 2007 00:30, par Magoth44.

    La Pologne veut renommer Auschwitz-Birkenau

    Toujours pas de réponse ? 1.000.000 de morts programées ca ne veut rien dire pour vous ? Ca fait quand même partie de notre histoire, combien de personnes la France a envoyé de malheureux dans ce camp. Vichy vous connaissez ? Pétain ? Le Vel d Hiv ?... Philippe revient !!!! Ils ont tout oublié. Surtout n’oubliez pas de faire un scandale et d’avertir la presse si demain quelqu’un a piqué votre auto-radio.

    Répondre

  • 23 janvier 2007 18:21, par Magoth44.

    La Pologne veut renommer Auschwitz-Birkenau

    Pourquoi changer le nom de ce lieu hautement symbolique, alors qu’aujourd’hui les jeunes ne s’intéressent plus à rien. Les seules préoccupations de cette génération sont les beuveries, la castagne (supporters de merde qui tuerais pour le ballon rond, torturer des petits vieux pour dix euros, casser du flic, j’en passe et pas des moindres. Regardez et écoutez les infos et dites moi de quoi les jeunes ont peur de nos jours. Ils prennent de plus en plus de pouvoir et en veulent encore plus, mais eux mêmes contestent celui-ci et tout ce qui va avec. Donc s il reste encore de nos jours quelque chose qui peut leur faire peur de grâce ne touchez a rien, envoyez les sur place et faites leurs comprendre que leurs comportement est comparable au débiles profonds qui ont participés et mit sur pied la nuit de cristal. En tout cas il est inquiétant de savoir que les jeunes auraient peur ou pourraient avoir peur d’un nom ou d’un lieu où tant de gens ont souffert, à condition qu’ils en aient eut le temps, pourtant combien d’entre eux seraient près à y envoyez parfois jusqu’à leur père ou leur mère. Ils y a encore certainement 1000 autres raisons pour ne pas changer le nom de ce lieu de mémoire. Les profanateurs de cimetières sont des hors la loi, qu’en pensent les survivants et leurs proches s’ils en ont encore.

    Répondre

  • 31 mars 2006 15:23, par un patriote anonyme

    Sans rire

    Bon article qui tranpire vraiment tout la glue dans laquelle nous a plongé la LQR. Sans parler des tours de jambes pour masquer ses haines d’autrefois. Raël, Bayrou, Dassault, Houellbecq, Leclerc, c’est ça là France hein, y’a pas que 30 millions d’amis des bêtes. Allez courage, elle se met juste à l’heure du continent pour ce qui concerne le populisme, qui s’est répendu depuis la fin de Yalta. C’est grave, et dangereux (les mots précèdent parfois des passages à l’acte -_-).

    Le Pen est un populiste de tribune, Maigrait un populiste de PME, De Villier un populiste PMU. Sarkozy et la droite tente d’asseoir un populisme eurocompatible, plus moderne. Ca va beaucoup plus loin que l’assemblée nationale en couvrant d’autres cercles (sans parler de complot non plus, mais d’intérêts croisés). Le tout habillé par un pseudo démocratisme gluant et totalement fantasmé.

    Ces gens ne sont pas des jaunes mais des verts : la France se paie une petite crise de foie. Mais on voit poindre quand même la résistance, dans l’édition (milieu sinistré par sa complaisance et son embrigadement politique), les médias (no comment), la recherche, la rue :) Et tout ce que nous observons. à suivre...

    (rire les affichettes CPE en russe ^^)

    Répondre

    • 31 mars 2006 21:39, par Jean François Minaudant

      Vous avez raison, ne rions plus

      La droite tente d’imposer un populisme eurocompatible...

      Je dirais plutôt que la droite s’embourbe dans une communication médiocre, parce qu’elle doit faire face aux mythes, aux utopies, que Miterrand a réussi à imposer dans l’esprit d’un bonne partie des français et que dans un pays fondamentalement réactionnaire de droite ou de gauche d’ailleurs, il faut se lever de bonne heure pour réussir à imposer un changement quelconque (réforme de l’Etat, financements publics, fiscalité, droit du travail...)

      Il est beaucoup plus facile de défendre les acquis que de proposer le changement. Et je ne parle pas de décroissance, il n’y a que les décérébrés de Nova pour parler de ce truc...

      Arrêtons notre refus du monde, c’est à dire du libéralisme, qui n’a incontestablement apporté qu’enrichissement et hausse du niveau de vie partout où il s’est durablement installé, y compris en France (12% de pauvres en France selon les critères OCDE en 1975, 6% en 2004).

      Cela est vrai partout, sans exception, en Europe, en Asie, aux Etats Unis. Reste l’Afrique et son dramatique manque de ressources et son retard politique. Mais après tout, les sociétés modernes sont des sociétés de sevice, ce qui relativise un peu le problèmes des ressources naturelles.

      Répondre

      • 31 mars 2006 21:49, par Le Concombre Démasqué

        M. Minaudant !

        Vous allez encore vous faire tirer les oreilles par vos maîtres : oser affirmer que le Libéralisme a pénétré en Brave Patrie depuis 1975 !?

        Répondre

        • 31 mars 2006 22:14, par Jean François Minaudant

          M. Minaudant !

          Comcombre, concombre, concombre...

          Vous avez bien compris que cela faisait réference à une étude qui mettait en avant ces 2 dates. PAs de raccourci populiste à la sarkozy, à la le pen, je vous en prie

          Avouez au moins que Charles Le Grand est un contradicteur de qualité et qu’il ne manque pas d’humour, tout comme les auteurs bravepatriotes d’ailleurs.

          Répondre

      • 1er avril 2006 19:03, par un patriote anonyme

        Vous avez raison, ne rions plus

        "Reste l’Afrique et son dramatique manque de ressources"

        C’est vrai que l’Afrique n’a guère de ressources naturelles, à par les pierres précieuses et semi-précieuses, le pétrole, l’uranium et autres minerais, ainsi que le café, le cacao, les bois exotiques... normal qu’ils soient pauvres, les Africains !

        Répondre

        • 2 avril 2006 01:42, par un patriote anonyme

          Vous avez raison, ne rions plus

          L’or et pierres précieuses en Afrique du Sud principalement, le pétrole concentré sur quelques gros pays (le Nigeria, la Libye et l’Algérie ), pas très homogène tout ça.

          Répondre

          • 2 avril 2006 17:33, par Le Concombre Démasqué

            L’or et les pierres précieuses ?

            Ô mon bon Monsieur, depuis qu’un certain Président Brave Patriote est passé par l’Afrique, il ne reste plus grand-chose...

            Répondre

          • 2 avril 2006 17:33, par un patriote anonyme

            Mais si, mais si, rions encore un peu

            Ah, ben oui, tiens, prenons le Nigeria : voilà un pays qui possède des gisements de pétrole (5ème producteur de l’OPEP), gaz naturel, fer, zinc, étain, or ; en outre ce pays produit du cacao (4ème producteur mondial), des arachides (4ème producteur mondial également) et du caoutchouc.

            Avec tout ces bons produits à exporter, ils doivent être pétés de thunes, les Nigérians. Euh, pas tous alors, parcequ’environ les deux tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté absolue (moins de 1$ par jour).

            Bon, c’était juste un exemple, mais je peux en founir d’autres, à la demande... Ou alors un contre exemple : le Japon, pays qui ne dispose ni de pétrole, ni de métaux, et pour ainsi dire d’aucune ressource naturelle, dont l’agriculture n’est pas exportatrice ; pauvres Japonais, ils doivent certainement vivre dans la misère absolue !

            Répondre

            • 3 avril 2006 00:16, par Jean François Minaudant

              ...

              Bande de petits malins. Comme si on pouvait construire une économie de services dans des pays qui partent de zéro ou presque.

              Et le développement économique de tous les autres pays dans un système libéral (avec élévation du niveau de vie général et diminution du nombre de pauvres), vous en dites quoi ? Il y a pléthore d’exemples.

              Et pendant qu’on y est, citez-moi quelques pays avec un système économique socialiste qui ont réussi...

              Mais évidemment, la France, elle, fait ses caprices d’enfant gâté. Oh mon dieu, on a 6% de pauvres, ouh la la, c’est terrible ça. Et quoi, les patrons vont pouvoir nous virer ? C’est terrible, on va toucher le chômage pendant 2 ans et le RMI à vie. Trop dure la vie.

              Répondre

              • 3 avril 2006 19:20, par degadezo

                ...

                voilà ce qu’on appelle un raisonnement à l’emporte pièce qui vaut... allez, j’en donne 10 centimes d’euros.

                Répondre

              • 5 avril 2006 18:15, par Vous me reconnaissez ? C’est moi qui oublie toujours de signer

                ...

                "construire une économie de services dans des pays qui partent de zéro ou presque" : voui, le Japon, encore lui, qui en 1865 était encore un état féodal, et dont l’économie (pas vraiment de services, à l’époque) lui permit de monter une armée qui dès 1905 mettait une raclée mémorable à la Russie (bon, tout à l’autre bout de son empire, aussi, c’est vrai que c’était un peu facile). Enfin, le Japon, c’est peut-être pas l’exemple le plus pertinent, je vous l’accorde, parce que contrairement à tous les pays africains il n’a pas subit les bienfaits de la colonisation, au contraire il été un peu colonisateur au XXème siècle.

                "pays avec un système économique socialiste qui ont réussi" : quoi-t’est-ce que ça, un "système économique socialiste" ? Entendez-vous par là le système soviétique ? Ou bien celui des pays scandinaves (dont la réussite, il est vrai, commence un peu à s’émousser) ? Ou alors celui de l’actuel Vénézuela ? Ou même celui du Japon qui, quoiqu’on en pense, intègre une véritable dimension sociale...

                Et réussi à quoi ? À éradiquer la pauvreté ? Tout en respectant les droits de l’homme, pendant qu’on y est ? Euh, oui, là je sèche, je n’ai pas d’exemple de pays, tous systèmes économiques confondus, qui ait réussi ce tour de force. Vous êtes trop fort, j’assume ma défaite.

                Répondre

                • 5 avril 2006 20:00, par Jean François Minaudant

                  ...

                  "celui des pays scandinaves" = libéral pragmatique, sans idéologie.

                  "Et réussi à quoi ? À éradiquer la pauvreté ? Tout en respectant les droits de l’homme, pendant qu’on y est ? Euh, oui, là je sèche, je n’ai pas d’exemple de pays, tous systèmes économiques confondus, qui ait réussi ce tour de force. Vous êtes trop fort, j’assume ma défaite."

                  Ah bon, la France n’a pas éradiqué la pauvreté et n’est pas (ou à peu près) la plus grande démocratie du monde ?? Ah bon.

                  Mais tout n’est pas rose, reste à réformer l’Etat, l’Education Nationale (voir enjeux les échos de ce mois-ci), parvenir à vraiment réformer le droit du travail, cpe ou autrement (mais en l’expliquant cette fois, le CPE a posé problème principalement sur la communication qui en a été faite) etc.

                  Voir en ligne : http://minaudantconseil.blogspot.com/

                  Répondre

                  • 8 avril 2006 18:38, par Ah, cette fois-ci, j’y ai pensé, à signer !

                    ...

                    Non, non, je vous assure, la France n’a pas éradiqué la pauvreté. Il reste encore de nombreux pauvres et même des miséreux en notre beau pays. Et une proportion non négligeable de cette population est composée de braves Français de souche, bien de chez nous...

                    Comment ?Vous l’ignoriiez ? On vous aurait menti ?

                    Répondre

              • 5 avril 2006 19:00, par Mangeur Vasquais

                ...

                Le chômage pendant deux ans et le rémi à vie... ça fait rêver, moi qui vit seul sans enfants, comme j’aimerais vivre avec 433,06 € par mois jusqu’à la fin de mes jours ! Et l’hiver je pourrais manger gratos aux restos du coeur, le pied !

                Vous qui semblez connaître personnellement M. Nicolas Sarkozy, vous ne pourriez pas me pistonner pour que je le touche aussi, le rémi ? Non, parceque là, il paraît que je n’y ai pas droit à cause des quelques rentes dont je bénéficie, c’est vraiment trop injuste.

                Salauds de pauvres, voyez tout ce que la Bravepatrie leur offre, et ils se plaignent encore.

                Répondre

                • 5 avril 2006 19:46, par Jean François Minaudant

                  ...

                  Pas de généralités avec un cas svp. La part des pauvres en France est l’une des plus faibles du monde, est-il besoin de le rappeller.

                  Et oui, vous avez raison, je suis un authentique libéral, par ailleurs pour une Europe fédérale et je pense qu’aucun autre monde n’est possible sans libéralisme, avec les régulations qui s’imposent, certes.

                  Voir en ligne : http://minaudantconseil.blogspot.com

                  Répondre

                  • 6 avril 2006 11:23, par degadezo

                    ...

                    "La france est la plus grande démocratie du monde"...

                    Voilà un postulat bien français que toujours prétendre "qu’on est les meilleurs". Mon cher jeff, si notre brave patrie a su, à grands coups de baillonnettes et de principes universels et grandiloquents, affirmer haut et fort la nécessité démocratique et républicaine, bon nombre de pays occidentaux n’ont pas attendu 1958 pour atteindre une certaine stabilité institutionnelle et politique. Soyez gentil de ne pas dresser votre jabot de coq libéral trop vite, et faites preuve d’un peu plus d’humilité. Par ailleurs, pensez aussi à la démocratie locale et pas seulement au système national. J’aime citer cet exemple du Conseil Régional de Languedoc Roussillon, dirigé d’une main de fer par son grand timonier Georges Frêche, anti-exemple de la démocratie.

                    Ensuite, j’aimerais savoir ce que vous entendez par "pauvreté", à savoir quelle est sa définition et surtout comment vous la mesurez pour affirmer que "la part des pauvres en France est l’une des plus faible du monde". Cliquez sur le lien ci-dessous et vous verrez ce que je veut dire.

                    Par ailleurs, je ne vois pas bien la pertinence du lien entre système démocratique et seuil de pauvreté. Selon moi (mais je peux me tromper), il serait plus judicieux de mesurer la pauvreté moyenne d’un pays à la lumière des politiques économiques et sociales (associées à d’autres facteurs externes) qu’au regard de son système électoral et politique. L’Europe est démocratique, cela n’empêche pas de fortes inégalités d’un pays à l’autre. La fiscalité y est aussi pour quelque chose...

                    Bien à vous depuis ma résidence monégasque.

                    Voir en ligne : seuil pauvreté

                    Répondre

                    • 6 avril 2006 13:46, par jean françois, c’est ton docteur, faut rentrer maintenant.....

                      ...

                      huhuhu....que tout cela est bien pensé jeff, mais ne pleure pas dans ta biere....

                      evidement ; pourquoi n’y ais je pas pensé plus tot, c’est effectivement le libéralisme qui va nous sortir de la....Et un p’tit peu de guerre mondiale aussi, histoire de calmer ces satanés bolcheviques d’amérique du sud qui repartent sur leurs vieux chevaux de bataille gauchistes ( pourtant avec l’assassinat d’allendé, les putchs et tout et tout..on les pensait calmé..)

                      Puis faudra bien faire peter l’iran, si on veut mettre la main sur leur petrole pour empécher les chinois d’accéder au paradis libéral.....Parce que tous ces chinois en 4X4 mercedes..sa va pas le faire....

                      bien heureux les simples d’esprits....

                      Répondre

                    • 6 avril 2006 13:46, par degadezo

                      ...

                      lien plus pertinent que celui précédemment cité :

                      Voir en ligne : seuil de pauvreté

                      Répondre

              • 3 juin 2008 18:48, par un patriote anonyme

                ...

                Essaye donc de vivre avec le RMI ... Juste un mois ou deux, et après on en reparle !

                Répondre

  • 31 mars 2006 11:32, par un lecteur passionné du figaro économie

    Paris prend exemple sur Varsovie

    Et le gouvernement De Villepin propose de renommer la grande bibliothèque nationale François Mitterrand en la grande bibliothèque du Gosplan socialo-communiste dirigée par le putschiste rouge mitran.

    Répondre

    • 31 mars 2006 13:17, par Erik A.

      Paris prend exemple sur Varsovie

      En plus, au lieu de BNF, ça donne GBGSCPRM, un nom assurément plus passe-partout, qui permettra aux créatifs du type Publicis de lancer un nouveau papier à en tête de toute beauté, et de relancer le marché de la communication publique.

      Répondre

  • 31 mars 2006 10:03, par Deusio Lévi

    si c’est un homme

    du moment qu’ils gardent en état le portail avec le credo libéral marqué au dessus ,

    Les gens du coin qui n’imaginez pas , à part 2 ou 3 fouilles merdes d’obédience "je conteste tout" ,on découvert après coup que tout ces gens arrivés la , n’était pas en camp de vacances malgré la riante et joyeuse structure de celui ci

    alors pour l’avoir dénoncé au moins 40 ans après , ils peuvent bien l’appeller Goulag , non ?

    Répondre

    • 31 mars 2006 11:05, par anti n’importe quoi

      questions / réponse

      Y avait-il des chambres à gaz dans les goulags ? Est-ce qu’on y avait planifié l’extermination d’une population ?

      Si la réponse est NON, arrêtez, SVP, les comparaisons à la noix.

      Répondre

      • 31 mars 2006 11:47, par un patriote anonyme

        questions / réponse

        La réponse est OUI : on y avait planifié l’extermination de populations. On peut donc continuer les comparaisons

        Répondre

        • 31 mars 2006 11:59, par André Sacharine

          questions / réponse

          oui , oui, dont certains prisonniers de guerres, continuons les comparaisons

          Répondre

          • 31 mars 2006 12:17, par Varlam Chalamov

            questions / réponse

            autres lieux , autres moeurs ,mais mème resultats

            purges à coup de fusillade , manque ou absence de nourriture, travaux forçé ,épuisement programmé, froid intense et mortel, et absence de soins, coup, humiliations , mise à mort sans jugement et sans motifs, etc ,etc ,etc

            effectivement , nous pouvons continuer sans hiérarchiser les concepts de camp de la mort,

            monsieur Anti N’importe quoi !! ;-) "

            Répondre

        • 31 mars 2006 13:58, par Rv

          questions / réponse

          La réponse est NON, les gens qui étaient envoyés dans les goulags ne l’étaient pas du fait de leur appartenance à un peuple donné, mais du fait de leur opposition (réelle ou supposée) à un régime. On retrouve ces agissements dans la quasi totalité des régimes dictatoriaux (indépendamment de l’ideologie revendiquée !).

          Du fait de son caractère raciste (anti : juif, tzigane, homosexuels...), la barbarie nazie a donc bien une particularité qu’il est dangeureux de nier.

          Répondre

          • 31 mars 2006 15:30, par Aegis

            questions / réponse

            Primo Lévi lui-même tenait à ce qu’on ne rapproche pas le processus concentrationnaire soviétique de l’extermination nazi. Il se disait aussi choqué par ces extrème-gauchistes qui comparait les chaines de montage Fiat aux camps.

            Répondre

            • 31 mars 2006 20:24, par Pierrot

              questions / réponse

              Merci Aegis,

              On n’a pas besoin de comparer deux saloperies pour essayer de relativiser l’une ou l’autre, selon son camp. Ce sont deux saloperies absolues l’une et l’autre. Point.

              Répondre

              • 1er avril 2006 11:23, par Viva la libertad

                questions / réponse

                tout est dis , et ce ne sont pas les tchétchénes ( peuple)qui été déja éliminés à cause de leurs supposés tète dure qui nous dirons le contraire, donc les philosophes sur le moins bien ou le plus pire peuvent retourner boire un drink au Flore

                Répondre

                • 2 avril 2006 10:11, par anti n’importe quoi

                  questions / réponse

                  Rien n’est dit. Rv a raison, la réponse est NON. Dans un cas, camp d’extermination, il s’agit de génocide (anéantissement de populations juives, tziganes etc, femmes, hommes, enfants), dans l’autre, goulag, il s’agit de camps pour opposants politiques. C’est une question de terminologie. Point/barre Il n’est nullement question de hiérarchiser les horreurs.

                  Il était bon ce punch ?

                  Répondre

                  • 2 avril 2006 23:36, par un patriote anonyme

                    questions / réponse

                    D’accord pour mettre à égalité les deux grandes saloperies du XXème siècle. Quant au caractère non éthnique du Goulag, les "non ethnies" apprécieront : Tchétchènes, Juifs ("race de parasites" selon la terminologie stalinienne), Allemands de la Volga,...Mais le Goulag serait seulement "politique", M. N’importe quoi : ouf, on respire. Il est sans doute plus louable de transformer en main d’oeuvre forcée (moteur de l’économie du paradis" soviétique), n’importe quel quidam dénoncé par son voisin ? Ce punch ne passe pas, décidément.

                    Répondre

                    • 3 avril 2006 10:45, par degadezo

                      questions / réponse

                      Je pense modestement que la comparaison est en effet inutile, et je rejoins mon Pierrot sur l’idée que la comparaison de deux horreurs est même limite choquante. Voici mon argument : Il est spécieux de vouloir comparer en disant que d’un côté, il s’agissait d’une épuration ethnique et de l’autre, une répression contre les opposants politiques. Car dans les deux cas, il s’agissait bel et bien d’un prétexte pour "nettoyer" les masses et asseoir un pouvoir. Peu importe la pseudo-finalité, l’horreur vient de ce que ces hommes et femmes étaient dans les deux cas déportés bien qu’innocents. Leur seul crime était de ne pas être comme on voulaient qu’ils soient. Voilà le point commun qu’il ne faut pas perdre de vue, quels que soient les éléments de comparaison sur lesquels on pourrait pinailler à l’infini.

                      Tiens, il y a une place Mitterrand pas loin de chez moi. Il y est inscrit : "Place François Mitterrand - 1916-1996 - Président de la République". Pourquoi pas plutôt "Place François Mitterrand - 1916-1996 - faux résistant, bâtisseur mégalomane et mari volage".

                      Répondre

                      • 4 avril 2006 13:57, par Délateur anonyme et fier de l’être

                        questions / réponse

                        Notre vice-premier-ministre est aussi un mari volage, et on n’en fait pas tout un fromage... Quand sa femme va voir ailleurs, par contre...

                        Répondre

        • 20 avril 2006 12:40, par un patriote anonyme

          questions / réponse

          tiens donc lesquelles ? Vous etes tellement aveuglé par votre haine de l’ex regime sovietique que votre raison s’emporte et que cela vous amene à réécrire l’histoire. Et la réécriture de l’histoire, c’est pas très beau. Ne pas confondre un régime dur et un régime d’assassins. Ne pas confondre génocide et camp de travail. ne pas confondre crs et ss, ne pas confondre apartheid e racisme ordinaire. Le bien peu de nuance de vos raisonnements et comparaisons est terrifiant.

          Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Toujours pas de réponse ? 1.000.000 de morts programées ca ne veut rien dire pour vous ? Ca fait quand même partie de notre histoire, combien de personnes la (...)

Magoth44.

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Liens externes

Brave Patrie n'est pas responsable du contenu des sites externes.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

22 février 2011 : Immigration clandestine : le Quai d’Orsay cherche le soutien de l’Atlantide

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.