Brave Patrie
Sport

Les Jeux Olympiques sont morts, vivent les Jeux Olympiques

Didier Kala, vendredi 8 août 2008 - 01:18 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Le président du Comité International Olympique, Jacques Rogge, a fort opportunément rappelé hier soir, à quelques heures de l’ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, qu’il était interdit aux athlètes participants de se servir de cette formidable plate-forme pour faire avancer des idées aussi mesquines et égoïstes que des convictions politiques personnelles.

Bien entendu, cet amical rappel à l’ordre ne concerne pas les sportifs français, qui sont très bien coachés par Bernard Laporte, l’ancien charcutier devenu à l’automne dernier et à la force du poignet secrétaire d’Etat aux joggings humides à l’aine.
Ça ne concerne d’ailleurs pas les Français, à qui il ne viendrait jamais à l’esprit de discuter de la politique de leur pays. Alors celle d’un autre, hein...

Nonobstant.
Ces règles de décence élémentaires sont formulées à l’article 51 de la Charte Olympique (PDF, 667 ko), "Publicité, démonstrations et propagande", à l’alinéa 3. Soit juste après les règles d’attribution des marchés publicitaires et les règles d’affichage publicitaire dans les stades. Il y a trois alinéas dans l’article 51, donc l’alinéa 3 est assez simple à retrouver : « Aucune sorte de démonstration ou de propagande politique, religieuse ou raciale n’est autorisée dans un lieu, site ou autre emplacement olympique. ».
Ce qui, bien que très vague, est fort sain. Il ne s’agirait pas de perturber une fête aussi remplie de huit-huit que les Jeux Olympiques de Pékin au moyen de messages puérils, voire gauchistes. C’est d’ailleurs pour cela que Nicolas Sarkozy se rend en personne à la cérémonie d’ouverture, pour vérifier du haut du Nid d’Aigle que tout est en ordre.

Qu’il nous soit cependant permis de nous alarmer : le charme des Jeux, outre les adolescentes est-européennes en justaucorps, a de tous temps été alimenté par les manifestations folkloriques des peuples du Tiers-Monde. De Jesse Owens en 1936 à la prise d’otages de Munich en 1972 en passant par Tommie Smith et John Carlos à México en 1968, les Jeux Olympiques ont été l’occasion pour nos frères basanés de pratiquer leurs coutumes locales et bon enfant pour notre plus grand plaisir (et nous savons que nous n’avons dorénavant plus aucune chance d’écrire dans Charlie Hebdo).

Nous pouvons admettre que celles-ci font un peu amateur quand certaines chaînes dépensent un peu moins d’un milliard de dollars pour obtenir l’exclusivité télévisuelle du bousin, mais ne nous leurrons pas : le public aime l’effet de surprise, et il n’est pas sûr que le sport seul puisse nous le fournir.
Il est en fait certain que non.
Il ne nous reste plus qu’a espérer un lâcher de vachettes. Ce qui tomberait bien : les vachettes chinoises sont nerveuses.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Les Jeux Olympiques sont morts, vivent les Jeux Olympiques

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 18 réactions.

  • miracle de la télékinésie , un homme arrete un char par la force de sa pensée.

    Répondre

  • 14 août 2008 10:42, par un patriote anonyme

    Les Jeux Olympiques sont morts, vivent les Jeux Olympiques

    Il n’y a pas tant de censure que ça en fait. Regardez certains sont en train de cloner notre président et personne ne dit rien : http://fr.news.yahoo.com/afp/200808...

    Répondre

  • 9 août 2008 06:13, par Jacou - mon adresse IP vous dira le reste ?

    Les Jeux Olympiques sont morts, vivent les Jeux Olympiques

    Jeux olympiques - 1968- Tommy Smith et John Carlos, dîtes-vous ?

    Ils étaient respectivement premier et troisième du 200 mètres. Pouquoi ne mentionne-ton jamais le deuxième du podium, l’Australien Pete Norman ? Lui aussi avait pris part à cet acte et justement en portant un badge. Pas assez spectaculaire ? Et pourtant déjà très risqué.

    Les athlètes sont des citoyens comme les autres : certains ne roulent que pour eux, d’autres ont le courage de leurs opinions, même pour défendre d’autres causes que la leur.

    Lire http://www.wsws.org/francais/News/2...

    Répondre

    • Très cher Jacou,

      quand j’entends le mot citoyen, je sors mon revolver. (Mais c’est sans doute ça qui les fait courir aussi vite.)
      Merci néanmoins pour le lien, dont la première partie n’est pas désagréable à lire. Attention toutefois : vous avez peut-être laissé traîner votre adresse IP sur le wsws. Vous vous en mordrez sans doute les doigts quand les Chinois en auront fini avec leur petite chose et regarderont de notre côté.

      Bien à vous,
      Didier Kala

      Répondre

  • Bonjour ,

    Heureusement que nous avons pas eu l’organisation ce ces jeux , car rien qu’à considérer la cérémonie d’ouverture , nous aurions été bien en dessous du spectacle de la grande usine " Made in China" qui nous a été offert à l’ouverture .

    Donc les jeux sont morts , et vive le spectacle !!!! .

    Répondre

  • 8 août 2008 13:43, par Odilon de Rome-Charette

    Parce que vous le Val est bien !!!!

    Didier,

    Je constate avec un certain plaisir qu’il vous est aussi venu à l’esprit, dans une poussée d’ouverture digne des plus Moët et Chandonisées (qui remplace graphiquement désormais l’adjectif moitte, initialement homophonique, au dessus de 10 KE de revenus mensuels) nuits d’université d’été du Medef, de s’encanailler au point de se fendre d’un billet de style au sein du grivois Charlie Hebdo...

    Que ne ferait-on pas pour être tendance, on a qu’une vie après tout, ça ou tabasser un S.D.F, vous me direz ! Parfois, il faut savoir s’écouter un peu, et suspendre un temps le carcan des obligations morales pour se réaliser un tant soit peu, n’est-il pas ?

    Répondre

    • 11 août 2008 13:32, par Fifi von Lulu

      Parce que vous le Val est bien !!!!

      L’on ose esperer qu’au dessus de 10 KE de revenus mensuels certains aient suffisament de presence d’esprit pour boire autre chose que l’infame Brut Imperial de Moet. Si les pauvres n’ont, c’est bien connu, aucun gout, les riches acquierent souvent une certaine sensibilite au beau et au bon. Ils prefereront ainsi facilement le Clos du Mesnil, Clos d’Ambonnay ou a l’extreme rigeur le Cristal. Et les plus plaisantins sabreront les bouteilles depuis leurs terrasse pour chasser les pauvres du quartier.

      Répondre

      • 12 août 2008 01:12, par Odilon de Rome Charette

        Parce que vous le Val est bien !!!!

        Tchin mon cher Fifi,

        Vous avez péter si séantement dans ma coupette que je m’en trouve tout re-gazéifié !

        Tout plaisantin que je suis, je me lance dès à présent dans la quête de la vaste terrasse d’un kibboutz bobo avancé de l’est parisien (11eme, 20eme, peu me chaut, c’est une aventure Safari dans l’esprit)pour avoir un post surplombant et giboyeux. Je ne doute point que vers les quatre ou cinq heures du matin, quant l’effet de la colombienne dînatoire s’amenuisera, les terriennes cohortes de techniciens de surface se rendant au travail tâtent un peu du bouchon de ces fameux crus ! Pour chaque généreux "bop" d’une fraction de seconde, s’envolera avec poésie, de ma hauteur, ce que ces cons laborieux triment vulgairement à amasser radinement en plus d’un mois.

        Ah qu’ils sont petits ; et quant à nous, quelle assurance esthétique, j’en frémit !

        J’inviterais bien notre chère Philippe Val, mais qui l’eut Krug, il se dit au barreau de Paris et dans le monde de la BD de merde, que ces temps-ci, embarrassé qu’il est par son spinozisme intégral, il casserait sévèrement le rythme des bottle-trap en rechignant à prendre en joue tout précaire affublé d’une kippa ! Si il pouvait arrêter son Siné...Personne ne doute plus de la sincérité et de la modernité de son humanisme, il ne faut pas trop en faire !

        Poule !

        Répondre

        • 15 août 2008 09:20, par v/

          Parce que vous le Val est bien !!!!

          arrête ton charagouin, Bénuro, ton verbiage est tellement alambiqué qu’il en a le goût d’une vinasse Auvergnate fait maison. Ta grammaire est mauvaise, ta conjugaison lamentable (’pour chaque bop s’envolera ce que ces cons triment’), et ton discours pue la province arriviste et prétentieuse. Retourne amuser les péquenots de ton bled, ça divertira les touristes. Par quoi remplaces tu les ’BD de merde’ chez toi ? Des scènes de chasse ou de tir aux pigeons, des chromos couché de soleil rétro-éclairés, une composition de bouchons de champagne ’collector’, un abonnement à France Loisir ?

          Répondre

          • 16 août 2008 01:13, par Odilon de Rome-Charette

            Parce que vous le Val est bien !!!!

            Mon cher véhicule léger,

            Vous me voyez désolé pour votre allergie au petit Gamay de moyenne montagne. Nous avons pourtant en Haut-Allier de petits cépages endémiques baignés de soleil au sein desquels s’épanouissent d’inédits alcaloïdes. Il faut toutefois prendre garde à ne pas tacher la toile cirée avec. Ils marquent très vite d’un violacé coriace.

            Je vous en aurais bien volontiers troqué un hectolitre contre quelques grammes de la végétale vous rendant si tonique, mon cher véhicule (chorus:comment veux-tu) ; mais à vous lire, je ne suis pas entièrement assuré de votre disposition à mon endroit.

            C’est vrai que la province ça pue, mais quand on y est 24h/24h, à la longue, on ne sent plus rien. Mais vous devriez tout de même revenir de vos préjugés, si seulement vous vous donniez la peine de nous amener quelques petits rails au terroir pour la prochaine partie de chasse, je suis persuadé que vous ne seriez pas déçu. Contrairement à ce que vous semblez imaginer, ici aussi c’est giboyeux. On peut même dire que les pauvres et les garennes ça ne manque pas. Preuve de ce que j’avance, consultez, mon ami, le revenu moyen par habitant dans les communes de Margeride ; vous seriez certainement surpris que l’on puisse encore de nos jours survivre avec 400 euros ("péquenots" était le terme !). Ils mordent ainsi très bien à l’appât, et si la prise s’en trouve être un peu moins sportive, on ne rentre jamais brecouille à la maison. On s’y fait, vous verrez ! Pour peu que ces carnes de fermiers parlent occitan on à aucun mal à les achever si le coup n’a pas porté. C’est amusant, en les vidant, afin qu’ils ne se gâtent, ils évoquent à l’intérieur un peu l’anatomie du cochon.

            Bien qu’aux entournures je sois plus Gêgène qu’autocritique, si vous voyez ce que je veux dire ; je prends acte "ne quid nimis" et "horresco referens" du trop long laxisme orthographique dont j’ai été la proie... Mais pour ce qui est de "ma gran’maire", je reste étonné ; on la trouvé plutôt "genta femna", au bled.

            Quant aux "BD de merde" qui vous chagrinent, ne vous méprenez pas sur ma distance ironique, mon acolyte ; soyez assuré que j’ai chez moi, au grand complet, au milieu de cet intérieur dont vous avez si bien trouvé les mots, toute la collection de Richard Malka reliée en semi-basane (j’aurais aimé en basané, mais...). Elle siège dignement à l’aplomb de l’encadrement d’une photo dédicacée de Philippe Val, entre quelques unes des plus belles pages que Finkielkraut, Gallo et Ferry (tous grands amateurs de Bottle-trap) ont offert à la République des Lettres ! L’ensemble réhaussé de quelques broderies d’eulalies, ne devrait manquer de vous faire succomber, vous, l’amateur autorisé.

            En tout cas, l’insufflation de votre sain esprit (en ce jour d’Assomption, tiens je ne vous ai pas vu à la procession), mon cher véhicule, ma empli d’urbanité ; voilà qui secoue l’inerte tiers-mondisme provinciale qui a eu raison de Jean Lassale et à laquelle je me laissais aller ; soyez-en vivement remercié.

            Vous qui êtes sur place, embrassez pour moi, mes amis "auvergnats de Paris".

            Adieu-siatz.

            Répondre

            • 17 août 2008 09:28, par v/

              Parce que vous le Val est bien !!!!

              C’est l’esprit que je critique, pas les lieux.

              Quant aux péquenots, ils n’ont pas de frontières, y’en a plein ici aussi.

              Votre prose m’invite à deviner que votre paillasson arbore un fier ’Gladius legis custos’, métro Citée, le mien c’est plûtot ’mi casa es tu casa’, ie ’j’suis pas là, casse toi’, métro Porte de Montreuil.

              Quant aux rails, le TGV est hors de prix, perso c’est plutôt le vélo.

              Enfin bon, grosso modo, alea jacta est,

              ça cause pas mal à la gare de l’est

              gao tán kuò lùn

              et en Chine aussi.

              Darkest Light, A.I.E A Mwana,

              Fiat Lux, Renault pourri.

              Bonjour chez vous, aux oiseaux tant qu’il en reste et à leurs chants, la ’messe des ânes’ auxquels je m’associe, je saluerais le petit innoportun pour vous ... puisque vous aimez les trucs d’initiés.

              Cdt,

              v/

              Répondre

  • les JO’s sont certainement plus une institution de démonstration et de concours de pisse, tiens j’ai la plus grande, tiens, t’as vu ma belle affiche de pub, tiens t’as vu mon méga grand stade de 300 000 places, qu’un évènement fédérateur de fraternité. alors bon, tu parles d’un évènement. Des sportifs professionnels, duement rémunéré, tu parles d’une arnaque. Du théatre, du cinoche, avec des vraies valeurs d’un monde vrai !! Vraiment très comique ! Seulement voilà, quand t’as de l’audience, t’as envie de dire des trucs, quitte à oublier un temps tes prétentions premières. Brave Patrie donnait dans le comique, le petit tas KK ci-dessus n’a guère que la couleur de l’humour. Une boutade en passant. Bref. RSF nous les brise, leur façon de prétendre détenir la vérité absolue sur l’art de la liberté d’expression est devenu une institution douteuse, qui défendrait cela, oublierait ceux-ci. ils donnent dans l’évènementiel, faut en être, à l’aune d’une traditionnelle défense de liberté, la leur, arbre prétentieux totalement ’has been’ qui cacherait à bon escient la forêt ; les vraies libertés d’expression de demain étant déjà bien baillonnées au travers d’une législation silencieuse, larvée, et qui semble n’inquiéter personne, et en tous cas pas bcp rsf, qui fera de toi citoyen BP et internaute un criminel par défaut. Tiens prends ça, salaud de pauvre ! Mais pourquoi leur a t-on appris aussi à écrire ?! Bah, ça va avec la lecture du journal m’sieur. Ah, ouais, effectivement. bon, mais n’oubliez pas, hein, la liberté d’expression, c’est notre affaire. quelle rigolade, y’a pas. les sans frontières de tout poil éliminent quel côté de frontière précisement ? à partir de quel côté de la frontière tu décides qu’il n’y en a plus ? cette ingérence permanente toute occidentale est devenu plus que douteuse. Donner leur des flingues, qu’ils fassent leur révolution eux mêmes, on pourra même les y aider s’ils le souhaitent. Mais cette façon de concevoir la liberté des autres à la lumière d’un concept même pas lavable chez soi, c’est franchement se foutre de la gueule dudit monde sans frontière. Y’a longtemps que la plume de ceux là n’envoit plus que des petits jets de pisse, comme celle du grand concours dont il est question ici, quand à considérer le journalisme contemporain comme une arme, même Hemingway qui mouilla sa chemise n’en avait pas la prétention. Sur ce, bonne téloche à tous, perso, la mienne, y’a belle lurette qu’elle s’est écrasée sur le trottoir, avec la tronche des journalistes qu’elle contenait.

    Répondre

    • Très cher truc,

      pourriez-vous nous faire la même avec des sauts de ligne, je vous prie ? Là j’ai les yeux qui saignent.

      Pour mémoire : deux retours chariot créent un nouveau paragraphe.
      Pour un saut de ligne simple, c’est <br />.

      Bien à vous,
      Didier Kala

      Répondre

      • bah si t’as les yeux qui saignent, tu peux toujours aller à Lourdes !

        <:o/ [SYNTAX ERROR]

        o-8 [WARNING SEXUAL CONTENT]

        oloo [PLEASURE IS MINE]

        ça marche pô ton truc, et ton serveur est un gros pervers. t’façon, j’écris pas pour être lu, mais pour nettoyer mon clavier.

        cdt,

        v/

        Répondre

  • 8 août 2008 11:05, par un patriote anonyme

    Sport über alles

    Comme nos grands philosophes du sport l’on très bien dit : „Sport über alles“ (le sport par dessus tout). Et tout bon sportif connaît bien le dicton populaire qui dit „Sport macht frei“ (le sport rend libre). Non, on peut faire confiance aux sportifs pour ne pas faire de politique.

    Répondre

  • 8 août 2008 04:25, par un patriote anonyme

    Vive la liberté des médias.

    salopard.Au diable. Vive la liberte des medias.

    Répondre

    • 8 août 2008 09:32, par Lepoilux

      Vive la liberté des médias.

      Tiens, ça c’est drôle, ça... La liberté des média ! Au delà du côté surréaliste de votre profession de foi, vous êtes, Monsieur, un malappris.

      Répondre

      • 8 août 2008 13:24, par Odilon de Rome Charette

        Vive la liberté des médias.

        Vous êtes un peu dur mon cher Poilux...

        Je trouve à l’invective "salopard", un petit air suranné, une délicate flagrance de savate berrichonne posé dans l’écrin d’un intérieur rustique rythmé par les vaisseliers picards et autre armoires normandes...

        Salopard ! Il me vient tout de suite à l’esprit les souvenirs de la bataille d’Alger que mon confiait mon grand père les soirs de veillés au coin de l’âtre, une larme de nostalgie perlant à la commissure de son oeil de verre. C’est alors que ce vert mot lui avait échappé dans un dernier effort à l’endroit de son client, alors qu’il lui filait l’ultime et charitable coup de ranger dans sa face tuméfiée, à ce jeune primeurs du coin de la rue Porte-Neuve qui quelques heures avant avait eu la discourtoisie (en voilà un vrai malappris !) d’étouffer mollement un gloussement railleur au passage de nos fiers paras qui traquant le terroriste, retournait depuis plusieurs journées inlassablement son quartier.

        Baste mes "madeleines" (marie-Madelon d’aucuns entonneraient), il y a quand même un net mieux que sur les posts des articles concernant Ingrid Bettencourt ! Reconnaissons-le !

        Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Géolocalisation

Cet article est géolocalisé.

Dernière réaction

miracle de la télékinésie , un homme arrete un char par la force de sa pensée.

dolcino001

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Dans la Bravepédie

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

22 février 2011 : Immigration clandestine : le Quai d’Orsay cherche le soutien de l’Atlantide

Sur les Fafblogs

Fafbook

Jouez à Ivan Rioufol et publiez votre blog sur Fafbook ! C'est gratuit et il y a moins de fautes d'orthographe que sur le Post.

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.