Politique

Immigration choisie : erratum

La rédaction, vendredi 15 septembre 2006 - 16:29 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Suite à l’allocution télévisée de notre bien-aimé Ministre de l’Intérieur en date d’hier soir, la rédaction de Bravepatrie.com tient à informer ses lecteurs qu’un abus de langage a pu se glisser sur diverses pages du site, traitant de la politique migratoire de notre pays.

Il apparaît en effet que dans plusieurs cas, les termes « expulser », « expulsion », ou encore « faire l’objet d’une mesure d’expulsion » auraient été utilisés de manière impropre. Il fallait lire respectivement, à la place de ces mots :

- raccompagner chez eux

- raccompagnement chez eux

- faire l’objet d’une mesure de raccompagnement chez eux

Même s’il ne fait aucun doute que nos lecteurs les plus vigilants auront rectifié d’eux-même ces erreurs, nous présentons nos plus plates excuses pour cet incident, dont nous veillerons, l’arme au pied, à ce qu’il ne se renouvelle pas.

Nous précisons toutefois que le verbe « expulser » peut toutefois continuer à être employé pour désigner l’éviction de squatteurs, même si la formule « raccompagner pas chez eux » doit, dans la mesure du possible, lui être préférée.

La rédaction.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cette dépêche !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Immigration choisie : erratum

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 8 réactions.

  • 16 septembre 2006 02:31, par Hubert Reeves

    Et comment qu’on dit cocu ?

    On dit "comme beaucoup de français je connais des problèmes familiaux" ?

    Hubert Reeves (qui n’a jamais eu de problèmes familiaux)

    Répondre

    • 19 septembre 2006 11:30, par Délateur anonyme et fier de l’être

      Et comment qu’on dit cocu ?

      Cher Mr Reeves,

      Par décision du vice premier-ministre futur président candidat non déclaré Ministre de l’Intérieur, il n’est désormais plus possible de faire la moindre référence publique à une quelconque victime d’adultère, sous peine de prison.

      Les rédactions respectives du Petit Robert et de Larousse ont par ailleurs un mois pour retirer de leurs ouvrages les définitions des termes suivants :
      - cocu (et dérivés)
      - adultère
      - tromper, tromperie (et dérivés)

      Je vous prie de bien vouloir également retirer ces mots de votre vocabulaire.

      Bien cordialement,
      Votre dévoué et courageux délateur anonyme.

      Répondre

  • 16 septembre 2006 00:59, par diot le père

    Communiqué de la milice du bien parler

    Chère Brave Patrie,

    Je tiens à vous faire remarquer une autre erreur, proprement inexcusable depuis la dernière mise à jour du dictionnaire novlang. J’en viendrais presque à douter de vos élans citoyens mais j’ose croire (pour cette fois) qu’il ne s’agissait que d’une coquille de votre nègre. J’attends de vous que vous preniez toute mesure nécessaire afin de rosser ce bougre.

    A la place de "politique migratoire" il fallait bien sûr lire "politique assistée de raccompagnement chez eux par engin volant ou tout autre moyen à notre disposition" mais par commodité de langage il est également admis de n’utiliser que "politique assistée de raccompagnement chez eux (variantes tolérées : au pays, à leur maison loin d’ici)"

    Je tiens à vous signaler avant toute nouvelle erreur de votre part :
    - centre de rétention : "lieu de détente avant raccompagnement chez eux"
    - vol charter : "voyage organisé de racompagnement (chez eux) avec gardes du corps mis à disposition"

    Toute nouvelle erreur de votre part vous donnera droit à une invitation adressée à toute la rédaction pour un voyage organisé de raccompagnement pas chez vous. Bien sûr les frais de mise à disposition de gardes des corps sont compris dans le pack "raccompagnement" de la Brave Patrie.

    Bien à Vous

    L’Inspecteur de la milice du bien parler

    Répondre

    • 19 septembre 2006 19:42, par Anne-Lise Durine

      Communiqué de la milice du bien parler

      Cher Milicien et neanmoins ami du web,
      Je relève dans votre message une terminologie inadéquate. En effet, vous parlez "d’une coquille de votre nègre".
      J’eusse préféré que vous utilisiez le mot "salarié apprenti ecrivain sous statut précaire et anonyme en attente de CPE".
      Mais nos chers lecteurs auront rectifié, je suppose ........

      Voir en ligne : Bleugue

      Répondre

  • 15 septembre 2006 17:50, par Erik A.

    Immigration choisie : erratum

    Merci de cette précision bien utile. Néanmoins, il me semble que la majorité des lecteurs de ce site auront rectifé par eux-même.

    Bon, c’est pas tout ça, je dois vous laisser, j’ai 2 jeunes fumeurs de cannabis à qui je dois appliquer une « mesure de raccompagnement chez leurs parents qui se saignent aux quatre veines pour ces petits cons ».

    Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

On dit "comme beaucoup de français je connais des problèmes familiaux" ? Hubert Reeves (qui n’a jamais eu de problèmes familiaux)

Hubert Reeves

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.