La rédaction

John John Don Parmalatte

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo!

Né en pleine période flower power, dans un foyer de néo-ruraux du sud de la France, John John Don Palrmatte a su, dès sa plus jeune jeunesse, mesurer l’incroyable naïveté de son entourage. S’adaptant à son environement rural, il devient maquignon à l’âge de huit ans et crée une filière d’importation de farines animales britanniques via une société écran immatriculée au Panama.

La fibre commerciale ancrée en lui l’appelle a des affaires de plus grande ampleur. Doté d’un imposant carnet d’adresse, il s’attaque à la libéralisation des pays de l’est fraichements libérés de la dictature prolétarienne. Son intime connaissance des milieux d’affaires internationaux, ainsi que quelques relations de connivence avec de nombreux responsables politiques peu scrupuleux haut placés lui valent d’intégrer les services de renseignements bravepatriotes, poste qu’il occupe jusqu’en 1997 tout en continuant à gérer ses affaires.

L’arrivée au pouvoir de la junte trostskiste en France ébranle sa holding commerciale dont l’organigramme ressemble alors à s’y méprendre à une œuvre d’Escher. Le diktat des 35h et les multiples persécutions de la Direction Générale des Impots dont il est victime, le forcent à quitter précipitamment le pays en 2001.
Fort d’une solide amitié avec un riche promoteur immobilier reconverti dans l’audiovisuel et la politique à grand spectacle, il choisit de s’installer à Rome où il dispose de multiples contacts avec des amis siciliens. Il vit depuis lors dans la capitale transalpine, sous protection rapprochée de la CIA.

Atteint par le mal du pays en 2005, il trouve la voie de la guérison par la défense sans faille des vrais valeurs de la France vraie et se rapproche de la rédaction de Bravepatrie.com.

Lui écrire :


Envoyer un message

Ses articles :

  • Société - 3 mai 2006

    Clearstream : du bête canular au complot médiatique

    Mais comment diable a-t-on pu en arriver là ? C’est sûrement cette question qui obsède en ce moment notre premier Ministre pris sous le feu d’une opposition pernicieuse prête à s’immiscer dans la moindre apparence de brèche sur l’inoxydable cuirasse que constitue le bilan de son gouvernement. Ce qui était au départ une innocente plaisanterie, fruit probable d’une soirée pizza-bière et trivial-pour-cuite (...) >> Lire la suite

  • Monde - 19 avril 2006

    Tchad : Chirac tient promesse

    Quel noble sentiment que l’amitié ! Faisant fi des frontières, le réseau d’amis de Jacques Chirac étend ses racines sur toute la planète, y compris, et surtout, chez nos amis pauvres et souvent noirs : les Africains. Quelle magnifique preuve de la grandeur de son âme que nous offre là notre valeureux petit père. Lié de longue date à l’actuel et trés éclairé président du Tchad, Idriss Déby, M. Chirac (...) >> Lire la suite

  • Monde - 11 avril 2006

    Elections italiennes : Le raz-de-marée de la Maison des Libertés

    Après avoir habilement su faire fructifier ses fonds propres en investissant dans l’immobilier et les relations de connivence avec une classe politique passablement sensible à la flagornerie surtout quand celle-ci prend la forme de valises de liquidités en devise, Silvio Berlusconi s’est dévoué corps et âme à la République italienne. Ne reculant devant aucun sacrifice, mettant au service de la nation (...) >> Lire la suite

  • Politique - 8 février 2006

    UDF Le Parti Libre : François Bayrou se sent pousser des croix de Lorraine

    Dans un élan de générosité sans pareille, feu Alain Juppé, le meilleur d’entre nous, -aujourd’hui en déportation dans un camp de travail permafrosté, suite à une grotesque manipulation judiciaire, oeuvre de magistrats rouges à la solde de Fidel Castro-, avait laissé exister un reliquat de parti politique, faction rebelle dans l’unité sans faille de la droite française que constitue l’Union pour un (...) >> Lire la suite

  • Monde - 20 janvier 2006

    Philippe Douste-Blazy propose main forte à Poutine pour faire face aux problèmes de banlieue en Tchétchénie

    Après avoir été au chevet des assurés sociaux bravepatriotes, poste depuis lequel il avait, avec succés, éradiqué les fins de mois difficiles chez les médecins généralistes ainsi que chez leurs collègues plus spécialisés, le bon docteur Douste-Blazy est maintenant l’anticorps veillant sur la bonne santé de la planète. Lors d’une récente rencontre avec son homologue russe, et après avoir réglé les (...) >> Lire la suite

0 | 5 | 10 | 15 | 20