Politique

Le Medef : moteur du dialogue social

John Bigballs, jeudi 10 juillet 2003 - 14:03 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Notre beau pays a de quoi être fier ! C’est le front haut et le regard pointé vers un horizon bleuté qu’il sort une nouvelle fois d’une épreuve de force contre les derniers agents d’un syndicalisme rétrograde, issus d’un temps que l’on croyait révolu ! La chose est désormais acquise : entre la Réforme et la chienlit la Bravepatrie qui trime a choisit ! Et quel choix ! Honorons en pensée la résistance aveugle d’un peuple dressé comme un seul homme contre le chaos, le désordre, l’insécurité et le socialisme rampant et tueur de croissance, d’un peuple qui n’était qu’à peine 82% de lui même l’année dernière ! D’un peuple qui ne se demande plus ce que le gouvernement peut faire lui, mais qui se sacrifie pour aider le gouvernement à réaliser des projets visionnaires !
Bravepatriennes, Bravepatriens, un seul mot : BRAVO !

Ici, à la rédaction de Bravepatrie, cela fait bien longtemps que l’on s’est jeté corps et âmes dans la grande bataille du redressement de la maison France et nous voyons enfin qu’il n’aura pas été vain ce sacrifice ! Gardons foi et courage, notre cause est juste, « Huelguistas no passaran ! » comme l’a criée notre prêtresse Sabine Herold avant de succomber à une attaque de pigeon kamikaze.
Le dernier obstacle laissé par les syndico traîtres à notre gouvernement n’est pas aussi épineux qu’il en a l’air ! En effet, en quittant la table du dialogue social dans un dernier sursaut terroriste pour aller prendre leurs vacances, les vils irresponsables syndicaux ont abandonné des négociations sociales hautement évoluées mais néanmoins inabouties, laissant par la même occasion le gouvernement dialoguer tout seul, ce qui ne se peut pas dans une démocratie telle que nous la reconstruisons depuis un an. Alors, avec qui dialoguer maintenant qu’il n’y a plus personne pour donner la réplique ?

Et bien, cher lecteur, nous ne sommes pas peu fiers de cette exclusivité Bravepatrie, mais nous avons l’immense bonheur de vous annoncer qu’un syndicat soucieux d’aider notre gouvernement à mener jusqu’au bout le dialogue social, s’est porté volontaire pour négocier férocement avec le gouvernement sur les différents thèmes sociaux qui préoccupent nos concitoyens. Et ce syndicat de travailleurs a un nom : le Medef.

Contrairement aux autres syndicats, ramassis d’inféodés à Pyongyang, le Medef, est un syndicat totalement indépendant, rassemblant beaucoup d’hommes et quelques honnêtes mères de familles chrétiennes, forgé par les vraies valeurs qui ont fait de notre pays une nation capable de se remettre en seulement une année de 20 ans d’assistanat socialiste uniquement destiné à satisfaire les bons plaisirs des apparatchiks et de leur clientèle fonctionnaire.
Mue par la sagesse du paysan poitevin qui, par son simple bon sens sait séparer le bon grain nourricier issu d’un juste labeur, de l’ivraie improductive et donc d’essence trotskiste, le Medef s’est déjà fortement impliqué dans de nombreux combats pour redonner tout l’élan économique qui caractérisait notre grande nation avant 1981.
Regroupés au sein de ce mouvement progressiste et travailleur pour relancer le dialogue social avec le gouvernement, les syndicalistes du Medef ont donc apporté, sans autre arrière pensée que celle du bien commun, leurs modestes propositions pour les Réformes de l’été.

Sont en vue, une réforme de la laïcité qui devrait supprimer toutes ces fêtes religieuses ruinant annuellement notre croissance printanière, une réforme des vacances qui devrait reporter sur les jours de congés toutes ces formations professionnelles jusqu’à présent ponctionnées sur les jours de labeur, un principe de remboursement zéro concernant l’ensemble des accidents du travail, car avec l’augmentation de l’âge de la retraite, ils risquent hélas d’augmenter, or les entreprises ne sont évidemment pas responsable de la maladresse et de l’étourderie de leurs salariés, une réforme du code du travail consacrant la disparition des tribunaux prud’homaux et la tant attendue ARTT (Augmentation réévaluée du temps de travail).

On le voit bien par ces modestes exemples, la discussion saura être très productive avec ce Medef, et dès fin septembre, notre Bravepatrie martyrisée mais libérée, pourra enfin regoûter au retour d’une vraie valeur bien mérité : la bonne suée !

P.-S.

Une lectrice fidèle et bravepatriote vient à l’instant de me dénoncer un nouvel acte terroriste (intermittent ?), cette fois à l’encontre de ma personne. Utiliser mon nom pour scribouiller de bien piètres émotions gauchisantes, je trouve que c’était vraiment Ni fait ni à faire.
Je m’en vais de ce pas porter plainte aux autorités compétentes.

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cet article !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Le Medef : moteur du dialogue social

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 30 réactions.

  • 18 juillet 2014 21:00, par dtjlo48

    Le Medef : moteur du dialogue social

    On aimerait pouvoir détailler depuis chez soi les différentes clauses des mutuelles familiales sur le marché grâce à un comparateur mutuelle complet et facile d’utilisation ? C’est exactement ce qu’offre Sherpa-mutuelle.fr apercevoir ceci _> comparatif de mutuelle

    Répondre

  • 3 juin 2014 18:12, par Brian11

    Le Medef : moteur du dialogue social

    mutuelle entreprise de sochaux


    vous brillez complementaire sante maif


    choisir une complementaire sante devis mutuelle famille ma mutuelle pas cher vous engagez comparateur mutuelle que assurance santé volontaire vous réveillez devis mutuelle roederer Moins les régie de l’assurance santé du québec

    Répondre

  • 21 février 2005 12:49, par ta mere

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    Bande de sales faschos

    Répondre

  • 17 juin 2004 23:45, par un patriote anonyme

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    "Je m’en vais de ce pas porter plainte aux autorités compétentes."
    - En brave collabo et balance type, mouton de la grande skizo de la droite réac fachoguinolente, félicifellation cher connard imbu.Vos articles sont d’un con ! vous devriez vous relire des fois !

    Répondre

    • Cher M. X,

      La courtoisie et la politesse vous faisant apparemment défaut, je ne me perdrai pas a commenter vos grossieretés mais seulement a vous reprendre sur un point qui me tient a coeur : preferons l’usage du terme denoncer, a celui de collaborer, expression bravapatrienne fort belle, mais hellas pejorative car evocatrice d’une periode sombre (mais moins tout de meme que 1981-2002) de notre Bravepatrie !
      Denoncer est plus evocateur d’un acte citoyen et propre visant à aider les autorités dans leur lutte contre le mal.... songer que la denonciation stucturés de facon pyrammidale permettrait a l’outil policier de se concentrer pleinement sur la phase arrestations/interrogatoire de son travail en s’epargnant celle de la recherche de preuves....
      Quel progres accomplirions nous des lors en matiere de resolution des enquettes ! Songez y !

      Bien a vous

      Répondre

  • 24 octobre 2003 00:05, par un patriote anonyme

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    on vous pendra !!
    ah ça ira ça ira !!!

    Répondre

  • 11 octobre 2003 11:45, par un patriote anonyme

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    oui bien sur et pourquoi encore payer les salariés ? cela entrave les benefices de l’entreprise
    alors après les jours feriés supprimés les formations prof. sur les jours de congés (que l’on pourrait egalement supprimer) et les non remboursements des accidents de travails le medef pourrait ainsi egalement se supprimer ca ferait du bien à tout le monde

    Répondre

    • 24 novembre 2003 15:03, par un citoyen dégagé

      > Le Medef : moteur du dialogue social

      on lit tout et n’importe quoi chez vous Le travail salarié en france est un luxe que les patrons ne peuvent plus se permettre. ils vont donc embaucher ailleurs, là ou la main d’oeuvre est moins chere ; comme tout consommateur ! tout çà c’est la faute a ce SMIC d’un autre âge et aux congés payés qu’il faut suprimer comme les jours religieux fériés alors qu’une célébration sur les lieux travail suffirait...

      Répondre

      • 19 janvier 2007 19:16, par un patriote anonyme

        > Le Medef : moteur du dialogue social

        tout a fait d’ accord

        supprimons le 25 décembre qui ne sert a rien ( il y a bien longtemps que les enfants ne croient plus au père noël ) et le 1 er janvier qui s’ obstine a revenir tous les ans !!

        le 1er mai est la fête du travail non ? alors pourquoi personne ne bosse ce jour là, c’ est inadmissible !!

        en russie les gens travaillent a mi-temps ( 12 heures par jour ) faisons mieux, c’est possible en dormant sur place comme les chinois qui ont tout compris.

        reversons l’ intégralité de nos salaires a nos syndicats qui se chargeront de les gérer au mieux pour eux heu non pour nous.

        les charges salariales pour le patronat sont trop lourdes et les voitures allemandes sont hors de prix, 50% de moins sur votre paye permettrait a votre patron de rouler dans un véhicule avec chauffeur. Quel plaisir de voir arriver votre boss dans un beau 600 mercedes non ? pendant que vous mettriez votre antivol à votre vélo.

        votez arlette

        Répondre

  • 11 octobre 2003 11:37, par moi

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    medef= mouvement des entrepreneurs defficients en fuite

    Répondre

  • 11 août 2003 19:28, par un patriote anonyme

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    Grace aux medef et aux pressions qu’il a fait jouer concernant les assedic je ne touche plus que 2600/mois étant au chômage. Il fut un temps j’aurai eu au moins 2000 frcs de plus.
    Merci le medef je suis maintenant à la rue.

    Répondre

  • 3 août 2003 02:39, par un patriote anonyme

    > L’Etat et ses fonctionnaires Moteurs de banqueroute

    On peut reprocher aux Patrons bien des choses. En tout cas je remarque que partout où les Hauts-Fonctionnaires officient les entreprises s’en sortent très mal

    France Tel : Michel Bon
    Vivendi : J2M
    et maintenant Alstom au bord de la faillite cède (brade) ses divisions les plus rentables...et le Directeur Financier n’est autre que Philippe Jaffré ancien Pdg de Total Fina Elf tout droit venu de la Fonction Publique.

    Mieux vaut des entreprise où les Patrons soient bien payés (Lindsay Owen-Jones, Pdg de L’Oréal est le mieux payé de tous)mais qui ne finissent pas en semi-faillite.

    Avec l’ouverture du Capital d’EDF je crois que l’on va encore bien rigoler, par contre c’est les contribuables francais qui risquent de grincer des dents...à suivre

    Répondre

  • 20 juillet 2003 15:04, par Davesnes

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    Cher Monsieur,
    J’ai reçu ce courrier, que je vous transmets volontiers afin que vous en informiez vos lecteurs.

    "Au sujet de la réforme de la laïcité, visant à supprimer les fêtes religieuses, néfastes à notre croissance, j’ai l’honneur de vous signaler, au nom de mon groupe parlementaire, l’UDF (Union des Fidèles), qu’un amendement a été déposé.

    Conciliant la recherche nécessaire de la croissance et la réaffirmation que notre BravePatrie repose sur le socle des valeurs chrétiennes, cet amendement rétablit les fêtes chrétiennes. Il supprime simplement les jours de repos qui y sont associés. Il prévoit à la place un temps de recueillement et de prières avant de commencer la journée de travail.

    Francis Bayroutin

    Répondre

  • 11 juillet 2003 18:24, par gosutrou

    > Le Medef : moteur du dialogue social

    Je suis tout à faitr d’accord avec vous. D’ailleurs, il serai temps que ceux qui font vivre les autres en leur offrant de l’emploi se battent pour qu’on les respects enfin à leur juste valeur.

    Répondre

    • 11 juillet 2003 20:12, par Un travailleur

      Medef = fascisme libéral

      P’tit Gars le Ernest Antoine il a détruit beaucoup plus d’emploi dans sa vie qu’il n’en a crée (Swiss Air, Air Lib’)

      Où le Medef passe l’emploi trépasse

      Répondre

      • 24 juillet 2003 07:57, par daniel

        > Medef = fascisme libéral

        C’est pas juste de critiquer Mr Ernest Antoine Selliere.
        Il fait ce qu’il peut

        Répondre

        • 17 avril 2004 13:41, par Blackryu

          > Medef = fascisme libéral

          Le problème c’est que le baron peut vraiment peu... normal de la part d’un incompétent qui n’a jamais travaillé de sa vie !

          Répondre

    • 11 juillet 2003 20:25, par Ernestine-Antoinette Laguillière

      > Le Medef : moteur du dialogue social

      Pourquoi ne pas y inviter tout les salariés d’Air Lib’heureux de savoir que leurs dirigeants avec la complicité de Wendel Investissements ont su capitaliser en offshore dans des filiales luxembourgeoises. Comme au bon vieux temps du socialo-fasciste François Mitterrand.

      Voir en ligne : Profits, Magouille, Blanchiement et Financement de Partis Politiques

      Répondre

    • 29 octobre 2003 20:37, par cécile

      > Le Medef : moteur du dialogue social

      Je ne vois pas pourquoi un ouvrier devrait être plus reconnaissant envers son patron que le contraire.
      Un patron a au moins autant besoin de salariés que les salariés d’un patron. Malheureusement. Sinon, on n’en serait pas à dire qui d’entre nous citoyens mérite le plus le respect.

      Répondre

      • Tout simplement, suivez l’évangile ma soeur !
        Au troisième jour, Jésus dit : "tu ne manifestera point d’agressivité envers celui qui t’embauche et au contraire l’honnerera par le sacrifice de ton corps".
        Bonjour chez vous soeur cécile.

        Répondre

        • 3 avril 2004 09:32, par Le bouffon du roi

          > Le Medef : moteur du dialogue social

          Bonjour , apres lecture de ce "pseudo " journal , je dois dire qu’il est quand meme inquietant de lire de tel aberation.
          Nous sommes en democratie et je ne pronerais pas la censure de cette propagande plus qu’honteuse mais je pense qu’il est de mon devoir de citoyen d’exposer ici mon etonnement d’adolescent de tout juste 17 ans heureux de vivre mais un peu désabusé maintenant.
          Je suis actuelement en train de constituer un dossier sur les activités du Medef en essayant de reste le plus neutre possible ... et ce n’est pas simple .
          Le Baron ernest antoine seilliere , vous remarquerez le mot BARON au 21eme siecle, plus de deux siecle apres la revolution francaise et l’abolition des priviléges .
          Je posterais plus tard ce que je pense , mon professeur d’histoire commencant a me regarder de travers

          Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

On aimerait pouvoir détailler depuis chez soi les différentes clauses des mutuelles familiales sur le marché grâce à un comparateur mutuelle complet et facile (...)

dtjlo48

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.