Société

Parafe : Eric Besson met le doigt à l’honneur

La rédaction, mercredi 21 octobre 2009 - 08:48 Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

L’ouverture voulue par le président Sarkozy a franchi avant-hier une étape décisive de son développement épistémologique, et durablement gagné sa place dans le Petit Robert de la Novlangue 2010, en s’appliquant enfin à ce que certains considèrent être son antithèse mais n’est en définitive que sa part d’ombre : la fermeture.

C’est en effet Eric Besson, le ministre de l’Immigration et de l’Identité Nationale, qui a hier fait à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle la démonstration d’un système de contrôle de passages aux frontières, un domaine qui était alors dévolu aux ministères des Affaires Etrangères et de l’Intérieur.

Parafe, comme dans « Pas de Parafe ? V’là la PAF ! », est un système biométrique destiné aux ressortissants extérieurs à la zone Schengen : le voyageur entre dans un sas hermétique et ne peut en ressortir que si ses empreintes digitales correspondent à celles qu’il a volontairement fournies à une base de données dédiée.
S’il a oublié, il suffoque jusqu’à ce que mort s’ensuive.

L’ouverture de la prérogative de contrôle aux frontières aux services de Monsieur Besson a eu lieu pour plusieurs raisons :
- quand a l’identité nationale, c’est jusqu’au bout des doigts ou pas du tout ;
- M. Kouchner a encore quelques scrupules humanistes ;
- M. Hortefeux aurait sans doute demandé avec facétie si les senseurs étaient configurés pour lire les empreintes des mains noires de charbon de ses amis bougnats, et franchement on n’a pas besoin de ça tout de suite ;
- ça permet de considérer toute personne extérieure à Schengen comme un immigré putatif, ce qui facilite la classification des espèces.

Enfin, M. Besson est depuis des lustres LE grand spécialiste du doigt, comme en atteste la vidéo ci-dessous :

Félicitations, Monsieur le Ministre ! Vous avez avant-hier fait don de votre doigt à la France, cela prouve votre détermination à suivre vos glorieux aînés et un jour faire don de votre corps !

Diffusez les vraies valeurs ! Partagez cette dépêche !

Partager sur Facebook Tweeter Enregistrer sur del.icio.us Enregistrer sur Google Bookmarks Enregistrer sur Yahoo! Envoyer par e-mail

Réactions à Parafe : Eric Besson met le doigt à l’honneur

Les vrais Patriotes pratiquent la réaction dans la joie et la bonne humeur depuis 2002. Réagissez aussi !

Déjà 2 réactions.

  • 22 octobre 2009 09:48, par urchin

    Parafe : Eric Besson met le doigt à l’honneur

    Pourrait-on remplacer cet affreux ’senseurs’ par le bravepatriotiquement correct ’capteurs’ ?

    Répondre

  • 21 octobre 2009 10:45, par EdkOb

    Parafe : Eric Besson met le doigt à l’honneur

    Eric Besson, avec ses petites mains (et son doigt) organise le repeuplement de l’Afghanistan.
    C’est une partie de sa mission, et il prend cette partie là avec beaucoup de sérieux.

    Qui, je pose d’une manière solennelle la question, qui se préoccupe du repeuplement de l’Afghanistan ?

    Eric Besson !

    Répondre

Envoyer cette page :

Vous pensez qu'un sympathisant de l'UMP peut être intéressé par cette page ? Faites-la lui découvrir !

Dernière réaction

Pourrait-on remplacer cet affreux ’senseurs’ par le bravepatriotiquement correct ’capteurs’ ?

urchin

Retrouvez toutes les réactions des abonnés du Monde.fr lecteurs de Brave Patrie.

Liens externes

Brave Patrie n'est pas responsable du contenu des sites externes.

Sur le même sujet

Abonnements

Accédez gratuitement à une information impartiale et libérée du joug marxisant des media de masse, où vous le voulez et quand vous le voulez !

RSS Twitter E-mail

Opéré par FeedBurner

Déjà vu

Il vous semble que l'Histoire bégaie ? C'est bien le cas, et comme prévu c'est une farce :

3 février 2006 : Brave Patrie s’insurge contre les caricatures du Prophète - c’est quoi, son nom, déjà ?

Tweets patriotes

Twitter

Suivez Brave Patrie sur Twitter pour encore plus de bravitude et de patriotisme.